Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Macron a du mal à parler et à marcher sur ses « deux zambes » [Actualité en France]




« 1 ... 19 20 21 (22) 23 24 25 ... 33 »

Macron à peine élu, Bouteflika réclame des sous et des visas…
#64

Macron et Bouteflika pour le pognon

L’Algérie se pose la question :
« Emmanuel Macron est-il vraiment « l’ami de l’Algérie » ?

Notre nouveau président de la République française aurait eu un bref entretien téléphonique avec le président Bouteflika ! On veut bien le croire mais, que ce soit lui ou l’un de ceux qui le remplace, il se serait montré particulièrement élogieux pour l’homme d’État, de cœur et d’esprit, capable de présider aux destinées du pays dans une conjoncture difficile et qui est fort opportunément un « ami de l’Algérie ».

Cela est bien précisé : c’est Emmanuel Macron qui est « l’ami », pas la France !

D’autant plus que les investissements français ont une fâcheuse tendance à diminuer et que la seule opportunité qui augmente, fort heureusement pour eux, entre l’Algérie et la France, c’est l’obtention des visas : 364.000 en 2015 et plus de 400.000 en 2016. Combien en 2017 ? Probablement davantage.

A lire aussi :

Élections législatives avec le Front National patriote : plus que jamais, défendre la France !  (14)
Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (896)

La présidence algérienne espère que le président Français renouvellera et officialisera ses propos sur la colonisation bien qu’il ne soit plus question de « crime contre l’humanité » mais de « crime contre l’humain ». Ce recul imposé par les diverses réactions françaises qui démontrent combien ce sujet reste extrêmement sensible et clivant et que les propos tenus à Alger, par le candidat Macron, avaient uniquement un intérêt électoral vers les voix du plus d’un million de binationaux.

La question mémorielle risque donc de disparaître car, contrairement à François Hollande (qui avait un lien particulier avec l’Algérie pour avoir effectué un stage de 8 mois à l’Ambassade de France, à Alger, alors qu’il était étudiant à l’ENA) le nouveau président appartient, lui, à une génération qui n’a pas connu la guerre d’Algérie et que sa déclaration visait également à contrer celles de François Fillon « Non, la France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique » et de Marine Le Pen « La France n’a pas à s’excuser de son passé colonial mais, bien au contraire, saluer les « bienfaits » de la colonisation ».

Un sondage, réclamé par les médias algériens, estime que 52% des Français seraient favorables à une repentance (61% pour les moins de 35 ans – 74% pour la gauche – 31% pour la droite) contre 48% opposés à toutes excuses (les plus de 35 ans).

Nous n’avons jamais réclamé de sondage pour connaître le pourcentage d’Algériens favorables à une repentance pour les « crimes contre l’humain » qu’ils ont commis !

Mais peu importe, parmi tous ces « assassins » Dieu reconnaîtra  les siens !

Manuel Gomez


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 22/05/2017 16:02
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Nominations de Sylvie Goulard et Marielle de Sarnez : tout sauf les intérêts de la France
#65

Front National patriote

Sylvie Goulard, qui se flatte de ne « pas se sentir française » et Marielle de Sarnez, européiste absolue, ne seront que des commanditées de Bruxelles au sein du gouvernement.

La politique européenne sera plus que jamais décidée exclusivement par la Commission , sans que la France ne consente à dire le moindre mot.

Plus grave encore, la politique de défense – ravalée au rang de gestion des « Armées »- sera décidée par le secrétaire général de l’OTAN.

Le gouvernement LREM est un gouvernement d’abandon.

D’abandon de la défense des seuls intérêts de la France.

Le système de cogestion européiste est désormais décliné à l’échelle de la France.

Le réveil sera douloureux.

Communiqué de presse de la Délégation FN/RBM au Parlement européen

 

TOUTE L''ACTUALITE DU FRONT NATIONAL
TOUTES LES VIDEOS DU FRONT NATIONAL


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 22/05/2017 18:27
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Macron a du mal à parler et à marcher sur ses « deux zambes »
#66

Macron a du mal à parler et à marcher sur ses « deux zambes »

Ce n’est certainement pas la fin des soucis ni des lapsus pour notre Président

Après l’Allemagne, comme il l’avait promis, Macron a choisi le Mali pour son premier déplacement à l’étranger. Macron est un bon élève : il sait que sa crédibilité dans les domaines régaliens reste à construire, il fait donc son apprentissage. Et l’opération, en termes d’image, ne peut qu’être bénéfique pour sa campagne pour les législatives : la France amie de l’Afrique, en pointe contre les groupes djihadistes au Sahel, et rendant hommage à nos soldats. Que de belles images. Du classique. De l’attendu. Il a fait ce qu’il devait faire. Mais, sur le fond, dans ce domaine comme dans tous les autres, il faudra juger le Président à ses actes.

N’ayant donc rien à dire, puisque Macron est simplement venu affirmer qu’il allait continuer la politique de son « prédécesseur M. Hollande », et ne faisant pas partie des journalistes sélectionnés par le Président, j’ai donc regardé distraitement les images fournies par le pool presse de la présidence, et en particulier la conférence de presse du nouveau Président à Gao.

Il s’adressait à son homologue malien, en présence des nouveaux ministres Le Drian et Goulard, et lui expliquait le rôle de chacun.

On baignait donc dans le symbole et les images destinées à la fabrique du Président régalien et jupitérien que se veut M. Macron. Et, comme il le fait depuis sa campagne électorale, celui-ci enchaînait les gestes, saccadant ses phrases. Il faut regarder ses jeux de mains, systématiques, agités, calculés jusqu’à l’excès (pour lui) et la fatigue (pour nous). Mais, irruption du naturel, retour du refoulé, que sais-je, c’est au moment où Macron présentait son nouveau chef de la diplomatie et son nouveau ministre des Armées, avec ses deux mains en action latérale, façon construction de la base d’une pyramide, que sa langue a fourché sur l’image qu’il avait choisie :

« Mais ce sont avec ces deux zambes, ces deux jambes, que nous continuerons à avancer ! »

Que le Président ait zézayé sur ce mot, cette expression, cette idée, il n’est pas besoin d’être grand psy pour voir tout ce que cela nous rappelle, nous révèle de ses angoisses, de ses limites, ce qui nous le rend, par-delà ses ambitions jupitériennes, finalement un peu plus humain.

On repensait donc au jeune élève de Brigitte, son professeur de théâtre et de diction, à ses cours avec un baryton renommé pour améliorer ses performances vocales : ça le rendait touchant, notre chef de guerre zozotant. On songeait au Discours d’un roi. On comprenait pourquoi quelque chose d’aussi fort le liait à Bayrou le Bègue.

A lire aussi :

Élections législatives avec le Front National patriote : plus que jamais, défendre la France ! (15)

Mali : Emmanuel Macron est-il un chef de guerre ?
Vous avez voulu Macron… et nous avons Macron
Strike présidentiel !
Les malheurs de François Bayrou
Pauvre Manuel Valls !
Et en plus, cette pauvre Marlène Schiappa est stupide !
Laura Flessel, une ministre des sports au service du lobby LGBT

Mais, sur le fond, on voyait bien qu’il avait trébuché sur son obsession du « et de droite et de gauche », du « en même temps » systématique, incarnés à ce moment-là par Le Drian et Goulard, un homme et une femme, un socialiste et une centriste, un vieux et une jeune, les « deux zambes » qui portaient notre Président jupitérien à Gao à ce moment-là…

Et c’est vrai que ça peut vite devenir casse-gueule, le « et de droite et de gauche ». Un exemple ? Alors que Benjamin Griveaux estime que la réforme sur le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu devrait se faire après évaluation, le jeune Gérald Darmanin s’est autoproclamé, ce dimanche dans La Voix du Nord, « le ministre […] de la suspension de l’impôt à la source ».

Visiblement, Benzamin et le zeune Zérald ne marcent pas encore main dans la main. Et ce n’est certainement pas la fin des soucis ni des lapsus pour notre Président. Il lui faudra encore beaucoup de doigté et de jeux de mains pour faire avancer ensemble tous ces zélés attelages de son gouvernement.

Frédéric Sirgant
Professeur d'Histoire

Publié le: 23/05/2017 11:04
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 19 20 21 (22) 23 24 25 ... 33 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !