Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Les révolutionnaires de 1793 auraient forcément voté Marine…Robespierre avait prédit ce qui se passe [Actualité en France]




« 1 ... 105 106 107 (108) 109 110 111 ... 123 »

Les révolutionnaires de 1793 auraient forcément voté Marine…Robespierre avait prédit ce qui se passe

Bataille Valmy 1792

Bataille de Valmy, 20 septembre 1792. Tableau d’Horace Vernet.

Robespierre distinguait déjà ceux voulant la république
pour eux-mêmes et ceux la voulant pour le peuple…

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (321 articles)
Macron : en marche pour le pognon ! (363 articles)

Electeurs de gauche, avez-vous oublié ces paroles de Robespierre prononcées en octobre 1792, après la proclamation de la République française  le 22 septembre de la même années?

« Aujourd’hui que l’ennemi commun est terrassé, vous verrez ceux que l’on confondait sous le nom de patriotes se diviser nécessairement en deux classes. Les uns voudront constituer la république pour eux-mêmes, et les autres pour le peuple, suivant la nature des motifs qui avait jusque-là excité leur zèle révolutionnaire. »

Citation extraite de l’article ci-dessous publié par l’Humanité en septembre 2014.

Les communistes qui appellent aujourd’hui à voter Macron publient des textes montrant leur oubli de l’histoire et des fondamentaux de la gauche. Quelle dégénérescence…

Eh oui, la vraie gauche, il y a des lustres, était patriote et lucide… Et n’aurait jamais appelé à voter pour un mondialiste voulant le pouvoir républicain… pour lui et ses amis, 1% des habitants de la planète détenant plus de la moitié des  richesses de celle-ci… Robespierre aurait fait juger et sans doute décapiter Macron (et ses amis Attali, Hollande…) sans barguigner pour traîtrise à la France et à son peuple.

Les révolutionnaires de 1793 auraient forcément voté Marine… qui ne parle que de la France et des Français, qui ne pense ni à elle ni au pouvoir, qui est d’une sincérité et d’une humanité bouleversantes, qui est d’un amour immodéré pour les faibles, les petits, les Sans-dents….

Le 22 septembre 1792, premier jour de la République française

Hervé Leuwers Professeur à l’université Lille-III, directeur des Annales historiques de la Révolution française. Dernier livre paru : Robespierre, Fa yard, Paris, 2014.

Le 22 septembre 1792, deux jours après Valmy, la France devient une première fois république. Dans un pays qui craint l’invasion, dans Paris qui vient de connaître les massacres de septembre, l’incertitude est forte ; à la Convention, les députés savent que, pour l’emporter, il leur faut gagner la guerre contre la Prusse et l’Autriche, imposer le régime nouveau à l’Europe et, surtout, transformer les citoyens en républicains. L’entrée en république n’est pas l’oeuvre d’un jour !

Pendant longtemps, nombre de patriotes sont restés méfiants envers ce régime. En hommes du XVIIIe siècle, ils ont soutenu que les citoyens peuvent être libres sous un roi, à condition que la souveraineté soit reconnue au peuple. Plus qu’au souvenir des républiques de Rome et d’Athènes, plus qu’à l’exemple américain, c’est par la dénonciation croissante de la duplicité royale que l’idée de république a fait son chemin. Rares sont ceux, tel Desmoulins, qui se sont montrés séduits avant l’été 1791 et la fuite manquée du roi. Après Varennes, d’ailleurs, beaucoup pensent remplacer Louis XVI par une régence en faveur du dauphin, ou un changement de dynastie qui profiterait aux Orléans. La république n’est que l’un des possibles. Un an plus tard, elle s’impose avec l’entrée en guerre, les défaites militaires, les choix politiques du monarque, puis la prise des Tuileries (10 août) et ses suites. C’est ainsi, par la rupture avec le roi, que commence l’entrée en république. Élue au suffrage universel masculin, la Convention l’a affirmé avant même le 22 septembre et sa décision de dater les actes publics « de l’an premier de la République française ».

 De quelle république s’agit-il ? La veille, plus de la moitié des conventionnels sont à Paris. Ils veulent ouvrir leurs travaux par des décisions symboliques. Les échanges sont denses, mais n’évoquent pas directement la république… Danton parle de la future Constitution, et obtient que l’Assemblée s’engage à la faire sanctionner par le peuple. Un peu plus tard, à la suite d’une proposition de Manuel, relancée par Collot d’Herbois, la Convention prononce l’abolition de la « royauté ». Le pas majeur est franchi, et personne ne s’y trompe ; le soir même, le ministre de l’Intérieur Roland invite les administrateurs du pays à proclamer la République. Mais de quelle république s’agit-il ? Dès octobre, Robespierre appelle à la vigilance : « Aujourd’hui que l’ennemi commun est terrassé, vous verrez ceux que l’on confondait sous le nom de patriotes se diviser nécessairement en deux classes. Les uns voudront constituer la république pour eux-mêmes, et les autres pour le peuple, suivant la nature des motifs qui avait jusque-là excité leur zèle révolutionnaire. » L’Incorruptible veut une vraie démocratie, une république faite pour le peuple, rien que pour lui. Avec la Montagne, il l’emporte et dote la France de la Constitution la plus démocratique de son histoire, précédée d’une déclaration qui reconnaît le droit à l’instruction, à l’assistance et à la résistance à l’oppression (juin 1793).

Mais cela ne suffit pas. Les conventionnels travaillent encore à l’adoption d’un grand plan d’éducation et d’un code civil, jugés essentiels pour peupler la France de républicains. La guerre intérieure et extérieure, puis l’entrée dans le gouvernement révolutionnaire ne leur permettent cependant pas d’achever leur oeuvre. Même l’application de la Constitution est reportée au retour de la paix. Pour autant, malgré la terrible guerre civile et la justice révolutionnaire, l’organisation de fêtes, la publication de catéchismes républicains et la mise en recueil des « actions héroïques et civiques » des Français rappellent que la construction de l’esprit républicain n’est pas oubliée.

Dans les années suivantes, la fondation de la République est fêtée chaque année, au même titre que le 14-Juillet. Étrangement, la célébration survit pendant l’ensemble de « la Première République » qui, malgré son nom, est pourtant une succession d’expériences profondément différentes les unes des autres. Après les tensions de l’an II, la date du 22 septembre n’est pas reniée par la refondation républicaine de 1795, dont la Constitution est pourtant précédée d’une Déclaration des droits et des devoirs, qui dit sa méfiance envers le peuple ; elle n’est pas davantage reniée par la république consulaire naissante, si favorable à l’exécutif. La préservation de la fête dit la fidélité affichée à un régime que les hommes de 1793, de 1795 et de 1799 ne conçoivent cependant pas de la même manière ; si le 22 septembre (1er vendémiaire) continue d’être symbole d’entrée en république, il a peu à peu cessé d’être une promesse d’esprit républicain. Bientôt, l’idée même de république s’efface… pour mieux renaître en 1848, en 1870, en 1944.

http://www.humanite.fr/le-22-septembr ... publique-francaise-552866

Pour rappel, la Déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen de 1793 et la Constitution de l’an I qu’elle précède,  considérée par l’auteur de l’article ci-dessus comme la plus démocratique  de toute l’histoire de France.

http://www.conseil-constitutionnel.fr ... du-24-juin-1793.5084.html

On rappellera à ceux qui appellent racisme le fait de faire une disctinction entre Citoyens et Etrangers, ainsi qu’à ceux qui s’insurgent quand on dénonce la double nationalité les articles 4 et 5 de notre première Constitution

Article 4. – Tout homme né et domicilié en France, âgé de vingt et un ans accomplis ; – Tout étranger âgé de vingt et un ans accomplis, qui, domicilié en France depuis une année – Y vit de son travail – Ou acquiert une propriété – Ou épouse une Française – Ou adopte un enfant – Ou nourrit un vieillard ; – Tout étranger enfin, qui sera jugé par le Corps législatif avoir bien mérité de l’humanité – Est admis à l’exercice des Droits de citoyen français.

Article 5. – L’exercice des Droits de citoyen se perd – Par la naturalisation en pays étranger – Par l’acceptation de fonctions ou faveurs émanées d’un gouvernement non populaire ; – Par la condamnation à des peines infamantes ou afflictives, jusqu’à réhabilitation.

Les différentes constitutions françaises :

http://www.conseil-constitutionnel.fr ... ns-de-la-france.5080.html


Christine Tasin

A VOIR AUSSI :

Marine Le Pen sur TF1

Marine Le Pen avec le journaleux mondialiste de TF1 - Au Nom du Peuple

Marion Maréchal-Le Pen invitée du Figaro Live


https://www.youtube.com/watch?v=dnje9YvtfHo

 

MARINE2017.FR

Alliance Patriote et Républicaine 2017 - Marine Le Pen et Nicolas Dupont Aignan

- @MarineLePen - marine_lepen (Instagram)

ENL - Europe des Nations et des Libertés

Marine2017 : vidéos sur Youtube

TOUTE L''ACTUALITE DU FRONT NATIONAL
TOUTES LES VIDEOS DU FRONT NATIONAL


PROJET PRESIDENTIEL 2017 de MARINE LE PEN

144 ENGAGEMENTS

Projet présidentiel de Marine Le Pen - Livrets thématiques

Le programme de Marine pour l'Outre-Mer


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 03/05/2017 11:04
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Les dernières nouvelles de Marine, des patriotes

Publié le: 03/05/2017 11:43
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Voter Marine ne suffit pas, il vous reste deux jours pour faire plus, la faire élire

JLC Marine

http://resistancerepublicaine.eu/2017 ... ance-avant-vendredi-soir/

C’est fait nous aussi, et je m’adresse à Armand et tous les patriotes.

Ce mercredi matin, Daniel G. , nouvel adhérent et ami-voisin , a imprimé 300 tracts lui-même ( sur une page 21 x 27 , pas en doublant ), que nous avons distribués ensemble dans des quartiers assez résidentiels de Rochefort/Mer 17 .

Nous avons mis exactement 90 minutes à deux pour 300 tracts.

Il vaut mieux éviter les noms « barbares », les maisons apparemment abandonnées, les masures , où on peut supposer que leurs habitants ne prendront pas la peine d’aller voter , soit par incivilité, soit par impossibilité physique, hélas.

Sur papier bleu , pour respecter l’environnement en cas de rejet sur la voie publique.

 » contacts directs » : seulement 3 , mais pas le temps de discuter, de prendre la température , l’essentiel est de DISTRIBUER rapidement, proprement , le texte du tract parle de lui-même.

80 % de  » PAS DE PUBLICITE  » , on n’en a pas tenu compte, et on aurait répondu à l’habitant :  » mais ça n’est pas de la publicité , c’est important … »

A qui le tour, chers RR , c’est primordial, facile à faire, surtout à deux dans la même rue , et c’est le moment !!! attention je crois que samedi 6 mai , le tractage politique sera interdit, ne nous mettons pas en tort inutilement , ça se retournerait contre nous.

Même 100 tracts tirés chez soi et distribués là où il faut, c’est quelque chose , surtout si des milliers de patriotes en font autant D’URGENCE !

Bien amicalement à tous les patriotes RR et les autres patriotes.

Pierre « Deniaud » et Daniel G.

Pierre17430

***

A VOIR AUSSI :

Engagez-vous et agissez sur les réseaux sociaux ce soir pour soutenir Marine !

Débat Marine Le pen Emmanuel Macron - 2 mai 2017

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (324 articles)
Les dernières nouvelles de Marine, des patriotes

Campagne Présidentielle 2017 de Marine Le Pen " Au nom du Peuple" - Front National patriote (137 articles)
Marine Le Pen répond à vos questions... (6 articles)

Jordan Bardella sur CNews


https://www.youtube.com/watch?v=Akls1y106F8

Florian Philippot sur France Info 


https://www.youtube.com/watch?v=Annwyo9xMfw

Wallerand de Saint Just sur LCP

Wallerand de Saint Just sur LCP - Au Nom du Peuple

Louis Aliot sur Public Sénat

Louis Aliot sur Public Sénat - Au Nom du Peuple


Publié le: 03/05/2017 15:17
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !