Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Malgré un lavage de cerveaux en règle au profit de Macron, son score n’est pas mirobolant [Actualité en France]




« 1 ... 3 4 5 (6) 7 8 9 ... 33 »

Macron l'héritier
#16

Hollande et Macron l'héritier

S’il faut en croire certains échotiers, Emmanuel Macron serait non seulement le chouchou de la haute finance et de tout ce qui gravite autour de l’économie globale, mais aussi considéré par notre actuel Président comme son héritier, comme le « continuateur de son quinquennat ».

A priori, on devrait considérer cette dernière affirmation comme un bobard lancé par l’équipe concurrente pour mieux torpiller le jeunot, soutenu par la quasi-totalité des médias.

Or, renseignement pris de diverses sources, il semble bien que notre génialissime François Hollande considère effectivement le candidat globalo-mondialiste comme son héritier, au point de le surnommer « Macron-Hollande »… l’humour de notre Guide suprême est à l’avenant du personnage et de sa non-politique, soit proche du degré zéro.

Donc, l’on est fondé à croire que le sieur Macron veuille poursuivre et même approfondir l’œuvre du locataire actuel de l’Élysée et qu’il endosse son bilan.

Or celui-ci est grandiose :

  • 5,5 millions de chômeurs des trois catégories (chômeurs globaux et chômeurs partiels ou à emploi intermittent), ce qui dans un pays de 67 millions d’habitants (dont 65 en métropole), déjà peuplé de 13 à 13,5 millions de retraités et riche de 6 millions de fonctionnaires hyperactifs et hyperproductifs, n’est pas rien. Outre les jeunes, en principe en cours de formation, les « actifs » réels doivent traîner un boulet de 24 millions de peu ou pas productifs. Il a raison bébé-Macron : En Avant !…. comme l’on disait autrefois à l’âne épuisé par son fardeau.
  • Un nombre difficilement appréciable d’immigrés d’origine non-européenne, estimé selon les sources entre 10 et 13 millions, tous hautement productifs nous dit-on…
  • Le nombre de viols déclarés (et purement hétérosexuels ; on ignore celui des viols homo), en métropole pour l’année 2016, aurait un peu dépassé les 13 800 (cela ne fait rien que 38 par jour) dont 8184 perpétrés sur des mineures.
  • En 2013 et rien qu’en métropole, 403 433 crimes et délits avaient fait l’objet d’une plainte ou d’une intervention des forces de l’ordre… et l’accroissement serait plutôt à l’ordre du jour qu’une baisse, toujours promise (comme pour le chômage).
  • Une dette publique qui avoisine les 100 % du Produit Intérieur Brut durant le quinquennat du génial François (8 % de mieux ces quatre dernières années).

On pourrait également évoquer les délocalisations d’entreprises qui se poursuivent toujours et auraient même tendance à croître sur un rythme accéléré (en dépit des promesses contraires, bien sûr).

Grandiose résultat pour le pays qui compte le ratio élu par habitant le plus élevé de la planète : 1 élu pour 120 habitants, si l’on additionne les gros (élus nationaux et européens), les moyens (régionaux et départementaux, maires de grandes villes) et les petits (conseillers municipaux).

Plutôt que de savoir d’où vient le météore Macron (c’est à l’évidence un produit franco-globalo-mondialiste), il faut méditer le bilan qu’il endosse, hérité de tous les guignols qui se sont succédé depuis 1976 – Loi de regroupement familial – et 1981 : entrée de la France dans le monde merveilleux de l’économie globale (avec sa désertification industrielle) et de la mondialisation de la vie politique (avec ses guerres exotiques, sans intérêt pour la Nation française, mais ordonnées par l’Empereur des USA et du « Monde libre »).

Faut-il ou non poursuivre dans la même voie ou enfin s’occuper de la Nation ? Telle est la bonne question.


Publié le: 09/05/2017 16:04
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Malgré un lavage de cerveaux en règle au profit de Macron, son score n’est pas mirobolant
#17

Emmanuel Macron élu président : un Blitzkrieg médiatique

Malgré le soutien massif des médias, de l’establishment, du patronat, des universitaires, des histrions, etc, le résultat d’Emmanuel Macron à l’élection n’est pas spectaculaire et une forte opposition se prépare, explique l’essayiste Jean Bricmont.
Et en effet, dés aujourd’hui les opposants à la loi travail (Voir la deuxième vidéo ci-dessous) sont de retour dans la rue… Il aurait été plus simple de voter Marine pour la supprimer directement, mais Jean-Luc Mélenchon a besoin de tenir ses troupes au chaud… Que fera le tiers des électeurs qui a, en dépit de ces pressions impressionnantes, mis un bulletin Marine Le Pen dans l’urne dimanche ?


https://www.youtube.com/watch?v=WHg3Q7gpq3A
A lire aussi (Média-Presse.info) :
• Malgré un lavage de cerveaux en règle au profit de Macron, son score n'est pas mirobolant
• La réplique au bankster mondialiste Emmanuel Macron ? Le 14 mai 2017, grand défilé unitaire des patriotes et des défenseurs de la famille
• Transformation du FN : Bruno Gollnisch favorable à une alliance pour les législatives mais pas à un changement de nom
• Présidentielle 2017 : la réaction de Marine Le Pen après l’annonce des résultats du deuxième tour
• Fraude électorale : première révélation en Côte d’Or
• Dieudonné : «  Macron est président, la France s'africanise »
• Les jeux sont faits : Macron est déjà annoncé vainqueur a plus de 62 %
• Élection présidentielle et menace terroriste : sécurité maximum autour des bureaux de vote
• Annonce d'une plainte maçonnique contre Jean-Luc Mélenchon pour ne pas avoir appelé à voter Macron
• Et voici le MacronLeaks, dernier rebondissement de cette campagne présidentielle
• Lettre ouverte d'un ami lecteur à Ludovine de la Rochère
• Marine Le Pen à Reims, une visite symbolique à tous égards, tandis que de nombreuses entraves à la liberté de vote remontent de toute la France
• Législatives 2017 : Civitas recrute encore des candidats, des femmes en particulier !
• Barack Obama entre coke, trahisons et soutien à Emmanuel Macron
• Macron aurait-il dissimulé ses avoirs en un compte offshore aux Bahamas ?
• Le cardinal Barbarin appelle à voter contre Marine Le Pen
• Les responsables juif, musulman et protestant, appellent à voter Macron
• La confiscation du « politique » par les partis (Interview de S.A.R. le prince Sixte Henri de Bourbon-Parme)
• Débat : Macron a menti, c'est bien lui qui a cédé SFR à Patrick Drahi - Preuves à l'appui


Jean Bricmont est un physicien, chercheur et essayiste belge. Il a travaillé dans différentes universités aux USA et en Belgique.Il est membre de l’Académie royale de Belgique.
Il est par ailleurs, un « fervent soutien » de François Asselineau. Mais contrairement à celui-ci il ne fait pas des Le Pen ses bêtes noires.

Jean Bricmont est aussi un grand défenseur de la liberté d’expression, rien d’étonnant qu’il réagisse au tam tam omniprésent et tapageur de l’oligarchie durant les élections présidentielles françaises.

Ainsi « en avril 2001, Bricmont publie dans Le Monde diplomatique un article consacré à la défense de Noam Chomsky contre ceux qui l’avaient fustigé pour un supposé soutien au négationniste Robert Faurisson. En 2009, il prend publiquement position à la suite du scandale provoqué par l’ovation accordée à Robert Faurisson au Zenith de Paris en s’étonnant de ce qu’« on requiert un an de prison (avec sursis) contre Dieudonné pour un sketch ».

Sa défense de la liberté d’expression – donc y compris, et surtout, des opinions qu’il ne soutient pas – lui a valu de vives critiques, tout particulièrement sa pétition pour l’abrogation de la loi Gayssot, notamment de plusieurs collectifs d’extrême gauche. » (Source)

Le Front social descend dans la rue combattre
«les projets de régressions sociales» de Macron


https://www.youtube.com/watch?v=etsr-l0AzhM


Au lendemain du second tour, le Front social, collectif d’organisations syndicales et d’associations, a organisé le 8 mai une manifestation contre les projets du nouveau président, Emmanuel Macron.

Emilie Defresne

http://www.l-union-fait-la-force.info

Publié le: 09/05/2017 16:15
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Silencieux pendant la campagne, les gardiens de la dette se rappellent au bon souvenir des Français
#18

Juncker dette Francaise

Le sujet a largement été escamoté pendant la campagne pourtant, la France a dû payer aux détenteurs de la dette plus de 44 milliards d'euros d'intérêts en 2016. Malgré l'orthodoxie budgétaire annoncée par Emmanuel Macron, Bruxelles enfonce le clou.

SOUVENEZ-VOUS ! :

Marine Le Pen (09-2011)
L'arnaque de la dette publique !


https://www.youtube.com/watch?v=eVYBdwE6VFU

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (359)


Les Français pensaient faire «barrage au fascisme», mais il semble qu'ils aient voté pour que les détenteurs de la dette française – fonds d'investissements, banques françaises mais aussi étrangères – soient assurés d'être payés rubis sur l'ongle.

Le sujet a soigneusement été évité pendant l'entre-deux-tours, mais il n'a pas fallu 24 heures après l'élection d'Emmanuel Macron pour que les dirigeants européens, plutôt silencieux sur le sujet jusque-là, ne se fassent entendre et rappellent les contribuables français à leurs obligations contractuelles. Non élu, mais désigné collégialement par les chefs d'Etat et de gouvernement, le commissaire européen à l'Economie, Pierre Moscovici, a rappelé à Emmanuel Macron que la France était sous le coup d'une procédure pour déficit excessif (PDE) et devait ramener durablement le déficit budgétaire sous la barre des 3% du produit intérieur brut (PIB).

«Les Français dépensent trop» : Juncker veut que Macron réduise la dépense publique

Emmanuel #Macron et l'inflation des promesses électorales

Il a ensuite ajouté que la France n'avait qu'un effort «très minime» à faire pour se maintenir sous la barre de 3% en 2018. Le commissaire européen et ex-ministre des Finances français socialiste s'est par ailleurs dit confiant qu'Emmanuel Macron tiendrait «ses engagements de campagne» et respecterait les critères européens.

La veille, c'est Jean-Claude Juncker qui s'en faisait l'écho, déclarant : «Les Français dépensent trop». Comprendre, il faut s'assurer que les intérêts de la dette – à défaut du principal, qui ne cesse de croître depuis les années 1970 – seront bien payés à échéance. Et pendant ce temps, le ratio dette souveraine française sur produit intérieur brut approche dangereusement les 100%. Rapportée à la richesse nationale, la dette de l'ensemble des administrations publiques françaises, mesurée selon les critères de Maastricht, atteignait ainsi près de 98,4% du PIB en 2016. Un principal en constante augmentation, qui génère à son tour toujours plus d'intérêts, soit quelque 44,5 milliards d'euros en 2016.

Les marchés avaient déjà anticipé l'élection d'Emmanuel Macron

Pourtant, les bourses mondiales n'ont quasiment pas bougé au lendemain de l'élection. Reposant sur le principe du pari sur une situation future, et des profits à en tirer, les marchés financiers avaient donc déjà intégré la victoire du candidat d'En Marche!. Le programme d'Emmanuel Macron, pro-européen, prévoit la suppression de quelque 120 000 fonctionnaires, ainsi qu'une augmentation de la CSG, qui tout en permettant à l'Etat de dépenser moins, rassure les opérateurs financiers quant aux risques d'une crise de la dette souveraine. «C'est comme si les investisseurs savaient depuis longtemps comment ça allait se terminer», a reconnu un investisseur cité par l'AFP.

Dette de la #France : le spectre d'un second tour #LePen/#Melenchon

Aussi, sur le marché dit obligataire – celui où les entreprises comme les Etats émettent des titres de dette – le taux d'emprunt français à 10 ans a-t-il terminé en séance le 8 mai à Wall Street à l'équilibre, à 0,845%, tandis que l'écart de taux de la dette allemande, considérée plus sûre par les marché à même échéance, continuait à se réduire, un mouvement amorcé depuis le premier tour. Alors que cet écart, spread en jargon financier, commençait à croître dangereusement avant le premier tour, il s'est resserré à l'ouverture des marchés ce 9 mai, atteignant un plus bas depuis la mi-décembre 2016.

Les investisseurs peuvent donc dormir tranquille, il semble que l'on touchera d'abord aux dépenses de l'Etat avant de remettre en cause le paiement des intérêts de la dette. C'est dans ce but que le déficit doit être contenu sous la limite des 3%, afin que les Français restent solvables. La France devra trouver quelque 200 milliards d'euros sur les marchés financiers rien que pour 2017. A la fois pour combler le déficit budgétaire annuel de l'Etat, mais aussi faire «rouler» la partie de la dette existante arrivant à échéance.

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 09/05/2017 17:17
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 3 4 5 (6) 7 8 9 ... 33 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !