Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Menaces de l'Europe des traitres envers la Pologne et la Hongrie obligés d'invasion migratoire [Islamisation / Immigration / Endoctrinement / radicalisation]




« 1 ... 297 298 299 (300) 301 302 303 ... 318 »

Menaces de l'Europe des traitres envers la Pologne et la Hongrie obligés d'invasion migratoire

Dans 30 ans, quelle Europe ?

Hongrie et Pologne obligés d'invasion migratoire et de perte de souveraineté

La Commission européenne [Europe des traitres] ne se lasse pas de ses mises en garde répétées et sans effet à l’égard de la Hongrie et de la Pologne, qui entendent faire respecter leur souveraineté. Elle les menace désormais, depuis le mardi 16 mai, de lancer des procédures d’infraction contre les deux états résistants, s’ils refusaient d’ici à juin d’accueillir des « demandeurs d’asile » – au demeurant très largement musulmans dans leur composition – depuis l’Italie et la Grèce.

« Si rien n’est fait avant notre prochain rapport en juin, la Commission n’hésitera pas à utiliser ses pouvoirs en vertu des traités et à ouvrir des procédures d’infraction », a averti M. Avramopoulos, Commissaire européen en charge de ce dossier, lors d’une conférence de presse au Parlement européen à Strasbourg.

A lire aussi :

Bruxelles veut vingt millions de migrants légaux en plus des illégaux !
Immigration : l'Union européenne sur la sellette
Referendum Hongrie : Zoltán Kovács : "On ne peut décider avec qui nous devons vivre ensemble." (9)
L'UE veut élargir le regroupement familial des migrants !
[UE] Grèce : l'Union européenne toujours plus inhumaine
[UE] Mondialisation: la Commission européenne se fout de vous, en grand !
[UE] Jean-Claude Juncker: Grand Manitou de l’évasion fiscale internationale (8)

Ces procédures peuvent aboutir à une saisine de la Cour de justice de l’UE (CJUE) et le cas échéant à de lourdes sanctions financières quand un pays ne respecte pas un arrêt de cette Cour. Il est intéressant de noter qu’une telle procédure, dévalorisante pour le pays concerné, est mise en marche et « traitée » par deux institutions qui ne sont pas élues !

Et lorsque Monsieur Avramopoulos « appelle la Pologne et la Hongrie, qui n’ont pas encore relocalisé la moindre personne, à commencer à le faire immédiatement », on peut sérieusement s’interroger sur ce qu’il reste des souverainetés nationales dans cette approche « respectueuse des états », avec menaces de sanction financière à la clé !

Il faut rappeler que face à l’afflux extraordinaire et permanent de demandeurs d’asile sur les côtes italiennes et grecques, où sont arrivés plus d’un million de migrants en 2015, les pays de l’UE avaient adopté en septembre 2015, un plan de répartition de 160 000 personnes en deux ans vers le reste de l’Union. Mais ce plan dit de « relocalisation », supposé « incarner la solidarité européenne », a surtout illustré les divisions entre États membres, qui ne l’ont appliqué que très lentement et de manière parcimonieuse, voire pas du tout pour certains.

La Hongrie et la Slovaquie ont d’ailleurs intenté une action en justice pour le contester. Selon la Commission, ces pays sont avec l’Autriche, « les seuls États membres à ne pas avoir encore » accueilli le moindre demandeur d’asile en application du plan de 2015, manquant ainsi « à leur obligation juridique. » [BRAVO !]

Beata Szydlo, la dynamique chef du gouvernement conservateur polonais, n’a pas manqué de réagir immédiatement : « Je n’ai pas peur de ces annonces tonitruantes de la Commission », a-t-elle déclaré et d’ajouter « Nous ne serons pas d’accord pour qu’on impose à la Pologne ou à tout autre pays de l’UE des quotas obligatoires » de migrants [clandestins].

Le même jour la Commission européenne, l’exécutif dans cette politique rappelons-le, a aussi pointé du doigt la République tchèque qui n’a pas contribué depuis « près d’un an ». D’autres pays, comme l’Espagne, la Belgique, la Croatie, l’Allemagne, la Roumanie, la Slovaquie et la France, devraient eux « accroître leurs engagements mensuels » d’accueil selon Bruxelles, qui demande aussi à l’Italie « d’accélérer les procédures pour identifier et enregistrer dès que possible tous les candidats admissibles. »

Par cette politique de gribouille, l’exécutif européen envoie le pire des messages : il encourage des vagues d’immigration successives, qui représentent peu ou prou, une subversion du Continent européen, elle accroît les dissensions et les rancœurs entre pays européens, en montrant du doigt ceux qui ne se soumettent pas à la Doxa, enfin elle affaiblit de manière constante et dans sa substance le continent et l’idée d’une Europe commune à l’ensemble des nations européennes, en renforçant la réticence des peuples qui ne veulent pas mourir.

« Ceux qui ne se souviennent pas du passé, sont condamnés à le revivre » (Santayana).


Publié le: 22/05 18:22
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Exécutif Macron : immigration, attention danger !

Macron invasion migratoire musulmane

Disruptif, le nouveau Président l’est. Pour l’Union européenne,
il semble vouloir s’orienter vers de nouveaux horizons.

clandestins a Calais

On aura tout le temps d’analyser la stratégie Macron, de plus en plus lisible depuis la nomination du gouvernement. Disruptif, le nouveau Président l’est. Pour l’Union européenne, il semble vouloir s’orienter vers de nouveaux horizons, dont les contours furent esquissés par François Hollande avant son départ : une Union européenne plus politique, ayant pour nouveau projet la création d’une défense intégrée. Après tout, comme Jean-Claude Juncker l’avouait lui-même, l’armée française défend déjà le continent tout entier, et ce, d’autant plus que la Grande-Bretagne est en train de faire ses valises.

Il suffit de regarder le gouvernement pour le comprendre. Sylvie Goulard est notre nouveau ministre des Armées. Quant à Jean-Yves Le Drian, il est recyclé au Quai d’Orsay, mais pas dans la version que nous connaissions jusqu’alors. En effet, le Breton devient ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. Voilà qui ne laisse guère place au doute. La priorité sera la construction européenne. Sylvie Goulard est une fédéraliste patentée qui devrait militer pour plus d’Europe, peut-être par cercles.

A lire aussi :

Élections législatives avec le Front National patriote : plus que jamais, défendre la France ! (15)
On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (366)

Macron et la mafia politico-médiatique du système UE ont pris le pouvoir : Nouveau voyage aux enfers (65)
Macron : en marche pour le pognon ! (402)
Les manigances de la superclasse mondiale (2)
Le système
[UE] Mondialisation: la Commission européenne se fout de vous, en grand !
[UE] 40 % des enfants espagnols sous le seuil de pauvreté - C'est ça l'Union Européenne !
[UE] Grèce : l'Union européenne toujours plus inhumaine

Nekkaz « Toutes en burkini sur les plages de Cannes le 26 mai « : que va faire Macron ?

Hidalgo veut les JO, mais est incapable de protéger les Parisiennes ! (Chapelle Pajol)
La Chapelle-Pajol 2021 : des mâles blancs agressent les femmes dans la rue
Chapelle-Pajol : tout ça, c’est la faute des Ponts et Chaussées !
A la Chapelle-Pajol les femmes agressées brament : « vous n’aurez pas ma haine »…
Femmes, migrants, homosexuels ou musulmans : la divergence des luttes
Situation de la femme, bref aperçu historico-cultu(r)el !
Caroline De Haas : de « osez le clito » à « l’élargissez les trottoirs »…
Nantes – Une femme victime d’agression sexuelle devant ses enfants

« Sébastien Jallamion (policier) fait partie de cette cohorte de gens qu’on veut éradiquer » (16)
Mosquées radicales : Ce qu'on y dit, ce qu'on y lit - Joachim Véliocas
Policières voilées à Bruxelles: Allah Akbar et Yvan est son prophète … La trahison sans limites !
Colloque « L’Occident contre l’Europe »
Assassinat de Lucie Halimi : un silence meurtrier

Pourquoi, alors, ne parvient-on pas à pleinement se défaire d’un sentiment de malaise ? Madame Goulard est tout entière acquise à l’idée qu’il est de notre devoir d’accueillir des centaines de milliers de migrants, qui seront demain des dizaines de millions – réalité démographique oblige. Ses déclarations régulières, ses amendements en tant que députée française au Parlement européen, son engagement au MoDem et son profil de catholique centriste en témoignent.

Préparons-nous, donc, à un déferlement migratoire, sauf changement profond de logiciel.

Il existe pourtant des motifs d’espoir, comme en témoigne le merveilleux exemple danois. Le pays scandinave, dirigé par une majorité démocrate libérale, s’est littéralement transfiguré au cours de la décennie écoulée. Interrogé au Parlement, monsieur Lars Løkke Rasmussen a déclaré : « Nous estimons que tant qu’il n’y aura pas de maîtrise des frontières extérieures de l’Union européenne, il sera nécessaire que nous maintenions les contrôles à nos frontières. ». Un geste de défi envoyé aux commissaires (politiques) européens. Outre le Danemark, les pays d’Europe centrale (y compris l’Autriche) militent pour une régulation très stricte de l’immigration. 

Ces pays peuvent-ils, par leur action, influer sur la future politique de l’Union européenne en la matière ? Il faut l’espérer. Car ce qui se profile est effrayant. Face à une telle menace historique, la France doit jouer le rôle que lui assigne son destin en tant que nation. Malheureusement, je crains que nous ne prenions le chemin inverse sous la présidence d’Emmanuel Macron. Seul l’avenir nous le dira…

Cette lutte s’inscrit, d’ailleurs, dans une perspective profondément humaniste, voire progressiste. Qui profite de l’immigration de masse ? Personne, hors les mafias. Avec la complicité d’une organisation catholique, le crime organisé calabrais (‘Ndrangheta) a enregistré 35 millions d’euros de profit grâce aux « migrants ». Est-ce bien cela que compte défendre demain l’exécutif ?

Gabriel Robin


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 23/05 10:49
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


800 retraités marocains veulent faire cracher 170 millions à la SNCF !

800 retraités marocains veulent faire cracher 170 millions à la SNCF !

Fais du bien à Bertrand, il te le rend en… ?

A l’heure où le tout récent président, comme les précédents, estime que l’immigration est une chance pour la France et que nous devrons ouvrir les portes en grand pour les laisser entrer, il est important de scruter ce que nous réservent ces chances-là.

Le futur ex-Premier ministre vient de composer (comprendre : jouer un rôle de composition au cinéma) son équipe et nous avons eu la surprise (MDR) d’écoper d’un Bayrou à la Justice. Après la Taubira, rien n’est vraiment fait, depuis cinq ans, pour rassurer les Français. Les autres ministres ne sont guère mieux mais tous devront jouer leur rôle attribué par le réalisateur Macron : être pro-immigrationniste.

A lire aussi :

Élections législatives avec le Front National patriote : plus que jamais, défendre la France ! (15)

Exécutif Macron : immigration, attention danger ! 
Nekkaz « Toutes en burkini sur les plages de Cannes le 26 mai « : que va faire Macron ? m
Valls et Cazeneuve n’ont pas fait appliquer la loi dans les quartiers sensibles !

Coraneries : le ramadan est une tradition suédoise
Massy, scooters à contre-sens sur l’autoroute, quads bloquant le poste de police… en toute impunité
Moulins : Présumey va-t-il héberger les clandestins expulsables ?
Dunkerque : le docteur Goidin, deux fois agressé en une semaine…
Erdogan à Bruxelles et les islamo-collabos politiques
Le traître Trump offre à l’Arabie saoudite le statut de capitale de la lutte contre le terrorisme
En Suède, les symptômes d’une société qui court à son suicide
Médias enfumeurs et corrompus : La propagande anti-démocratique contre le peuple (61)

Comme les médias étaient très occupés à vendre le produit de leur labeur macrophile sur tous les écrans, des informations intéressantes ont été occultées à dessein. Vous savez, c’est comme ces lois qui sont votées au Parlement pendant la nuit ou pendant les vacances, dont personne ne vous parle. Pour votre plus grand étonnement, vous les découvrez quand elles sont appliquées et que vous en faites les frais.

Le lundi, donc, où on attendait le nom du futur Premier ministre, comme ces médias n’avaient rien à dire ou à proposer faute d’info, on a pu voir, pendant plus d’une demi-heure, sur BFM, un préposé au balai qui a dû user le pavement de la cour d’entrée matignonnaise à force de nettoyer toujours la même surface réduite à deux mètres carrés.

Mais qu’importe ! Ce brave homme de souche africaine, citoyen français ou pas, faisant du surplace, suivra-t-il l’exemple de ces huit cents (800) ressortissants marocains qui ont intenté un procès pour discrimination, il y a deux ans, à la SNCF ?

Parce que, pendant que le tout nouveau président s’amusait à immobiliser toutes les chaînes télévisuelles, pour une nomination qui n’était plus un secret depuis des mois, se jouait à Paris le procès en appel de ces cheminots de souche marocaine qui s’estiment lésés dans leur carrière professionnelle.

Il faut savoir que la compagnie avait été condamnée, en première instance aux Prud’hommes, à verser 170 millions d’euros aux plaignants, parce qu’elle aurait moins bien traité ces employés immigrés que leurs collègues français.

Toujours soucieux d’arabisation, l’AFP titrait son article : « 800 chibanis marocains demandent réparation à la SNCF ».
Comme, dans la France d’aujourd’hui, il serait discriminatoire de parler et d’écrire français, il faut, aux Français, s’adapter à la langue de l’immigré. Et puisqu’il s’agit de Marocains, parlons arabe !

Ne cherchez pas, dans vos dictionnaires, une tribu ou une ethnie chibani vivant ou ayant vécu au Maroc. Vous ne trouverez pas encore le mot… ça viendra, sûrement.

Pour ceux qui ne savent pas, « un chibani », en langage maghrébin, c’est une personne âgée, un vieillard, tout simplement.

Il s’agit donc de 800 immigrés marocains ayant atteint l’âge de la retraite, donc des vieux ! Ils auraient pu écrire, dans leur article, 800 retraités issus de l’immigration. Ben, non. Le retraité, ça ne paye plus, ça ne fait plus pleurer dans les chaumières bienpensantes. Par contre, insister sur leurs origines arabes, ces pauvres immigrés discriminés, spoliés par l’affreuse France raciste, ça, c’est vendeur.

Alors, allons-y gaiement, écrivons en arabe, que diable !

Venons-en au fait. Ces immigrés venus dans notre pays pour travailler, il y a quelques années, ont été employés selon les règles de l’époque par la SNCF qui en a quand même embauché 2.000 dans les années 70 selon un « accord » signé avec le Maroc.

Ils n’avaient pas droit au titulariat puisque étrangers. C’était des contractuels dépendant du régime général de la Sécurité Sociale et non de celui très avantageux des cheminots. Ceux qui, par la suite (environ une centaine), ont eu le bénéfice de la nationalité française, ont pu être titularisés mais en perdant de facto les années d’ancienneté acquises au titre du régime général de la Sécurité Sociale.

Jusque-là, il n’y a rien d’anormal dans le droit du travail.

Sauf que, maintenant à la retraite, ces immigrés accusent la SNCF de les avoir délibérément cantonnés aux plus bas niveaux de qualification et de salaires qui les pénaliseraient pour le calcul de la retraite. Et ils hurlent à la discrimination, comme de bien entendu !

Nous tous qui ne bénéficions pas de retraites de fonctionnaires ou assimilés, nous ne crions pas à la discrimination. Que l’on ait ou non travaillé dans une administration, selon les contrats d’embauche qui étaient les nôtres, nous en acceptons les clauses et leurs conséquences. Pas eux !

Un de ces travailleurs immigrés marocains, retraité de 72 ans, aujourd’hui, témoigne :
« J’ai commencé en 1972 à la gare de Lyon. Je n’ai pas eu de carrière, ils ont pris 15 ans de ma vie en plus. Les collègues français partent à la retraite à 55 ans, moi (je suis parti) à 70 ans. Je veux que la justice me rende ce qui m’appartient. »

Oui, mais…. Pendant 47 ans, il a été bien content de travailler et d’être payé rubis sur l’ongle, ce qui n’aurait peut-être pas été le cas dans son pays.

Leur avocate, aidée par les CGT, PC et autres pro immigrants bienpensants, réclame réparation de leur préjudice intégral de carrière et de retraite recalculé à la hausse. Rien que ça !
Pour faire bonne mesure, ils attendent de la SNCF la reconnaissance du « préjudice moral » qu’ils ont subi par « l’humiliation qui leur a été infligée ».

On n’en sortira jamais. Comme ils sont immigrés – et principalement du Maghreb – ils n’ont de bouche que pour réclamer tout à la France qui leur doit tout ! La France éternellement redevable, ça commence à bien faire !

Il semblerait qu’avec l’équipe de bras cassés en place – momentanément – à la gouvernance du pays, nous allons avoir beaucoup de ces procès en « discrimination » qui exigent espèces sonnantes et trébuchantes en retour.

Reste que les « Français de France », pas immigrés, voient leur retraite réduire comme peau de chagrin quand les immigrés de plus de 60 ans, ayant ou non cotisé en France, reçoivent de l’État français, une pension plus élevée que certains de nos agriculteurs, pêcheurs ou artisans ayant travaillé et cotisé toute leur vie.

En 1970, il y a 47 ans, personne n’a obligé ces travailleurs à venir chez nous. Ils sont venus de leur propre chef, comme ceux qui arrivent par milliers aujourd’hui.

Si, à cette époque, l’État français signait des « contrats » avec les pays du Maghreb, il en a bien plus encore signé depuis les cinq années de Sarkozy et les cinq de Hollande, sans compter les cinq à venir, qui nous promettent des années très sombres dans notre futur. Et peut-être que, demain, cet employé chargé de balayer la cour de Matignon, demandera réparation pour l’humiliation subie en ce jour néfaste de passation de pouvoir, qui sait ?

A force de ménager la chèvre et le chou, nos dirigeants nous ont condamnés à devenir des Français pauvres. Des travailleurs sans une retraite décente assurée malgré une vie de labeur remplie et l’acquittement d’impôts en tous genres. Une jeunesse française qui voit, après des années d’études, les postes occupés par des immigrés bénéficiant de « contrats » avec leur pays de souche. Des années à étudier « pour rien ». Les sacrifices des parents « pour rien ». Au bout du chemin, la reconversion ou le chômage.

La France est devenue un pays tiers-mondiste. Il y a les riches et les pauvres.

De plus en plus de Français vivent dans les mêmes conditions que les immigrés ont fuies. Alors que ceux-là sont venus ici pour vivre sur le même pied d’égalité que nous, c’est nous qui devenons comme eux quand ils vivaient dans leur pays. Les chances pour la France n’ont pas réussi aux Français, c’est le moins qu’on puisse dire.

Et on nous reproche d’être « nationalistes » !

Danièle Lopez
Source :
https://www.romandie.com/news/Plus-de- ... n-a-la-SNCF_RP/795861.rom

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 23/05 11:24
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !