Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Macron, l’homme des conflits d’intérêts [Actualité en France]




« 1 ... 115 116 117 (118) 119 120 121 ... 135 »

L’entreprise de racolage de Macron dézinguée par Finkielkraut

L’entreprise de racolage de Macron dézinguée par Finkielkraut

La campagne de second tour d’Emmanuel Macron ? Après le grotesque, l’ignoble

La campagne de second tour d’Emmanuel Macron ? Après le grotesque – la récupération de ceux qui font le show –, l’ignoble : l’instrumentalisation des victimes de la Shoah.

Le grotesque, pour une fois, n’est pas totalement de son fait, mais de celui d’artistes pétitionnaires – au nombre de cent – appelant (quelle surprise) à faire « barrage à Marine Le Pen ». Inutile, chez ces gens, de chercher les têtes d’affiche de leurs arts respectifs, s’agissant plutôt de têtes de gondole destinées aux soldes de printemps ; bref, de troisièmes ou quatrièmes couteaux jouant à se faire peur avec une possible Nuit des petits canifs.

Leur texte est grotesque à double titre. Par sa formulation hasardeuse, déjà : « Le Front national ne cesse de tirer à boulets rouges sur l’art contemporain, c’est-à-dire sur les formes de l’art sans précédent » [définition pour le moins sujette à caution, NDLR]. C’est pourtant là que réside l’éminente fonction de l’art qu’est la subversion, qui va du léger déplacement au renversement scandaleux. La liberté de penser et de créer, la liberté d’inventer et d’affirmer, la liberté d’interpréter et de critiquer le monde comme il va ou ne va pas, sont choses précieuses, ô combien ! »

Aussi précieuses que leurs subventions publiques, soit l’argent du contribuable ? Nos anarchistes d’État ne le précisent pas.

Pis : ces mutins de Panurge, incapables d’aller au bout de leur logique, n’appellent même pas à voter pour Emmanuel Macron, puisqu’il est reproché à ce dernier de vouloir privilégier « mécénat et partenariat privé ». Nos chers zartistes ne devraient pourtant pas faire la fine bouche, à en juger du goût de latrines de milliardaires tels que Bernard Arnault, jamais avare de prébendes. Surtout lorsque distribuées avec un mauvais goût très sûr aux tenants d’un art « conceptuel » aux concepts plus que flous, art volontiers « dérangeant », mais ne dérangeant finalement plus personne : le bourgeois contemporain, au même titre que l’antifâchiste classique, donne aujourd’hui d’indéniables signes de fatigue.

Après le grotesque, l’ignoble. Et là, les récentes déclarations d’Emmanuel Macron ne prêtent plus à rire, au contraire de la très distrayante pétition plus haut évoquée.

Ainsi, ce dimanche 30 avril, après une visite à Oradour-sur-Glane, le jeune Trogneux était-il en marche vers le mémorial de la Shoah, dans le IVe arrondissement parisien, histoire de rendre hommage à « toutes ces vies fauchées par les extrêmes ». Suivez le regard appuyé et l’œil en coin. Les extrêmes ? Le Pen ou Mélenchon ? Quel cadavre planqué dans l’armoire en caleçon à croix gammées ? Ce n’est pas pour rien que sa Brigitte lui a enseigné le théâtre ; de boulevard, semble-t-il.

Puis, toujours en roue libre, le même d’assener : « Nous avons aujourd’hui un devoir qui est double, le devoir de mémoire. Nous avons aussi le devoir que cela n’advienne plus jamais, en acceptant en rien l’affaiblissement moral qui peut tenter certains, le relativisme qui peut en tenter d’autres, le négationnisme dans lequel certains trouvent refuge. »

S’il avait poursuivi de ses assiduités sa prof d’histoire plutôt que celle de français, Emmanuel Macron aurait su que l’un des premiers à s’être historiquement « réfugié » dans le négationnisme n’était autre que Jean-Gabriel Cohn-Bendit, frère de Dany Cohn-Bendit, l’un des premiers soutiens du micro-parti En marche ! Comme quoi « l’affaiblissement moral » se niche aussi dans les meilleures familles, entre aîné révisionniste et cadet appréciant les mains enfantines dans sa braguette…

Cette visite aux allures de racolage sur des lieux de mémoire a provoqué la sainte colère d’Alain Finkielkraut qui, ce dimanche, sur les ondes de RCJ (Radio communauté juive), lors de l’émission hebdomadaire « L’Esprit d’escalier », présentée par Élisabeth Lévy, s’insurge de la sorte : « C’est le fils de déporté en moi qui hurlait. On ne peut pas faire de l’extermination des Juifs un argument de campagne. Les morts ne sont pas à disposition. Le devoir de mémoire dont on parle tant consiste à veiller sur l’indisponibilité des morts. »

Pour ce philosophe, dont une grande partie de la famille est morte en déportation, de tels comportements paraissent, à juste titre, relever plus encore de l’obscénité que de l’ignominie : « La question du négationnisme demande tout autre chose qu’une halte rue Geoffroy-l’Asnier [adresse parisienne du mémorial en question, NDLR] pour mobiliser l’électorat juif contre Marine Le Pen, car ce ne sont pas des jeunes militants du FN qui rendent impossible l’enseignement de la Shoah dans les écoles ou qui vont chercher des faits alternatifs aux camps de la mort. De cette terrible réalité, je ne vois guère d’écho dans la campagne d’Emmanuel Macron. Il ne cesse de faire des clins d’œil aux jeunes des banlieues et réserve ses coups à la bonne vieille bête immonde. »

Il n’empêche qu’à reculons et du bout des doigts, Alain Finkielkraut déposera néanmoins un bulletin Macron dans l’urne ce dimanche prochain, tout en se désolant de la sorte : « Marine Le Pen sera peut-être battue, mais comment se réjouir d’une victoire du faux ? » Il y a, décidément, des pas qu’Alain Finkielkraut peine à franchir, posant de bonnes questions tout en y apportant de mauvaises réponses, tel qu’affirmait jadis Laurent Fabius à propos d’un certain Jean-Marie Le Pen.

Journaliste, écrivain

A VOIR ou A REVOIR:

Marine le pen sur france 2
face aux journaleux politiques menteurs & corrompus
au système mondialiste (nouvel ordre mondial)

Marine face aux journaleux politiques menteurs & corrompus (Nouvel Ordre Mondial)

Meeting de Marine Le Pen à Villepinte (01-05)

Meeting de Marine Le Pen à Villepinte - Au Nom du Peuple

Marine Le Pen à Nice - "Choisir La France"

Marine Le Pen à Nice - Choisir La France - Présidentielle 2017

Marine Le Pen à Nice (2ième partie)

Gilbert Collard : L'UMPS va à la gamelle


https://www.youtube.com/watch?v=MjHUlmmw4RE


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 02/05/2017 17:26
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Macron, l’homme des conflits d’intérêts

Macron conflit interet

Emmanuel Macron est sans aucun doute le plus concerné par les conflits d’intérêt. Son cas « est le plus flagrant quant aux risques de conflits d’intérêts », s’indigne l’ONG SumOfUs, qui constate qu’en tant qu’ancien banquier associé à Rothschild, il a travaillé sur de nombreux dossiers concernant des entreprises privées françaises et étrangères comme Nestlé ou Alstom. Ces dernières années, il a occupé des fonctions ministérielles qui lui ont permis « de faire voter des lois qui peuvent présenter des avantages pour des acteurs et entreprises privées« . L’ONG note que dans l’entourage proche du candidat, on trouve une série d’industriels et de milliardaires dont Alexandre Bompard (Fnac-Darty), Xavier Niel (Free), Georges Plassat (Carrefour), Serge Weinberg (Sanofi), Pierre Pringuet (groupe Ricard), Philippe Wahl (La Poste), Paul Hermelin (CapGemini), Frédéric Mazzella (BlaBlaCar), Eric Carreel (Withings) et d’autres. Macron est également soutenu par Pierre Bergé (YSL, Le Monde…); Laurent Bigorgne (Institut Montaigne) et Marc Simoncini (Meetic).

Mais ce n’est pas tout. Au cœur même de l’équipe Macron, les conflits d’intérêts avec le monde des entreprises privées son flagrants et nombreux : c’est ainsi que le médecin Jean-Jacques Mourad a été obligé de démissionner en raison des liens qu’il avait avec les laboratoires pharmaceutiques Servier. Mais d’autres sont toujours présents, et susceptibles de devenir ministres en dépit de conflits d’intérêt flagrants. Richard Ferrand, Secrétaire général d’En Marche et député PS, ancien directeur général des Mutuelles de Bretagne, il est l’auteur d’un amendement à la Loi Macron favorable aux lobbies industriels qui a suscité l’indignation des Français sur le secret des affaires (finalement abrogé). Citons également Bernard Mourad, en charge des questions économiques pour Macron, Patron d’Altice Media Group (frère de Jean-Jacques Mourad). L’ancien banquier d’affaire a piloté la restructuration des actifs d’Altice Media Group, c’est à dire les journaux Libération, l’Express et 18 autres magazines ainsi que 7 sites Internet. L’homme était auparavant directeur général de Morgan Stanley à Paris, la fameuse banque américaine.

L’ONG fait également remarquer que le conseiller d’En Marche sur les dossiers régaliens, Didier Casas, est le Directeur Général adjoint de Bouygues Télécom. On citera également Audrey Bourroleau est la conseillère de référence d’Emmanuel Macron en matière d’agriculture. Celle-ci est également déléguée générale (très haut post) de Vin & Société, l’un des plus grands grands lobby de l’alcool ! Vient enfin Christian Dargnat, président de l’Association de Financement d’En Marche, ancien directeur général de BNP Paribas Asset Management, ancien président de comité au MEDEF, Membre de la Commission consultative de l’Autorité des Marchés financiers.

Martine Chapouton


A VOIR AUSSI :

Florian Philippot sur LCP


https://www.youtube.com/watch?v=J2oVe2-VnRc

Sébastien Chenu sur BFM TV

Sébastien Chenu sur BFM TV - Au Nom du Peuple

« Toutes les mesures micro-économiques de Marine Le Pen
sont directement applicables ! » #12


https://www.youtube.com/watch?v=wyNgpFcxC9w

MARINE2017.FR

Alliance Patriote et Républicaine 2017 - Marine Le Pen et Nicolas Dupont Aignan

- @MarineLePen - marine_lepen (Instagram)

ENL - Europe des Nations et des Libertés

Marine2017 : vidéos sur Youtube

TOUTE L''ACTUALITE DU FRONT NATIONAL
TOUTES LES VIDEOS DU FRONT NATIONAL


PROJET PRESIDENTIEL 2017 de MARINE LE PEN

144 ENGAGEMENTS

Projet présidentiel de Marine Le Pen - Livrets thématiques

Le programme de Marine pour l'Outre-Mer


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 02/05/2017 18:23
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Le choix de Dupont-Aignan renvoie les Républicains à leur trahison

Le choix de Dupont-Aignan renvoie les Républicains à leur trahison

Le ralliement de NDA à MLP donne la diarrhée aux partis LRPS ! Ils ne savent plus quels mots employer pour condamner le leader de Debout la France qui est venu renforcer les rangs des vrais patriotes de la France.

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (318 articles)
Macron : en marche pour le pognon !   (354 articles)

Bien sûr, les mots : traître et traîtrise, reviennent le plus souvent dans leurs commentaires. Et ça nous interpelle, forcément, quand on connait le degré de traîtrise qui habite ces gens-là et jusqu’à quel point ils se sont vendus pour figurer aux côtés du nabot-macron, l’irresponsable coq qui s’égosille à chaque meeting.

Ce matin, dans les rangs du LR c’était l’effervescence. Taïaut sur le « vendu » ! Mais n’ont-ils pas eu honte de la traîtrise de Fillon ?

Parce que les déclarations du leader LR, l’homme intègre que la France attendait (sic) qui a tout du long de sa campagne fustigé le candidat de la gauche, accusant son mentor Hollande d’avoir provoqué sa défaite, sa chute, ne s’est-il pas parjuré quand, à peine les premières estimations annoncées, il a retourné sa veste, demandant à ses électeurs de voter pour l’ennemi des gaulliens, celui qu’il avait combattu pendant deux longs mois, critiquant son programme ultra libéral et dangereux pour l’avenir de la France ?

Mais écoutez-les donc !

Accoyer. Ha ! Accoyer…
«Cette aventure personnelle et opportuniste le mène sur le chemin le plus sombre… Il a perdu son honneur !»

Jean-François Copé. Ah ! Alors, lui…
Nicolas Dupont-Aignan rallie la candidate frontiste «pour un plat de lentilles». Parce que lui aurait préféré que ce soit pour des petits pains au chocolat, peut-être ? Avec ses 0.3 % à la primaire de droite, il ferait mieux de se taire !

Alain Juppé. Oh la la ! Celui-là!
Juppé le vendu, Juppé l’islamiste, ose qualifier l’acte de NDA de « trahison » ! Quand toute sa campagne aux primaires a été faite sur le même programme que Macron, c’est-à-dire une ignoble trahison de la France et des Français, lui, le condamné chiraquien, qui fait alliance avec les terroristes Frères musulmans.

Mais pourquoi ne les entendons-nous pas condamner Madame Marie-France Garaud, ancienne conseillère de Pompidou et opposante forcenée au traité de Maastricht puis à celui de 2005, qui a déclaré rallier le camp de Marine Le Pen ?
Parce que ces gens-là ont peur de se frotter à une vraie patriote pour qui la France compte plus qu’elle ne compte pour eux.
La preuve est que, depuis le début de la campagne, tout le clan chiraquien soutient Macron. Tous, quand on dit tous, c’est la famille proche de l’ex-président gaulliste qui compte, même, sa fille, son gendre, son petit-fils et tous les ministres ou députés chiraquiens qui ont rejoint le candidat de la gauche caviardée.

Pourquoi tiennent-ils sous silence ce haut fait de trahison d’un ancien président de droite, traître à sa famille politique, en son temps, qui renouvelle sa collaboration avec l’ennemi ?
Même dans le camp macronite personne n’en a fait état ! Pourtant c’est une référence qui aurait aidé le mini macron dès le début de sa campagne, vous ne trouvez pas ? Non, personne n’a parlé de cet ex-président de droite qui ne soutenait pas le candidat de sa famille politique mais celui de l’opposition. Bizarre !

Viennent, ensuite, ceux qui ont toujours le Q entre deux chaises. Ils s’appellent centristes mais, dans le fond, ils préfèrent opter pour deux possibilités de manger à tous les râteliers.

Pour JC Lagarde, UDI : « C’est pitoyable. Cela fait des années que monsieur Dupont-Aignan rêve d’être madame Le Pen et, comme il n’y est pas parvenu, finalement il essaye de le devenir par mariage ». L’UDI, un coup à droite, un coup à gauche, y a plus que mariage, là, il y a divorce et familles recomposées, non ?

Bayrou ! Quelle horreur, Bayrou. La traîtrise faite homme. Même Judas ne lui arriverait pas à la cheville.
« Qu’on ose se dire gaulliste en faisant un tel choix, est une immense honte ! »
Nous lui rappellerons que, dans un premier temps, De Gaulle a dirigé le pays avec les extrémistes de gauche, communistes. Quant à lui, avoir donné pour consigne, en 2012, de voter Hollande contre Sarkozy, n’était pas une honte ?

Qui a dit que nous avions, en France, la droite la plus bête du monde ? Il ne se trompait pas de beaucoup. Bête et vénale et profiteuse et incapable.

Et à gauche ! Dans cette gauche pitoyable qui a toujours fait ses campagnes en promettant monts et merveilles au peuple, le trahissant à peine élue comme nous l’a démontré encore une fois, le dernier, Hollande, qui s’est contenté d’appliquer un programme libéral (très à droite) qui a ruiné la France et le Français moyen.

A gauche donc, on a Valls qui parle aussi de « trahison ».
Lui, cet ex-Premier ministre qui signe la charte acceptant de défendre le programme de l’élu à la primaire socialiste et qui n’hésite pas à le poignarder, comme Hollande, en ralliant sans vergogne le dissident socialiste ultra libéral, pro islamique, le concepteur de la loi-finance-au-49-3 et de la loi travail, appelée à tort, loi El Khomri. Il est gonflé le Valls.

Quand on accuse quelqu’un de trahison, il faut être immaculé. Et Valls est tout sauf, innocent, pur et sans tache.

S’il y avait un doute, un seul, sur la nomination de Macron dès 2012, à l’Elysée puis aux Finances, dans le seul but d’en faire, cinq ans plus tard, le candidat de cette gauche libérale et antisociale, ils nous en ont donné la preuve avec leur ralliement inconditionnel à Macron. Reste que ces odieux conspirateurs n’ont pas hésité à piper le jeu des primaires et d’envoyer au casse-pipe un socialiste pur jus qui n’avait aucune chance face aux grands de ce monde, « les riches » qui avaient depuis un lustre, choisi celui qui briguerait la plus haute fonction de l’Etat avec la complicité du président en exercice et de son premier ministre.

Si cela ne s’appelle pas de la trahison, comment pourrions-nous l’appeler ? Un coup d’Etat ? Soit. Mais un coup d’Etat ne se fait que sur la plus haute trahison des acteurs envers la patrie. Et, en ce qui concerne ceux-là, nous les dirons traîtres à la France et au peuple de France.

Et puis, bien sûr, on a eu les réactions des « intellectuels de gauche » et des stars richissimes qui se font de la pub pour que leur dernier tube ou film ne fasse pas un four. Il leur faut des sous à ces gens-là !

Sauf qu’ils n’usent pas de la langue de Molière dans leurs commentaires, où l’on entend plus celle, ordurière, des cités arabo-musulmanes qui peuplent notre territoire.

Benjamin Biolay : « A tes risques et périls petite teupu. Tu vas le payer cher »
Mathieu Kassovitz : « Espèce de trou du cul »
Gilles Lellouch : «  Espèce de grosse merde »

Tout un programme, n’est-ce pas.

Vous avez remarqué que, lorsqu’on trahit son propre camp, chez ces gens-là, on convainc tout le monde de l’avoir fait pour l’honneur. Mais quand il s’agit des adversaires, il ne reste plus d’honneur ou d’amour de la patrie, non, les adversaires sont des gens à abattre, c’est tout.

Le premier tour de cette campagne présidentielle a été entaché par différentes affaires, à droite et à gauche, qui n’ont pas laissé de place à la compréhension puis à l’adhésion d’un programme.

Fillon l’incorruptible s’est fait prendre, lamentablement, comme le corbeau de la fable. Et Macron, dans son rôle de la mouche, n’a fait que brailler donnant de la voix défaillante pour mieux combler la nullité de ses compétences, se vantant de faire avancer le coche qui mènerait la France à bon port.

Marine, fidèle à elle-même, à ses idées, à son amour pour la France et pour son peuple, n’a pas dévié d’un iota dans ses meetings et a expliqué comment elle referait, de notre pays, un puissant Etat reconnu à l’échelle mondiale.
Ses idées enchantent et séduisent plus de la moitié des Français.

Et c’est d’elle et de son programme qu’ils ont très peur, tous, à droite et à gauche. Alors, ce deuxième tour de l’élection ne pouvait qu’être vide de sens de la part de son adversaire. Macron s’attache, seulement, à inciter les Français à voter contre tout ce qui représentera son échec, dimanche prochain.

Pour cela, il fait appel aux bobos-collabos mais pas seulement. Ose-t-il appeler les centaines de manifestants de « nuit debout » à voter pour lui, père de la loi travail si contestée ? Ose-t-il appeler les milliers de manifestants cégétistes à lui donner leur voix ? Les ouvriers des Whirlpool, Salem, Alstom et les autres délocalisées ou définitivement fermées, lui accorderont-ils leurs voix pour le remercier de les avoir envoyés au chômage ?

Cet homme est un imposteur. Et, comme il sait que le Front républicain ne fonctionnera pas cette fois (Chat échaudé craint l’eau froide), il se tourne vers les pays étrangers dont les ressortissants ont envahi la France, pour lui apporter leur soutien.

Faire de l’Algérie son meilleur allié, de la communauté musulmane vivant en France, sa complice, des grosses fortunes et des plus aisés Français, ses conspirateurs, ne peuvent pas lui apporter la voix des millions d’ouvriers, de retraités, de petits commerçants qui se sont vus, depuis cinq ans, dépossédés de tout, de leur travail et même de leur identité.

Si, tous les Français, unis pour une fois, dans une même volonté de se défaire de ce système qui nous gangrène, prennent conscience que le vote pour Marine Le Pen est le seul qui nous permettra d’éradiquer cette caste politique mafieuse qui détruit la France, alors, nous avons une chance de redresser notre pays et de retrouver une France Grande à Nouveau.

C’est à nous, Français, qu’il appartient de décider de notre avenir et ce sera dimanche prochain.


Danièle Lopez

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 02/05/2017 18:41
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !