Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Ferrand fait de l'«enfumage» sur son montage immobilier, selon l'avocat ayant conclu l'accord [Actualité en France]




« 1 ... 21 22 23 (24) 25 26 27 ... 33 »

Une ex-lobbyiste du vin conseillère de Macron, des experts inquiets d’un possible conflit d’intérêt
#70

ex-lobbyiste du vin conseillère de Macron, des experts inquiets d’un conflit d’intérêt

Emmanuel Macron a-t-il cédé au lobby de l'alcool ?

Déplorant que le choix des conseillers du président ne reflète pas sa promesse de moraliser la vie politique, des associations et des experts ont mis en garde quant à la nomination de l'ancienne déléguée générale d’une association de lobbying.

«La nomination d'une représentante de la filière alcool ne manque pas d'inquiéter sur les conflits d'intérêts qui pourraient survenir au détriment de la santé publique», font remarquer 11 associations d’addictologues et six experts en santé publique, dans un communiqué publié le 26 mai sur internet.

Audrey Bourolleau, une lobbyiste du vin conseillère à l’Elysée

Pointant du doigt la nomination d'Audrey Bourolleau, ancienne déléguée générale de Vin et Société, une organisation de lobbying viticole, au poste de conseillère agriculture d'Emmanuel Macron, ils poursuivent : «Pour les acteurs de la santé publique, le risque est que la politique agricole et viticole se fasse au détriment d'une politique efficace de lutte contre les consommations nocives d'alcool.»

A lire aussi :

M. Macron va-t-il céder aux charmes de la flat tax ?
Victoire de Macron : la messe est dite (alea jacta est)
Les Algériens n’ont pas voulu de Fella, Macron la propose aux Français
Une poignée de main qui en dit long sur les certitudes folles du Président français

Gérard Collomb à l’Intérieur, les islamistes sont soulagés. (a mettre ds Invasion et macron)
Non, mon Collomb, vous n’avez pas tout mis en œuvre !
Gérard Collomb nommé à l’Intérieur subventionne l’Institut de « civilisation musulmane » à Lyon
« Je ne comprends pas le laxisme des politiques européens », dit un réfugié aux Pays-Bas !
Marisol Touraine, la reine des caméléons
Responsables publics et morale : quelques suggestions à M. Bayrou
Arrêtez de nous bassiner avec la reconstruction de la droite !
A l’attention d’Emmanuel Macron: M. Le Président, parlez-nous français! Laissez-nous notre culture!
Où est l’opposition ?

Les racines du mal

Les signataires du texte, parmi lesquels on retrouve la Fédération française d'addictologie, l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie, ou encore le Collège professionnel des acteurs de l'addictologie hospitalière, rappellent au président de la République son engagement pour moraliser la vie publique. Ils l’invitent ainsi à «appliquer cette politique dans le choix de ses conseillers et à prendre toutes les mesures pour mettre fin sans attendre aux risques de conflit d'intérêts».

Nommée le 22 mai par Emmanuel Macron,, Audrey Bourolleau a quitté le poste qu'elle occupait depuis 2012 chez Vin et Société.

Mettant en avant les dangers et le coût social liés à la consommation d’alcool, les 11 associations et les six experts déplorent également la présence au parlement de l'Association nationale des élus de la vigne et du vin (Anev) et des groupes viticulture, vigne et vin et filière brassicole.


Publié le: 28/05 19:25
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Ferrandgate : c’était légal, c’était commode et ça les a bien enrichis !
#71

Richard Ferrand - Ferrandgate c’était légal, c’était commode et ça les a bien enrichis !

Étrange début de quinquennat… M. Bilger exultait de voir comme M. Macron a appris des erreurs des Présidents précédents.
Mais ce qui frappe aujourd’hui, à peine trois semaines après l’élection, c’est à quel point on a l’impression de revivre les mêmes séquences.
 
Attentat de Manchester ? Le Président convoque conseil de défense sur conseil de défense, annonce que l’état d’urgence sera prorogé de six mois et qu’une nouvelle loi antiterroriste (la troisième ? quatrième ? on ne sait plus…) sera votée. Du Hollande.
 
Et puis « l’affaire Ferrand », révélée par Le Canard enchaîné. Un ministre chargé du logement et de l’immobilier qui vient de déclarer : « Il n’y a aucune hâte à voter de nouvelles lois sur le logement. L’enjeu est de parfaire ce qui a été mis sur les rails et d’accompagner la dynamique qui est à l’œuvre dans ce secteur. Le secteur du logement et de l’urbanisme a besoin d’une certaine stabilité. »

A lire aussi :

Ferrand : la Ripoublique En Marche ou « quand passent les faisans »
Epinglé par Le Canard, le gouvernement et La République en marche font bloc derrière Richard Ferrand
Les Républicains vont saisir le parquet national financier

L’affaire Ferrand : deuxième bombe à retardement des « Montagnards »
Ferrand : faites ce que je dis, pas ce que je fais
Vous avez dit « moralisation » ?
Il faut ferrer ce Ferrand et l’obliger à quitter le gouvernement
Pour justifier l’emploi de son fils, Ferrand a insulté les Bretons !
Le cabinet de Ferrand explique l'embauche de son fils par... l’illettrisme des jeunes Bretons
 
Le même qui se retrouve avec une affaire « d’arrangements familiaux » (Le Point) au sujet de bureaux acquis par sa compagne dans le but de les louer à une mutuelle qu’il dirigeait, en 2011.
 
Cela pourrait rappeler les déboires du ministre Cahuzac, ministre chargé de la fraude fiscale et lui-même coupable de fraude. Cela pourrait aussi rappeler l’affaire Fillon, par l’implication de la conjointe du ministre. Début et fin du quinquennat Hollande.
 
Mais, avant tout amalgame ou toute accusation, les faits.
 
M. Ferrand était donc directeur général des Mutuelles de Bretagne, entre 1993 et 2012. Le 25 janvier 2011, le conseil d’administration se réunit, en sa présence, pour trouver un nouveau local à Brest. Sur les trois offres, une seule retient l’attention de la direction.

Il s’agit de la SACA, une société civile « qui n’a pas encore d’existence légale, et qui n’est même pas encore propriétaire des surfaces qu’elle propose à la location », selon Le Canard. La SACA, une société civile de Sandrine Doucen, avocat et compagne de Richard Ferrand, qui propose donc son offre alors que cette SCI n’est même pas constituée et qu’elle n’est pas propriétaire du bien…
 
Le 24 février suivant, la SCI est enregistrée au tribunal de commerce, et un deuxième actionnaire, un ami du couple de l’Aveyron, s’offre une action symbolique… Fort d’une promesse de loyer, la SCI peut contracter un prêt auprès du Crédit agricole, qui financera 100 % du prix d’acquisition, soit plus de 400 000 euros… Et, toujours selon Le Canard, « six ans après la création de la société, la valeur des parts a été multipliée par 3.000 ». Une belle plus-value ! Pas étonnant, puisque la SCI empoche un loyer annuel de 42.000 € et qu’elle est désormais propriétaire d’un bien rénové par la mutuelle pour 184.000 €. Comme l’écrit Libération, « sans avancer un centime ni prendre le moindre risque, la femme du conseiller régional de Bretagne s’est ainsi constitué un patrimoine de 402 000 euros, intégralement financé grâce aux loyers de la mutuelle de son mari ». Pour la mutuelle de monsieur et la SCI de madame, c’était du gagnant-gagnant ! Alors, pourquoi hésiter ?
 
Pour le moment, toute la macronie, de Castaner à Griveaux, balaie cette affaire d’un revers de main. « Un non-événement ». C’est légal, c’est connu, c’est transparent. Et, surtout, c’est privé. Donc pas concerné par la moralisation de la vie politique.
 
Pas sûr que les électeurs venus à Macron par rejet de Cahuzac ou de Fillon apprécient les montages immobiliers et financiers des époux Ferrand. Ni leur morale. Ni leur esprit mutualiste.

Frédéric Sirgant
Professeur d'Histoire

Publié le: 28/05 19:41
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Ferrand fait de l'«enfumage» sur son montage immobilier, selon l'avocat ayant conclu l'accord
#72

magouilles Richard Ferrand

Alain Castel, avocat impliqué dans l’opération immobilière devenue «l’affaire Ferrand», a révélé au Parisien avoir été «choqué» par la manœuvre du ministre de la Cohésion des territoires et a insisté sur la nécessité d'ouvrir une enquête.

Aujourd'hui à la retraite, l'ex-avocat Alain Castel s'est exprimé, dans un entretien accordé au Parisien, sur le montage immobilier ayant profité au couple Ferrand et révélé par le Canard enchaîné du 24 mai.

La Défense de #Ferrand sur l'absence de rapport spécial du CAC ne tient pas

Si le ministre de la Cohésion des territoires, soutenu par l'exécutif, assure qu'«il n'y a pas d'affaire», cet avis n'est pas partagé par l'avocat ayant organisé la location de locaux détenus par la femme de Richard Ferrand par les Mutuelles de Bretagne dirigées par... Richard Ferrand. Déjà «choqué» à l'époque, l'avocat accuse aujourd'hui le ministre de faire de «l'enfumage». 

A lire aussi :

Ferrandgate : c’était légal, c’était commode et ça les a bien enrichis !
Macron lave plus blanc ? Peut-être, mais, chez les autres !
Chez Macron on n’aime pas les « crevards » qui font campagne pour En Marche
Une ex-lobbyiste du vin conseillère de Macron, des experts inquiets d’un possible conflit d’intérêt
Macron : un prince, un maître, l’intelligence au pouvoir !

«Le 23 décembre 2010, un compromis de vente est signé entre l'expert-comptable et Richard Ferrand en son nom propre, avec une condition suspensive : la conclusion d'un bail commercial avec une SCI devant substituer Richard Ferrand et les Mutuelles de Bretagne», a expliqué Alain Castel au Parisien.

Richard Ferrand achète un local en nom propre pour le compte de sa mutuelle

«Cela arrangeait tout le monde, à commencer par mon client. Mais j'ai tout de suite compris la manœuvre, et cela m'avait choqué à l'époque. Richard Ferrand allait louer l'immeuble à la mutuelle et il allait s'enrichir avec tous les travaux à la charge de celle-ci. Il faut appeler un chat un chat», a-t-il déclaré.

«La vraie question c'est pourquoi Richard Ferrand n'a pas fait acheter l'immeuble par la mutuelle», a-t-il poursuivi. «Elle faisait un prêt, engageait des travaux et se retrouvait quinze ans plus tard propriétaire d'un bien largement fructifié. Or là, c'est la compagne de Richard Ferrand qui se retrouve dans cette position. C'est un schéma moins éthique», a-t-il conclu.

cabinet de RichardFerrand explique l'embauche de son fils, illettrisme des jeunes bretons

Selon Alain Castel, la justice devrait enquêter sur cette affaire afin d'étudier si toutes les procédures destinées à éviter un conflit d'intérêt ont été respectées. Dans le cas contraire, Richard Ferrand pourrait se retrouver dans la tourmente judiciaire.

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 29/05 12:17
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 21 22 23 (24) 25 26 27 ... 33 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !