Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Le vrai visage journalistes, des médias - I-Média [Actualité en France]




« 1 ... 115 116 117 (118) 119 120 121 ... 123 »

Le vrai visage journalistes, des médias - I-Média

Le vrai visage journalistes, des médias

Médias enfumeurs et corrompus - La propagande anti-démocratique de la télévision totalitaire (55)

Une émission présentée par Jean Yves Le Gallou et Hervé Grandchamp. Au sommaire de ce nouveau I-Média : Élection présidentielle, le vrai visage des journalistes.

Audrey Pulvar, Laurent Ruquier, Nathalie André, ces journalistes dévoilent leur vrai visage : Non à Le Pen, oui à Macron. La charte déontologique des journalistes, de l’objectivité et de l’information, est tombée dans l’oubli.
Conséquence évidente, un traitement médiatique partial. Exemple : Quand le Monde publie une tribune dénonçant “l’entrave du Front National à la liberté d’informer” , le journal oublie d’évoquer les médias russes (Sputnik et RT France) interdits d’accès au quartier général d’Emmanuel Macron.


https://www.youtube.com/watch?v=kG-d6WzTLn8

Le Zapping d’I-Média

Aboyer pendant 3 heures contre le Front National : Olivier Sagazan désire “réveiller les consciences contre les dangers du FN” en jappant sur le parvis de la Défense. Pour donner du poids à cette performance sûrement plus ridicule qu’insolite, l’AFP s’était déplacée pour filmer la prestation de « l’artiste ».
Robert Ménard charge France info : Le maire de Béziers était l’invité de « Com Pol » sur France info. Pour Robert Ménard, la chaine du service public est « un tract pour Monsieur Macron ».

Front républicain, l’inquisition En Marche

Pour faire barrage au Front National, la classe politique doit faire bloc : Mélenchon serait un irresponsable qui prône le « ni-ni », Nicolas Dupont-Aignan est « nazifié » par son soutien à Marine Le Pen. Faites place aux pestiférés de la société.

Les tweets d’I-Média

Le dessinateur Plantu phagocyte la Une de Monde. Depuis 30 ans, le dessinateur nous sert le même humour, les mêmes caricatures du Front National : des “néonazis” tapant sur des Africains.

Ondes Migratoires

Ondes Migratoires, la chronique de Nicolas Faure sur les migrants dans les médias : les ONG qui portent secours aux migrants traversant la méditerranée sont-ils de véritables anges gardiens ? Info ou intox ?

Retrouvez l'actualité de la WebTV sur notre site : http://www.tvlibertes.com/
Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/tvlibertes
Suivez ce lien pour nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/tvlofficiel


A VOIR AUSSI :

Clip de campagne officiel du 2nd tour | Marine 2017


https://www.youtube.com/watch?v=N6t5qjd01qA


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 05/05/2017 19:02
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Chers amis patriotes, dimanche, votez pour que vive la France !

Pour que vive le France, votons Marine, patriotes

A partager patriotes : Emmanuel Macron produit de l'année du système

***

Ne cédez pas au découragement : les qualités d’un débatteur
ne sont pas celles d’un chef d’État !

Si, comme moi, vous avez été déçus par la prestation de Marine Le Pen lors du débat télévisé qui l’a opposé à son concurrent du second tour des élections présidentielles, Emmanuel Macron, ne cédez pas pour autant au découragement : les qualités d’un débatteur ne sont pas celles d’un chef d’État !

Certes, la stratégie visant à faire supporter au candidat qui se rêve « en marche » pour l’Élysée le désastreux bilan de François Hollande qui y a stationné durant cinq ans « en panne » comporte des limites que la présidente du Front national n’a pas semblé percevoir.

Certes, Marine Le Pen n’a pas su faire valoir les atouts de son programme, qui pourtant n’en manque pas, en particulier sur les problèmes engendrés par l’invasion migratoire, qui menace la survie de notre civilisation, sur la réforme de l’institution scolaire, qui ne transmet plus les savoirs fondamentaux, notamment la langue française, indispensable pour permettre aux jeunes générations de trouver une place dans la société, ou sur la reconquête des « territoires perdus de la République », où prospèrent tous les trafics qui alimentent les réseaux islamiques.

Certes, elle n’a pas su conclure par un hymne à la France, à sa grandeur et à son histoire, en expliquant à ses compatriotes qu’elle seule est capable de lui redonner toute sa place parmi des nations d’Europe redevenues libres et souveraines.

Malgré les faiblesses qu’a laissé paraître la candidate de la droite nationale lors de cette joute oratoire, il ne faut pas abandonner notre pays à un homme qui n’a que mépris pour le peuple qu’il entend diriger !

Ne laissez pas les rênes du pouvoir à ce cynique représentant du cosmopolitisme et des puissances financières qui détruisent notre économie, à celui qui nie l’existence même de la culture française, qui humilie la patrie de Molière et de Victor Hugo en s’exprimant en anglais lors de ses déplacements à l’étranger et qui insulte la mémoire de la France en proclamant, depuis le sol algérien (!), que la colonisation constituait un crime contre l’humanité !

N’oubliez pas qu’en matière de protection de la famille, cellule de base de toute société, seule Marine Le Pen s’engage à garantir la liberté scolaire, rétablir les allocations familiales pour tous, abroger la loi Taubira sur le mariage des personnes de même sexe, interdire la gestation pour autrui et réserver la procréation médicalement assistée aux couples stériles.

Même si vous conservez la nostalgie des qualités de certains anciens prétendants à la magistrature suprême, qui n’ont hélas pas réussi à emporter les suffrages de leurs concitoyens, tel Philippe de Villiers, pourtant habité par un ardent amour de la patrie, ne vous retournez pas, pensez à l’avenir et ne vous laissez pas confisquer cette élection.

Et souvenez-vous des mots de Charles Maurras : « Le désespoir en politique est une sottise absolue. » Alors, le 7 mai prochain, tous aux urnes pour sauver la France !


Publié le: 05/05/2017 19:43
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Euro/franc : le jeune Macron s’embrouille les pédales !

Eurofranc  le jeune Macron s’embrouille les pédales !

Euphorisé par les grosses bêtises racontées par Marine Le Pen à propos de l’ECU,
Emmanuel Macron s’est laissé emporter en exprimant à son tour une énormité

A partager patriotes : Emmanuel Macron produit de l'année du système


Euphorisé par les grosses bêtises racontées par Marine Le Pen à propos de l’ECU (European Currency Unit), Emmanuel Macron s’est laissé emporter en exprimant à son tour une énormité.

Droit sur ses ergots, le jeune coq a cru pouvoir assener la sentence suivante :

« Une grande entreprise ne pourra pas payer en euro d’un côté et payer ses salariés en francs de l’autre. C’est n’importe quoi, Marine Le Pen, cela n’a jamais existé ! »

J’ignore quel fut le dernier contact de monsieur Macron avec le monde réel de l’entreprise, mais ce qu’il décrit comme « n’ayant jamais existé » est le quotidien des millions de firmes… dont la mienne !


https://www.youtube.com/watch?v=T8DF5C8Af6E

Il suffit de se trouver hors de la zone euro et de faire des affaires avec l’un des 19 pays qui ont adopté la monnaie unique pour, de fait, établir toutes les transactions en euro… et néanmoins payer ses salariés en monnaie locale.

Allons même plus loin : lorsque je facture une prestation à un client en Suisse, j’utilise quand même la monnaie européenne, alors que ni lui ni moi ne sommes en zone euro, d’un commun accord.

C’est simplement plus pratique.

Avant l’existence de l’euro, les entreprises utilisaient le dollar américain pour ces transactions internationales, selon le même principe, tout en payant – évidemment – leurs salariés en monnaie locale ; qui le franc, qui le złoty, qui le leu, etc.

Ce qu’Emmanuel Macron décrit donc comme « n’importe quoi » et n’ayant « jamais existé » est en vigueur partout dans le monde depuis que le dollar existe (ça commence à faire un bail), et idem depuis que l’euro est une monnaie courante (ça commence à dater aussi).

Si un Président français décidait de rendre son indépendance au pays en restaurant le franc, il aurait toute latitude pour continuer les transactions dans une autre monnaie, fût-ce l’euro. Mais pour qu’Emmanuel Macron puisse comprendre ça, il faudrait que son cerveau – ultra-performant, avouons-le – subisse une petite reprogrammation : il faudrait qu’il se mette à aimer la France, à vouloir son indépendance, à aimer son épopée jusqu’à vouloir la continuer. Nous sommes bien loin de la construction neuronale du futur Président, lui qui nie à notre nation sa culture, son art, et ne voit dans notre geste qu’un grand crime contre l’humanité…

Jouer au prof ne réussit pas au jeune Macron . Sa vie en témoigne, il ferait mieux de se cantonner au rôle d’élève. Il y excelle.

***

A VOIR AUSSI :

Publié le: 05/05/2017 20:07
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !