Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> L’assassin tunisien de Nice, est-il enterré au milieu de nos morts ? [Actualité en France]




« 1 ... 25 26 27 (28)

Re : Attentat musulman de Nice , qu’est-ce que c’est vérité ?
#82

Attentat musulman de Nice  qu’est-ce que c’est vérité

Des mensonges, il y en a déjà eu dans cette affaire tragique.
Mentionnons, pour mémoire, les deux plus connus

Jésus ne donne pas de réponse à Pilate lors de ce dialogue de l’Évangile de Jean. Il y a répondu ailleurs : Il l’incarne et elle libère. Mais il y a aussi des vérités des hommes.

Il y a la vérité des prétoires. Les parents d’un enfant de quatre ans fauché par un camion fou à Nice lors de ce qui devait être une fête veulent la connaître. Déboutés par le parquet, ils se sont constitués partie civile, et une instruction aura donc lieu, orchestrée par un juge (théoriquement) indépendant et impartial.

A lire aussi :

Attentat musulman à Nice: Allah akbar et le prophète Mohamet ont encore tué - Coran oblige ! (82 articles)

L’attentat musulman de Stockholm, ou l’assassinat programmé de la Suède
Attentat islamiste à St-Petersbourg, 10 morts : Poutine ne va pas faire du Hollande…
Attentat musulman à Londres : Allah akbar frappe une fois encore "les kouffars" (12 articles)
Attentat musulman à Orly : Ziyed Ben Belgacem, truand multirécidiviste resté en liberté  (4 articles)
Clément, persécuté, puis égorgé à 16 ans : les bisounours s’en foutent !
Orly-Montluçon-Paris-Boulogne-Alençon : Cazeneuve et ses sbires coupable ! (2 articles)
Fusillade dans un lycée de Grasse : attentat terroriste ou règlement de compte à Ok-Racailles ? (4 articles)
Un Pasteur Chrétien gravement agressé par les militants antisémites de BDS, par des islamistes !
Les Français doivent-ils subir l’agression du voile au restaurant ? (restaurateur de Tremblay) (11 articles)

Des mensonges, il y en a déjà eu dans cette affaire tragique. Mentionnons, pour mémoire, les deux plus connus. Sandra Bertin aurait-elle menti sur les pressions exercées par la Place Beauvau ou est-ce les dénégations du ministère qui outrageraient la vérité ? Le mensonge par omission lors de la commission parlementaire du 6 septembre 2016 sur l’affectation de l’escadron de la gendarmerie mobile affecté à la protection du dîner du Lui-Président en Avignon a heureusement fait long feu.

La responsabilité de l’attentat incombe, bien sûr, à son auteur et à tous ceux qui auront contribué à sa radicalisation.

Ils sont nombreux : tous ceux qui prêchent un islam hégémonique et violent et tous ceux qui financent ces prêcheurs, c’est-à-dire nous, in fine, à cause de notre appétence immodérée pour le pétrole. Il y a aussi tous les États lâches qui abdiquent devant d’autres États pervers et enfouissent leurs têtes dans du sable pour ne pas voir leur dangerosité.

Sur la gravité elle-même de l’attentat, ce sera plus compliqué de déterminer des responsabilités. Le camion est allé beaucoup trop loin dans sa course, il aurait dû être stoppé bien avant. Pourquoi ne l’a-t-il pas été ? Loin d’être une question de Yaka-Faukon, les réponses devront identifier toutes les insuffisances et les incohérences d’un système de sécurité complexe et vraisemblablement défaillant.

National ou local ? Il est difficilement concevable que l’un ou l’autre s’en sorte indemne, il y a sans doute eu des carences partout. Deux coupables ? Je suis tenté d’en rajouter un troisième : la subsidiarité à la française, ni efficace ni efficiente et très mal organisée par un État jacobin et centralisateur qui n’en a jamais voulu.

Le travail du juge d’instruction ne sera pas enviable, et il n’aura que des adversaires. Le local et le national auront intérêt à ne pas dévoiler toute la vérité, rien que la vérité, pour masquer leurs incuries. Les politiques viendront polluer son travail avec leurs postures que des médias obscènes relaieront complaisamment. Au nom de ces 86 morts, des 458 blessés et de leurs proches, je lui souhaite bonne chance pour établir la moins mauvaise vérité. Celle qui ne rendra pas la vie à cet enfant de quatre ans.


Rémy Mahoudeaux


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/04 19:34
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


L’assassin tunisien de Nice, est-il enterré au milieu de nos morts ?
#83

Nice assassin musulman Lahouaiej Bouhlel

Attentat musulman à Nice: Allah akbar et le prophète Mohamet ont encore tué - Coran oblige ! (84)
Carnage musulman à Londres ! Ces barbares assassinent les nôtres au couteau, à la machette ! (13)
Manchester : Allah akbar tue encore ! Les islamo-collabos mondialistes ont notre sang sur les mains (15)
Un individu touché par balle près de Notre-Dame de Paris après avoir tenté d'agresser un policier (3)

Candidat dans la 3eme circonscription des Alpes Maritimes, j’ai adressé une lettre ouverte au député sortant au sujet de l’inhumation du terroriste du 14 juillet. 

J’ai pensé que le sujet pourrait intéresser votre rédaction…

Très cordialement, 

LETTRE A RUDY SALLES

Monsieur le Député sortant Rudy Salles,

Depuis plusieurs semaines, des Niçoises et des Niçois m’interpellent sur un sujet dont j’ai un temps considéré qu’il appartenait au domaine des fantasmes et des légendes urbaines.

Néanmoins, la rumeur persistant, je pense aujourd’hui que le sujet est trop grave pour ne pas être traité en toute transparence.

Ce sujet est celui de l’inhumation du tristement célèbre Mohamed Lahouaiej Bouhlel, le terroriste du 14 juillet, responsable de la mort de 86 personnes, 458 blessés et des milliers de consciences durablement traumatisées.

J’irai droit au but : cet individu aurait été inhumé à Nice même, suite au refus des autorités tunisiennes de le rapatrier dans le pays de sa naissance et de sa nationalité.

Si ces faits gravissimes étaient avérés, il s’agirait bien évidemment d’une nouvelle offense portée à la mémoire collective.

En effet, et comme bon nombre de nos compatriotes, je ne saurais concevoir que la dépouille de celui qui s’est lui-même désigné par ses actes comme un ennemi de la France, se retrouve aux côtés de nos morts.

Pour gagner la guerre contre les ennemis de l’intérieur que d’aucuns nomment la cinquième colonne, il m’apparaît indispensable de lever au préalable les doutes et ambiguïtés pouvant subsister sur la place qui leur est accordée à titre posthume, afin que les Français puissent avoir pleinement confiance en leurs représentants et faire bloc derrière eux.

Je vous remercie par conséquent de confirmer que cette rumeur n’est pas fondée.

Et vous prie d’agréer, Monsieur le Député sortant, mes plus sincères salutations.

Stanislas Andre


http://www.l-union-fait-la-force.info/


Publié le: 08/06 14:28
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !