Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Délocalisation de masse dans le monde de l’informatique : Macron ment [Actualité en France]




« 1 ... 8 9 10 (11) 12 13 14 ... 33 »

Délocalisation de masse dans le monde de l’informatique : Macron ment
#31

MacronAffreuxLoupAffreuxFlouBD-ok

Paribas délocalise au Maroc…

http://resistancerepublicaine.eu/2017 ... ir-les-150-salaries-didf/

Témoignage de Masset :

Eh oui, nous sommes dans un cycle de délocalisation de masse dans le monde de l’informatique, je suis bien placé pour le savoir, je travaille dans une SSII comme administrateur système, et c’est très exactement ce qui est en train de m’arriver.
Mon « staffing » comme ils disent ( recrutement ), devait se terminer à la fin du mois de mai, mais la démission de plusieurs Marocains en même temps les oblige à me maintenir en poste… jusqu’à ce qu’ils soient remplacés, j’ai donc un sursis.

A lire aussi :

Ça continue, Paribas veut délocaliser au Maroc… au revoir les 150 salariés d’IDF
D’accord avec Florian Philippot qui quittera le FN s’il renonce à quitter l’euro
Macronleaks : Macron veut préparer les entreprises françaises à devenir européennes
Le Grand remplacement à l’Elysée, ça commence, Macron a choisi Sami, demain Mourad ?
Emmanuel Macron, Président et idiot utile de l’islamisme
Tandis que Macron va dépecer la France les embusqués du FN équarrissent Marine, faisant le jeu de Macron
Bérénice Levet : « Le crépuscule des idoles progressistes »
Emmanuel Macron ne présentera pas de candidat face à Manuel Valls

Pareil que pour Paribas, je reste en mobilité interne, c’est à dire que mon CV circule dans la boîte jusqu’à ce que je sois « staffé » éventuellement chez un client. En attendant, je serai en inter contrat.

Connaissant les habitudes dans cette boîte, ce qui m’attend en fin de mission, c’est une longue période d’attente, puis on va me faire aller ici et la pour des petits travaux administratifs, puis essayer de me « staffer « sur des missions qui n’ont rien à voir avec mon savoir-faire pour obtenir des refus de ma part, ou bien des missions moins payées, pour faire baisser mon salaire, ou bien des missions loin de chez moi pour me décourager.

La rupture conventionnelle ne fonctionne dans ces grosses boîtes que dans un sens, celui où c’est l’entreprise qui la propose. Si vous en êtes à l’initiative, on vous répond en général que si vous voulez partir, vous démissionnez, renonçant ainsi au chômage.

Les raisons de ce comportement m’échappe, j’imagine qu’elles se situent au niveau du droit, car niveau rentabilité, la rupture conventionnelle coûte beaucoup moins cher que de maintenir en poste un salarié à ne rien faire…

Or, on se souvient que, lors d’un entretien avec l’animateur de Nuit Debout à propos de Whirlpool, Macron avait dit qu’on ne pouvait pas empêcher les délocalisations, que la seule réponse était la formation. Et il citait le cas d’un jeune chômeur s’étant reconverti dans l’informatique…

Le témoignage de Masset montre les limites de la formation et de la reconversion. Même les métiers dits d’avenir passent à présent à l’étranger…

Le témoignage de Masset montre les limites de la formation et de la reconversion. Même les métiers dits d’avenir passent à présent à l’étranger…

Christine Tasin

A VOIR AUSSI :

Bérénice Levet : « Le crépuscule des idoles progressistes »


https://www.youtube.com/watch?v=azNdHcSbLmY

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 12/05/2017 09:46
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Victoire de Macron : Les Français font le choix de la fuite en avant
#32

Victoire de Macron : Les Français font le choix de la fuite en avant

Le système se réjouit et pousse un “soupir de soulagement” après la victoire du candidat du “front républicain” allant des communistes jusqu’au parti gaulliste.

Avec 66% des suffrages, le statu quo est globalement maintenu. Mais si l’on compare la situation à celle de 2002, les ambitions du système se sont nettement réduites. Un tiers de l’électorat a fait le choix du Front National contre 18% en 2002.

Il était évident que Marine Le Pen ne pouvait pas l’emporter. L’enjeu du deuxième tour des élections était de savoir combien d’électeurs le FN pourrait rassembler et s’il pouvait, sur cette base, rassembler autour de lui l’essentiel de l’opposition au système.

Un discrédit inédit

Tout d’abord, plusieurs chiffres permettent de relativiser la victoire du “front républicain”. Environ 25% des électeurs n’ont pas voté. Près de 9% des électeurs ont voté blanc ou nul, un record historique pour la Cinquième République.

Emmanuel Macron, le candidat de la sauvegarde du système, n’a rassemblé que 43,3% des inscrits. C’est aujourd’hui ce que représentent les forces partisanes du statu quo. La centralité de ces forces leur permet de demeurer en position de domination. Mais attention : les partisans de la rupture sont désormais majoritaires.

Sur ces 43% ayant voté pour Emmanuel Macron, 43% ont voté pour s’opposer à Marine Le Pen. Le degré d’adhésion est donc, dès le départ, “minoritaire au sein de la minorité” qui a voté pour le candidat du “front républicain”.

Un “front” très fragile

Ce “front” est donc, en réalité, d’une très grande faiblesse stratégique. Il est composé de forces centrifuges que tout oppose ou presque.

Les 25% d’électeurs néo-communistes n’ont pas disparu et ils cesseront de soutenir Emmanuel Macron d’ici à quelques semaines. Les caciques des partis bourgeois – PS, centristes, Républicains – vont naturellement retourner à leurs habitudes et négocier entre eux la continuité des affaires, comme si rien ne s’était passé. Ce qui ne manquera pas d’être relevé par la majorité en rupture.

Cette victoire de Macron va être faussement interprétée par l’intéressé, à l’instar du système; comme la “fin” de la vague populiste. Pensant disposer d’une véritable assise populaire, les tenants de ce système vont maintenir leur cap et accélérer la marche. Ce qui va probablement s’avérer être une erreur cruciale.

Une majorité relative de Français, sans grande surprise, a certes opté pour le statu quo. Mais si cette force reste majoritaire en termes relatifs – à 43% on l’a vu -, elle est minoritaire dans l’absolu.

Il me paraît très difficile pour le régime de se maintenir encore très longtemps, en dépit des apparences. Car il gouverne désormais contre la majorité réelle du peuple.

Progression du FN

Le Front National a réalisé le score le plus important de son histoire. Cependant, cette progression s’est faite par un “recentrage” qui n’offre, au final, que peu d’avancées politiques. Il est frappant de constater que le système, face à cette progression, se refuse de modérer ses choix les plus déstabilisants, notamment sur la question de l’immigration.

Le vote FN, bien que portant sur un tiers des suffrages exprimés, ne modifie donc rien à ce stade. Les législatives vont déterminer le nombre de députés dont ce parti disposera, mais ce chiffre devrait osciller entre 15 et 25 parlementaires seulement. Sauf crise majeure, ce groupe sera cantonné à du témoignage.

Globalement, la leçon à retenir est la suivante : les masses préfèrent encore le statu quo à la rupture. Aucune finesse programmatique de la part du FN n’aurait pu changer cela, ou alors marginalement.

Le FN devait, a minima, rassembler 35% des électeurs. L’objectif des 40% aurait donné une très forte dynamique pour les cinq années suivantes. Avec 34% des suffrages, sans être un échec absolu, l’objectif n’est pas atteint.

Après l’intensification des attaques djihadistes, l’explosion de l’immigration clandestine, la progression inexorable du chômage, des affaires de corruption à répétition, les masses estiment que le FN aggraverait la situation au lieu de la stabiliser.

Fuite en avant

Ceci étant posé, une chose doit être claire : les Français s’avancent désormais vers une crise très grave. Ils savent et n’ont pas rompu.

Ils ont ignoré le soutien résolu de Macron aux forces islamiques affiliées aux Frères Musulmans. Ces forces vont pénétrer, à un niveau inédit, au sein du gouvernement français.

Le processus de désintégration sociale que nous connaissons déjà, entre émeutes ethniques et islamisation fulgurante sur fond d’apathie nihiliste et de crise économique, va grandement s’amplifier. La progression de l’anarchie sera spectaculaire.

L’Hexagone est clairement divisé racialement et religieusement, mais aussi politiquement, économiquement et géographiquement. Rien ne peut véritablement produire une forme de conciliation, d’autant que les raisons structurelles de l’implosion du pays s’aggravent. Plus d’immigration ne réduira pas les tensions ethno-religieuses, mais continuera bien de les amplifier. Plus de déflation ne fera pas redémarrer l’économie mais la détruira davantage.

Refusant de se remettre en cause face à cette situation, le système va chercher au sein de l’opposition des coupables. Ce qui annonce, en parallèle, une répression inédite contre les forces identitaires. J’ai même tendance à penser qu’une certaine extrême-gauche pourrait ne plus être immune à la répression gouvernementale. Il faudra regarder avec attention les activités du ministère de la “justice” à ce titre.

Paradoxalement, les Français auraient pu, avec un vote FN, contraindre le système – notamment à Bruxelles – à une révision au moins partielle, évitant un effondrement brutal. En optant pour Macron et le statu quo, ils ont choisi la fuite en avant.

Car l’élection de Macron n’est pas une fin en soi : l’intéressé a été mis en place par des forces qui attendent de lui une politique bien précise. Et il devra la mener, on l’a vu, avec une base de départ de 43% de l’électorat dont moins de la moitié adhère à ses orientations.

Si nombre de gens vont être passablement démobilisés ces prochains mois, la réalité va vite reprendre ses droits. Et la Cinquième République devrait entrer dans une phase de dissolution marquée.

Avec cette élection, une étape a été franchie et la libanisation accélérée de la France paraît inévitable. La présidence Macron risque d’avoir des conséquences presque irréversibles, du moins dans l’immédiat.

Les forces identitaires gagneraient grandement à organiser de solides bases arrières en dehors de l’Hexagone.

Boris Le Lay

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 12/05/2017 09:58
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Latifa Chay, candidate de « En Marche », photographiée voilée dans une mosquée UOIF !
#33

Latifa Chay, candidate de « En Marche », photographiée voilée dans une mosquée UOIF

Joachim Veliocas, du site Islamisation, nous en signale une bonne ! L’islamo-collabo Richard Ferrand, soutien des islamistes palestiniens, a osé présenter dans sa liste Latifa Chay, photographiée voilée dans une mosquée UOIF ! Un premier pas vers des députées voilées ?

Martine Chapouton

A lire aussi : 

Macron et la mafia politico-médiatique du système UE ont pris le pouvoir : Nouveau voyage aux enfers  (33)
Macron : en marche pour le pognon ! (400)

L'OCI, cet ONU de la loi islamique qui a pour mission de protéger et "d'élargir" l'oumma dans le monde (11) 
[UE] Eurislam : le projet des élites européennes (3)
Eurabia ou l’islamisation de l’Europe : le pire complot de tous les temps (4)
[Audio] Révélation : vingt minutes pour comprendre pourquoi l’Europe se laisse envahir par l’Islam

Députés, sénateurs, ministres arrosés par le Qatar & l’Arabie saoudite ? ... (8 articles)
L’Arabie Saoudite a investi 75 milliards de dollars pour répandre l’idéologie islamiste salafiste
Ecole d’Elbeuf sur Seine : cours d’arabe et retour sur la politique d’islamisation de l’école


Exclusif : En 1996, tous les pays arabes ont ratifié la charia !
Un million de musulmans prêts à la guerre civile en France (5)
Pourquoi les lois d’Allah sont pires que les lois nazies (60)
Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (883)

Latifa Chay est investie par « La République En Marche » (mouvement de Macron) dans la 4ème circonscription de la Drôme. Elle est connue pour réclamer la reconnaissance de l’état palestinien- pourtant gouverné par le Hamas- et l’autorisation du voile durant les sorties scolaires.

Latifa Chay - Macron en marche vers l'islamisation totale de la France

Latifa Chay - Macron en marche vers l'islamisation totale de la France
Latifa Chay est à droite

Latifa Chay musulmane voilée

L’imâm Abdallah Dliouah de la mosquée Al Forqan (avec qui Latifa Chay échange sur les réseaux sociaux) organise des bus à destination du congrès de l’UOIF, et invite souvent des prédicateurs de cette fédération inspirée par les Frères Musulmans :

UOIF - 34ème rencontre annuelle Frères musulmans de France

Abdellah Imam Dilouah

(L’IESH est l’école d’imâms de l’UOIF)

L’imâm défend l’ex président égyptien membre des Frères Musulmans, élu frauduleusement en 2011, jugé pour avoir incité ses partisans à réprimer dans le sang les manifestations populaires de l’été 2013. Morsi avait osé demandé la libération de Omar Abdel Raman, cerveau des attentats de 1993 à New-York !

Abdellah Imam Dilouah

L’imâm d Abdallah Dliouah rend hommage à l’islamiste bosniaque Alija Izetbegovic (1925-2003) qui avait écrit dans son Manifeste Islamique paru en 1970 :

« Le mouvement islamique peut, ou plutôt doit commencer par la prise du pouvoir dès lors qu’il possède une grande part de puissance morale et numérique qui lui permet, non seulement de renverser le pouvoir non islamique, mais encore d’établir le nouveau pouvoir islamique. »

« Il ne peut y avoir de paix ou de coexistence entre la foi islamique et les sociétés et les institutions politiques non-islamiques. ..L’Islam exclut clairement le droit et la possibilité d’activité sur son propre terrain de quelque idéologie étrangère à l’Islam que ce soit… et l’Etat doit être une expression de la religion. »

« L’islam ne peut en aucun cas coexister avec d’autres religions dans le même Etat, sauf comme un expédient à court terme. Sur le long terme, par contre, après être devenue plus fort, dans un pays quel qu’il soit, les Musulmans ont le devoir de s’emparer du pouvoir et de créer un Etat authentiquement islamique ».  Lire plus d’extraits du Manifeste Islamique d’Alija Izetbegovic ici.

Abdellah Imam Dilouah

Abdellah Imam Dilouah 2

Dliouah soutient le président islamiste Turc Recep Erdogan ( [UE] Haute trahison politique de plus: La Turquie en Europe, c’est fait dans 2 ans ! Allah Akbar ? (138) )

Abdellah Imam Dilouah soutient l'islamiste extrémiste Erdogan

Abdellah Imam Dilouah

Un conférence avec l’islamiste Hassan Iquioussen organisée dans la mosquée Forqane, connu pour nier le génocide arménien et militer pour le retour d’un califat dominé par les Frères Musulmans. Lire les retranscriptions de ses prêches dans l’enquête Mosquées Radicales (éditions DMM, 2016).

Abdellah Imam Dilouah - CCIF

Sur son site personnel, l’imâm Abdallah Dliouah défend les terroristes du Hamas, publie des hadith recommandant de tuer les apostats (hadith n°14, copie d’écran ci-dessous), de « combattre les hommes jusqu’à ce qu’ils témoignent qu’il n’est d’autre divinité qu’Allâh, et que Mohammed est Son Envoyé » (hadith n°8), et rappelle les propos belliqueux du « prophète » : «La partie principale de la religion, c’est la soumission à Dieu, sa colonne, c’est la prière, rituelle, et l’extrémité de son sommet, la guerre sainte» (hadith n°29) :

Abdellah Imam Dilouah 7

Copie d’écran du blog de l’imâm de Valence.

Toujours sur son site, Abdallah Dliouah relaie les fatwa du cheikh Youssef-Al Qaradawi (qui ordonne de tuer les homosexuels et les apostats , lire) et fait de la pub pour un ouvrage de Hani Ramadan dont la pensée se résume à ce prêche qu’il a lui même fait éditer :

« Le monde musulman est en ébullition. Cette force peut et doit être orientée vers un Etat islamique, un Etat appliquant le Coran et la Sunna.(…) Les musulmans ne retrouveront jamais leur bonheur perdu s’ils ne reviennent pas au jihad et ne cherchent pas à établir un Etat Islamique ». (Hani Ramadan, Sermons du vendredi rappels et exhortations, éditions Tawid, 2011, page 465.)

L’imâm de Valence conseille de lire un ouvrage du Frère Musulman Mohamed Al Ghazali (ici) connu pour avoir justifié le meurtre du penseur libéral égyptien Farag Foda en 1992.

En octobre 2014, il loue un des financiers du Hamas, Raed Salah, dans un article élogieux. Salah veut établir un califat mondial ayant pour capitale Jérusalem (lire), et accuse les Juifs de faire du pain avec le sang des enfants européens (Wikipedia).

Enfin, il réclame la possibilité de prier dans la rue dans un article.

Voter pour les candidats d’En Marche est donc extrêmement dangereux tant la complaisance avec l’islamisme y est ouvertement assumée. Lire en complément cet excellent dossier de Mohamed Louizi sur les membres pro islamistes du parti d’Emmanuel Macron, ainsi que cet article sur Edouard Philippe proche de Macron.

Joachim Veliocas

Observatoire de l’islamisation – 12 mai 2017.

http://islamisation.fr/2017/05/12/une ... pro-erdogan-et-pro-hamas/

Connaitre les dangers de l'islam :

Application de la charia
Islamisation / Immigration / Endoctrinement / radicalisation 
Conflits / Chocs des cultures / Racisme anti-blancs
Halal / Bien être animal - Dangers d'islam


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 12/05/2017 18:37
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 8 9 10 (11) 12 13 14 ... 33 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !