Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Leur plan si Marine Le Pen avait gagné : ils seraient restés en place ! [Actualité en France]




« 1 ... 17 18 19 (20) 21 22 23 ... 33 »

Leur plan si Marine Le Pen avait gagné : ils seraient restés en place !
#58

Leur plan si Marine Le Pen avait gagné : ils seraient restés en place !

Hollande et sa clique étaient prêts à jeter le pays dans la guerre civile
pour justifier leur refus de la démocratie

C’est L’Obs, dans sa dernière livraison, qui révèle le plan inouï concocté par le gouvernement sortant en cas de victoire de Marine Le Pen aux présidentielles, ce qui, à l’évidence, était réellement envisagé comme possible. Ce « Plan de sauvetage de la République », c’était tout simplement de… rester en place contre le choix des urnes !

Rien de ce plan ne fut écrit, bien sûr, mais tout était « fin prêt », assure L’Obs :

« Son déroulé était si précisément envisagé qu’une poignée de membres du gouvernement, de directeurs de cabinet et de très hauts responsables de l’État peuvent encore le décrire de tête, étape par étape. »

​‌”

Au prétexte que « des remontées d’informations faisaient craindre des troubles majeurs à l’ordre public si elle [Marine Le Pen] était élue » – ce qu’on peut, en effet, supposer vu l’aperçu qui nous fut servi en 2002, et surtout vu la manière dont ce gouvernement laisse prospérer les Black Blocs depuis cinq ans –, on craignait que le pays ne bascule « dans le chaos ». Des notes confidentielles de la DCSP remontées au sommet de l’État annonçaient, dès la mi-avril, que « des mouvements d’extrême gauche, plus ou moins implantés, chercher[aient] sans nul doute à organiser des manifestations dont certaines pourraient entraîner des troubles sérieux ».

On fera remarquer ici que, nonobstant ces mises en garde, l’arrivée de Marine Le Pen au second tour a suscité quelques manifestations houleuses qu’on s’est bien gardé de réprimer. Au point que le ministère de l’Intérieur s’est, paraît-il, inquiété des remontées du terrain, le responsable du syndicat UNSA Police ayant, le 4 mai, « dénoncé “la frilosité de certains responsables” qui empêchent d’utiliser “les moyens mis à disposition des unités spéciales dans le maintien de l’ordre” ».

L’ordre venu d’en haut était donc de laisser faire les casseurs pour mieux faire prendre la mayonnaise, histoire de donner aux électeurs encore indécis un aperçu de ce « chaos » qui ne manquerait pas de mettre le pays à terre.

Face à ce scénario catastrophe, pas question de changer de ministre de l’Intérieur pour confier la sécurité à un autre, « éventuellement inexpérimenté ». Mais sans doute faut-il comprendre ici « partisan de l’autorité ». Si bien que nos guignols, voyant avec angoisse arriver la date fatidique du 7 mai et la possible victoire de Marine Le Pen, ont ainsi planifié la suite :

« Dans cette configuration, une passation de pouvoir aurait bien eu lieu
entre François Hollande et Marine Le Pen, mais Bernard Cazeneuve serait donc resté à Matignon. »

​‌”

En effet, « la démission du gouvernement après l’élection présidentielle n’est pas une obligation constitutionnelle ». D’autant, rappelle un professeur de droit, que « la Constitution fait qu’un Président élu ne peut agir que s’il possède une majorité personnelle à l’Assemblée, donc après le résultat des législatives ».

Cramponnés à leurs fauteuils, le Premier ministre Cazeneuve et son gouvernement auraient ainsi contraint  Marine Le Pen à une « cohabitation forcée » jusqu’aux nouvelles législatives programmées les 11 et 18 juin. « Le pays aurait été à l’arrêt. Le gouvernement n’aurait eu qu’une seule priorité : assurer la sécurité de l’État. »

Une fiction, ce scénario ?

C’est, bien sûr, ce que prétendent aujourd’hui les intéressés, mais L’Obs assure avoir « recoupé les éléments auprès de trois sources, au sein du gouvernement sortant et d’institutions de l’État ». Le magazine rappelle, en outre, que Challenges avait révélé, dès le 30 mars, que « Bernard Cazeneuve confiait à ses visiteurs qu’il n’avait “aucunement l’intention de déserter le front de Matignon, au cas où Marine Le Pen emporterait la présidentielle” ».

En langage simple : Hollande et sa clique étaient prêts à jeter le pays dans la guerre civile pour justifier leur refus de la démocratie. Au nom, comme ils disent, « des valeurs de la République »…

Marie Delarue
Ecrivain, musicienne, plasticienne

Publié le: 19/05 06:57
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Martin Moisan Macron-Philippe-Collomb rêvent d’une voilée à l’Assemblée nationale
#59

Voilée musulmane et le gouvernement Macron islamo-collabo

On se disait qu’avec le gouvernement Hollande, et tous ses lèche-babouches, Valls et Cazeneuve en tête, on avait atteint les sommets de la soumission aux soldats d’Allah.

Faut-il rappeler les inaugurations de mosquées, les commémorations de ramadan, les financements de lieux de culte et autre actes de soumission, violant les principes laïques de notre pays.

N’oublions pas que Valls et Cazeneuve ont même défendu, durant l’été 2016, au nom du futur islam de France, la rémunération des imams par les contribuables français, sans que cela n’émeuve outre mesure ceux qui sont subventionnés pour défendre la laïcité (loges maçonniques, associations laïques…).

Pourtant, il suffit de regarder la composition de ce gouvernement, et surtout les actions passées et déclarations présentes de nombre de ministres pour comprendre que jamais la France n’a été dirigée par autant d’ennemis de la laïcité, prêts à brader notre héritage pour accélérer la soumission de notre pays à l’islam.

Commençons par le président de la République. Voilà un homme qui n’a jamais caché son refus de ce qu’il appelle « la laïcité revancharde », terme qu’a du lui souffler l’ineffable Bauberot, laïque préféré des islamistes, qui l’invitent tous les ans à venir défendre le voile à l’école dans leur réunion annuelle du Bourget. N’oublions pas que Macron a affirmé qu’il défendre la voile dans l’entreprise.


https://www.youtube.com/watch?v=NWV8LUX7plA

 

Que dire d’un Premier ministre qui a fait jeter 8500 yaourts à la poubelle, dans sa ville du Havre, par peur qu’ils ne contiennent de la gélatine de porc ! Notre amie Danielle Moulins avait par ailleurs épinglé le maire du Havre, pour l’ensemble de son oeuvre de soumission aux soldats d’Allah.

http://ripostelaique.com/le-leche-bab ... e-maire-ump-du-havre.html

C’est évident qu’il est l’homme de la situation pour en finir avec la loi de 1905, qui dérange tant les musulmans, mais aussi nombre de membres de la hiérarchie catholique islamo-collabos.

http://ripostelaique.com/macron-compt ... roger-la-loi-de-1905.html

Et ce n’est certainement pas le nouveau ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, celui qui twittait pour soutenir Théo contre les policiers, qui va bouger une oreille, lui qui a versé sans vergogne 2 millions d’euros à l’Institut des Cultures d’Islam de Lyon.

http://islamisation.fr/2017/05/17/ger ... isation-musulmane-a-lyon/

Bien évidemment les islamistes sont rassurés par la nomination d’un tel bienfaiteur place Beauvau.

http://islamisation.fr/2017/05/19/ger ... islamistes-sont-soulages/

Rien à attendre d’un Bruno Le Maire, qui, ministre de l’Agriculture sous Sarkozy, a bloqué tous les projets voulant imposer la traçabilité de la viande, pour ne pas froisser ses amis musulmans et leur halal. A cause de lui, les Français ont continué à manger halal sans le savoir.

Pas davantage à espérer de Richard Ferrand, qui lui, a utilisé sa cagnotte parlementaire, payée avec nos impôts, pour financer des mouvements palestiniens dont certains appellent au boycott d’Israël.

Quand il veut réduire le nucléaire, symbole de l’indépendance énergétique de la France, Nicolas Hulot ne peut, avec les orientations actuelles de Macron, que rendre notre pays encore plus dépendant des monarchies du Golfe, et donc favoriser encore davantage la pression de l’islam sur la France.

http://resistancerepublicaine.eu/2017 ... isant-le-nucleaire-de-50/

Quant à l’ineffable secrétaire d’Etat Marlène Schiappa, elle a montré son ignorance crasse, mais surtout sa soumission aux barbus et aux voilées en réclamant le retour du voile à l’école et en valorisant les voilées lors des sorties scolaires.

http://resistancerepublicaine.eu/2017 ... loi-de-2004-sur-le-voile/

Bien évidemment, personne, dans ce gouvernement, ne remettra en cause la candidature, au nom d’En Marche, de Latifa Chay, qui, si elle était élue, pourrait être la première Française à vouloir imposer son voile à l’Assemblée nationale.

http://islamisation.fr/2017/05/12/une ... pro-erdogan-et-pro-hamas/

Finalement, quand les Français sont capables d’élire à la présidence un homme qui se permet d’insulter le pays depuis l’Algérie, et de nier toute culture française, un soumis qui déroule le tapis rouge au voile islamique dans l’entreprise, il est normal qu’il nomme des ministres au service des soldats d’Allah, dont la mission sera de briser la laïcité française.

Et pour cela un bon moyen : introduire le voile à l’Assemblée nationale, au nom du refus d’une laîcité revancharde, comme osait l’affirmer Macron.

http://resistancerepublicaine.eu/2017 ... ue-et-macron-meme-combat/

Finalement, les musulmans, en votant à 92 % pour Macron, ont fait un bon placement. Et, comme le disait Pierre Cassen sur Radio Libertés, répondant aux questions d’Arnaud Menu, il y aura forcément un bon retour sur investissement.


https://www.youtube.com/watch?v=oquyPkBDcJw

En 2009, les Belges avaient fait rentrer au Parlement la militante voilée Mahinur Ozdemir. Et ces imbéciles de députés l’avaient ovationnée debout !

Huit ans plus tard, Macron-Philippe-Collomb et leur clique rêvent, au nom d’une laïcité apaisée, au service de l’islam, de leur emboîter le pas.

Une catastrophe qui ne sera possible que si les Français sont assez bêtes pour élire des députés d’origine musulmane…

Martin Moisan


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 20/05 17:50
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


En imposant Goulard, Macron a de nouveau insulté l’armée française
#60

Sylvie Goulard, je ne me sens pas Française

Il est décidément des messages terribles, en politique. Hollande avait nommé Le Drian ministre des Armées, tout en l’autorisant, en période de guerre marquée par des attentats sanglants en France, à devenir président de la Région Bretagne. Autant dire, la France avait un ministre de la Défense à mi-temps !

Dans la foulée, Macron, qui s’était permis d’insulter l’Armée française depuis Alger, laissant entendre que nos militaires, envoyés par les socialistes, avaient commis des crimes contre l’Humanité, rien de moins, entre 1954 et 1962 (alors que c’est le FLN qui s’est montré le plus barbare) vient de nommer Sylvie Goulard à la Défense.

Cette nomination est un véritable crachat au visage de nos soldats, comme l’est celle de Gérard Collomb, qui défendait Théo, à l’Intérieur, pour nos policiers.

collomb tweet Theo

En effet, qui est vraiment cette Sylvie Goulard, que certains surnomment « La Mère Goulard » ? Elle n’a fait sa carrière qu’à Bruxelles, et n’a jamais été élu à un mandat national. Elle est députée européenne depuis 2009, au nom du Modem, et a été reconduite en 2015. Par ailleurs, de 2001 à 2004, elle est présentée comme ayant été la conseillère politique de Romano Prodi, et comme celle qui, avec la complicité de Giscard, a rédigé le fameux traité constitutionnel européen, massivement refusé par les Français en 2005.

A lire aussi :

Régionales: Crétin, tu as encore voté pour eux !...pour des menteurs, des magouilleurs, des traitres (31)
Élections législatives avec le Front National patriote : plus que jamais, défendre la France ! (320)

Le député Jacques Myard, dans un communiqué dont il a le secret, nous révélait que lors d’un échange avec lui, la député Sylvie Goulard lui avait confessé qu’elle ne se sentait pas Française !

On doit donc comprendre qu’en toute connaissance de cause, Macron a nommé à la Défense une femme qui s’en fout de son pays, et de ses habitants ! Rien d’étonnant quand on sait que « La Mère Goulard » a fondé, le 15 septembre 2010, avec Romano Prodi (sur la photo), Daniel Cohn-Bendit, Isabelle Durant et l’ultra-libéral belge Guy Verhofstadt, le groupe Spinelli, une association de députés européens, d’universitaires et d’autres personnalités politiques qui a pour objectif de promouvoir le fédéralisme européen.

Prodi Boulard

Or, le fédéralisme européen, cela veut juste dire la fin de la France, de sa souveraineté et de son indépendance, et son passage à marche forcée dans une Europe supranationale, au service des oligarchies financières.

Or, c’est justement cela le projet de Macron-Merkel, accélérer la fin des Etats-Nations, et créer, au sein d’une Union fédérale, une armée européenne.

Une ligne que défendait, en 2014, face à Florian Philippot, le nouveau ministre de la Défense, qui montre, dans ce débat, tout son mépris pour le peuple français et la démocratie. Goulard explique clairement que selon elle, au nom de la modernité, les Etats-Nations n’ont plus raison d’être.


https://www.youtube.com/watch?v=cI4Z1gUShEo

Trois ans plus tard, retrouvant le numéro deux du FN, à court d’arguments, elle essaie de le coincer sur son assiduité à Bruxelles. Manque de chance, elle se fait ramasser de première par son interlocuteur, qui lui sort le classement de la présence des députés français au Parlement européen, et lui montre qu’il est mieux classé qu’elle !


https://www.youtube.com/watch?v=UudFhmHOw_k

Macron, qui avait d’abord annoncé que sa première visite à l’étranger serait pour nos militaires au Mali, a montré le respect qu’il avait de sa parole, et sa considération pour notre armée. Il a en effet accouru ventre à terre, dès lundi, à Berlin, sur un coup de sifflet d’Angela Merkel. Il avait alors annoncé sa venue jeudi, mais il l’a encore repoussé d’une journée.

Il était donc à Bamako ce vendredi, en compagnie de la ministre Sylvie Goulard, dont la mission est juste de détruire l’Armée française !

Nos généraux, qui ont fermé les yeux devant le dépeçage des effectifs militaires, des années durant, laisseront-ils ce régime achever notre Armée, et la livrer au commandement de Merkel-Juncker ?

J’aurai davantage confiance dans les Français, pour défendre la souveraineté du pays, que dans les généraux. J’attends néanmoins avec impatience la réaction des plus bruyants d’entre eux, Piquemal, Martinez ou Tauzin.

En attendant, les patriotes ne doivent avoir qu’un seul mot d’ordre : dehors, la francophobe Sylvie Goulard, dont la présence au ministère de la Défense est une insulte pour toute l’Armée française.

Paul Le Poulpe


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 20/05 18:13
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 17 18 19 (20) 21 22 23 ... 33 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !