Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Le FN a vécu : il faut aider Marine à le dépasser [Actualité en France]




« 1 ... 16 17 18 (19) 20 21 22 ... 25 »

Emmanuelle, Valérie et 122 candidats FN qu’il faut aider à gagner
#55

Ménard-et-Laupies

Sans être tendre avec le Front National, je ne suis pas pour autant une vieille carne emplie d’amertume et de regrets. J’ai rencontré au Front National, des gens de grande valeur, des patriotes dévoués jusqu’à l’abnégation d’eux-mêmes. 

C’est différent dans les étages. Il y a dans ce parti politique, à boire et à manger. Des mignons de la Reine, et des grognards fidèles. Les mignons sont sans intérêt, placés là par le jeu du copinage, ils se ramasseront, et iront voir ailleurs si le terreau politique est plus sympathique. Ils furent placés là pour remplacer les grandes gueules, ceux qui n’avaient pas le petit doigt sur la couture du pantalon. Ceux qui auraient fait tache, en tant qu’élus dans les Conseil Régionaux. Fidèles, mais incontrôlables pensait la direction, des Cambronne en puissance devant l’ennemi ! À une époque, où justement, il ne fallait plus nommer l’ennemi, ou l’édulcorer façon « islamisme radical ». Des fidèles depuis longtemps, si ce n’est depuis toujours, et écartés brutalement sur ordre d’en haut, disent les « hautes instances » de Nanterre, ou sur ordre de la Reine Marine, s’appuyant hélas, sur des délations de gauchistes (Buzzfeed).

A lire aussi :

Élections législatives avec le Front National patriote : plus que jamais, défendre la France ! (55)

Le grand oubli de Macron : l'islam
Pour éviter la «consanguinité», le ministre des Finances allemand vante l’ouverture des frontières
Le traitement de la gale n’est pas que médical
9963 voix pour les islamistes du PEJ ! Exemple de Migennes, à la très forte délinquance immigrée…
104 candidats pour le Parti turc Egalité et Justice en France… ça n’inquiète personne ?
France : Macron, Président des élites et des islamistes
Des clandestins veulent se rendre en Angleterre, ils finissent à Rennes
Témoignage : je vis dans une ville musulmane… en France
De Londres à Paris : quand l'islamisme sera-t-il vraiment combattu ? (Front National patriote)
Attentats : Attali devrait être poursuivi pour complicité de crime contre l’humanité
La solution : envoyer les musulmans « malades » se soigner en Arabie saoudite
L’État islamique menace huit pays et promet d’y trancher des gorges
Tout ira très bien avec Macron… sauf l’invasion migratoire et le krach à venir !

C’est vers ces grognards que je me tourne, tout cabossés, éreintés, épuisés, encore debout, sonnés par les piètres résultats, mais sonnant encore le clairon, quasi sans arme, presque abandonnés par  les généraux, soutenus par les sergents et caporaux encore vivants sur le terrain électoral. Ils sont là le soir, le matin, et ils collent encore, distribuent, expliquent et refusent de baisser les bras. Patriotes un jour, patriote toujours. 

C’est vers ces quelques généraux qui restent, ces sergents et caporaux que je me tourne, pour leur dire mon admiration, je pense à Louis Aliot bien sûr, pour lequel j’ai une vrai sympathie, à la grande gueule de Gilbert Collard, qui souvent a remonté les bretelles des lâches députés durant son dernier mandat, Un soutien total pour deux femmes d’exception que sont Emmanuelle Ménard et Valérie Laupies. Pour des raisons différentes d’ailleurs, puisque j’ai eu la chance d’en rencontrer une, mais pas l’autre. Pour autant, j’ai pu échanger et réaliser leur sincérité profonde, et leur engagement patriote.

Une pensée pour ceux qui vont défendre leurs positions partout en face des traîtres à la Nation, les immigrationnistes, les mondialistes, les islamophiles et autres lécheurs de babouches. Je pense à : 

Bruno Subtil,  Ludovic de Danne, Antoine Baudino, Sébastien Chenu, Frédéric Boccaletti, Jean Messiha,  Philippe Murer, Sophie Montel, Sylvie Goddyn, Jérôme Rivière, Bruno Bilde,  Philippe Lottiaux, Philippe Vardon, Marine Le Pen, Laurent Philippot, etc. 

Ils sont 122 à défendre nos couleurs. Pardon à tous ceux que je n’ai pas pu citer ! Haut les cœurs grognards de France, compagnons de notre libération future !

Gérard Brazon (Liberté d’expression)

 

Front National patriote - Plus que jamais défendre la France

TOUTE L''ACTUALITE DU FRONT NATIONAL
TOUTES LES VIDEOS DU FRONT NATIONAL

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 15/06 00:58
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Le FN a vécu : il faut aider Marine à le dépasser
#56

Marine Le Pen - Législatives 2017 - Plus que jamais défendre la France

Dimanche soir, l’homme de paille du CAC 40 qui trône à l’Elysée pourra parader : il aura 450 députés comme autant de godillots stupides et ripoux à son service.

Mais ne soyons pas dupes des apparences : jamais un président de la République n’aura été autant en situation de faiblesse… Même Hollande, à ses débuts, avec sa majorité absolue à l’Assemblée nationale, avait plus d’opinions positives, de voix et de structures de soutien (il pouvait compter sur le Sénat, quasiment toutes les régions et départements, les grandes villes… sans parler des réseaux administratifs, syndicaux et mutualistes) que lui…

Le  pantin élyséen, au bout du fil du Siècle, du MEDEF, de la Bourse et des grands patrons des médias, ne s’appuie que sur 28 % des 49,5 % de votants  (les 4,5% du MODEM commencent déjà à regimber !), et n’avait obtenu que 24% des voix lors du premier tour de la présidentielle !

A lire aussi :

Élections législatives avec le Front National patriote : plus que jamais, défendre la France ! (56)
50 % d’abstention : les Français n’ont plus envie de voter pour des parasites

Montreuil : Grâce au parachuté Corbière, Mélenchon a perdu la moitié de ses voix !   
Le « Castaniais » nouveau est arrivé : de la piquette !
Guigou et ses copines voilées se ramassent : tant mieux !
Sarcelles : la scandaleuse présence du fondateur du CCIF au 2e tour
Macron, y a le téléfon qui son
Le Président jupitérien au cul des vaches

De fait, sa très large majorité en sièges de députés, due à un scrutin inique et totalement antidémocratique, ne représente que 13% du corps électoral – et elle est tellement hétéroclite, inexpérimentée – et composée de tant de magouilleurs et d’assoiffés de prébendes qu’elle porte d’ores et déjà en elle les germes de son éclatement.

La crise sociale guette le nouveau pouvoir en place, et la pratique antidémocratique des Ordonnances pour faire passer la destruction du contrat de travail et l’asservissement des salariés à leurs différents patrons sera un déclencheur… Et ce ne sera qu’un début.

La crise financière et économique est latente, et si l’INSEE et Pôle Emploi prévoient des « créations d’emplois », c’est seulement pour le secteur des services (et du BTP) – et sous forme d’intérim et de contrats à durée limitée – , ce qui se traduira par un appel à une main d’œuvre peu qualifiée représentée par les flux migratoires reçus et à recevoir…

Car la crise migratoire va s’accentuer (1), et il ne faudra pas compter sur le valet de Merkel qui occupe l’Élysée pour la résoudre : au contraire, avec lui, ce sera toujours plus d’immigrés, toujours plus d’argent public pour accueillir ces prédateurs, toujours plus de logements pour les loger à la place des autochtones…

Et, corollaire, alors que 2 Français sur 3 refusent cette immigration massive qui n’a aucune raison d’être, les flux incessants venant d’Afrique charrient avec eux les miasmes putrides de l’islam et imposent chez nous cette religion rétrograde et mortifère qui communautarise nos quartiers avec l’aide de la « majorité nouvelle » (comme le faisaient déjà les majorités précédentes) .

De plus, l’accélération de la construction de l’Europe de Maastricht, et son uniformisation sociale par un alignement de ses différents pays sur les conditions les plus précaires des pays les plus en retard en ce domaine, vont encore plus peser négativement sur les conditions de vie et de travail des salariés de notre pays, dont l’économie sera encore plus plombée par le maintien de l’euro, ce mark dévalué qui profite à l’économie allemande et la fait dominer.

Il y aura un temps d’incubation politique avant que le Peuple de France n’ouvre les yeux et se réveille…

C’est ce temps qui doit être utilisé pour construire et imposer la force d’opposition qui s’opposera victorieusement au « système » mis en place actuellement, et dont une lecture des différents articles que j’ai pu produire ici montre que l’opération vient de « loin » et qu’il était facile de la décrire il y a déjà trois ans.(2) !

Soyons clairs : l’opposition ne peut venir des lambeaux actuels des « Républicains » dont maints représentants ont déjà rejoint la gamelle macronienne et dont les derniers responsables ne rêvent que de collaboration avec le pouvoir en place, au risque d’y perdre une âme dont il n’est pas sûr qu’elle ait un jour existé… et qui d’ailleurs s’effacera devant le plus petit « maroquin »…

Mais cette opposition ne viendra pas davantage du Mélenchon et de son hétérogène mouvement : son refus de mettre fin à l’immigration et de s’opposer à l’islamisation de notre société le disqualifie car ce refus témoigne de sa volonté de voir disparaître notre Peuple, son identité… et même la souveraineté de la Nation puisqu’il se refuse aussi à mettre en cause la construction européenne à la mode actuelle. En fait, le Mélenchon n’est là que pour empêcher les derniers électeurs populaires de rejoindre Marine qui, de fait, représente aujourd’hui la moitié des couches sociales salariées.

La seule force d’opposition, crédible et potentiellement victorieuse, est celle portée aujourd’hui par Marine Le Pen, qui devra maintenant agir pour fédérer les (presque) 11 millions de voix qu’elle a rassemblées sur son nom.

Une lecture correcte du résultat des législatives du 11 juin dernier montre, à l’évidence, qu’il y a un « vote FN » – dont la force est de 13 à 15% -, et un vote Marine, qui s’y ajoute pour arriver aux 22%  et assurer une base susceptible d’un élargissement jusqu’à 34%…

Le 11 juin, dans un scrutin joué d’avance et dans un climat de propagande éhontée poussant à la promotion des « macroniens » et à l’abstention – et sensibles sans doute au « Marine bashing » qui a occupé plus que de raison les soi-disant « patriotes » qui auraient été plus utiles s’ils étaient allés sur le terrain pour se battre  – les électeurs « de Marine » ne se sont pas déplacés, et les candidats du FN, trop souvent insuffisamment implantés localement, ont retrouvé l’étiage de leur parti en 2012…

Il y a fort à craindre que cela se renouvelle ce dimanche, et les personnalités du FN qui ont réussi de bons scores grâce justement à leur implantation pourraient en souffrir…

Ce serait dommage… Mais l’essentiel commencera au soir du second tour.

Le FN, en tant que produit d’une figure tutélaire qui, aujourd’hui, se révèle obstacle et repoussoir, a vécu… Les presque 11 millions de voix reçues par Marine au soir du 7 mai dernier imposent un nouveau mouvement politique rassemblant au-delà d’un parti devenu obsolète par l’image, le nom et le projet de son créateur, quels que soient ses mérites par ailleurs – et sa vision prémonitoire en certains domaines.

Il va donc s’agir de « casser » la vieille matrice tout en en recueillant les valeurs positives (et en écartant tout ce qui est dépassé…) et de construire un autre rassemblement unissant ceux qui sont déjà là (il y aura sans doute des « laissés sur le chemin » mais, après réflexion, ils reviendront) et ceux qui attendent, non pas en tant que groupuscules « d’ego », mais en tant qu’électeurs et personnalités prêts à s’engager, à militer et, accessoirement, à accéder aux responsabilités politiques…

Ce rassemblement devra trouver sa justification par un enracinement le plus profond et le plus vaste possible sur le terrain politico-social et sociétal, et porter la parole du nouveau mouvement tous les jours, dans tous les lieux, auprès de tous les électeurs, car il est évident que la porte des médias lui sera close.

Et, sans aller dans un approfondissement qui sera mené en temps utile, la parole du nouveau mouvement devra intégrer et faire vivre ensemble les axes essentiels du renouvellement politique : l’identité historique du Peuple de France, la souveraineté de la Nation, la justice sociale et la valorisation du travail, la démocratie active par l’expression plurielle des idées et la laïcité par l’enferment des religions dans leur espace privé, la sécurité des biens et des personnes, la valorisation du mérite personnel.

Si Marine, légitimée par la force électorale des 11 millions de voix qu’elle a reçues, peut mener à bien cette tâche,  alors l’espoir sera permis.

Robert Albarèdes

1 – http://www.lefigaro.fr/international/ ... de-migrants-africains.php

2 – https://ripostelaique.com/11-millions- ... ouvelle-organisation.html

https://ripostelaique.com/fn-simposer- ... former-en-profondeur.html

https://ripostelaique.com/quelles-pers ... iques-pour-la-france.html

https://ripostelaique.com/eux-ils-se-p ... e-et-rien-que-marine.html

https://ripostelaique.com/les-socialis ... er-la-meme-politique.html

https://ripostelaique.com/europeennes- ... s-laissez-pas-abuser.html

Législatives 2017 : clip officiel du 2nd tour | Front National

Législatives 2017 - Marine Le Pen - 2ème tour - Plus que jamais défendre la France



https://www.youtube.com/watch?v=Renj9GWfElo&feature=youtu.be

Marine Le Pen sur Europe 1

Marine Le Pen sur Europe 1 - Plus que jamais défendre la France

Nicolas Bay sur LCI 

Nicolas Bay sur LCI - Plus que jamais défendre la France - Législatives 2017

Jean-Lin Lacapelle invité de l'Opinion

Législatives 2017 - Jean-Lin Lacapelle invité de l'Opinion - Plus que jamais défendre la France


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 15/06 01:20
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Les candidats de La République En Marche de Macron fuient le débat
#57

Les candidats de La République En Marche de Macron fuient le débat

Avant même le premier tour des élections législatives, de nombreux candidats macronistes n’avaient pas participé aux différents débats télévisés organisés par les chaînes locales. Des absences d’autant plus remarquées qu’ils étaient des inconnus faisant pourtant figure de favoris et qu’en face de nombreux candidats de petits partis acceptaient de se livrer à l’exercice.

A lire aussi :

Élections législatives avec le Front National patriote : plus que jamais, défendre la France ! (56)

Législatives : débat ou pas ? Une question à débattre !
Les candidats LREM auraient-ils pour stratégie de refuser tout débat avec leurs adversaires ?

Les exemples de Fabienne Colboc, candidate en Indre‑et‑Loire, et d’Anissa Khedher, candidate du Rhône, n’ont pas arrangé les choses. En effet, des montages vidéos de leurs piètres prestations lors de débats télévisés sont ressortis en début de semaine : leurs propos sont confus, voire incohérents. Jean‑Luc Mélenchon a même ironisé sur ces « 400 bizuts qui arrivent » à l’Assemblée. Ces candidates ont donc refusé le débat de deuxième tour demandé par leurs adversaires.

Mais loin d’être isolés, ces cas illustrent la tendance générale. Ainsi, Nicolas Dhuicq (des Républicains) qui s’interroge à propos de son adversaire, « De quoi a‑t‑il peur ?» se demande‑t‑il. Ou Philippe Vardon (du Front national) qui réclame de toute urgence un débat avec Cédric Roussel, son adversaire. On peut encore citer encore Olivier Faure (PS) qui twitte : « Quand ta concurrente En Marche veut bien ton siège à l’Assemblée mais pas débattre avec toi avant. »

Tous les opposants à La République En Marche s’accordent donc sur un point : critiquer le refus de débattre des candidats à la majorité présidentielle. Du côté d’En Marche, on assure qu’aucune consigne n’a été donnée aux candidats : « On n’a jamais refusé de débat démocratique, ce sont des raisons personnelles. »

Refus de certains candidats LREM de débattre

FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie)

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 16/06 13:05
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 16 17 18 (19) 20 21 22 ... 25 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !