Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Socialistes « En Marche ! » [Actualité en France]




« 1 ... 5 6 7 (8) 9 10 11 ... 33 »

Socialistes « En Marche ! »
#22

Socialistes « En Marche ! »

La nouvelle présidente (par interim, jusqu’au congrès de juillet 2017) de « La République en Marche » (nouveau nom de En Marche !),  Catherine Barbaroux, est une mamy (67 ans) socialiste de la première heure: Mitterrand en 1974, Michel Crépeau en 1981, Martine Aubry en 1999, Hamon et Hollande en 2012. On ne peut guère parler d’une nouveauté en marche!

Catherine Barbaroux
Catherine Barbaroux, représentant Emmanuel Macron à Dijon. Plus tardigrade socialiste qu’elle, tu meurs! C’est ça le renouveau du gamin?


Jamais élue, elle est parvenue à s’accrocher à tous les courants du parti socialiste français jusqu’à la primaire de 2012 avant de prendre la présidence de l’Association pour le droit à l’initiative économique (ADIE), un organisme de micro-crédit jusqu’en 2016.

Barbaroux et Macron
Catherine Barbaroux et Emmanuel Macron: la continuité socialiste est assurée.


Elle rejoint fort opportunément En Marche! lors de sa création sans renier son appartenance à la gauche:  « Je reste une femme de gauche, indiscutablement, la gauche n’a pas fait de faute majeure, mais elle n’est allée ni assez loin, ni assez vite.  » Sa nomination par Emmanuel Macron à la tête de « La République en Marche » en dit long sur la filiation d’un mouvement auto-proclamé centriste maintenant dirigé par une apparatchik sexagénaire qui veut aller plus vite et plus loin que n’a pu le faire la Parti socialiste français maintenant moribond! Ca commence bien pour le candidat du changement!

A lire aussi :

Après ce Waterloo du FN, un seul recours : Dupont-Aignan
Législatives : les opportunistes se mettent en marche

Jacques Bompard : « Contre Macron, qui a dit tout et son contraire, il faut des hommes libres ! »
Si Marine Le Pen sait commencer les campagnes, elle ne sait pas les finir
Robert Ménard : « Nous devons réaffirmer la question de l’identité comme une priorité »
Marion – Macron : d’une jeunesse à l’autre
Vieux sans avoir réellement vécu
Pourquoi Macron Président va enterrer le prélèvement à la source de Macron ministre
Plus on est vieux, plus on vote Macron
Qui à Matignon ? Le casting a déjà commencé !
Et la (vraie) droite maintenant ?
La mort du Parti socialiste
Et la (vraie) droite maintenant ? 
En Marche ! marchera-t-il longtemps ?
Préparer la revanche
Macron J+3 : faire du neuf avec du vieux ?
Et maintenant : Nabilla 2022 ?

Valls Hollande

Manuel Valls rejoint Macron, avec la bénédiction de F. Hollande, qui soigne l’écurie de son poulain. Voilà du renouveau!

Après avoir hérité de Manuel Valls (les deux hommes se détestent cordialement), le voilà qui hérite d’une apparatchik non élue du PS! Macron devra surtout compter avec des transfuges du PS moribond pour remplir les cases de son plan pour les législatives: plus de 500 candidats à trouver dans le mois! Comment va-t-il sélectionner qui comme « nouvele tête »? A droite, Baroin a formellement interdit à ses troupes des Républicains de fricoter avec la bande à Macron…

L'Algérie c'est la France et la France ne reconnaitra pas d'autre autorité
Le Parti socialiste français n’est pas exempt de critiques en matière de retournement de veste. Mitterrand fut l’homme de la collaboration avant d’accéder
à la magistrature suprême. Fonctionnaire zélé sous Pétain, il fut décoré de la Francisque vichyssoise et ne s’est pas gêné en 1935
pour défiler sous la bannière « Les Métèques hors de France ».

Mitterand-manifeste-contre-les-métèques
Mitterrand manifeste contre « les étrangers ». C’est le modèle de Manu Macron, l’anti-fasciste, quand il marche
au son de l’hymne à la joie le soir de sa piètre victoire électorale. De vrais politicards, l’un comme l’autre, Macron comme Mitterrand.

René Bousquet, chef de la police de France sous Vichy et responsable de la rafle du Val d’Hiv et de la déportation de milliers de Juifs et résistants resta jusqu’à sa mort un grand ami de François Mitterrand…

Pierre Laval fut à ses débuts membre du Parti socialiste français ainsi que Marcel Déat, Jacques Doriot, Maurice Papon (Radical socialiste), Paul Rassinier (père du révisionnisme). Voilà quelques noms parmi des milliers qui échappèrent pour beaucoup à l’épuration.

La mémoire collective française a oublié que Robert Jospin, père de Lionel et ami de Marcel Déat, a été un collaborateur de Vichy. Monsieur Hollande père fut lui, candidat de l’extrême droite aux élections municipale de Rouen en 1959 et 1965 dans les années 60 et soutien de l’OAS, de Jean-Louis Tixier-Vignancour, de l’OAS et de l’Algérie française .

En recyclant ses amis socialistes (sa garde rapprochée est elle aussi, composée aux 4/5e par des socialistes – voir notre article), Emmanuel Macron ne fait que poursuivre ces filiations puantes et partant, ses attaques contre les « fascistes » du Front National en deviennent très peu crédibles.

L’avenir nous dira si la République en Marche de Macron donnera aux Français un nouvel espoir pour leurs emplois, leurs familles, leur sécurité ou si le recyclage de l’idéologie socialiste, majoritaire dans le programme macronien, ne sera que la continuation d’un enfumage de l’opinion publique qui a débuté avec La France en Marche de Pétain….

P.H.
Le Peuple
Quotidien belge de combat pour nos valeurs

Sources :

http://www.europe1.fr/politique/cathe ... succeder-a-macron-3324125" target="_blank">http://www.europe1.fr/politique/cathe ... succeder-a-macron-3324125

https://en-marche.fr/article/en-marche ... ional-catherine-barbaroux

https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_de_Fran%C3%A7ois_Hollande

http://lelab.europe1.fr/les-tres-brev ... de-francois-hollande-2312

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3% ... t_l%27extr%C3%AAme_droite



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 11/05/2017 06:13
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Sécurité : pourquoi les solutions Macron échoueront obligatoirement
#23

Sécurité  pourquoi les solutions Macron échoueront obligatoirement

Les Français sont en droit de comprendre la gravité de la situation s’agissant du programme d’Emmanuel Macron en matière de sécurité. L’ancien policier que je suis, fort de 20 ans d’expérience dans le domaine de la sécurité publique, me permet d’apporter à ce propos une critique objective qui devrait éclairer nos lecteurs.

Tout d’abord, il convient d’affirmer que l’objectif d’Emmanuel Macron n’est autre que de ressusciter la Police de proximité, sous couvert d’une nouvelle appellation : « la police de sécurité quotidienne ».

De quoi s’agit-il exactement ?

Le police de proximité est une doctrine liée à un constat à la fois idéologique et pour le moins fallacieux : le sentiment d’insécurité étant supérieur à l’insécurité elle-même, c’est contre ce premier qu’il faut lutter.

Or, vous l’aurez compris, si le sentiment d’insécurité est supérieur au nombre de victimes d’actes criminels ou d’actes délictueux, c’est tout simplement du fait que les victimes ont des familles, des proches, et que les faits dont elles ont été l’objet sont rendus publics.

Par conséquent, il convient d’affirmer que le meilleur moyen de lutter contre le sentiment d’insécurité est de lutter précisément contre la criminalité et la délinquance, et non contre son seul impact au sein de l’opinion. La certitude et la rapidité de la sanction restent les meilleurs remparts contre la réitération, le sentiment d’impunité, et par conséquent le passage à l’acte. Cette évidence a pourtant été affirmée depuis 1764 par le jeune Cesaré Beccaria dans son traité « Des délits et des peines », mais il semble que ce ne soit pas le livre de chevet de la gente socialiste.

Ainsi, force est de constater que les conseillers d’Emmanuel Macron ont réussi à le convaincre que la doctrine de la police de proximité était la bonne, et ce malgré une expérimentation catastrophique sous le gouvernement Jospin.

En effet, à la fois extraordinairement coûteuse et sans résultat probant, pour ne pas dire avec les résultats inverses, la police de proximité s’est traduite par une présence accrue des policiers aux heures où la population était à même de les voir, au détriment de leur présence au moment où la population en avait le plus besoin. Malgré une sectorisation de ses effectifs, censée permettre un rapprochement avec la « population » de ces territoires, cette expérience fut un échec total.

A lire aussi :

Français, un seul choix : la Résistance ou devenir musulman
Macron va mettre la France à la diète pour rembourser les intérêts de notre dette aux multimilliardaires

L’Histoire de France devra être réécrite pour plaire à l’islam de Macron
Attali se vante d’avoir fabriqué le parfait Macron
Des pseudos gaullistes au service d’un chef d’Etat sans profondeur
Donner sa chance à Emmanuel Macron
Le nouveau chef de l’Etat français : un Gauleiter aux ordres de Merkel !
On leur a dit : Voter Macron, c’est choisir l’amour contre la haine… Et ils l’ont cru !
Depuis l’Algérie, je n’ai vu que trahisons sur trahisons ! Et lorsque nous les dénoncions, nous étions les fachos !
Les culs coincés macronistes pleurent sur Brigitte Macron enceinte… Du sexisme, vraiment ?
La lune risquerait d’être absorbée par un trou noir…
Ségolène Royal l’arapède ne lâche pas les basques de bébé Macron
Laurent Obertone : La France a choisi le parti du Titanic mais le mouvement des yeux ouverts est irréversible
Le travail est-il aliénation ou liberté ? Qu’en fait la loi El Khomri ?
Macron, ou la mort du Père ; Macron, un jeune Schnock…

La France du vote blanc et de l’abstention dans la rue contre Macron
A quoi sert d’assurer une présence policière le jour s’il s’agit d’abandonner dès le soir venu des pans entiers de notre territoire aux voyous ? En priorité à rassurer la population, sans traiter le problème à la source, sans permettre l’interpellation et la neutralisation de ceux qui bénéficient encore et toujours de ce qu’il conviendrait de traiter en priorité : le sentiment d’impunité encourageant le passage à l’acte.

Sur ce point, la seule réponse d’Emmanuel Macron en matière répressive est de permettre à ces policiers de « sécurité quotidienne » de verbaliser les auteurs de certaines infractions jusqu’alors délictuelles. Les caïds de cité en tremblent déjà…

A l’heure où les policiers, mais aussi les pompiers et autres professions représentant de près ou de loin l’Etat, ne peuvent entrer dans des zones devenues incontrôlables du fait du laxisme institutionnel et de la politique consistant à systématiquement acheter la paix sociale, cette conception de l’application des Lois de la république est tout bonnement déconnectée de la réalité du terrain.

Jamais un individu qui ne connait de réponse judiciaire qu’au bout du 15ème ou du 20ème délit ne sera dissuadé d’agir au prétexte qu’il risque une simple amende.

Jamais les policiers ne pourront assurer une présence dissuasive là où ils sont déjà pris pour cible au péril de leur vie en les armant de la faculté d’infliger une sanction pécuniaire.

Jamais un dealer gagnant deux fois le salaire mensuel d’un policier chaque jour ne sera dissuadé d’agir au motif qu’il risque de devoir mettre la main à la poche.

Toutes ces propositions nées dans l’esprit de personnes qui n’ont jamais mis leurs fesses dans un véhicule de police patrouillant dans l’une des nombreuses zones urbaines sensibles (appellation officielle des zones de non droit), n’auront pour seul résultat que l’aggravation de ce que nous vivons depuis des décennies : l’augmentation exponentielle des violences, et la certitude de voir des drames comme celui qui s’est déroulé à Viry-Chatillon se multiplier.

Je donne rendez-vous à nos lecteurs dans quelques mois pour constater l’inévitable, en espérant que les policiers de terrain, qui seront envoyés en première ligne avec ce genre de consignes contraires au bons sens, ne soient pas trop nombreux à en faire les frais.

Dans tous les cas, les premières victimes de cette politique délétère seront encore et toujours nos compatriotes les plus fragiles, ceux qui n’ont d’autre choix que de vivre au quotidien dans ces quartiers où l’autorité de l’Etat et la force publique ont depuis longtemps déserté sous l’impulsion des politiques de la trempe d’Emmanuel Macron.

Sébastien JALLAMION


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 11/05/2017 08:15
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Communiqué du Général Antoine Martinez (8mai)
#24

général Antoine Martinez

Le peuple français s’est donc exprimé et a ratifié l’odieux hold up démocratique organisé par des officines clandestines liées au pouvoir, aidées par certains médias serviles, qui a conduit finalement au succès d’un coup d’Etat institutionnel lequel a permis l’élection de l’héritier du président sortant. Car le nouveau président est bien l’un des inspirateurs et l’un des responsables de la gestion et du bilan désastreux de ce quinquennat finissant. Circonstance aggravante, il a accusé la France de crime contre l’humanité en évoquant la colonisation alors que cette dernière est à l’origine de la lutte contre l’esclavagisme et la traite arabo-musulmane caractérisée, entre autres, par le génocide ethnique par castration qui a sévi entre le VII ème et le XXème siècles. Pour qui aspire à gouverner la France, héritière d’une grande histoire, cette profession de foi ne semble pas la plus adaptée.

A lire aussi : Appel au rassemblement contre le coup d'Etat institutionnel - Général Antoine Martinez

Les Français ont cependant fait leur choix, en toute connaissance de cause (?). Ils en reprendront donc pour cinq ans. Depuis des mois, les patriotes attendaient de leurs responsables politiques un sursaut face aux véritables dangers qui menacent l’avenir de la nation et qui n’ont curieusement pas été évoqués au cours de cette campagne électorale marquée par une conspiration qui a privé la droite de sa victoire. En guise de sursaut, ils ont manifestement opté pour le suicide et même pour la soumission aux pressions constantes des islamistes, notamment de l’UOIF dont la présence sur notre sol est intolérable et inacceptable. Ce faisant, en renonçant lâchement au sursaut pourtant nécessaire, ils engagent l’avenir du peuple qui a, en fin de compte, également opté, semble-t-il, pour le suicide ce qui qui est incompréhensible. Mais comme eux, le peuple pense que la soumission le sauvera alors que c’est le contraire, elle le perdra.

Alors, les Français confirmeront-ils ce choix mortel pour la nation française aux élections législatives ? Les patriotes, les citoyens attachés à leur identité, à leur histoire, à leur culture, à leur civilisation doivent savoir que ce suicide conduira inévitablement soit à la soumission, soit à la révolte, de toute façon à la violence et à la douleur. Car, des révélations tardives mais qui pourraient être confirmées (Macronleaks/Wikileaks) laissent à penser qu’un projet d’abolition ou de modification de la loi de 1905 serait bien avancé pour faciliter le financement et donc l’islamisation forcée de notre pays.

Alors que nous célébrons la victoire sur le nazisme, régime totalitaire, et que nous honorons nos morts qui ont sacrifié leur vie pour la France et pour la liberté, nous ne pouvons accepter que nos responsables politiques aient facilité et continuent de faciliter, par le biais d’une immigration de peuplement hostile à nos valeurs, l’installation sur notre sol d’un nouveau système totalitaire et barbare, ce nazislamisme qui – que ce soit silencieusement et « pacifiquement » ou que ce soit agressivement avec le terrorisme – va poursuivre sa conquête : (« avec vos lois démocratiques nous vous coloniserons, avec nos lois coraniques nous vous dominerons »).[Pourquoi les lois d’Allah sont pires que les lois nazies (60)]

Ils ne le savent pas encore, mais s’ils ne veulent rien changer ils seront balayés par ceux-là mêmes auxquels ils se soumettent aujourd’hui.

Il faut donc rapidement faire des questions de l’immigration et de l’identité  – qui sont liées – une priorité absolue. Il n’y a pas d’extrémisme ou de xénophobie à vouloir défendre son identité. C’est même un devoir légitime pour tout peuple quel qu’il soit.

Les patriotes refusent donc ce suicide et cette soumission annoncés.
Et ce 8 mai 2017 – les cérémonies qui se sont déroulées en hommage à ceux à qui nous devons notre liberté nous rappellent que les morts commandent les vivants – doit devenir celui d’un appel à la résistance face à la dissolution et à la destruction programmées de la nation.
Nous ne pouvons pas, nous n’avons pas le droit de renoncer.

Tout en restant vigilants, il nous faut rester déterminés.
Alors, rassemblons-nous, invitons et invitez les patriotes à rompre leur isolement et leur silence et à rejoindre les Volontaires Pour la France.
Entrons en résistance pour refuser cette soumission et pour que revive la France.

Général (2s) Antoine Martinez
Coprésident des Volontaires Pour la France


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 11/05/2017 08:53
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 5 6 7 (8) 9 10 11 ... 33 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !