Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : y a t'il un lien entre race et criminalité? [Toutes l'actu d'avant 2012]





y a t'il un lien entre race et criminalité?
#1

y a t'il un lien entre race et criminalité?


Un chercheur publie une enquête qui révèle l'importance des délits commis par cette population.


Novembre 2005, la France se réveille abasourdie après trois semaines d'émeutes. On évoque le malaise d'une jeunesse marginalisée.

Mais tous les quartiers sensibles n'ont pas flambé. La carte des émeutes épouse celles des cités où vivent de larges familles africaines, constate à l'époque le sociologue Hugues Lagrange.

Depuis, ce chercheur au CNRS a poursuivi son enquête auprès de 4 500 adolescents, de la banlieue parisienne, du XVIIIe arrondissement et d'une périphérie de Nantes.

Les résultats, exposés dans Le Déni des cultures, paru la semaine dernière affinent son diagnostic : «Les jeunes Noirs français issus de l'immigration africaine, sont, à conditions sociales égales, 3 à 4 fois plus souvent mis en cause en tant qu'auteurs de délits que les autochtones.

Ceux qui sont éduqués dans des familles maghrébines, deux fois plus.» Surreprésentés dans la délinquance, «ces enfants de familles subsahariennes présentent également, dès la maternelle, plus de difficultés d'apprentissage des fondamentaux», précise ce chercheur au CNRS, pour justement sortir du déni.


Car la sociologie française n'aime guère l'approche par les origines ou le «facteur culturel», perçue comme l'antichambre des théories raciales.

Elle privilégie l'analyse sociale. Mais les temps changent. La démographe Michèle Tribalat vient de montrer la transformation radicale de certains quartiers en Île-de-France, sous la poussée d'une forte immigration subsaharienne.

Vingt villes franciliennes présentent maintenant des concentrations exceptionnelles, avec un jeune sur cinq d'origine subsaharienne.

A Grigny, dans l'Essonne, c'est un mineur sur trois.


(source : FIGARO.fr)


Publié le: 26/11/2012 21:48
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : y a t'il un lien entre race et criminalité?
#2

Qui est Michèle Tribalat ?

Michèle Tribalat est une démographe française à l’Institut national d’études démographiques (INED). Elle a mené des recherches sur les questions de l’immigration en France. Elle s’intéresse particulièrement aux problèmes liés à l'islam en France, à l’intégration et à l'assimilation des immigrés et de leurs enfants.

 

Son livre : « Les yeux grands fermés (L'immigration en France) »

Un regard sans tabous ni idéologie sur la question ultrasensible de l immigration en France.

Livre très bien côté sur Amazon.fr, et doté de commentaires élogieux.
http://www.amazon.fr/yeux-grands-ferm ... qid=1354091755&sr=1-1

Description de l’ouvrage :
L immigration étrangère est généralement présentée comme ayant un effet positif sur l’économie. Elle serait nécessaire pour favoriser la croissance, occuper les emplois dont les Français ne veulent plus, pallier le vieillissement, alléger la charge des inactifs et payer les retraites. Ces arguments sont devenus des postulats au nom desquels les organisations internationales et communautaires, les ONG, la plupart des médias font pression en faveur d’une libéralisation accrue de la politique migratoire. L’économie et les bons sentiments marcheraient main dans la main.
Du même coup l’impact global, économique et humain de l’immigration n’est plus étudié. Les rares études françaises sur la question sont prudemment étouffées, y compris par leurs commanditaires. L’impact sur le peuplement des territoires, en particulier, n’est guère étudié, car il risque de révéler l’ampleur de bouleversements dont il faudrait bien finir par parler et qui pourraient conforter les réticences à la politique du fait accompli.
Pourtant, en dehors de l’Hexagone, les débats scientifiques sont vifs, aux États-Unis notamment. Les études réalisées sur l’impact économique, en termes de production de richesses, de répartition, d’emploi et de finances publiques ne confortent pas le postulat français d’une contribution indispensable de l’immigration. Mais l’écho de ces débats n’a guère franchi nos frontières.
En France, les inquiets sont désavoués, suspectés au mieux d’ignorance, au pire de racisme
. Dans cet ouvrage, Michèle Tribalat apporte des éléments de connaissance le plus souvent évités. Évoquant les aspects bénéfiques mais aussi négatifs, elle dresse un tableau objectif du phénomène et démontre que le débat sur l’immigration ne se résume pas à une affaire de bons sentiments.

 

Broché: 240 pages

Editeur : Denoël (18 mars 2010)

Collection : Médiations

Langue : Français

ISBN-10: 2207261778

ISBN-13: 978-2207261774

 


Publié le: 28/11/2012 09:58
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !