Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Salafistes francophones sur Facebook peut-on prier pour une victoire de Marine Le Pen [Actualité en France]




« 1 ... 117 118 119 (120) 121 122 123 »

Salafistes francophones sur Facebook peut-on prier pour une victoire de Marine Le Pen

Salafistes francophones sur Facebook  peut-on prier pour une victoire de Marine Le Pen

Les élections présidentielles françaises continuent de retenir l’attention des djihadistes. Elles représentent, pour les islamistes radicaux, une occasion de diffuser leur idélologie, qui condamne toutes les formes de gouvernement non fondé sur la loi islamique. [1]

Le 27 avril 2017, des salafistes français ont débattu sur Facebook de la possibilité de prier pour la victoire de Marine Le Pen aux élections. Une victoire de Le Pen, selon eux, conduirait l’armée française à se retirer des pays musulmans, pourrait déclencher des manifestations en France, et éventuellement l’effondrement institutionnel et social du pays, conséquences souhaitables à leurs yeux.

A lire aussi :

Makronleaks : abolition de la loi de 1905 et nationalisation des mosquées au programme
MacronLeaks : Le plan secret de l'islamisation de la France
[UE] Eurislam : le projet des élites européennes (3)

Pourtant, vu que les salafistes considèrent les élections comme illégitimes en vertu de la loi islamique, le fait de prier pour la victoire d’un candidat donné pourrait être considéré comme inacceptable, d’où le débat. Ci-dessous un extrait des discussions entre salafistes francophones postées sur Facebook, sur la question du droit, ou non, de prier pour la victoire de Marine Le Pen [texte légèrement modifié par souci de clarté] :

– Est-ce qu’on a le droit de prier pour que Marine le Pen remporte les élections en France ? […] Ce n’est pas une blague, si elle veut retirer les poules de l’armée française de tous les fronts, alors c’est le moindre mal. Des armées entières vont s’effondrer.

– Il pourrait même y avoir une guerre civile si elle est élue.

– Oui [il est permis de prier pour qu’elle gagne], mais seulement pour tourmenter les infidèles français !

– Prier pour qu’un taghut [tyran qui n’applique pas la charia arrive] au pouvoir ? Priez plutôt pour qu’Allah renverse les gouvernements pervers et injustes, ce serait beaucoup mieux.

– C’est l’armée française qui maintient en vie plusieurs de ces gouvernements infidèles.

– Et donc ? Cela ne change pas le fait que prier pour un gouvernement taghut est contre les principes des croyants. […]

– Pour prier pour l’inimitié et la haine entre les mécréants et les apostats de France, moi ça me va.

– Ils se haïssent tous, mais qu’Allah en rajoute davantage [citation du Coran à l’appui].

– Comme les [salafistes traditionnels], vous parlez de vos intérêts. […] Je suis vraiment choqué que vous préfériez qu’un taghut arrive au pouvoir plutôt que d’invoquer Allah de faire tomber tous leurs systèmes de A à Z pour laisser place à Ses lois. […]

– Ses frères m’ont salement repris le jour où Trump est passé et que j’ai montré ma joie pour cela. C’est une erreur qu’il faut corriger, mais avec sagesse. […]

– Peut-être que je suis bizarre, mais souhaiter que Marine [Le Pen] la chienne soit élue, même avec la pensée que ça leur fera mal, c’est trop pour moi. Je préfère souhaiter globalement leur perte et laisser Allah faire, seul Allah sait ce qu’il y a de mieux à faire pour leur faire subir une grande défaite.

– « Adorez Allah et écartez-vous du taghut » (Coran 16:36). Les ordres d’Allah sont clairs, dans les pensées et dans les actes. Même si la France venait à s’entretuer si elle [Le Pen] était portée au pouvoir, cela ne changerait pas le fait que le culte des idoles serait répandu sur terre […] Apprenez à détester l’adoration des idoles sous toutes ses formes, à n’éprouver ni joie ni bonne humeur, même si vous pensez, à première vue, que cela soit un bien.

– Elle veut surtout retirer le hijab à nos sœurs.

– Personnellement, je préfère voir Le Pen au pouvoir que n’importe quel autre tyran, nous verrons ce que Marine Le Pen fera parce que les sionistes ont pris du pouvoir depuis longtemps, et pas seulement dans ce pays, mais dans le monde entier.

– Le docile et servile islam de France doit être secoué pour que [les musulmans français] reviennent humblement aux fondamentaux de la religion. Le Pen Présidente !!!

– Aujourd’hui, le Front national est ouvert à tous, les sionistes et les sodomites pullulent au sein du parti, l’ennemi a changé et n’est plus l’immigré ou le juif en passant par l’homo, mais c’est clairement le musulman.

– Nous sommes déjà humiliés, mon frère, ça va être pire. […] Macron va bombarder, l’État [islamique] réagira. […]

Ceci est un extrait de document JTTM (Jihad and Terrorist Threat Monitor) réservé aux services abonnés. Pour plus d’informations, contacter contact@memri.fr.

Note : 
 [1] Voir le rapport MEMRI en français Campagne salafiste-djihadiste contre la participation des musulmans aux élections présidentielles françaises, 23 avril 2017


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/05/2017 18:08
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Il m’a fallu du temps pour digérer ce débat raté de Marine…

Marine Macron

Au dessus de 40% c’eût été un succès. Avec 34%, c’est une claque sévère qui aura des conséquences douloureuses au sein du parti, et qui va singulièrement réviser à la baisse les ambitions législatives de Marine.

Si j’avais écrit en toute franchise, mercredi soir, ce que je pensais réellement du débat présidentiel, les inconditionnels de Marine m’auraient maudit, tant j’ai jugé avec une extrême sévérité sa médiocre prestation.

Mais il eut été peu judicieux de l’accabler à trois jours du scrutin final.

A l’issue du débat, je n’étais plus le mariniste convaincu qui l’a toujours défendue, allant même jusqu’à endosser les habits du parfait hypocrite pour soutenir certains de ses choix que je juge totalement irréalistes et suicidaires.

Non, j’étais devenu le félon qui allait enfoncer le dernier clou de son cercueil, parce qu’en deux heures de débat, elle n’a jamais su afficher la posture présidentielle que tous les patriotes attendaient d’elle. Ce débat fut un désastre.

La colère le disputait à la déception la plus totale. On attendait Austerlitz, on a eu Waterloo. On attendait une victoire par KO, mais c’est Marine qui a laissé quelques dents sur le tapis.

Tant d’énergie depuis 6 ans, tant de courage et de volonté, tant de succès électoraux, tant d’espoirs portés, tant de meetings grandioses, débordant de patriotisme et d’amour de la France, tout cela s’effondrait d’un seul coup devant le regard incrédule des patriotes médusés. C’était tout bonnement hallucinant !

Tout le fruit de tant d’efforts s’évanouissait soudain, tel un mirage dans le désert.

Comme beaucoup, j’ai eu envie d’aller gonfler le flot des abstentionnistes.

Après tout, si Marine avait l’intention de se saborder, c’était son problème.

Mais la colère se tasse. A l’approche du deuxième tour il  fallait bien raison garder et voter pour cette Marine que nous aimons, combative mais digne, très loin de cette furie qui semblait avoir perdu le contrôle de ses émotions lors du débat, et n’apportait pas les réponses qu’attendait le peuple.

Il convenait de relire l’essentiel de son programme visant à sauver le pays du naufrage, car il est clair qu’elle reste la seule capable de nous éviter la fin apocalyptique vers laquelle nous mènent le mondialisme sauvage et la dictature bruxelloise.

Pour tous les patriotes, sa sincérité et son courage seront toujours plus forts que ses échecs et ses erreurs. Ce sont les atouts qui la sauvent.

Elle seule veut restaurer notre souveraineté nationale.

Elle seule veut nous protéger de la concurrence déloyale qui tue nos salariés.

Elle seule veut combattre l’islam politique qui détruit le pays.

Elle seule veut stopper l’immigration de déshérités qui nous ruine.

Elle seule veut restaurer la puissance de nos forces armées qui nous défendent.

Elle seule veut renforcer les forces de polices qui nous protègent.

Elle seule veut rendre le pouvoir au peuple.

Car elle seule a la volonté et le courage de rendre sa grandeur à la France.

Et ceux qui ne croient pas encore en Marine, doivent se poser la seule question qui vaille, tant elle conditionne la réussite ou l’échec de toute politique menée :

Alors que plus de mille quartiers sensibles sont devenus des zones de non droit, des territoires perdus de la République, faudra t-il attendre que ces zones deviennent des villes, puis des départements, puis des régions, où l’autorité de l’Etat aura totalement disparu ? Car c’est bien cela qui se joue en ce moment.

Est-ce que les Français veulent à terme subir une partition de leur pays ?

Telle est la question que les adversaires de Marine ne se posent jamais !

Cela dit, Marine sera t-elle un jour présidente ? Mystère. Mais pour y parvenir, elle devra ranger au placard son agressivité et gagner en sérénité. On ne s’adresse pas à des millions de téléspectateurs du monde entier, comme on s’adresse à 15000 fans à Villepinte, tous acquis à sa cause.

La presse étrangère a été très sévère quant à la qualité du débat. Regrettable.

Ce soir, son score n’est donc pas celui qu’on espérait. Sa victoire semblait difficile, tant le système tout entier cherche à la détruire, mais un score supérieur à 40% semblait acquis, créant une dynamique très porteuse pour les législatives.

Après la belle Alliance avec Nicolas Dupont-Aignan, tous les espoirs étaient permis, jusqu’à ce maudit débat. Rien d’étonnant quand on sous-estime son adversaire…

Certes, elle enregistre le meilleur score jamais atteint par le FN, et fait deux fois mieux que son père en 2002. Celui-ci avait engrangé  5,5 millions de voix, Marine en totalise environ 12 millions. C’est mieux, mais loin des 15 millions espérés.

N’oublions pas que pendant 1 an Marine a caracolé en tête des sondages, avec 28% des intentions de vote du premier tour, et à 6 points de ses poursuivants.

Elle a donc nettement régressé.

C’est donc un demi-échec. Un résultat plutôt décevant. Elle a perdu 7 points entre la veille et le lendemain du débat, soit plus de 2 millions de voix. Une chute sévère dont on se serait bien passé !

Car le débat, loin de lui donner de l’élan, a cassé net la dynamique. Créditée d’un score de 41% dans les sondages, à la veille de l’épreuve, un score de 43%, voire 45% en cas de forte abstention du vote Macron, restait du domaine du possible.

Marine paie le prix de son erreur de jugement et de son insuffisance. La tactique de la canonnière, dans l’espoir de déstabiliser d’entrée de jeu son adversaire, a totalement échoué.

Ajoutons à cela une connaissance très approximative des dossiers, une agressivité quasi-permanente plutôt lassante, et la partie est vite devenue ingagnable. Deux téléspectateurs sur trois ont jugé Macron plus crédible. Tout cela était très flou…

On ne gagne pas la confiance des électeurs avec des ricanements incessants et des invectives malvenues. Ni avec des grandes envolées totalement hors sujet, donnant l’impression qu’elle noyait le poisson pour éviter de répondre.

Un débat présidentiel c’est carré, constructif, démonstratif comme un cours de maths. C’est fait pour convaincre les indécis, pas pour régler ses comptes.

Marine a bataillé pendant deux heures sans jamais rien expliquer. Effarant !

Mais l’heure n’est plus aux regrets ni aux lamentations.

La grande bataille des législatives se prépare, la droite tentant de rafler la mise pour empêcher Macron d’obtenir une majorité. Pari difficile pour les Républicains.

Marine, quant à elle, est créditée de 15 à 25 députés, avec un mode de scrutin très défavorable au FN. Il est clair qu’un groupe à l’Assemblée lui permettrait de s’affirmer davantage dans le débat politique.

C’est un combat qu’il faut gagner. Car si le FN doit un jour l’emporter, ce sera d’abord par la base, en tissant sa toile dans les communes, les départements, les régions.

Et gagner un groupe à l’Assemblée sans la proportionnelle, ce serait déjà un exploit.

De plus, étant arrivée en tête dans 47 départements au premier tour, et rassemblant 12 millions d’électeurs au second tour, elle peut prétendre au titre de première force d’opposition au pouvoir.

Et consolons nous. Il est beaucoup trop tôt pour la victoire. Les Français sont encore trop divisés pour se rassembler derrière Marine. Le pays ne suivrait pas.

Pour redresser la France, il lui faudra deux fois plus de fidèles qu’aujourd’hui.

Dès lundi, les syndicats se mobilisent déjà au cri de “ni peste, ni choléra”. C’est tout dire !

Macron a gagné, certes, mais il a été élu par défaut et il n’aura jamais le soutien du peuple. Je lui souhaite bien du plaisir…

C’est donc un long combat de 5 ans qui s’annonce pour Marine, avec de nombreux obstacles à franchir. Un marathon sans fin.

En espérant que les luttes fratricides au sein du FN, ne saborderont pas cette noble entreprise, à savoir rendre sa grandeur à la France et sa liberté au peuple français.

Jacques Guillemain

****

Tous les derniers grands moments de Marine (page accueil UFLF)

Dernière réunion de Marine Le Pen à Ennemain (80)

Dernière réunion de Marine Le Pen à Ennemain (80) - Au Nom du Peuple

Emmanuel Macron produit de l'année du système

Clip de campagne officiel du 2nd tour | Marine 2017

On partage à s'en bousiller les doigts sur le clavier patriotes ;O)

Clip de campagne officiel du 2nd tour  Marine 2017
https://www.youtube.com/watch?v=N6t5qjd01qA

La Patriote, le Peuple face au mondialisme,
au Nouvel Ordre Mondial (complet) :

Débat Macron Le Pen - Patriote contre nouvel ordre Mondial - Présidentielle 2017

Marine Le Pen avec le journaleux mondialiste de TF1
Sale Bouleau que d'être contre le peuple ! Pas vrai Gilles ?!

Marine Le Pen avec le journaleux mondialiste de TF1 - Au Nom du Peuple

Marine le pen sur france 2
...face aux journaleux politiques menteurs & corrompus
au système mondialiste (nouvel ordre mondial)

Meeting de Marine Le Pen à Villepinte (01-05)

Marine Le Pen à Nice - "Choisir La France"


Nicolas Dupont Aignan - Un grand amoureux de la France

Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan - Union inédite 29-04-2017
L’intégrale d’Elysée 2017, avec comme invitée Marine
Marine Le pen sur France 2 - Au Nom du Peuple
Allocution de Marine Le Pen à Henin-Beaumont
Meeting de Marine Le Pen à Marseille
Marine Le Pen en meeting au Zenith, à Paris
Déclaration à la presse de Marine Le Pen à la suite de l'attaque terroriste,
jeudi 20 avril sur les Champs-Elysées

Réunion publique de Marine Le Pen à Perpignan
Marine Le Pen sur TF1
Conférence de presse de Marine Le Pen sur le terrorisme islamiste
Prières de rue : arrêtons cette atteinte intolérable à la laïcité !
Réunion publique de Marine Le Pen à Pageas
Réunion publique de Marine Le Pen à Arcis-sur-Aube
Meeting de Marine Le Pen à Ajaccio en Corse
Réunion publique de Marine à Monswiller en Alsace
Réunion publique de Marine Le Pen à La Bazoche-Gouet
Marine Le Pen au meeting à Bordeaux 
Réunion publique de Marine Le Pen à La Trinité-Porhoët
Marine Le Pen aux Sables d'Olonne en Vendée
Discours de Marine Le Pen au meeting de Lille (26/03/2017)
Meeting de Marine Le Pen aux Arènes de Metz 
Marine Le Pen, magnifique discours sur " la citoyenneté "
Les Républicains et les socialistes votent l’Europe de Macron

CETA : Liste des traitres européïstes - mondialistes qui ont voté POUR sans l'avis des peuples !
Europe : Liste des traitres qui ont voté le "Traité de Lisbonne" contre l'avis du peuple français
Marine Le Pen : La vérité sur les dangers du Traité Transatlantique
(47 articles)


Publié le: 08/05/2017 01:50
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Près de 11 millions de voix, presque 35%, et vous appelez cela un échec ?

Marine Le Pen - Présidentielle 2017

Il fallait être bien naïf,  plongé dans une rêverie profonde ou encore  être politiquement stupide pour croire un seul instant que Marine Le Pen pouvait gagner cette présidentielle…

Je peux produire plus de dix textes écrits dans « Riposte Laïque » depuis 2015 qui analysaient si bien la situation politique de la France que tout ce qu’ils esquissaient  se trouve aujourd’hui vérifié….

A lire aussi :

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France  (360)
Macron et la mafia politico-médiatique du système UE ont pris le pouvoir : Nouveau voyage aux enfers (22)
Macron : en marche pour le pognon !  (400)
Fillon : candidat de l'ultra libéralisme, de l'invasion migratoire, de la dette publique, du chômage (115)
La terrible et criminelle "bevue" de Jean-Luc Mélenchon (29)
Hamon s’y croit, le pauvre (7)

Et  si l’on raisonne par l’absurde, quelqu’un pouvait-il croire que l’opération « Macron » menée par la conjonction Elysée-CAC 40 (pour faire court et imagé) et destinée également à court-circuiter  « la droite parlementaire française » (la plus stupide du Monde…)  aurait été lancée telle quelle si Marine Le Pen pouvait ne pas être irrémédiablement battue au second tour ?

La « recomposition » du paysage politique français, dont le bipartisme institutionnel caractéristique de la Vème République était mis à mal par la montée en puissance du Front National version Marine, devait conduire à réunir une masse informe forcément majoritaire dans les circonstances actuelles où l’on retrouvait la majorité des socialos, maints écolos, le Centre et une partie important de l’ex-UMP…

… et à partager le « restant minoritaire » entre « l’extrême-gauche » de Mélenchon (dont la fonction d’attraction des votes populaires qui auraient pu aller vers Marine Le Pen a marché à fond) et  l’extrême droite (car il fallait renforcer cette image fantasmée du Front National : on a vu combien l’appel « aux heures sombres de notre Histoire » a été efficient…) , force représentée par le message innovant (et de rupture d’avec l’ancien Système)  de Marine Le Pen.

Le « Système » a gagné la première bataille… tout à fait logiquement car il avait presque tous les atouts en mains !

Sans doute peut-on trouver que la campagne menée par Marine Le Pen n’a pas été à la hauteur… et que la candidate elle même a failli par moments…

Je ne connais ni ne vois la moindre personne qui, dans un combat d’une telle violence, massivement mené par tout ce que la France compte de « pouvoirs » de toutes sortes et caractérisé par une dénaturation de la parole de Marine Le Pen tandis que son adversaire était oint de manière quasiment sacrée, aurait combattu sans faillir à quelque moment… Peut-être Dieu le Père ? (mais je laisse aux vrais croyants le soin de trancher…).

Sans omettre ici que le parti qui portait sa candidature, outre l’opprobre de 40 années de mise à l’écart et d’enfermement dans une image faussée, pervertie, calomnieuse, injurieuse, destructrice (et reposant sur une falsification perverse de notre Histoire), était (et est encore) un parti relativement mal implanté sur l’ensemble du territoire de notre pays, souffrant d’un manque d’élites et de militants, d’élus de terrain, de réseaux professionnels et syndicaux, de moyens de communication de masse, d’associations représentatives… Tout ce dont il aurait eu besoin pour contrecarrer l’infernal tir de barrage ininterrompu opposé à sa candidate !

Aurait-on oublié que tous les media dans toutes leurs émissions, toute la presse (et même le quotidien sportif de référence!), tous les partis politiques, le gouvernement, le patronat, les syndicats ouvriers et paysans, toutes les familles de pensée, religieuses ou pas, les associations de toutes sortes (et même l’association des maires ruraux, que personne ne connaît), les corporations professionnelles (des avocats aux agents du tourisme) , tous les (pseudo) spécialistes qui officiaient sur les ondes ou dans la presse,  la Bourse et la Banque, sans parler de l’Europe de Bruxelles, des dirigeants européens et de l’Otan… ont passé tout leur temps à salir et vilipender la candidate du FN, à dénaturer sa parole et ses propositions, à baver sur ses initiatives et ses actes même les plus anciens… tandis qu’ils cajolaient de manière indécente leur « champion » et sa « momie »…

N’ était-ce pas le rôle du chihuahua Elkrief, du toutou Bourdin ou du caniche  Barbier ? N’était ce pas la fonction du lécheur « Match » , du gluant « Closer » ou du sirupeux « Figaro Madame » ? Chacun pourra allonger la liste des idolâtres de Macron, ces  valets des grands patrons des media et ces profiteurs de l’argent public !

Mais, si l’on en croit certains qui se piquent « d’analyses », un matraquage de 6 mois sans répit (après 40 ans d’opprobre), ça ne compte pas !

Il fallait, disent-ils, que Marine démolisse vraiment l’islam et les musulmans, parle 10 fois plus et 100 fois plus vigoureusement de l’immigration, enfonce en permanence  le clou de l’identité !

C’est sûrement parce qu’elle ne l’a pas (suffisamment)  fait qu’une trop grande majorité d’électeurs a voté, au premier comme au second tour, pour le (et les) candidat(s)  islamophile(s), immigrationniste(s) et opposé(s) à l’identité historique de la France et du Peuple Français (comme à la souveraineté de notre Nation)… Des « masos », quoi !

Il ne suffit pas qu’une majorité de Français interrogés par téléphone dise qu’il y a trop d’immigrés en France ou que l’islam est un danger pour notre société pour que cela se traduise dans les urnes.

Un vote, quel qu’il soit, et encore plus lors d’une présidentielle, est le résultat d’une alchimie complexe dont les constituants sont nombreux et fluctuants, celui concernant la certitude de voter pour le vainqueur n’étant pas le moindre chez un électeur « de base » éloigné de la réflexion politique dans sa vie de tous les jours (C’est la majorité !).

Mais on peut en déceler d’autres… Ainsi les territoires à forte densité ouvrière dans un passé récent et alors influencés par le PCF (ou le PS ancienne mouture) ont donné de forts scores en faveur de Marine Le Pen, au premier comme au second tour : ainsi le Pas de Calais, le Nord, la Somme, l’Aisne ou l’Est de la France comme une partie du Centre, le Languedoc ou la région PACA.

Quand ces territoires étaient aussi des espaces à fortes luttes rurales (région viticole du Languedoc, notamment), ces scores ont été confortés, comme ils l’ont été dans les zones péri urbaines où se sont installées des « couches moyennes » ayant fui la grande ville (comme dans l’espace autour de Marseille, de Nîmes ou de Montpellier)…

Cela demande sans doute à être affiné, mais la composante géo-historique d’un vote populaire est à intégrer dans toute analyse.  Elle joue aussi, mais en sens opposé, dans l’ouest de la France et en Bretagne où l’influence « catho-stupide », alliée à un fantasme « indépendantiste », est encore assez forte pour bloquer une évolution électorale vers la rupture de l’ordre établi…

Ce paramètre « religieux » reste efficient… et, malheureusement, il est renforcé dans les espaces religieux communautarisés qui sont ceux de l’électorat d’origine, de culture et de religion musulmanes. Attention, danger : il est poignant de voir les « cathos » les plus attachés à leur foi faire le lit de ceux qui les égorgent au Moyen Orient et qui les égorgeront ici si par malheur ils deviennent majoritaires !

Mais la plus grande faiblesse du mouvement de rupture porté par MLP est bien celle que l’on a remarquée dans l’opposition France périphérique-France des grandes villes, ces grandes villes où s’agglutinent, outre les populations traditionnelles « bourgeoises » et « dirigeantes », les populations bénéficiaires de la Mondialisation (secteur des services, de la banque, du spectacle, des professions libérales, des cadres de direction, des hauts fonctionnaires…) avec leur idéologie boboïsante et multiculturaliste, et leur valetaille des banlieues immigrées qui leur sert de « gens de maison », de fournisseur de « jouissances diverses et multiples » et à laquelle ils laissent la libre jouissance de l’économie illégale et de l’assistanat social.

Et puis, bien sûr, il y a la composante sociale, celle qui renvoie à l’emploi, au pouvoir d’achat des salaires, aux retraites, à la fiscalité subie, à la gestion de son patrimoine et de ses  économies… Celle où, peut être la candidate Marine Le Pen, qui pourtant s’y est attaché, a su le moins convaincre, battue par une sorte de renversement paradoxal qui voit une trop grande partie des salariés et des retraités voter pour celui qui va petit à petit détruire tout ce qu’ils ont acquis !

Cette composante sociale se double d’une composante qui concerne aussi bien la vie de la société qui est la nôtre (dont le mode  d’organisation et de fonctionnement est la laïcité et la démocratie) que la sécurité des biens et des personnes ou encore les questions liées à la vie sociale (éducation, services publics…)

Cela relève du « programme du candidat » dont il est sûr, et on doit le regretter, que l’électeur « moyen » en évacue l’essentiel pour ne tenir compte que de ce qui le concerne personnellement, les propositions de chacun étant rarement de nature à faire des différences notables puisque tout est au stade de la promesse et que la mémoire « citoyenne » est particulièrement faible quand il s’agit de se souvenir des politiques passées.

C’est vrai aussi que le vote peut être médiatisé par l’appartenance du citoyen à telle ou telle tranche d’âge, et à ses perspectives (ou non) d’avenir.

Enfin, on ne doit pas ignorer le rôle électoral des élus de terrain, surtout des maires, qui, quelle que soit la taille de la commune, sont des « pourvoyeurs » de subventions, de services rendus, d’emplois et de logements… Lors d’un scrutin « tendu » et capital, leur action n’est pas négligeable.

Tout ceci , à quoi s’ajoute la « fraude électorale » qu’on ne peut taire surtout quand une candidate n’a pas suffisamment de représentants pour occuper tous les bureaux de vote et qu’elle est seule contre tous les autres, montre la difficulté du combat électoral, surtout quand celui ci a pour finalité la rupture de l’ordre établi et la mise en route d’un nouveau processus politique : cela suppose un temps long, et il a manqué 5 ans, au moins, à Marine !

Les travailleurs de toutes sortes  et les  retraités de France, comme les petits agriculteurs et les petits patrons, comme les citoyens les plus modestes de notre pays et comme les Français les plus attachés à leur histoire, à leur identité et à leur culture et à la souveraineté de leur Nation  qui se sont fourvoyés dans le vote pour le pantin de la Bourse et de l’Elysée réunis vont bientôt déchanter…

Alors, à nous, électeurs et soutiens de Marine Le Pen, que nous reste-t-il à faire ?

Ce sera l’objet d’un prochain article .

Robert Albarèdes


***

A VOIR AUSSI :

Soirée électorale du second tour :
à voir absolument pour comprendre la suite

L’annonce fracassante de Marion Maréchal Le Pen 
Journal TV Libertés du mercredi 10 mai 2017

Marion Maréchal Le Pen quitte la politique. A quelques semaines des élections législatives, le député de Vaucluse a expliqué en exclusivité sur TV Libertés son choix de ne pas briguer un second mandat et de stopper ses activités au Front National.

Quelques jours après le verdict du second tour, le départ de Marion Maréchal Le Pen de la politique secoue une seconde fois le Front National. ( Alors que le député de Vaucluse incarnait une sensibilité conservatrice dans le parti, son retrait aura sans doute des conséquences. Un nouvel élément à prendre en compte dans la refondation du mouvement que la présidente, Marine Le Pen, a appelé de ses voeux dès dimanche soir.


https://www.youtube.com/watch?v=RAjHKr1ClxU

Invitée d’Elise Blaise et de Martial Bild sur TVLibertés,
le député de Vaucluse Marion Maréchal Le Pen
confirme l’abandon de ses mandats et fonctions politiques.

Cet entretien exclusif, libre de droit, peut être repris tout ou partie à la condition de citer la « chaîne TVLibertés » sans autre mention.


https://www.youtube.com/watch?v=udDziqrIOoo


TOUTE L''ACTUALITE DU FRONT NATIONAL
TOUTES LES VIDEOS DU FRONT NATIONAL

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 11/05/2017 06:54
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !