Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> L’électeur de Fillon prêt à voter Macron aime-t-il le cocufiage ? [Actualité en France]




« 1 ... 100 101 102 (103) 104 105 106 ... 135 »

La droite court en zig-zag comme un canard sans tête

Sarkozy Juppe Fillon

FN et En marche ont littéralement désintégré le camp LR.

C’est la panique dans les rangs. La droite n’a plus de chef, plus de directive claire.

Elle court en zig-zag comme un canard sans tête.

Et c’est en ordre dispersé qu’elle aborde le deuxième tour et se prépare aux législatives.

De son côté, Macron tente d’attirer quelques poids lourds des Républicains pour se doter d’une majorité solide.

Et la danse du ventre a déjà commencé chez les ténors de droite pour séduire le favori des sondages.

Le Maire et Estrosi, sont prêts à rejoindre Macron contre un bon maroquin.

Et Estrosi ose déclarer “Nous n’avons pas le droit de rendre la France ingouvernable”, manière de justifier sa pitoyable course à la gamelle.

Bertrand, NKM ou Pécresse, sont des cibles potentielles, autant de prises de guerre qui permettraient à Macron de renforcer sa majorité en cas de victoire.

On comprend la fébrilité du camp LR. C’est le sauve-qui-peut.

“Premiers arrivés, premiers servis”. “Si les gens attendent de s’être présentés aux législatives et d’avoir perdu pour venir nous voir, c’est niet”, dit l’entourage de Macron.

Celui-ci sait très bien que tout s’achète. Question de prix.

Même Matignon peut servir d’appât pour le gros gibier.

“Ce ne serait pas indigne de nommer un premier ministre de droite, si cela permet de rassembler les Français”, dit un proche de Macron.

Le spectacle est pitoyable à droite. La cuisine devient nauséabonde.

Baroin, le premier de la classe, nous dit dimanche soir sur un plateau de télévision qu’il faut voter Macron. Mais dès lundi soir, il déclare que le vote blanc c’est très bien !

Car deux options s’offrent au camp Républicain. Pas simple.

Soit on passe dans le camp En marche! et on se vend à Macron, soit on resserre les rangs et on joue la victoire aux législatives pour imposer une cohabitation.

Voilà le climat de cet entre-deux tours. On découvre le vrai visage de la droite.

Le Maire, qui donnait des leçons de morale à tout le monde, le monsieur propre qui avait lâché Fillon au nom de son éthique, se vend contre un maroquin.

Disparu des écrans radar après avoir déserté le camp Fillon, il n’a pas tardé à resurgir pour se placer. Ouf ! Sa traversée du désert n’aura duré que deux mois.

Estrosi, écrasé par Marion au premier tour des régionales, mais élu grâce au cadeau de la gauche qui s’est retirée, n’en finit pas de retourner sa veste, usée jusqu’à la corde des deux côtés. Ses convictions sont comme une porte de saloon.

Un jour pro-Fillon, le lendemain anti-Fillon car le ciel s’assombrit, le surlendemain pro-Fillon car une éclaircie est annoncée. C’est cela Estrosi. Une girouette prête à toutes les bassesses pour sauver sa gamelle. Et le voilà maintenant pro-Macron à 100% !

Et peu importe le programme Macron, qu’Estrosi ne connaît même pas. L’essentiel, c’est la gamelle, la bonne soupe et les privilèges innombrables aux frais du contribuable.

Et la France dans tout cela ? Seule Marine la défend. Pendant que ses adversaires magouillent pour leur intérêt personnel, elle répète qu’elle démissionnera si le peuple lui dit non au référendum sur la sortie de l’UE. Elle est exemplaire.

Marine c’est un modèle de droiture et de sincérité, face aux mercenaires de la politique qui se vendent au plus offrant et se foutent totalement de la France.

Avec de Gaulle, tous ces minables de la politique, ces parasites de la République, auraient été tout juste bons à balayer les couloirs et cirer le parquet.

Les électeurs de droite et du PS sont les grands dindons de la farce, les cocus du système. Leurs leaders les ont abandonnés pour sauver leur propre peau.

Toute la classe politique, tout le show-bizz, toute la presse, tout ce joli monde de privilégiés a pour Macron les yeux de Chimène.

C’est l’UMPS en marche.

Le champion de l’esbroufe, le candidat des nantis, au programme non financé, l’homme qui dit tout et son contraire, celui qui s’emporte à la moindre contrariété, espère bien rafler la mise.

Il est arrogant, prétentieux, susceptible, irascible et agressif, comme on a pu le voir dès qu’il est contrarié. C’est un impulsif qui n’a pas la sagesse et la sérénité qu’on attend d’un chef d’Etat.

Chaque jour il nous rabâche qu’il n’a de leçon à recevoir de personne. On finit par le savoir !!! On le sait qu’il est le plus beau et le plus intelligent !

Que peut-on attendre d’un candidat qui prétend être le candidat du renouveau, rompant avec la politique passée, et qui va nommer des ministres issus du PS et des Républicains ?

Il va s’entourer des bras cassés qui nous ont ruinés et ont bradé la France.

C’est un imposteur. Ce sera un gouvernement paralysé. Il a trompé tout le monde en se posant en candidat du renouveau.

Ce sera pire que les frondeurs du PS. Ils ne seront d’accord sur rien et aucune politique ne pourra être mise en œuvre pour redresser la France.

Macron est un charlatan. Avec lui, on change le panier, mais on garde les mêmes crabes.

Dans 5 ans, nous aurons 3 millions d’immigrés en plus, 500 milliards de dettes supplémentaires, une explosion des communautarismes et une islamisation de la société sans précédent.

Tout le contraire de la société protectrice et juste que veut Marine pour le peuple français.

Devant les urnes, il faudra se souvenir qu’en 1980, loin du fléau mondialiste, les Français avaient le 5ème niveau de vie au monde derrière les Etats Unis et 3 petits pays, la Suède, le Luxembourg et la Suisse.

Aujourd’hui, notre pays est ruiné avec 120000 euros de dettes pour chaque famille de 4 personnes.

Ceux qui disent que la France ne pourrait pas s’en sortir seule, sont des menteurs, les mêmes qui se battent aujourd’hui pour sauver leur gamelle.

Seule Marine peut sauver le pays du naufrage économique et identitaire qui se profile.

Avec ce deuxième tour historique pour les patriotes, c’est l’avenir des générations futures qui se joue.

Entre Marine, qui veut écrire une nouvelle page du grand livre de notre histoire de France, et ceux qui entendent refermer le livre à tout  jamais, le choix du sursaut national est l’évidence.

Pas une seule voix ne devra manquer à Marine.


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 27/04/2017 08:01
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Chevènement soutient Macron : l’aboutissement de 55 ans de trahisons

Chevènement soutient Macron : l’aboutissement de 55 ans de trahisons

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (281 articles)
Macron : en marche pour le pognon ! (307 articles)

En juillet 1962 le sous-lieutenant Chevènement est Préfet d’Oran (par interim) ; bien que, comme nombre de gens de gauche à l’époque, il ait été, jeune, favorable à l’Algérie Française, il y organise l’abandon de l’Oranie au FLN et mène la chasse à l’OAS.

Il a nécessairement connaissance des tragiques événements du 5 Juillet, d’autant qu’ils furent précédés dans le bled d’exactions similaires ; l’indécision de Joseph Katz pèse lourd dans le drame mais n’explique pas tout. Durant quelques heures, alors que nos compatriotes, les plus attachés à l’Algérie de leur enfance ou les plus naïfs, se font massacrer, une autre partie s’est jouée : le FLN est à découvert, les 200 derniers fellaghas sont sortis des maquis; même si elle a abandonné ses positions en profondeur, l’armée française est totalement opérationnelle; les harkis, sachant ce qui les attend, sont prêts à tout; à Paris, Mitterrand est en embuscade ; une autre Histoire aurait pu être écrite.

L’énarque Chevènement y songea-t-il ? En tout cas, il se contenta de gérer le côté administratif des choses.

Congrès d’Épinay, Chevènement est à la manœuvre, petits trafics et listes noires pour lui, envolées lyriques pour Mitterrand. Suit une période besogneuse d’élu local, puis en 1979, au Congrès de Metz, il se venge de Rocard et rédige pour Mitterrand – encore ! – le programme qui le conduira à l’Élysée. Il n’est remercié que par le ronflant titre de ministre d’État mais il est tenu à l’écart du pouvoir réel;  en 1983 il démissionne ; 16 mois plus tard, il obtient enfin son premier grand poste, ministre de l’Éducation nationale, casse-pipe assuré que sa connaissance des rouages administratifs et syndicaux lui permet d’éviter.

Mitterrand imagine, dans ce début des années 90, la dissolution de la France dans l’Europe, il lui faut quelqu’un de sûr et sachant étouffer discrètement; sans rien lui dire de son projet, il nomme Chevènement ministre des Armées; celui-ci croit équilibrer l’européiste forcené Rocard, devenu Premier ministre, et porter une voix nationale ; comprenant enfin le subterfuge, il profite de la guerre du Golfe pour démissionner sous les quolibets.

1997, Jospin sait que son équilibre politique est instable, il a besoin d’un bon organisateur, d’un gestionnaire précis, il offre le ministère de l’Intérieur à Chevènement, Chirac aurait été l’un des rares soutiens. Son passage Place Beauvau laisse aujourd’hui comme souvenir principal la régularisation de 100 000 immigrés clandestins; là encore il est caution d’une fermeté apparente alors que s’organise l’antiracisme dogmatique de la gauche.

Sa nouvelle démission est encore peu claire, il ne s’oppose pas aux indépendantistes réactionnaires kanaks ou aux mafieux corses mais à l’absence du préalable d’abandon de la violence.

40 ans après Oran, nous sommes quelques-uns à escorter Chevènement à Toulouse, il vient de Sciences Po où l’accueil a été un peu vif ; déjà l’emprise libertaire/libérale. Traversant la place du Capitole, moi l’Oranais, j’aborde le sujet de l’Algérie qui sort des années de plomb, j’évoque un effort réel à faire vers l’Afrique du Nord pour éviter le déferlement. Il convient qu’il faudrait un effort financier important, une diplomatie active, que nous pouvons supporter, mais que le coût politique à court terme pour le décideur serait tel que personne ne le tentera…« Même pas vous  ? », je n’ai jamais eu la réponse. Quelques jours plus tard, celui qui de 3e homme aurait pu prendre la place de Jean-Marie Le Pen, voire battre Jacques Chirac, se saborde et s’effondre dans les sondages.

Quelques mois plus tard il laissera le Pôle républicain être assassiné par sa garde rapprochée et confiera avoir eu peur d’être élu par une majorité de gens de droite ; j’ai longtemps cru à cette explication, mais depuis hier je sais que la raison est tout autre…

Il y a 50 ans, dans un livre intitulé L’Énarchie ou les Mandarins de la société bourgeoise, voici ce qu’écrivait – caché sous un pseudonyme – Chevènement : « La permanence de l’esprit : celui d’une sélection sans âme, exercée au nom d’une conformité, celui d’une promotion sociale recherchée au nom d’un conformisme et payée du prix de l’individu.»

On les nomme les grands serviteurs de l’État, ils ne font pas de grande politique, celle des idées et de l’engagement total de soi, non, ils demeurent avant tout, comme Chevènement, comme Macron, des commis.

Gérard Couvert

Stoppons Macron ! #05


https://www.youtube.com/watch?v=FEV9nqUGVG8

Stoppons Macron ! #04


https://www.youtube.com/watch?v=0Dpb_uI2fiI

Stoppons Macron ! #03


https://www.youtube.com/watch?v=ce3PWwjwvvk


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 27/04/2017 16:49
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


L’électeur de Fillon prêt à voter Macron aime-t-il le cocufiage ?

L’électeur de Fillon prêt à voter Macron aime-t-il le cocufiage ?

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (282 articles)
Macron : en marche pour le pognon ! (309 articles)

Cocus, l’électeur de François Fillon ! En cas de défaite, c’était déjà tout réfléchi : il voterait Emmanuel Macron ! Avouons qu’on s’y attendait.

Donc, François Fillon approuve le « programme » de celui qu’il a honni pendant des semaines. François Fillon votera pour celui dont il clamait, le 9 avril en meeting :

« « La France d’Emmanuel Macron, c’est la France de maintenant ».

François Fillon votera donc pour le pantin des banques et des milliardaires qui ont planifié la mise dans le tout à l’égout de l’Histoire de France.

La lutte contre le chômage, la pauvreté, l’immigration, le terrorisme islamique. L’alignement des retraites du privé sur celles du public, le rétablissement de jours de carence (identique à celles des salariés du privé) et j’en passe, tout cela, c’était du vent ! De la poudre aux yeux, de l’hypocrisie éhontée, une basse manœuvre de politicard poursuivi par des affaires.

La suppression des théories pédagogistes à l’école, la propagande en tous genres : anti racisme, théorie du genre, visites de migrants ou de trans, pornographie, multiplication des sorties scolaires en lieu et place de l’instruction : en a-t-il jamais parlé ?

Les électeurs de François Fillon vont-ils suivre leur menteur ? Ce qui signifie qu’ils éliraient Emmanuel Hollande, un type qui a déclaré (reprise, en partie, de l’article des observateurs.ch) :

-La colonisation est un crime contre l’humanité.
-Il n’y a pas de culture française. L’art français, je ne l’ai jamais vu.
-Le chômage de masse en France, c’est parce que les travailleurs sont trop protégés.
-Les salariés français sont trop payés.
-L’immigration est une chance.
-Les salariés doivent travailler plus, sans être payés plus si les syndicats sont d’accord ;
-Vu la situation économique, ne plus payer les heures supplémentaires, c’est une nécessité.
-Je ne suis pas là pour défendre les jobs existants.

Macron, c’est celui qui dit tout et son contraire, il est d’accord avec tout le monde, grands écarts idéologiques pour berner les ignorants et… les abrutis.

Caroline Artus

http://www.europe-israel.org/2017/03/ ... et-son-contraire-best-of/

***

A VOIR AUSSI :

Marine Le Pen offre la liberté aux français avec les référendums populaires

Marion Maréchal-Le Pen sur RTL

Thibaut de La Tocnaye sur Europe 1

Florian Philippot sur France Inter

Nicolas Bay sur Radio Classique

Nicolas Bay sur Paris Première

Wallerand de Saint Just sur CNews

Florian Philippot sur LCP

Nicolas Bay sur Europe 1

Florian Philippot sur Public Sénat

Louis Aliot sur LCI

Marine Le Pen adresse un message de soutien à nos forces de police

David Rachline présente l’affiche et le slogan de 2nd tour de l’élection présidentielle

Marine Le Pen au Marché de Rungis

« Marine Le Pen engagera une grande vague
de simplification administrative pour les TPE/PME » #11

Gilbert Collard invité du Talk Orange-Le Figaro


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 27/04/2017 18:03
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !