Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Loi de moralisation de la vie publique : impossible avec Bayrou ! [Actualité en France]




« 1 ... 29 30 31 (32) 33 »

11 vaccins obligatoires ! Macron veut faire un gigantesque cadeau aux labos et tuer les nôtres
#94


vaccins et Macron

Notre nouveau ministre de la santé veut rendre obligatoire 11 vaccins.

Le prétexte ? Plusieurs décés dus à la rougeole sur notre territoire, mais personne ne fait le lien entre des migrants qui apportent leurs bactéries, virus et autre joyeusetés comme nous l’avons démontré à de multiples reprises grâce à Huguette,  le médecins de RR.

http://resistancerepublicaine.eu/2015 ... -une-chance-pour-leurope/

http://resistancerepublicaine.eu/2015 ... -tue-a-nouveau-chez-nous/

http://resistancerepublicaine.eu/2015 ... sales-et-donc-au-cholera/

Ce sont les labos qui sautent de joie. Non seulement ils vont s’en mettre plein les poches avec les achats de vaccins (payés par le contribuable via la Sécurité sociale ) mais les maladies lourdes, très lourdes… que les vaccins vont déclencher chez un certain nombre de vaccinés, le jackpot !

Ces vaccins ont plein d’effets secondaires, fiévre maligne, encéphalite, troubles neurologiques etc.

Pirlouit

Seuls trois vaccins sont aujourd’hui obligatoires pour les enfants de moins de 18 mois : diphtérie, tétanos et poliomyélite (DTP). Huit autres, dont la coqueluche, l’hépatite B ou la rougeole, sont seulement recommandés.

Les onze vaccins qui pourraient être rendus obligatoires :

  1. Polio
  2. Tétanos
  3. Diphtérie
  4. Coqueluche
  5. Rougeole
  6. Oreillons
  7. Rubéole
  8. Hépatite B
  9. Bactérie Haemophilus influenzae
  10. Pneumocoque
  11. Méningocoque C

http://www.lemonde.fr/sante/article/2 ... .html#vDIMuGUEIkldoEb1.99

Et pourquoi cela ?
Parce qu’il y aurait  un vrai problème de santé publique ?
Que nenni, vous n’y êtes pas.

La vraie raison est dite ici :

Délai serré

Si la nouvelle ministre prend position aussi rapidement sur cette question sensible, c’est en raison du calendrier très serré imposé par le Conseil d’Etat. Saisie par une association de promotion des « médecines naturelles », la plus haute juridiction administrative avait enjoint en février au gouvernement de prendre des mesures pour rendre disponibles d’ici au 8 août les trois vaccins obligatoires (DTP), introuvables depuis 2008 sans être associés avec d’autres. Une mise sur le marché impossible dans un délai aussi serré, avaient fait valoir les laboratoires pharmaceutiques, pour qui la mise au point d’un nouveau vaccin DTP prendrait une « dizaine d’années ».

Dès lors, l’alternative de Mme Buzyn était simple : lever l’obligation vaccinale par décret ou demander aux députés d’étendre les obligations vaccinales, afin que celles-ci correspondent aux vaccins disponibles sur le marché. C’est la solution préconisée par Marisol Touraine, la prédecesseure de Mme Buzyn, qui avait annoncé lors de la passation de pouvoir le 17 mai avoir préparé un texte de loi en ce sens. C’était également ce que recommandait en novembre 2016 le comité d’orientation de la concertation citoyenne sur la vaccination présidé par le spécialiste en immunologie pédiatrique Alain Fischer.

Monstrueux…

Et la désobéissance citoyenne est inefficace en l’occurrence puisque vous ne pouvez pas inscrire vos enfants à la crèche, à l’école… s’ils ne sont pas vaccinés selon les normes en vigueur.

Bref, vous allez inoculer sciemment à vos enfants des substances grâce auxquelles ils développeront très tôt cancers, sclérose en plaques et autres joyeusetés dues notamment aux  saloperies que nous ingérons depuis des lustres.

http://resistancerepublicaine.eu/2016 ... onibles-pour-nos-enfants/

N’oublions surtout pas, en passant, le scandale des laboratoires Servier avec Jean-Jacques Mourad qui avait intégré l’équipe Macron

http://resistancerepublicaine.eu/2017 ... 00-deces-dus-au-mediator/

Les liens entre les labos et Macron sont confirmés, à peine un mois après son élection. Et  à peine un mois après son élection, il fait un énorme cadeau aux labos. Enorme pour eux, mortifère pour nos enfants. Ordures !

Si un vent citoyen ne se lève pas contre cette horreur annoncée, c’est véritablement notre fin. Entre l’invasion musulmane et les vaccins qui vont décimer les nôtres…

Et il semble que la clause d’exemption n’ait pas trop le vent en poupe… Condamnation de parents, amendes, peines de prison, voir enlèvement de leurs enfants confiés aux services sociaux, tout est possible.

En contrepartie, le comité souhaitait proposer, outre une prise en charge intégrale par l’Assurance-maladie de ces onze vaccins, la mise en place d’une clause d’exemption, motivée par leurs convictions, aux parents qui ne souhaitent pas faire vacciner leur enfant. Une clause amenée à être supprimée si elle était trop utilisée, avait prévenu M. Fischer. A ce stade, Mme Buzyn n’a cependant pas annoncé si elle comptait reprendre ces propositions à son compte.

Augmenter le nombre de vaccins obligatoires « constituerait un recul sans précédent de nos libertés ainsi qu’un parfait mépris pour les victimes de la vaccination qui, sans être nombreuses, existent et méritent d’être prises en compte », avait fait valoir jeudi 15 juin dans une lettre à ses adhérents Augustin de Livois, le président de l’Institut pour la protection de la santé naturelle, l’association à l’origine des requêtes déposées devant le Conseil d’Etat.

http://www.lemonde.fr/sante/article/2 ... .html#vDIMuGUEIkldoEb1.99

Bref, un autre terrain de lutte pour les Résistants. Et pas des moindres.

Christine Tasin

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 16/06 14:47
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


En pleine enquête sur de présumés emplois fictifs au MoDem, Bayrou présente sa loi de moralisation
#95

enquête sur de présumés emplois fictifs au MoDem, Bayrou présente sa loi de moralisation

Mauvais timing pour François Bayrou,
qui présente le projet de loi de moralisation de la vie publique en conseil des ministres

Artisan de la moralisation de la vie publique au sein du gouvernement, le garde des Sceaux porte devant le Conseil des ministres son projet de loi, au moment-même où le parti qu’il a fondé est dans le viseur de la justice.

François Bayrou a présenté le projet de loi de moralisation de la vie publique en Conseil des ministres le 14 juin. Au programme, l’exécutif veut notamment interdire l'embauche de membres de leur famille par des parlementaires, ou encore encadrer davantage les activités de conseil des députés et sénateurs, précise l’AFP.

A lire aussi :

Élections législatives avec le Front National patriote : plus que jamais, défendre la France ! (61)
« Macron président » comme accomplissement du terrorisme islamique
Emplois fictifs : Bayrou rappelé à l'ordre par le Premier ministre après ses pressions sur un média
À trop jouer au « capbourrut », François Bayrou risque d’y laisser des plumes 
Même pas peur : Marlène Schiappa s’est promenée à La Chapelle-Pajol

Le garde des Sceaux a été l’un des principaux artisans du projet de loi sur la moralisation, dont il avait d’ailleurs fait une condition de son ralliement à Emmanuel Macron lors de la campagne pour la présidentielle.

Mauvais timing ?

La présentation du projet de loi survient quelques jours après que le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire à l’encontre du MoDem, soupçonné d’emplois fictifs.

Alors que des anciens employés du parti fondé par François Bayrou affirment avoir été rémunérés en partie par une enveloppe de fonds européens, tandis qu’ils occupaient des fonctions internes, le ministre de la Justice s’est défendu sur BFMTV le 14 juin.

Soupçons d’emplois fictifs au #MoDem : fuite du premier témoignage à la justice

Assurant qu’il n’y avait jamais eu d'emploi fictif d'assistant parlementaire européen au sein du MoDem, il s’est justifié : «Il y a eu des collaborateurs qui étaient à mi-temps travaillant comme assistants avec des parlementaires européens et qui pour l’autre mi-temps avaient des responsabilités à l’intérieur de notre organisation.»

Le FN à la rescousse

Lui aussi accusé de pratiques similaires par le Parlement européen, le Front national a pris la défense du garde des Sceaux. Sa présidente a notamment déclaré le 14 juin sur Europe 1 : «J'ai toujours considéré que les assistants parlementaires avaient le droit d'avoir des responsabilités politiques dans un mouvement […] Par conséquent, il n'y a rien à reprocher à cela. Mais la loi doit être la même pour tous. Cela ne peut pas être interdit pour le Front national et autorisé pour le Modem, le PS et les Républicains.»

Marine Le Pen qualifie sa convocation judiciaire d'opération de l'UE

De son côté, le secrétaire général du parti frontiste Nicolas Bay a estimé, le même jour sur LCI, qu’il n’y avait «rien de condamnable [et] rien d’illégal» dans les pratiques du MoDem.

Pression sur les médias : quand Bayrou change d’avis

Si Edouard Philippe avait jugé François Bayrou «crédible» pour porter le projet de loi devant le Parlement, malgré l’ouverture d’une enquête, le ministre de la Justice, accusé d’avoir fait pression sur Radio France sur le traitement médiatique de l’affaire, a en revanche été récemment rappelé à l’ordre par le président de la République.

«Pourquoi est-ce que des responsables politiques ne pourraient pas dire en privé leurs analyses sur des méthodes utilisées [par des journalistes] ?», s’est-il défendu le 14 juin sur RTL.

Une position qui contraste avec celle qu’il adoptait en 2007, lorsqu’il dénonçait sur le même média les pressions de Nicolas Sarkozy, alors président : «Des interventions directes sont faites auprès des rédactions, sont faites auprès des chaînes de manière que l'information se trouve verrouillée. Je n'accepterai jamais que dans mon pays on verrouille l'information.»




http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 16/06 18:06
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Loi de moralisation de la vie publique : impossible avec Bayrou !
#96

Bayrou trou du cul

« De nouvelles accusations qui tombent alors que le garde des Sceaux présente aujourd’hui son projet de loi de « moralisation de la vie publique » rebaptisé « projet de loi rétablissant la confiance dans l’action publique ».

http://www.bvoltaire.fr/actu/modem-no ... ad7&mc_eid=813cfb790c

Il n’a vraiment pas de bol le Bayrou ; après avoir été balloté d’un courant à l’autre en fonction des vents, en quête d’une reconnaissance de sa haute compétence… il avait enfin fini par trouver chaussure à son pied en la personne du sublimissime Macron qui l’avait adoubé.

Petit bémol tout de même, après avoir espéré le poste de Premier ministre, afin de faire profiter de sa science au jeunot sans grande expérience, c’est finalement Edouard Philippe (qu’il ne porte pas dans son cœur) qui avait « remporté le morceau » ; il avait donc dû se contenter du 3ème rôle de Garde des Sceaux.

Pas mal tout de même pour une telle girouette !

A lire aussi :

Élections législatives avec le Front National patriote : plus que jamais, défendre la France ! (66)

Macron et la mafia politico-médiatique du système UE ont pris le pouvoir : Nouveau voyage aux enfers (94)
Macron : en marche pour le pognon !  (403)
Médias enfumeurs, menteurs et corrompus : La propagande anti-démocratique contre le peuple (79)

L’ennui c’est que ce grand vaniteux, malgré son âge et les fréquentations douteuses de son parcours chaotique, n’a toujours pas compris qu’en politique, l’amitié est un leurre, du même acabit que ceux qui sont montés pour les électeurs, c’est dire !

Se croyant donc copain comme cochon avec Jupiter, Bayrou, furieux d’une enquête journalistique en cours visant des membres de son parti, à la suite des soupçons d’emplois fictifs au Parlement européen, s’est autorisé à téléphoner à Jacques Monin, directeur de la cellule d’investigation de Radio France, la semaine dernière, pour se plaindre.

Venant du môssieur qui a pour dessein de rendre la vie publique plus transparente, avouez qu’il y a de quoi s’étonner… ce qui n’a pas échappé au Premier ministre, recadrant son ministre le jour même, en lui rappelant les impératifs de sa fonction.

Ce qui n’a pas calmé l’énergumène, estimant « qu’en devenant garde des Sceaux je ne suis pas devenu le muet du sérail ; lorsqu’il y a des pratiques qui sortent de ce que je considère être le respect des individus, eh bien j’ai le droit de le dire ».

http://www.lefigaro.fr/elections/legi ... ions-sur-radio-france.php

Et c’est ce type qui n’a pas cessé de bouffer à tous les râteliers, en retournant sa veste plus vite que son ombre, qui voudrait brusquement établir une loi sur la transparence de la vie politique ? On croit rêver !

Qu’il se méfie tout de même Pépère, parce qu’il se murmure que le chef suprême, n’aurait aucun état d’âme à le virer s’il devait persister à faire la forte tête !

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/fr ... r-BBCEzeD?ocid=spartanntp

D’autant plus que si l’on en croit les dernières nouvelles, le projet de loi « rétablissant la confiance dans l’action publique » présenté ce mercredi en conseil des ministres, irait beaucoup moins loin que ce que le candidat Macron avait promis, notamment sur les activités de conseil des parlementaires.

Cette loi de « moralisation de la vie publique » était l’une des conditions de ralliement à Emmanuel Macron, alors pourquoi avoir remis une copie moins ambitieuse que promis ?

Alors que le président de la République en campagne s’était montré très ferme sur les conflits d’intérêts, le projet de loi est beaucoup plus tolérant sur ce point-là…

Quant à la suppression du régime spécial des retraites des parlementaires, ce point  ô combien important, a totalement disparu du projet !

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/fr ... wlBpb&ocid=spartanntp

Rien d’étonnant pourtant quand on se penche sur le CV de l’ambitieux ministre, pour qui manifestement le principal était d’arriver dans la place .

Rappel du CV du sieur Bayrou, d’après Wikipédia :

  • Député des Pyrénées-Atlantiques, entre 1986 et 2012.
  • Président du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques de 1992 à 2001.
  • Député européen de 1999 à 2002.
  • Maire de Pau depuis 2014.

Vous avez dit cumuls ??? Dites-donc, ça ne fait pas un peu beaucoup pour un seul homme ?

Surtout que parallèlement, il préside plusieurs partis :

Et il se vautre trois fois à l’élection présidentielle :

  • En 2002, il obtient 6,84 % des voix, se classant quatrième du premier tour,
  • En 2007, il finit en troisième position avec 18,57 % des suffrages, et fonde peu après le MoDem, qui se veut au centre de l’échiquier politique
  • En 2012, il recueille 9,13 % des suffrages, terminant en cinquième position.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Bayrou

Sans compter qu’il se prend pour le sosie de Richard Gere (euh ! pas de panique Richard, c’est pas demain la veille qu’on va confondre) : alors, comme l’a souligné Nadine Morano « On comprends mieux pourquoi Bayrou se fait des films ».

Bayrou Gere

http://www.larepubliquedespyrenees.fr ... mblance-avec-richard-gere,2068126.php

Enfin, en attendant le clip de fin de ses derniers démêlés avec sa hiérarchie d’abord, et la justice ensuite, je lui propose une porte de sortie ; puisque manifestement en politique comme au cinéma ça ne veut pas le faire… pourquoi ne pas essayer comique… en brouillant les pistes avec un pseudo « François Gere » ou « Richard Bayrou » par exemple, hein ?

Parce que sincèrement, plus poissard que lui tu meurs… à croire qu’il a l’intention de ravir le titre de plus grand détenteur de scoumoune, à François Hollande, c’est dire l’étendue des dégâts…

De là à dire que cela fait de la peine aux patriotes… faudrait pas exagérer non plus !

Josiane Filio, au nom de la liberté d’expression


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 17/06 11:44
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !