Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Si Macron suit le programme d’Attali, 8 ministres seront euthanasiés [Actualité en France]




« 1 ... 16 17 18 (19) 20 21 22 ... 33 »

Collomb nouveau ministre de l’Intérieur : pas de chance pour les flics !
#55

Collomb nouveau ministre de l’Intérieur : pas de chance pour les flics !

Parmi les membres du gouvernement nommés le 17/05/2017 par Emmanuel Macron, celui qui occupe la fonction de ministre de l’Intérieur est loin d’être anodin à une période où la France est confrontée à de graves problèmes de sécurité, à la fois sur le plan du terrorisme islamique et des violences urbaines qui ont atteint leur paroxysme.

Bien qu’investi en politique depuis des décennies, peu de Français connaissent Gérard Collomb, le nouveau responsable de leur sécurité, à l’exception des Lyonnais qui l’ont élu à la tête de leur ville, à la suite de Raymond Barre,  puis de la Métropole dont il est le principal artisan.

Socialiste de la première heure, Gérard Collomb est d’abord et avant tout un homme de réseaux. Souvent critiqué pour sa gestion autoritaire des dossiers, l’homme a toutefois su se construire un bastion imprenable dans la capitale des Gaules, plaçant aux postes clés des personnes qui lui sont redevables, flattant les communautés dont il a su s’attirer le soutien grâce à de généreuses subventions. La dernière en date a suscité une levée de bouclier : elle concernait l’octroi d’une somme de deux millions d’euros à l’institut de la civilisation musulmane, laquelle a été adoptée en 2016. (Lire l’article)

Membre du Grand Orient de France, il a régulièrement influé sur la nomination des personnalités en charge de la sécurité : préfets, directeurs départementaux de la sécurité publique, procureurs de la république. Ainsi, il a pu peser régulièrement sur le domaine régalien de la sécurité, et n’est pas étranger aux instructions données aux fonctionnaires de police de « lever le pied » dans certains quartiers afin d’acheter la paix sociale, au détriment du principe élémentaire d’égalité de tous devant la Loi.

Désormais en charge de la politique sécuritaire voulue par Emmanuel Macron et consistant à ressusciter la police de proximité mise en place à l’époque de Lionel Jospin sous l’appellation de « police de sécurité quotidienne », Gérard Collomb est donc celui par qui les choix relatifs à la sécurité des Français prendront corps.

Il aura pour cela à ses côtés les mêmes qui ont conduit la France à la situation désastreuse où elle se trouve, c’est à dire ceux qui ont été placés à la suite de la plus grande chasse aux sorcières jamais organisée en France, au lendemain de l’élection de François Hollande. (Pour mémoire près de 30% des préfets avaient été remplacés, même tarif pour les hauts fonctionnaires du Ministère de l’Intérieur).

Dans la ligne de mire de Gérard Collomb figurent les groupes Identitaires dont il aura tenté en vain d’obtenir l’interdiction tout au long de son mandat à Lyon. Il est fort probable qu’il aura désormais toute latitude pour museler ces militants, et nous devons l’anticiper pour exercer la plus grande vigilance.

Vous l’aurez compris, la situation est très inquiétante, tant sur le plan de la sécurité publique que de nos libertés individuelles, et nous devons nous attendre à un renforcement de la répression des courants de pensée hostiles à la ligne d’Emmanuel Macron, répression déjà fort engagée à l’ère socialiste de François Hollande.

Sébastien JALLAMION


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 17/05 22:15
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Le gouvernement nouveau est arrivé - TV Libertés
#56

Le gouvernement nouveau est arrivé - TV Libertés

18 ministres et 4 secrétaires d’Etat ! Le premier ministre Edouard Philippe a présenté son équipe gouvernementale ce mercredi à 15 heures. Sans grande surprise, les nouveaux arrivants reflètent tout à fait la stratégie Macron : centre, centre gauche, centre droit et société civile…

Le gouvernement nouveau est arrivé ! Entre recyclage et nouvelles têtes, c’est finalement une équipe sans surprise qui est nommée par le premier ministre Edouard Philippe. Les ministres nommés reflètent tout à fait la stratégie Macron : un gouvernement à forte coloration centriste avec des renégats de gauche comme de droite. La parité, un zeste de diversité, de la fameuse “société civile” et une petite touche écolo-médiatique !


https://www.youtube.com/watch?v=7TFyNmaCIZg

1) Politique / Le gouvernement nouveau est arrivé

Tout sauf une surprise ! Le premier ministre Edouard Philippe a présenté, ce mercredi, le premier gouvernement de l’ère Macron et le moins que l’on puisse dire c’est que la nouvelle équipe n’étonnera personne. Le choix des nouveaux édiles ministériels s’est porté sur du personnel politique à tendance centre droit-centre gauche. Des transfuges des Républicains, des socialistes historiques et quelques centristes mais aussi comme prévu une touche de société civile…

Le fidèle parmi les fidèles : le maire de Lyon, Gérard Collomb, est récompensé et devient ministre d’Etat à l’Intérieur. Homme de réseau et membre du Parti Socialiste depuis le début des années 60, il est connu pour ses positions philosophiques fraternelles. Il s’était fait remarquer dans sa ville en déboursant en juillet dernier la modique somme de 2 millions d’euros pour la construction d’un centre islamique.

Autre ministre d’Etat et tête bien connue dans le paysage politique français, le centriste François Bayrou récupère la Justice, lui qui fut notamment ministre de l’Education d’Edouard Balladur et d’Alain Juppé. Troisième homme de la présidentielle de 2007, il avait contribué à la défaite de la droite sarkozyste en 2012 en apportant son soutien à François Hollande. Favorable à Alain Juppé dans le cadre de la primaire de la droite, il avait rallié le candidat Macron dès le mois de février. En 2005, ce catholique revendiqué s’était opposé à ce que les drapeaux soient mis en berne à la mort de Jean-Paul II arguant la distinction qu’il conçoit entre le spirituel et le politique.

Enfin, Nicolas Hulot sera aussi ministre d’Etat… pour la touche média-people. Le monsieur Ecologie de François Hollande participera à la séduction de l’électorat bobo-citadin. Le présentateur du programme télévisé, Ushuaia, sera donc un gage voire un gadget écologique pour Emmanuel Macron, candidat qui s’était vu reprocher son manque d’intérêt pour les questions environnementales.

Vient ensuite un autre fidèle d’Emmanuel Macron : le socialiste Jean-Yves Le Drian. Ancien ministre de la Défense, il récupère les Affaires étrangères. Il sera épaulé par Marielle de Sarnez, très proche de François Bayrou, et qui se voit confier les Affaires européennes, un poste stratégique dans la politique voulue par le nouveau président.

Sylvie Goulard est nommée ministre de la Défense. Membre du Modem puis d’En Marche, elle est la première femme ministre des armées depuis l’UMP Michèle Alliot Marie.

On retrouve également un ancien préfet en la personne d’Elisabeth Borne qui devient ministre de la Transition Écologique chargée des transports. Outre l’itinéraire de ses parents qui dirigeaient un laboratoire pharmaceutique, on sait d’elle qu’elle était conseiller auprès de Jack Lang au ministère de l’Education Nationale puis directrice de cabinet de Ségolène Royal.

Le ministère de la Cohésion des territoires est dévolu à Richard Ferrand. Membre du Parti Socialiste depuis 37 ans avant de devenir secrétaire général d’En Marche, il est le premier parlementaire à avoir rejoint le nouveau président. Ancien conseiller régional de Bretagne, il est candidat aux législatives dans le Finistère.

Une femme est nommée des Solidarités et de la Santé : Agnès Buzyn. Issue de la société civile, elle est médecin et professeur de médecine. Son mari, Yves Lévy est pour sa part directeur générale de l’INSERM, l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, un poste important s’il en est dans le milieu médical.

Autre ministre étiqueté Société Civile : Françoise Nyssen. Cette belge de 65 ans est co-directrice de la Maison d’Édition Actes Sud créée par son père. Elle a en outre été professeur de français dans un lycée de Nîmes.

Toujours Société Civile mais très CAC 40 : Murielle Pénicaud. Passée par Dassault, Orange et Danone et actuellement administratrice des Aéroport de Paris, membre du Conseil d’administration de la SNCF, elle récupère le ministère du Travail, un poste qui risque d’être particulièrement exposé lors du quinquennat.

Jean-Michel Blanquer est ministre de l’Education Nationale. Issu de la Société Civile, il a été professeur de Droit public et est passé par la prestigieuse université américaine d’Harvard. Il est également détenteur d’une maîtrise de philosophie. Il était depuis 2013, le directeur général de la grande école de commerce ESSEC

A l’Enseignement supérieur, recherche et innovation, on retrouve Frédérique Vidal, chercheur en biologie, née à Monaco. Elle était présidente de l’Université de Nice-Sophia Antipolis.

Nomination plus politique et de réseau, Annick Girardin, membre du Parti Radical de Gauche hérite pour sa part de l’Outre Mer. Elle était jusqu’au 10 mai dernier, ministre de la fonction publique après avoir été secrétaire d’Etat chargé de la Francophonie et du développement mais aussi député de St Pierre et Miquelon…

Et décidément les radicaux de gauche auront une place de choix avec également l’Agriculture pour Jacques Mézard, sénateur depuis 2008 et dont le fils a été l’assistant parlementaire d’un autre radical de gauche pour le moins influent en la personne de Jean-Michel Baylet…

Et parmi les prises de choix, on retrouve le député maire Les Républicains de Tourcoing, Gérald Darmanin au ministère de l’Action et des comptes public. Un ministre qui n’hésitait pas à tirer à boulet rouge sur Emmanuel Macron en le traitant notamment de “bobopulisme” et de “poison définitif de la 5ème République”. Il a été également porte-parole de Nicolas Sarkozy lorsque ce dernier se présentait à la présidence de l’UMP en septembre 2014.

Cerise sur le gâteau pour s’attaquer à la droite parlementaire, le gouvernement s’adjoint les services de Bruno Le Maire à l’économie. Ancien ministre de l’Agriculture de Nicolas Sarkozy, celui qui avait obtenu 2,38 % des voix à la primaire des Républicains se débrouille donc pour sortir la tête de l’eau après cet échec cuisant. Ce dernier employait d’ailleurs sa femme comme assistant parlementaire de 2007 à 2013, mais pas de soucis, il a reconnu que c’était une “erreur”…

Au sport, un peu de diversité-people avec la championne olympique d’escrime de 1996 Laura Flessel, ambassadrice de l’association  “Stand Up for African Mothers”…

Du côté des secrétaires d’Etat, on retrouve Christophe Castaner, porte-parole d’Emmanuel Macron pendant la campagne et qui devient Porte parole du gouvernement chargé des relations avec le Parlement. Marlène Schiappa, adjointe socialiste du maire du Mans, sera pour sa part chargée de l’égalité homme-femme. Au numérique, on retrouve Mounir Mahjoubi, ancien membre du PS et soutien de François Hollande en 2012.

La moyenne d’âge de l’équipe est de 54 ans et demi, on y retrouve 3 socialistes, 3 modem, 3 Les Républicains en comptant le 1er ministre et 2 membres du Parti Radical de Gauche. Le reste appartenant donc à la fameuse “société civile” voulue par Emmanuel Macron. En somme, un gouvernement politiquement ambigu et composé de hauts diplômés…

Pas de grande surprise donc, un alliage de gauche, de droite, du centre, et d’inconnus du grand public, un peu de diversité, un peu d’écologie… 18 ministres, 4 secrétaires d’Etat, 11 hommes et 11 femmes, une parité respectée au millimètre près. Tout ce petit monde se retrouvera jeudi matin à 11 heures au Palais de l’Elysée pour le premier Conseil des ministres…

Les nouveaux nommés ne sont en tout cas pas assurés de s’installer dans la durée… Un faux pas aux élections législatives dans un mois pourrait complètement changer la donne et renvoyer tout net les nouveaux arrivants dans leur foyer.

2) Économie / La réforme de l’ISF en marche

Pour ceux qui en doutaient encore, Emmanuel Macron est bel et bien le candidat du Grand Capital, des grosses fortunes. La preuve par la réforme de l’ISF qu’il a promis une fois élu de remplacer par un nouvel impôt : l’impôt sur la fortune immobilière. Devinez qui seront les grands gagnants ? Réponse avec Natasha Koenigsberg

Non, ce n’est pas l’agriculture de l’île de Ré, injustement soumis à l’ISF pour son champ de pommes de terre, au prétexte que des parisiens ont construit des maisons à prix d’or à côté, qui profitera de la réforme de l’ISF portée par Emmanuel Macron. Plus généralement, tous ceux qui ont investi, épargné dans la pierre, mais aussi ceux qui héritent ou hériteront de biens immobiliers ou encore de terrains constructibles, ne verront rien changer. S’ils sont situés dans une zone où les prix du foncier ont flambé ces dernières années, ils continueront à payer l’Impôt sur la fortune en fonction de la valeur de leurs maisons, appartements, terrains, quand bien même ils n’en tireraient pas ou peu de revenus. C’est le patrimoine qui doit être taxé pour Emmanuel Macron, pas les flux financiers qui “stimulent l’économie” de son point de vue.

Tout cela pourrait paraître parfaitement juste, si la réforme de l’ISF portée par Emmanuel Macron ne favorisait pas, en fait, de manière éhontée, les grandes fortunes, celles dont le patrimoine est diversifié. Si un père de famille, qui a eu la chance d’acheter au bon moment un appartement ou une maison pour sa famille dans une banlieue huppée, est aujourd’hui soumis à l’ISF, après abattement de 30 % sur la valeur du bien qu’il occupe. Si un agriculteur paye l’ISF pour des terrains qu’il ne veut, ou ne peut pas vendre, au prétexte qu’ils sont constructibles, et dans une zone tendue… un banquier d’affaires qui a placé l’équivalent de la même somme dans des actions ou des parts de sociétés non cotées, ne payera lui plus rien ou quasiment plus rien…

Des simulations montrent que certains de ces assujettis à l’ISF verront fondre leur impôt sur la fortune de 80, ou 90 % grâce à la réforme Macron. Emmanuel Macron s’est même vanté du fait que sa réforme fera sortir de l’ISF plusieurs dizaines de milliers de foyers. Mais comme on peut le voir, il ne s’agira pas de petits épargnants qui ont cru que la pierre était un placement sûr, responsable, et de bon père de famille… ce sont les grandes fortunes, les traders, les investisseurs ou les patrons de start-up.

A lire aussi dans ce journal de TV Libertés :

1) Politique / Le gouvernement nouveau est arrivé

2) Économie / La réforme de l’ISF en marche

3) Santé /  Le Bio : produit marketing ou produit responsable ?

4) International / Le Yémen entre choléra et sécession

5) L’actualité en bref

Retrouvez l'actualité de la WebTV sur notre site : http://www.tvlibertes.com/
Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/tvlibertes
Suivez ce lien pour nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/tvlofficiel

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 17/05 22:38
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Si Macron suit le programme d’Attali, 8 ministres seront euthanasiés
#57

Le gouvernement Macron - L'UMPS ou l'Europe des traitres

Allo Brigitte ? Le p’tit n’aurait-il pas de sérieux problèmes avec les chiffres ?

Oui, je sais, vous étiez prof de français et surtout de théâtre, et là, il faut bien reconnaître que vous avez fait du bon travail ; le gosse maîtrise parfaitement toutes les subtilités de notre si belle langue, notamment pour entuber mine de rien, celles-z-et-ceux qui ont la faiblesse de s’arrêter au premier degré ; quant à l’effet théâtral, il l’exploite avec une maestria qui en a subjugué plus d’un (et plus d’une, parité oblige !) pendant ses meetings subliminaux !

En revanche avec les chiffres, ça laisse vraiment beaucoup trop à désirer, et vu son nouveau job, il faut rapidement faire quelque chose car là il y a vraiment urgence !

Déjà que des mauvaises langues prétendent qu’il a égaré la bagatelle de « quelques » millions d’euros dont il n’est pas fichu de se souvenir où il les a mis… avouez que cela fait désordre… d’autant plus que personne au sommet de l’État, ou parmi ses nombreux soutiens, ne semble capable de lui donner un coup de main pour l’aider à les retrouver… pour moi c’est carrément passible de non-assistance à personne en danger, donc très grave !

Ensuite, s’étant proclamé « maître des horloges », il a sérieusement cafouillé pour le tempo du début, faisant attendre des heures la nomination de son Premier ministre, puis du gouvernement… d’autant plus que, souhaitant se montrer intransigeant sur la probité desdits ministres, à sa place je n’insisterais pas trop sur ce sujet, mais « c’est vous qui voyez », comme dirait un célèbre comique.

Sentimental comme il semble être, vous êtes sûre, Brigitte, qu’il n’a pas gardé la montre de sa première communion ??? Ceci expliquant cela…

Puis avec la composition de son premier gouvernement (quelque chose me dit qu’il devrait rapidement y en avoir d’autres, d’où mon empressement à tirer la sonnette d’alarme pour l’avenir), il semble confirmer une certaine confusion des genres pour tout ce qui touche aux chiffres !

A lire aussi :

5 islamo-collabos, 1 escrimeuse dopée, 8 anciens ministres ou élus, un faux écolo…
Merci aux syndicalistes d’avoir validé la réforme du Code du Travail
MM. Macron-Philippe, connaissez-vous l’hypocrisie en islam ?
Ordures ! Hulot et Macron veulent nous livrer à leurs maîtres musulmans en réduisant le nucléaire de 50%
Ordures ! Cazeneuve a fait voter la directive européenne sur la restriction d’armes!
La secrétaire d’Etat Marlène Schiappa s’en prend à la loi de 2004 sur le voile
Quand Gérard Collomb, désormais Ministre de l’Intérieur, rendait hommage au postérieur de Theo
Vous vouliez une France judenfrei ? Alors vous allez adorer Maqueron et ses Serviteurs Soumis
La cougar Ségolène pleure, bébé Macron ne lui a pas réservé de poste de Ministre
Nouveau gouvernement : c’est ça, le « renouveau des visages ? »
Quand Sylvie Goulard, nouveau Ministre de la Défense, se confiait : « je ne me sens pas française »
Macron et son gouvernement : le pire ou le meilleur à venir ?
Gouvernement Macron : place aux jeunes du… 3e âge !
Des dirigeants européens sans enfant pour préparer notre avenir ?
Édouard Philippe, « un pote de droite » pas si transparent que ça…
Les consignes de vote des autorités religieuses ne sont ni rationnelles ni charitables
Bernanos, reviens ! Ils sont devenus fous…
La Justice est-elle une priorité pour Macron ?
Macron et la France fracturée
Emmanuel Macron est d’abord le Président d’une France fragmentée

En mars dernier, il avait proclamé vouloir un gouvernement réduit à 15 ministres !

« Quant à son éventuel gouvernement, il sera de 15 membres maximum, avec des personnes de la société civile et des personnes du monde politique venant de la gauche, du centre, de la droite. »

http://www.lemonde.fr/election-presid ... et-une-majorite-coherente _5093389_4854003.html

Pour ce qui est de la diversité, c’était fastoche (langage jeune), vu la rapidité à laquelle tout ce beau monde tourne sa veste pour se livrer au « plus offrant » ; en revanche pour le nombre, on n’y est pas du tout là, Brigitte ! +7

18 ministres + 4 secrétaires d’État… vérifiez au besoin avec une calculette, cela fait 22 membres, soit 7 de plus qu’annoncé ! Preuve que le galopin a  déjà dû mettre de l’eau dans son vin… c’est pas un peu tôt pour cela ?

– Ministre d’État, ministre de l’Intérieur : Gérard Collomb.

– Ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire : Nicolas Hulot.

– Ministre d’État, Garde des Sceaux, ministre de la Justice : François Bayrou.

– Ministre des Armées : Sylvie Goulard.

– Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères : Jean-Yves Le Drian.

– Ministre de la Cohésion des Territoires : Richard Ferrand.

– Ministre des Solidarités et de la Santé : Agnès Buzyn.

– Ministre de la Culture : Françoise Nyssen.

– Ministre de l’Économie : Bruno Le Maire.

– Ministre du Travail : Muriel Pénicaud.

– Ministre de l’Éducation nationale : Jean-Michel Blanquer.

– Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation : Jacques Mézard.

– Ministre de l’Action et des comptes publics : Gérald Darmanin.

– Ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation : Frédérique Vidal.

– Ministre des Outre-mer : Annick Girardin.

– Ministre des Sports : Laura Flessel.

– Ministre auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique, chargée des Transports : Elisabeth Borne.

– Ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes : Marielle de Sarnez.

Secrétaires D’État auprès du Premier ministre :

– Chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement : Christophe Castaner.

– Chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes : Marlène Schiappa.

– Chargée des personnes handicapées : Sophie Cluzel.

– Chargé du numérique : Mounir Mahjoubi.

http://www.tntv.pf/La-composition-du- ... uard-Philippe_a18983.html

Pour la parité, on y est, sauf qu’en avril il annonçait un « ministère plein et entier des Droits des Femmes » ; aujourd’hui,  quid de ce ministère ?  -1

Macron ministère des femmes

Mais ce n’est pas tout ! Là où Emmanuel semble avoir de très, très sérieux problèmes avec les chiffres, ce sont ceux liés à l’âge et à la prétendue jeunesse de ses « collaborateurs » (un nom qui leur va si bien !), tout comme au « renouveau » qu’ils sont censés représenter !

Même les immatures capables d’avoir voté pour lui sans discernement ne pourront éviter de constater qu’en dehors du réel jeune âge du président et du Premier ministre, ce gouvernement affiche une moyenne d’âge de 52 ans (dont 8 sexagénaires !)  (+8)

Bonjour la jeunesse !

Il a oublié, Manu, que son père spirituel et mentor, l’épouvantable (ou épouvantail, au choix) Attali, rebaptisé avec aplomb Attila, dès 1981 se proclamait pour l’euthanasie au-delà de 60-65 ans ?

Attali Attila

« Dès qu’il dépasse 60-65 ans l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n’est pas solvable. Je suis pour ma part en tant que socialiste contre l’allongement de la vie. L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures. » Jacques Attali – L’avenir de la vie – 1981

Et hop ! 8 ministres en danger mortel d’élimination prochaine !

http://archives-lepost.huffingtonpost ... obleme-des-retraites.html

http://ripostelaique.com/pour-attali- ... leuthanasie-a-65-ans.html

Quant au renouveau, n’en parlons même pas ; avec les Collomb, Bayrou, Le Drian, Le Maire… qui n’ont pas tous été ministres, mais sont de vieux briscards de la politique n’ayant jamais rien fait de réellement probant pour la France et les Français (puisque seul leur propre intérêt les guide), il semble déjà totalement enterré… ce qui, soyez-en sûre, n’est aucunement une surprise pour ceux qui n’ont pas voté Macron !

Rassurez-moi Brigitte, le gamin, il n’en est pas resté à Tintin « le journal des jeunes de 7 à 77 ans » tout de même ?

D’accord, j’avoue bien volontiers qu’il y a une réelle juvénile similitude entre ce jeune héros et votre petiot, mais il est indispensable qu’il passe à autre chose de plus sérieux maintenant ; par exemple, il pourrait commencer par se familiariser avec les écrits du « grand philosophe » BHL que le monde entier nous envie… d’autant plus que pour que la transition ne soit pas trop dure, il y trouvera beaucoup d’images du héros en action, pensant toujours à nous faire bénéficier de ses expériences de terrain :

BHL bidon

Mais de là vouloir ménager la susceptibilité des berniques du pouvoir sur leur âge, dont certains ont passé celui de péremption selon Attila, et incapables de céder la place à de vrais jeunes… il s’enferre le gosse !

tintin-2

D’autant plus qu’il n’a échappé à personne que derrière lui se profilent des parrains également hors d’âge, ce qui fait immédiatement se gausser dans les chaumières à propos de la jeunesse du nouveau président, que  le chœur des médias nous somme d’applaudir… Que dire, alors, du prétendu « renouveau » du paysage politique voulu par lui ?

Franchement, madame Brigitte, si vous aimez vraiment votre chérubin, vous devriez être prête à tout pour l’aider, donc si vous m’en croyez, la prochaine fois que vous irez « faire vos courses »,

brigitte-fait-ses-courses

pensez à lui rapporter un exemplaire de cet indispensable livret :

maths-pour-les-nuls

La France entière vous en sera reconnaissante.

Merci d’avance Brigitte.

Josiane Filio, contribuable directement intéressée.


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 19/05 04:08
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 16 17 18 (19) 20 21 22 ... 33 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !