Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Jour férié pour l'Aid el-Kébir et rémunération publique d'imams ? Avec Macron c'est possible ! [Actualité en France]




« 1 ... 10 11 12 (13) 14 15 16 ... 33 »

Le très discret courrier des grands patrons à l’Elysée en vue de mettre la France au Pacte… européen
#37

Le traitre Macron et l'UE

Les grands groupes patronaux français s'adressent à Emmanuel Macron pour faire avancer le projet européen. «Reste à savoir si cet engagement rendra l’intégration européenne plus populaire», tempère le rédacteur en chef du site Ruptures, Pierre Lévy.

Сhaque année, le 9 mai, c’est la Fête de l’Europe. Une fête qui donne libre cours à une liesse populaire incomparable. Jusqu’au moindre bistrot, on entonne en chœur l’Hymne à la joie. Dans les ateliers, on trinque à cette journée bénie. Dans les HLM, chaque fenêtre est spontanément pavoisée aux couleurs de la bannière bleue étoilée. Et la France enfin rassemblée danse jusqu’au petit matin pour fêter la grande aventure européenne. Les bonnes années, on découvre même avec émotion une interview du ministre délégué à l’Europe.

Bon, ça, c’est dans les rêves de Bruxelles. Dans la réalité, les seuls qui se sont souvenus de cette importante occasion à célébrer, ce sont, rien de surprenant à cela, les dirigeants patronaux. Quatre organisations qui rassemblent ceux-ci ont saisi l’occasion, au surlendemain de l’élection d’Emmanuel Macron à l’Elysée, pour adresser au futur maître des lieux une ardente missive. Et là, évidemment, on ne rit plus.

"Nous savons votre engagement pour l’Europe
et votre capacité à redonner vie au projet européen"

Le Medef (qu’on ne présente pas), l’AFEP (Association française des entreprises privées, un club très sélect où se côtoient les poids lourds du CAC 40, loin de la plèbe des petits patrons), le GFI (Groupe des fédérations industrielles) et le Cercle de l’Industrie (fondé par Dominique Strauss-Kahn) ont donc rédigé un discret courrier (révélé par l’AFP, mais qui ne figure pas sur le site de ces organisations). Les signataires commencent par rendre hommage à l’ex-banquier de chez Rothschild : «Nous savons votre engagement pour l’Europe et votre capacité à redonner vie au projet européen» (l’expression sous-entend curieusement que l’UE est en état de coma dépassé…).

A lire aussi :

Couacs à tire-larigot après l'annonce des investitures de La République en marche
Mondialisation : la France n’est pas à la hauteur et ne pourra jamais l’être

La lettre a pour objet de proposer au nouveau chef de l'Etat français un «Pacte européen» visant à «renforce[r] la visibilité et la gouvernance du projet européen». Car «la France a besoin, pour rayonner, d’une Europe compétitive et solidaire», cette dernière devant s’affirmer comme «grande puissance économique».

Au-delà des mots – qui ne brillent certes pas par leur originalité – les dirigeants patronaux se font plus précis : ils plaident pour un parlement de la zone euro et en faveur d’une «convergence budgétaire, fiscale et sociale». Il faut en outre «renforcer le Mécanisme européen de stabilité», et ce en vue d’«être prêt à assumer les conséquences d’une éventuelle crise».

Front européen ?

Bref, il faut franchir une étape décisive en matière d’intégration, insiste le texte, qui reprend ainsi certaines propositions au cœur de la campagne d’En Marche!.

Après l’union sacrée et le Front républicain «pour faire barrage au fascisme», nul doute que le valeureux plaidoyer du Medef et consorts suscitera des vocations pour un très large Front européen rassemblant les cinquante nuances de la caste politico-médiatique et de la société civile.

Reste à savoir si cet engagement patronal rendra l’intégration européenne plus populaire. Allez, Emmanuel, on essaye ?

Source


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 13/05/2017 09:53
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


La victoire de Macron ou la défaite de la démocratie
#38

La victoire de Macron ou la défaite de la démocratie 1

À y regarder de près, il est loin d’avoir la confiance de deux tiers des Français…

Certes, Emmanuel Macron a été élu avec un gros score : 66,1 %. Mais, à y regarder de près, il est loin d’avoir la confiance de deux tiers des Français : c’est un candidat minoritaire qui a été élu à la présidence de la République, ce qui est le comble quand seuls deux concurrents sont en lice.

En effet, si l’on tient compte du fort taux d’abstention – plus d’un électeur sur quatre ne s’est pas déplacé – et du nombre record de bulletins blancs et nuls, il n’obtient que 43,63 % des voix par rapport aux inscrits. On peut donc être élu président de la République tout en étant minoritaire dans le pays.

C’est plus, sans doute, que François Hollande en 2012. Mais, au moins, le candidat socialiste avait-il réuni sur son nom une coalition de gauche : même Jean-Luc Mélenchon avait appelé à voter pour lui sans contrepartie – ce dont il se mordit les doigts.

Dans le cas d’Emmanuel Macron, c’est un conglomérat hétéroclite qui lui a assuré la victoire : tous les partis de gauche, de droite et du centre qui, avant le premier tour, avaient dit pis que pendre de sa personne et de son programme ont vu en lui l’ange salvateur, seul capable de les protéger de la diablesse frontiste.

Avant le second tour, il a fait pression sur les personnalités politiques qui ne le soutenaient pas ouvertement, pour leur donner mauvaise conscience : « Ne pas se positionner » entre Marine Le Pen et lui, c’était « décider d’aider Mme Le Pen ».

Le résultat acquis, il a passé de la pommade aux Français qui n’ont voté pour lui qu’à contrecœur, mais – il l’a répété – il appliquera tout son programme pour ne pas « trahir » ses fidèles du premier tour. Bref, il sait qu’il est minoritaire, mais n’en a cure.

Emmanuel Macron va-t-il donc gouverner pour les 24,1 % de Français qui lui ont apporté leurs suffrages au premier tour ? Étrange conception de la démocratie, diront certains. D’autres soutiendront que c’est la loi de la majorité – fût-elle minoritaire.

À ce paradoxe s’ajoute, chez trop de girouettes politiciennes, la tendance à naviguer au gré des vents. Opportunisme qui blesse la démocratie, mépris à l’égard des Français qu’ils sont censés représenter et qui ne les ont pas élus pour qu’ils changent de boutique.

Faut-il parler des investitures pour les législatives ? Ces socialistes, qui ont été les godillots de François Hollande et qui, aujourd’hui, cirent les pompes d’Emmanuel Macron ! Ces personnalités de droite, qui brûlent de le rejoindre mais n’osent quitter leur bercail tant qu’ils ne sont pas sûrs que le jeu en vaut la chandelle ! Et l’éternel centriste, qui estime avoir été mal servi et en redemande.

Sans compter ces candidats issus de la société civile, qui se prétendent vierges de tout engagement partisan, mais qui ont déjà flirté avec des partis politiques…

Tout aussi funestes pour la démocratie, cette propension à la démagogie, à la caricature, au non-dit, la complicité de médias qui répandent la pensée unique dont ils sont eux-mêmes imprégnés, pour inhiber les esprits, le mépris de l’opinion du peuple. Ces donneurs de leçons n’aiment le peuple que lorsqu’il les suit aveuglément.

Si la démocratie pouvait parler, elle dirait : « J’étais déjà en mauvais état, mais Macron m’a tuée ! En ne reconnaissant pas qu’il est minoritaire, en n’en tirant pas les conséquences, en ne réagissant pas aux injonctions préventives de la Commission de Bruxelles, en ne cherchant pas à rendre plus juste le fonctionnement de la démocratie. » Elle lui donnerait cet avertissement : « À force de mépris, tu risques, un jour prochain, de subir la révolte du peuple. »


Philippe Kerlouan


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 13/05/2017 10:35
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Jour férié pour l'Aid el-Kébir et rémunération publique d'imams ? Avec Macron c'est possible !
#39

Terra Nova (boite à idée de Macron) suggère un jour férié pour l’Aid el-Kébir
et la rémunération publique des imâms en Alsace-Moselle

Terra Nova - jour férié Aid el Kébir et rémunération imams

Dans son étude « L’émancipation de l’islam en France » publiée le 22 février sur son site, le réservoir d’idée Terra Nova dont des dirigeants sont très proches d’Emmanuel Macron (voir l’article de Libération), nous pouvons lire :

« Sur les 11 jours fériés officiels, 4 sont liés à des fêtes chrétiennes ou catholiques (ascension, jeudi de pentecôte, assomption de la Vierge, Noël), 2 sont des lundis chômés qui suivent des fêtes religieuses chrétiennes (lundi de Pâques, lundi de Pentecôte), aucun ne concerne les fêtes solennelles des autres religions. Nous sommes donc dans une situation d’une République laïque qui garde des traces de l’organisation catholique des temps collectifs, sans que ces grands moments ne correspondent, pour la majorité des Français, à des rituels collectifs significatifs. Pour autant, cet héritage historique n’est pas non plus fondamentalement contesté, tant il est dilué dans les usages d’une société sécularisée. Mais pour que les toutes les confessions soient traitées à égalité, il convient d’intégrer désormais au moins deux nouvelles dates importantes, le Kippour et l’Aïd-el-kébir, dans le compte des jours fériés, quitte à supprimer les deux lundis qui ne correspondent à aucune sollenité particulière (…)

Alsace-Moselle 

Le régime concordataire maintenu en Alsace et Moselle concerne les cultes dits « reconnus » (église catholique, église réformée et luthérienne, judaïsme). En tant que culte non reconnu, l’islam ne bénéficie pas du financement public pour rémunérer les imams mais les collectivités locales sont libres de financer les édifices du culte. Dans ce cas, c’est le respect de l’égalité entre les cultes qui prévaut et cet équilibre convient aux représentants musulmans qui se sont exprimés sur le sujet. On peut regretter que les imams ne soient pas salariés à l’instar des cultes reconnus. (…) » Télécharger l’étude.

Rappel de Libération [Attention, média islamo-collabo au service du système, pas du peuple] :

« (…) Thierry Pech serait en effet à «la tête» de la «centaine d’experts» occupés à travailler au «plan d’action» que le ministre de l’Economie et leader d’En Marche compte dévoiler à la rentrée de septembre. De quoi laisser planer un sérieux doute sur l’indépendance du laboratoire d’idées… Et ce, d’autant plus que le think tank compte parmi ses administrateurs Henry Hermand, entrepreneur picard proche de la deuxième gauche mais surtout mentor d’Emmanuel Macron, dont il fut le témoin de mariage. (…) Thierry Pech, qui ne cache pas sa «proximité intellectuelle» avec le ministre de l’Economie, aurait préféré éviter d’avoir à faire un démenti un rien «désobligeant» pour son ami. Mais déjà confronté à la fougue de certains soutiens de Macron, le directeur de Terra Nova sait désormais le risque de laisser dire. Le 12 juillet, peu avant le début du meeting de Macron à la Mutualité, le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, donnait ainsi rendez-vous aux macronistes dans sa ville. «Les 23 et 24 septembre, nous organiserons à Lyon un colloque des réformistes européens et mondiaux avec l’Institut Montaigne, les think tanks Les Gracques et Terra Nova. » Lire l’article


Observatoire de l'islamisation


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 14/05/2017 09:27
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 10 11 12 (13) 14 15 16 ... 33 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !