Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Une affaire d’État ! Sarah Halimi massacrée aux cris d’Allah Akbar ! [Actualité en France]




« 1 (2)

Une affaire d’État ! Sarah Halimi massacrée aux cris d’Allah Akbar !
#4

Une affaire d’État ! Sarah Halimi massacrée aux cris d’Allah Akbar !

Après les immondes Fofana et Coulibaly, voici Kobili Traoré. Ce musulman d’ origine malienne a donc, en pleine campagne électorale française, et dans un silence savamment orchestré par le pouvoir socialo-macronien, torturé puis défenestré une femme juive de 65 ans, docteur à la retraite et mère de 3 enfants, Mme Sarah Halimi.

Aujourd’hui, nous avons appris qu’ un collectif d’intellectuels composé, entres autres, d’ Alain Finkielkraut, de Michel Onfray, de Jacques Julliard ou encore de Marcel Gauchet demandait dans un texte publié dans Le Figaro que la lumière soit faite sur ce que l’on peut appeler une affaire d’État. En effet, et cela glace le sang, Mme Halimi a été torturée dans son petit appartement d’une HLM parisien alors que plusieurs policiers de la BAC se trouvaient sur le palier de la pauvre femme et que tout l’ immeuble entendait hurler de douleur et d’effroi Sarah Halimi, et ce, sans que ces policiers  n’interviennent. Il aura en fait fallu 1h30 (!) pour que la police entre dans l’appartement, mais malheureusement Mme Halimi avait déjà été défenestrée par son ignoble bourreau. Le monstre qui s’était introduit dans l’appartement de sa victime avait crié Allah Akbar pendant qu’il torturait la suppliciée qu’il avait déjà plusieurs fois traité de « sale juive » dans les escaliers de l’immeuble. Ce fumier récitait même des sourates du Coran pendant qu’il martyrisait la pauvre Sarah (un voisin a tout enregistré) !

Alors que « l’affaire » Théo avait ameuté tous les médias et la classe politique jusqu’à son sommet, la nouvelle affaire Halimi (nous n’oublions évidemment pas Ilan) n’a suscité aucune réaction de la part des médias français et de la classe politique, hormis celle de Marine Le Pen (que je salue pour ses propos). Évidemment, il ne fallait pas se mettre à dos l’électorat musulman tant convoité par Macron, Mélenchon et Hamon.

Cette affaire est d’une gravité extrême, surtout quand on sait que Kobili Traoré a tout de suite après son arrestation été considéré par la Justice comme un déséquilibré (on connaît la chanson !) et interné dans un hôpital psychiatrique, et ce malgré les preuves accablantes que cet acte immonde était un nouvel attentat antisémite perpétré sur le sol français par un sauvage répondant à l’appel du djihad!

Nous demandons donc des comptes au pouvoir socialiste de Hollande mais aussi à tous les pouvoirs politiques qui l’ont précédé et qui ont laissé la France devenir une terre de conquête pour l’ Islam.

Reposez en paix Mme Halimi… 

Frédéric Sroussi

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 03/06 21:00
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Assassinat de Sarah Halimi : des intellectuels demandent justice et lucidité !
#5

Assassinat de Sarah Halimi  des intellectuels demandent justice et lucidité !

Ce crime a été commis en plein Paris, par un individu déjà condamné
à plusieurs reprises pour des faits de violence et de stupéfiants

Entre les deux tours de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron s’est rendu à Oradour-sur-Glane pour honorer, non sans arrière-pensées, la mémoire du massacre abominable commis, il y a 73 ans, par une colonne infernale de SS. Le martyre du village de Haute-Vienne, gravé dans nos mémoires, reste l’une des images les plus fortes de la barbarie crue, dure, aveugle. Quelques jours plus tôt, le 4 avril, une femme juive de 65 ans était torturée et assassinée, en plein Paris. Ce « fait divers », dont la presse n’a guère parlé, suscite la réaction de plusieurs intellectuels français dont le communiqué, digne et ferme, dénonce l’inaction de la police et le profil du tueur : un musulman.

A lire aussi :

Assassinat de Lucie Halimi : un silence meurtrier (6)
17 personnalités appellent à faire la lumière sur le meurtre de Sarah Halimi à Paris
Meurtre de Sarah Halimi : le suspect qui criait « allah akbar »… serait déséquilibré et donc irresponsable…

Ce jour-là, Sarah Halimi a été réveillée vers 4 heures du matin par son voisin, Kobili Traoré, 27 ans. Après avoir pénétré dans son domicile, il l’a torturée pendant près d’une heure. Les hurlements de sa victime ont été enregistrés par un voisin. D’autres ont appelé la police, mais personne n’a osé intervenir. Les policiers, venus sur place, ne sont pas intervenus non plus ! Victime d’une vingtaine de fractures au corps et au visage, traitée de démon par l’agresseur, Sarah Halimi a finalement été défenestrée du 3e étage, sous les yeux des policiers. Traoré, qui hurlait « Allah Akbar » pendant qu’il accomplissait sa sinistre besogne, a finalement été interpellé et interné en hôpital psychiatrique.

Ce crime a été commis en plein Paris, par un individu déjà condamné à plusieurs reprises pour des faits de violence et de stupéfiants. Il l’a été par un musulman pratiquant, fréquentant la mosquée radicale de la rue Jean-Pierre-Timbaud, et connaissant parfaitement la religion de sa victime. Il l’a été par un musulman, pour des raisons apparemment liées à la judéité de Sarah Halimi. Il l’a été au nom d’Allah. Pourtant, le parquet de Paris poursuit un « homicide volontaire » et non un assassinant précédé d’actes de torture et de barbarie. Il n’a pas retenu la circonstance aggravante d’antisémitisme. Pourquoi ? La religion de l’assassin serait-elle à ce point anecdotique qu’elle n’aurait joué aucun rôle dans cette horrible affaire ? Les cris d’Allah Akbar auraient-ils été poussés par un autre, sans lien avec le crime ? Soyons sérieux.

Il est aisé, et sans risque, de dénoncer la barbarie nazie : nul ne sortira plus jamais du passé pour déclarer la guerre à ceux qui dénoncent leurs crimes. Le nazisme a été éradiqué il y a 70 ans [Pas le nazislamisme]. Les rares traces qui en subsistent ne constituent aucune menace sérieuse pour la paix de nos sociétés. Les antisémites d’aujourd’hui sont musulmans. Ce sont eux qui agressent, tuent, torturent, violent les juifs de notre pays. Comme l’écrivent les signataires de cette tribune, « tout laisse penser, dans ce crime, que le déni du réel a encore frappé. […] Nous demandons que toute la vérité soit établie sur le meurtre de Sarah Halimi. Que toute la vérité soit dite sur la profondeur des fractures françaises. Il faut que la politique de l’autruche cesse et que nos dirigeants prennent conscience de ce qui se passe dans le pays. Pour Sarah et sa famille, mais aussi pour la France. »

« Il ne faut pas stigmatiser », diront certains. Sans doute. Mais à force de dire cela, on refuse la réalité, celle d’une catégorie de la population qui, sur notre terre, se livre à des actes qu’aucun respect pour la foi de chacun ne saurait justifier. Lorsqu’un homme tue sa victime au cri d’Allah Akbar, il faudrait être sourd et aveugle pour ignorer ses motivations. « Plus jamais ça », disent-ils à l’évocation de la Shoah. Mais « ça » recommence, et ils refusent de le voir. Merci à vous qui, dignement et sans haine, demandez justice et lucidité.

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 03/06 21:11
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !