Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> La très inquiétante loi Travail qui vient - Marine Le Pen [Actualité en France]




« 1 ... 7 8 9 (10) 11 »

Re: Myriam El Khomri, touriste du travail
#28

Myriam El Khomri, touriste du travail

Les formules pour dissimuler l’ampleur du désastre peuvent se multiplier à l’infini.

« Le gouvernement a-t-il raison d’attribuer la hausse du chômage aux attentats de juillet ? » s’interroge France Info. Question épineuse. De toute évidence, d’autres paramètres sont à prendre en compte : les fortes pluies du printemps, la défaite de la France à l’Eurovision, sans parler du passage à l’heure d’été qui a créé un vrai choc dans les entreprises. D’après Myriam El Khomri, les répercussions des attentats sur le tourisme expliquent cette hausse de 1,4 %. Elle n’en démord pas. Ces 76.100 demandeurs d’emploi supplémentaires sont, pour la plupart d’entre eux, pilotes de bateaux-mouches, vendeurs de tours Eiffel miniatures, guides de haute montagne, danseuses au Moulin-Rouge… D’où ce manque à gagner. Ces chiffres terribles.

A lire aussi:

Chômage : le gouvernement connaît la vérité mais la cache aux Français !
Travailleurs détachés : l’enfumage de Manuel Valls (Front National patriote)
Directive détachement des travailleurs : Valls doit agir et démontrer qu’il n’est pas dans l’enfumage électoraliste (Front National patriote)
Le FN à la pointe du combat contre le dumping chinois ! (Front National patriote)
Combattre la loi El Khomri et soutenir l’Union européenne: incohérence naïve ou tromperie délibérée? (27 articles)
Hollande: lâche, traitre, menteur, incapable. Il bousille la France et son peuple. Jusqu'à quand ? (94 articles)

Le Monde sombre également dans un abîme de perplexité : « Hausse du chômage en août : la défense du gouvernement tient-elle la route ? » Le rédacteur en chef n’en dort plus. Le prendrait-on pour un gogo ? La question le taraude. Il pourrait faire une bêtise. Déchirer les posters de Myriam El Khomri qui ornent son bureau, épouser Marine Le Pen, s’ensabler dans Paris Plages… La crise de la presse bien-pensante est grave. Non seulement ils ne vendent plus rien, mais voilà maintenant qu’ils commencent à comprendre pourquoi.

« Tenons-nous vraiment la route ? » pourrait titrer Le Monde quelques jours avant le premier tour de la prochaine présidentielle.

Sur la base d’une comptabilité morbide, les attentats seraient, au contraire, plutôt de nature à créer de l’emploi. Parmi ces centaines de victimes, certaines occupaient forcément des emplois stables. Des CDI se sont libérés, des CDD aussi… Mais l’impact est faible. Pour des répercussions significatives sur le chômage, ne serait-il pas opportun de demander aux terroristes d’avoir la gentillesse de frapper de préférence quelques agences Pôle emploi ? Une manière de joindre l’utile au désagréable. Le fatalisme dont fait preuve Manuel Valls, qui déclarait sans complexe « D’autres innocents vont perdre la vie » (comme s’il était dans la confidence), pourrait l’amener à définir les cibles en accord avec Daech et François Hollande. Ainsi Myriam El Khomri pourrait affirmer victorieuse : « Grâce aux attentats, l’emploi repart. »

Dans son épuisante analyse du phénomène, Le Monde nous apprend que, par ailleurs, le nombre de chômeurs en formation ou en stage a explosé. Boum. Le tour de passe-passe ne trompe plus personne. En formation, en stage, en déformation, aux abonnés absents, aux toilettes, etc. Les formules pour dissimuler l’ampleur du désastre peuvent se multiplier à l’infini. S’il avait été directeur de la compagnie propriétaire du Titanic, François Hollande aurait fait un procès au propriétaire de l’iceberg.

Jany Leroy
Auteur pour la télévision.

Publié le: 30/09/2016 06:56
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Vous avez aimé la Loi El Khomri-Macron, vous adorerez la fin du Code du Travail
#29

Loi Macron El Khomri - Code du travail

Après avoir été l’instigateur de l’infâme Loi El-Khomri, Emmanuel Macron (vous savez, cet ancien banquier d’affaire), en bon petit soldat de l’Union Européenne, élevé à l’ultra-libéralisme le plus brutal, veut aller encore plus loin dans la déréglementation du travail pour en finir avec notre modèle social français.

A lire aussi :

Élections législatives avec le Front National patriote : plus que jamais, défendre la France ! (11)
On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (366)
Combattre la loi El Khomri et soutenir l’Union européenne: incohérence naïve ou tromperie délibérée ? (29)

Rappelons-nous, la Loi El-Khomri, ou Loi Travail c’est la suppression d’un certain nombre de droits sociaux comme :

– Une remise en cause du temps de travail, puisque la durée maximale de travail journalier passant de 10H à 12H, et la durée maximale de travail par semaine passant de 48H à 72H.

– Les heures supplémentaires déjà fortement fiscalisées, sont pour l’instant majorées de 25% pour les 8 premières heures et majorées à 50% pour les suivantes. Si un accord de branche est signé, la majoration descendrait à 10%.

– Pour les licenciements économiques, les règles seraient assouplies. Ainsi pour l’instant, une entreprise ne peut licencier que pour une cessation d’activité ou une mutation technologique. Demain, d’autres critères seront pris en compte, comme le simple fait d’être en difficulté économique. Et pour une entreprise étrangère, elle pourra licencier si elle considère être en difficulté en France, même si elle se porte très bien à l’étranger.

– Des référendums d’entreprise pourraient être organisés, contournant ainsi la représentativité syndicale.
– La remise en cause de la médecine du travail, nécessaire système de prévention pour les salariés.
– La légitimisation du communautarisme dans l’entreprise en rompant avec la laïcité qui prévalait jusqu’alors (le fameux article 6).
– Et pour finir, l’inversion de la hiérarchie des normes, c’est-à-dire la primauté des accords d’entreprises sur les accords de branche, créant ainsi un véritable dumping social entre les entreprises.

Cependant, avec les mobilisations et les manifestations qui ont eu lieu en France contre la Loi El-Khomri en 2016, Hollande et toute sa clique (ou du moins ce que le MEDEF et l’Union Européenne ordonnaient), n’ont pu aller aussi loin qu’ils le voulaient dans la déréglementation du travail.

Maintenant qu’Emmanuel Macron est élu président de la République, il va tenter de finir le sale boulot commencé précédemment en 2016. Ainsi, il compte aller plus loin en allégeant considérablement le contenu du Code du Travail et en le modifiant en profondeur. Le Code du Travail, qui est un véritable rempart pour les salariés pour la garantie de leurs droits, ne serait réduit qu’à sa plus simple expression : salaire minimum, durée légale de travail, lutte contre les discriminations. Pour le reste, on s’en remet aux accords d’entreprise pour réglementer les relations entre employeurs et employés, et notamment les conditions de travail. Emmanuel Macron veut également privilégier les accords d’entreprises (généralement moins-disant socialement) sur les accords de branches, et aussi considérablement diminuer les indemnités prud’homales.

Et l’alibi est toujours le même : la lutte contre le chômage. Alors que cela fait plus de 30 ans que les mêmes politiques inefficaces économiquement ont produit les mêmes effets : un chômage de masse endémique.

Ce n’est pas en retirant des droits aux salariés que l’on réduira le nombre de chômeurs.
La seule vraie réponse au défi du chômage de masse, c’est de relancer notre économie, de développer la croissance par la relance, c’est de défendre notre industrie, notre artisanat, nos savoir-faire, nos services publics qui participent à l’aménagement du territoire. Il faut mettre en place une véritable politique économique patriote (privilégier les produits français et issus de nos terroirs dans les secteurs de l’administration et des entreprises publiques).

Et pour cela, il nous faut rétablir nos frontières et leur contrôle, privilégier les circuits de distributions courts, pouvoir vivre et travailler au pays, favoriser la production en France et consommer français. Il faut que la France retrouve toute sa souveraineté, que l’Etat assure le contrôle de son énergie, de ses transports, de ses communications. Cela passe par la construction d’un Etat fort et stratège qui garantisse la prospérité économique de notre pays.

Et c’est bien tout le contraire de ce que fait ce nouveau gouvernement, ouvert au chantre de la mondialisation « heureuse », dont les Français n’ont pas fini de payer l’addition. C’est la volonté d’ubériser l’économie, de précariser les salariés, de liquider le CDI. C’est pourquoi Emmanuel Macron, qui compte légiférer par ordonnances, pour aller vite, juste après les élections législatives et avant les grandes vacances, a la bienveillance de Pierre Gattaz et du MEDEF.

La guerre sociale est donc déclarée contre le monde du travail, contre les salariés.
Dans un premier temps, il est donc nécessaire qu’une véritable opposition forte, patriote, sociale, populaire, souverainiste se créé à l’Assemblée Nationale, autour des députés Front National pour s’opposer à ce funeste dessein : aucune remise en cause de nos acquis sociaux, pas de déréglementation du travail.

Parallèlement, le cercle Front syndical, avec ses militants présents dans les grandes confédérations syndicales, agira pour que celles-ci prennent toutes leurs responsabilités, sans sectarisme, dans la défense du droit social en France, pour s’opposer à toute remise en cause du Code du Travail.
Le Code du Travail, c’est notre bien commun à tous, c’est notre assurance-vie sociale. Nous ne devons pas laisser les mondialistes et les libéraux-libertaires réunis autour d’Emmanuel Macron détruire plus de deux siècles de conquêtes sociales et ouvrières en France.

Laurent Bras , syndicaliste, Secrétaire général du cercle Front syndical, Secrétaire Départemental Adjoint du FN41

Voir émission sur LCP « Présidentielle en action » où Laurent Bras est plusieurs fois interrogé.

***

Marine sur TF1

Marine Le Pen sur TF1

Législatives 2017 :
déclaration de candidature de Marine Le Pen


https://www.youtube.com/watch?v=SIL-SD9IJcg

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 21/05 19:50
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


La très inquiétante loi Travail qui vient - Marine Le Pen
#30

Marine Le Pen - Front National patriote - RBM

A lire aussi : Combattre la loi El Khomri et soutenir l’Union européenne: incohérence naïve ou tromperie délibérée?

D’après des éléments repris par la presse, la future loi Travail que le gouvernement Macron souhaite faire adopter par ordonnance sera une loi El Khomri en pire.
La concurrence sauvage serait la règle, via la primauté donnée aux accords d’entreprise, et des droits fondamentaux des salariés seraient menacés.

Nous rappelons notre opposition à cette vision des relations économiques et sociales : la loi et l’accord de branche doivent prévaloir, et la précarité pour tous n’a jamais créé le moindre emploi durable et pérenne.

Le gouvernement conteste les éléments publiés dans la presse : il lui revient donc la responsabilité de faire connaître précisément ses projets d’ordonnance, bien sûr avant les élections législatives. Il n’est pas concevable en effet que les Français élisent leurs députés et fassent un chèque en blanc à M.Macron, ignorant la sauce à laquelle la future loi Travail souhaite les manger.

Nos députés incarneront la seule opposition sérieuse face à cette loi de casse sociale exigée par l’Union Européenne. Ils seront les seuls à proposer l’alternative : le patriotisme économique.

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front national


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/06 17:52
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 7 8 9 (10) 11 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !