Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Ces musulmans qui croient en la prophétie de la »MALHAMA », la grande boucherie finale… [Application de la charia]





Ces musulmans qui croient en la prophétie de la »MALHAMA », la grande boucherie finale…
#1

Ces musulmans qui croient en la prophétie de la  »MALHAMA », la grande boucherie finale…

Un des moteurs du djihadisme est la conviction
de l’imminence de l’arrivée de la fin des temps.

Certains islamistes pensent que les événements qui annoncent l’apocalypse et qui sont décrit dans les hadiths de leur prophète, sont visibles, aujourd’hui, sous leurs yeux.

Cette croyance influence largement la pensée djihadiste et est reprise dans une foule de sites internet islamistes. Le pouvoir d’une prophétie venant du nombre de ceux qui y croient et compte tenu du grossissement croissant des rangs djihadistes, le problème est sérieux. Ce n’est donc pas un sujet farfelu que l’on se devrait de mépriser ; mais au contraire, un phénomène de masse qu’il est intéressant d’étudier.

Que l’on croie ou non aux prophéties, que ce soit un avertissement divin, une simple prophétie auto-réalisatrice ou une fadaise ridicule, l’important est que les fidèles les plus bigots sont susceptible d’y croire dur comme fer et que leur comportement peut en être influencé.

Chaque prophétie porte en elle une part d’auto-réalisation : En psychologie, il existe un phénomène appelé l’effet Pygmalion ou effet Rosenthal2 qui dit que lorsqu’on pense quelque chose, lorsqu’on voit les choses d’une certaine façon ou lorsqu’on souhaite quelque chose, cela peut devenir réalité.

De plus, la prophétie s’auto-alimente par un effet  »boule de neige » : En se persuadant de l’arrivée de la fin du monde et du chaos qui la précède, les djihadistes, en radicalisant leurs actions, créent eux-même le chaos qui, en retour les persuadent que la fin du monde arrive, ce qui ne manque pas de convaincre d’autres musulmans de l’arrivée imminente de la fin des temps… C’est un cercle vicieux qui renforce la croyance en la prophétie.

Un objectif de la propagande apocalyptique est d’enfermer le fidèle dans un univers mortifère : il faut lui bourrer le crâne de pensées morbides et négatives et le couper de tout lien avec la vie, l’avenir, le bonheur. Et plus la perspective de la fin des temps est encrée dans le cerveau du combattant, plus il sera enclin au sacrifice ultime.

La diffusion en masse de ces délires, via Internet et grâce à d’habiles vidéos, est un phénomène amplificateur nouveau qui démultiplie leur portée et leur influence sur les masses. Ceci est à prendre en compte.

A lire aussi :

Finalement, il y a quoi dans le Coran?
Islam: la légende de la Bataille de la Tranchée
Un arabe a prédit la chute de la civilisation occidentale il y a 600 ans
Mahomet : histoire d'un Arabe - Invention d'un prophète
L’imposture de la "Qiblah"
Le mythe du paradis andalou : l’une des pires escroqueries intellectuelles de notre temps
Où se trouve "La Mecque" ou le "ventre de Makkah", selon le Coran ?
Le Coran expliqué aux jeunes, de Rachid Benzine – Une duperie plus sophistiquée que la moyenne
“Savoir prier”: un piège à ingénues #1 Meilleure vente sur Amazon…
Sami Aldeeb : 17 fois par jour, les musulmans prient contre les chrétiens et les juifs (3)

***

Du bourbier de prédictions apocalyptiques, que l’on trouve à foison sur le net, j’ai retenu un terme en particulier :  »la Malhama » qui signifie boucherie, tuerie, grande mêlée1.

Alors, regardons quelques-unes de ces prophéties terribles qui font allusion à cette Malhama :

-Al boukhari rapporte que Awf Ibn Malik a dit :

« Je vins voir le Messager d’Allah lors de l’expédition de Tabûk alors qu’il était dans une tente en cuir, je le saluai et il me dit : « Compte six signes qui se produiront avant la fin du monde : le premier est ma mort, puis la conquête de Bayt al-Maqdis (Jérusalem), puis une épidémie qui se répandra dans ma communauté la prenant comme l’épidémie qui ravage les moutons et qui les tue subitement, puis l’abondance de l’argent à tel point que l’on donnera à l’homme cent dinars et il partira en étant en colère, puis une fitna (un trouble, une dissension) très dangereuse qui ne laissera pas la maison d’un arabe sans y pénétrer, puis une trêve entre vous et les Romains (Banû al-Asfar, al-Rûm, cad les chrétiens), ceux-ci rompront la trêve et viendront sous quatre-vingts drapeaux et il y aura sous chaque drapeau douze mille soldats. ».

-le hadith de sunan Abi Dâwoud précise la suite :

« Vous allez faire un traité de paix avec les Romains et vous combattrez ensemble un ennemi commun. Vous sortirez vainqueurs de cette guerre et vous acquerrez un grand butin. Puis, vous descendrez dans un pâturage plein de collines ; là, un chrétien lèvera la croix et s’écriera : « c’est la croix qui a gagné ! » Un homme parmi les musulmans s’irritera cette provocation et cassera la croix. Devant cela, les Romains trahiront leur pacte et se rassembleront pour la grande tuerie »

-Dans un autre hadith (Rapporté par Muslim), le prophète dit :

« Lorsque l’heure arrivera, les Romains seront les plus nombreux. »

-Un autre hadith dit dans sahih bukhari :

« Malheur aux arabes du grand danger qui les approche une brèche vient d’être faîte dans la barrière de Gog et Magog aussi grande que ça. »

Voilà pour l’ambiance …!

Mais on ne peut évoquer ces hadiths sans parler du lieu central où est censé se dérouler cet Armageddon. Ce point chaud serait le village de Dabiq :

Petit village de moins de 5000 habitants, situé à 40 km au nord d’Alep, insignifiant sur le plan stratégique, il est le symbole de la fin des temps pour les musulmans. Dabiq a aussi, dans le contexte de la guerre au Proche-Orient, une signification théologique et mythologique. Théologique car en matière d’eschatologie3 musulmane, il est le lieu du combat final entre les musulmans et les rûm qui sont les chrétiens byzantins (pour certains les Russes, pour d’autres les Américains) et qui précipitera la fin du monde.

Un hadith, (certifié de Muslim) décrit la chose avec précision :

« L’heure dernière n’arrivera pas avant que les Byzantins n’attaquent Dabiq. Une armée musulmane regroupant des hommes parmi les meilleurs sur terre à cette époque sera dépêchée de Médine pour les contrecarrer. Une fois les deux armées face-à-face, les Byzantins s’écrieront : « Laissez-nous combattre nos semblables convertis à l’islam. » Ce à quoi les musulmans répondront : « Par Allah, nous n’abandonnerons jamais nos frères. » Puis la bataille s’engagera. Un tiers s’avouera vaincu ; plus jamais Allah ne leur pardonnera. Un tiers mourra ; ils seront les meilleurs martyrs aux yeux d’Allah. Et un tiers vaincra ; ils ne seront plus jamais éprouvés et ils conquerront Constantinople. »

Le « père » de l’EI, le Jordanien Abou Moussab Al-Zarkaoui, ancien chef d’Al-Qaida en Irak, en parlait déjà en 2006 :

« L’étincelle a été allumée en Irak et [est devenue] un feu qui brûlera, par la volonté d’Allah, jusqu’à ce qu’il ait consumé les armées de la croix à Dabiq. »


Le nom de ce village à aussi été donné au principal organe de propagande en langue anglaise d’ISIS, montrant la volonté de l’EI de communiquer sur cette dimension apocalyptique de leur cause.

Mais, malheureusement pour eux, le 16 octobre 2016, des rebelles syriens sunnites appuyé par la Turquie ont repris le village à l’EI, faisant ainsi mentir la prophétie. Donc, pas de malhama pour le moment à Dabiq ce qui a pour effet positif de décrédibiliser la propagande djihadiste.

***

Regardons maintenant, un hadith4 qui me semble nous concerner de plus près :

« Les Romains aborderont tous les Arabes qui vivent en leur milieu et tout Arabe homme, femme et enfant seront tués. Ils seront tous exterminés (un Holocauste). »

Ou, en clair : Les occidentaux génocideraient les Arabo-musulmans qui vivent en Europe.

Alors, même si il y a des précédents de grandes tueries dans l’histoire de l’Occident, une telle perspective me paraît improbable, car même si les fous d’Allah viennent à bout de la patience des Européens, je ne vois vraiment pas comment un tel massacre de masse serait possible. Et par qui ? Existe-t-il seulement, sûr notre continent ramolli, suffisamment de gens assez énervés pour aller se jeter sur tous les kamis et niqabs qui passeraient à leur portée ? Même si je ne nie pas les risques de guerre civile, j’en doute… Quand on voit le peu de réactions aux attentats, qui se font pourtant de plus en plus fréquents. Quand on constate que nos seules velléités agressives consistent à poser des petites bougies et des petits cœurs… Non, le pire qu’ils auraient à craindre serait le renvoi de quelques fichés S, ou, au pire, une remigration en bon ordre.

De plus, il n’est évidement pas envisageable et encore moins souhaitable que des Occidentaux prennent la responsabilité de s’en prendre à des innocents, car cela se retournerait inévitablement contre eux.

Non vraiment, le plus sûr endroit pour les gens de confession musulmane est bien notre pays. Alors, qu’est-ce qui se cache derrière l’utilisation de ces hadiths anxiogènes ?

Il me semble que l’exploitation de ces prophéties relèvent de la stratégie de victimisation, du délire de persécution utilisée comme une arme.

En effet, les idéologues islamistes savent bien entretenir cette paranoïa. Ils brandissent souvent, par anticipation, cette menace pour castrer la résistance des prétendus islamophobes. En agitant l’épouvantail d’une nouvelle Saint Barthélemy et en affirmant que les innocents musulmans seront les juifs d’une nouvelle Shoah, ils vitrifient tous débats et toutes critiques de l’islamisation de la France.

***

Il existe une autre forme d’exploitation de ces prophéties apocalyptiques, notamment par un des personnage incontournable de l’eschatologie musulmane en la personne du cheikh Imran Nazar Hosein5.

Pour vous en faire rapidement une idée, voici un exemple de vidéo6 où il exhorte les musulmans à quitter les villes d’Europe et à faire leur hijrah7 :


https://www.youtube.com/watch?v=dZoQ83j14Vk

Le but de cet illuminé n’est certainement pas de nous épargner les joies de l’enrichissement mahométan. Non, il est sûrement davantage préoccupé de remplir le Shâm8 de nouvelles recrues djihadistes.

***

Mais il me semble qu’il existe un autre enjeu à cette épouvantail de la malhama :

Nous savons qu’il coexiste deux modèles de conquête qui se font concurrence : une impatiente, le djihadisme armé (représenté par l’État Islamique) et une plus patiente et sournoise portée par les frères musulmans.

Inventée par Hassan Al-Banna cette dernière privilégie la conquête par la prédication, l’entrisme, et le pourrissement de l’intérieur des sociétés occidentales (ou occidentalisées). Mais pour un tel projet, il faut du temps, beaucoup de temps. Les prédicateurs fréristes n’en manquent certes pas car ils pensent sur le long terme. Mais ce plan ne tient plus du tout si nous sommes déjà engagés  selon eux dans la fin des temps. Il est donc important, pour les tenants de la conquête molle, de taire les prophéties.

Par exemple, un musulman  »français » s’est donné beaucoup de mal en publiant une lettre ouverte suite à un appel à l’hijrah qu’avait lancé Imram Hossein après les attentats de Charly Hebdo :

http://lesakerfrancophone.fr/lettre-o ... -par-un-musulman-francais

Il y démonte méthodiquement les arguments du Scheik, montrant, par là, l’importance qu’il donne aux élucubrations de ce vieux fou.

***

Notons, pour Finir, même si c’est anecdotique, qu’il existe une Société militaire privée (SMP) créée par des islamistes armés qui porte le nom symbolique de  »Malhama Tactical ». Cette société9 met ses hommes en location pour la formation et le support des opérations de n’importe quel groupe armé sur le théâtre syrien. Ce qui montre que ce terme de malhama est bien ancré dans l’imaginaire islamiste et ce, au delà de Daech.

***

Ce rapide survol du terme  »malhama » n’est que l’amorce d’une analyse de l’eschatologie islamique. Un futur chantier à ouvrir serait d’étudier comment exploiter ces prophéties pour semer la division dans les rangs des islamistes. Et je vous encourage à apporter vos idées et votre point de vue. Le sujet est loin d’être anecdotique, il me semble au contraire hautement tactique.

Mais, à défaut de trouver, dans ces histoires à dormir debout, l’antidote à l’islamisation de la France, nous devons, à minima, court-circuiter cette propagande. Car à force de s’imprégner de cette culture apocalyptique mortifère, la psychologie des musulmans, les plus fragiles, ne va pas aller en s’améliorant. Ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour notre sécurité.

Nicolas

Notes :

1 : le mot « malhama » qu’il traduit par «mêlée/affrontement/attroupement», vient d’une racine (LHM) qui signifie principalement viande/chair, nourrir quelqu’un avec de la viande, et aussi tuer quelqu’un (Dictionnaire arabe français – Kasimirski,1860).

La traduction de ce mot peut-être assez large, adoucie chez les très modernes…, mais que les choses soient claires, il ne s’agit pas de gentille mêlée style match de rugby ou bagarre de fête foraine, mais d’un affrontement qui est un combat meurtrier. Le mot malhama peut aussi avoir le sens de carnage (Dictionnaire français arabe- Belot, 1913 Beyrouth).

Un dictionnaire arabe moderne/anglais, (Hans Wehr,1976), traduit ainsi malhama : bloody fight, slaugter, massacre.

Le « Lisan El-Arab (Langue des Arabes) d’Ibn Mansour, XIII ème siècle, évoquant des hadiths malheureusement non référencés, indique pour malhama et une variante vocalique milhama : guerre/lieu de combat ; où leurs chairs sont découpées avec les épées ; une guerre de tuerie violente ; j’ai été envoyé avec l’épée ; immense/importante/terrible choc (des combattants)/rencontre/collision contre la fitna (crime/péché/impiété/troubles/désordre)…

2 : https://www.youtube.com/watch?v=4JsfjQOGXPM

3 : science de la fin des temps

4 : Ce hadith est du livre de Naim bin Hamad, il peut être vrai (authentique) ou
il peut être faux (faible).Cependant, Sheikh Anwar pense que sans regarder le sanad (la chaîne des narrateurs) du hadith, sa signification est vraie.

5 : Imran Hussein est parfois présenté comme un savant de l’Islam spécialiste de l’eschatologie,

Né en 1942, Imran Nazar Hosein est un professeur de sciences islamiques  d’origine indienne. Il a enseigné l’islam dans plusieurs universités américaines et canadiennes. Il a aussi participé à de nombreux dialogues inter religieux avec le christianisme et le judaïsme, tout en représentant l’islam aux États-Unis. Il a été imam, pendant un certain temps, à Dar Masjid al-Qur’an, une mosquée de Long Island à New York. Il a également dirigé les prières hebdomadaires du vendredi et livré le sermon au siège de l’Organisation des Nations Unies à Manhattan à New York, une fois par mois, pendant dix ans sans interruption. Il a voyagé pour donner des conférences islamiques depuis qu’il est sorti diplômé de l’Institut des études islamiques Aleemiyah, à 29 ans. Il a également écrit plus d’une douzaine de livres sur l’islam qui ont toujours été bien reçus par le public. En effet, « Jerusalem in the Qur’an »,  est un point de vue islamique sur le destin de Jérusalem qui est devenu un best-seller et a été traduit et publié en plusieurs langues.

Imran Hosein se présente comme musulman sunnite hanafie.

6 : en voici d’autres exemples :

https://www.youtube.com/watch?v=zhv-ww3Yi9w

https://www.youtube.com/watch?v=dZoQ83j14Vk

7: http://resistancerepublicaine.eu/2014 ... rah-par-philippe-jallade/

8 : http://resistancerepublicaine.eu/2014 ... tie-par-philippe-jallade/

9 : https://en.wikipedia.org/wiki/Malhama_Tactical


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 14/06 19:11
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !