Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re: Ils croient avoir évité « le pire » : on en reparlera en 2017 [Actualité en France]




« 1 ... 3 4 5 (6) 7 8 9 ... 11 »

Re: Ils croient avoir évité « le pire » : on en reparlera en 2017
#16

TCHO Lucette guerre civile

Patriotes, vous êtes des pestiférés, ne l’oubliez jamais. En 2017 vous devrez vous en souvenir, ainsi que dans toutes les consultations électorales futures, en ne comptant que sur votre courage. Vous vous battez seuls contre tous, à un contre dix, comme toujours. Pas une seule voix ne doit aller à la coalition anti patriotes.

Pas un seul responsable politique ou intervenant n’a eu le moindre mot d’intérêt vis à vis des électeurs du Front National. Le premier parti de France compte pour du beurre. C’est le mépris le plus absolu pour 6,8 millions de patriotes.

A lire aussi:

Régionales: Crétin, tu as encore voté pour eux !...pour des menteurs, des magouilleurs, des traitres (16 articles)
Magouilles électorales : les grandes manœuvres "UMPS / RPS - UDI - FDG - EELV "ont commencé (87 articles)
Elections régionales : transformons la vague patriote en tempête Bleu Marine !
(41 articles)

Toute la classe politique, de l’extrême gauche à la droite, tous les syndicats, de la CGT au Medef, toute la presse béni-oui-oui, toutes les élites que compte ce pays n’ont eu qu’un seul mot au lendemain du deuxième tour : “On a évité le pire”.

Le pire, c’est le patriotisme affirmé de 6,8 millions d’électeurs qui refusent le déclassement économique et social de la France.

Le pire, c’est d’aimer son pays et de défendre ses racines, son identité, son histoire et sa culture.

Le pire, c’est de refuser l’islamisation de la France et l’emprise des salafistes sur nos banlieues abandonnées par une classe politique démissionnaire.

Le pire, c’est de s’opposer à la préférence étrangère qui se fait sur le dos des Français et que les poltrons qui nous gouvernent appellent “justice sociale”.

Le pire, c’est d’avoir ramassé le drapeau tricolore et la Marseillaise que l’UMPS avait abandonnés, laissant brûler ou siffler nos symboles républicains sans oser réagir.

Le pire, c’est de vouloir rétablir l’autorité de l’Etat et de restaurer la sécurité.

Le pire, c’est de vouloir renforcer la Défense, à l’heure où de grands dangers extérieurs et intérieurs menacent l’avenir du pays.

Le pire, c’est de redresser la tête face aux diktats d’une Europe qui nous ruine.

Le pire, c’est de vouloir retrouver notre souveraineté nationale, avec la maîtrise de nos frontières, de notre monnaie, de notre budget, de notre politique étrangère et donc de notre destin.

En fait, le pire pour tous les moutons qui nous gouvernent depuis trente ans, et qui n’ont  ni courage ni honneur, le pire c’est de vouloir sauver l’héritage inestimable que nous ont légué nos ancêtres. Un héritage vieux de 2000 ans que la clique UMPS entend brader au nom du mondialisme et de la grande illusion d’une société multiculturelle paradisiaque. Pour nos élites qui croient tout savoir, les patriotes ne sont que des franchouillards aux convictions ringardes.

Il suffisait d’écouter les propos grotesques de certains intervenants pour comprendre que rien ne changera. Visiblement le vent du boulet du premier tour n’a pas suffi à réveiller cette classe politique avachie, totalement droguée au discours mondialiste, incapable de raisonner avec lucidité et d’écouter le peuple.

Pour Estrosi, qui croyait sans doute faire de l’humour, “on a évité l’affront national”. Rappelons à ce monsieur, qui n’a visiblement pas inventé l’eau chaude, que le mot affront a pour synonymes injure, insulte, offense et outrage. Est ce que les 6,8 millions d’électeurs du FN ont injurié, insulté, offensé et outragé la République en se rendant aux urnes pour affirmer leurs convictions patriotiques ?

A sa place je la jouerais modeste, car sans l’aide de ses amis du PS, il était laminé par une jeune candidate brillante et courageuse, qui fait honneur au FN et à la France. Face à elle, Estrosi fait bien petit…

Idem pour Bertrand qui se lance dans les envolées lyriques en se prenant pour le nouveau Bayard de la République : “L’histoire retiendra que c’est ici que nous avons stoppé la progression du Front National”. Rien que ça !

On en reparlera en 2017 ! Sans ses complices socialistes, ce grand défenseur de la nation, était lui aussi littéralement écrasé par Marine.

Ces deux socialo-républicains, parfaite illustration de l’éternelle collusion entre gauche et droite, seraient bien avisés de relire Corneille. “A vaincre sans péril….”

Pour Cambadélis, barrer la route au Front National est “l’idéal démocratique” du PS. Voilà un programme des plus simplistes mais qui a le mérite d’être clair à défaut d’être original ! Camba a 35 ans de retard sur le discours anti FN, mais il a cru faire un scoop.

Mais la palme revient à l’inénarrable Juppé, le chouchou des Français qui sont encore 55% à vouloir qu’il se présente aux présidentielles. Tenez vous bien car ça vaut le détour. Pour ce démocrate modèle soi-disant rassembleur, qui rêve pour la France d’une “identité heureuse”, la conclusion est claire :“La mobilisation pour faire barrage au Front National est un signe de bonne santé  de notre démocratie”. Fermez le ban !

Autrement dit, pour ce monsieur qui aspire à la magistrature suprême, le fait d’écarter le premier parti de France du pouvoir régional, est une preuve de bonne santé de la démocratie !! On croît rêver !

Avec un tel discours, digne du despotisme le moins éclairé, Juppé aurait pu faire une brillante carrière politique en Corée du Nord ou à Cuba ! Il est encore temps…

Si le premier de la classe chez les Républicains, bardé de diplômes, n’a jamais entendu parler du “peuple souverain”, ça craint pour la suite des évènements !

Il est vrai que ce génie affirme que l’islam est parfaitement compatible avec la République, tout en avouant qu’il n’a jamais lu le Coran. Il faut oser !

En conclusion il n’y a rien à attendre de tous ces bons à rien qui se complaisent dans la culture de l’échec. Ils ont détruit le pays et en sont fiers.

Le FN devra se battre seul contre tous comme toujours, contre des adversaires sans foi ni loi, qui ne respectent ni le débat démocratique, ni le verdict des urnes. Car la vraie démocratie c’est la proportionnelle à un seul tour, comme c’est le cas dans de nombreux pays.

Mais tous les tripatouillages et les campagnes mensongères de diabolisation n’empêcheront pas la victoire finale. Au contraire, le vote FN va se radicaliser car il est de plus en plus fort. Entre le premier et le deuxième tour, le FN s’est renforcé à 6,8 millions d’électeurs, un record historique et désormais le noyau dur du FN.

Car si le premier tour était parfois un vote protestataire, le second est obligatoirement un vote de forte adhésion qui a su résister à l’odieuse campagne de désinformation menée par Manuel Valls.

Au fil des ans les légions frontistes vont donc grossir pendant que les électeurs socialistes et Républicains déserteront leur camp. Il ne peut en être autrement car tout va s’aggraver, droite et gauche ne pouvant changer de cap à cause de leurs alliances respectives contre nature. Tous leurs attelages bancals vont se disloquer au premier nid de poule. A part taper sur  Marine ils ne sont d’accord sur rien.

C’est par la base que Marine gagnera un jour la présidentielle, en 2017 ou en 2022, tout dépendra du temps qu’il faudra pour que le peuple français dans son ensemble réalise qu’on l’a berné depuis quarante ans.

Aux prochaines municipales elle fera un tabac car la gestion des villes FN est irréprochable et aura valeur d’exemple. C’est l’exemplarité du FN qui fait peur à la caste au pouvoir, dont on ne compte plus les éléments véreux qui ont un casier judiciaire un peu chargé. Si on exigeait de nos élus un casier judiciaire vierge, ça ferait du vide dans les rangs ! On peut même être député et porter un bracelet électronique, c’est tout dire.

En attendant, ce sont 358 conseillers régionaux qui pourront suivre la gestion des régions et empêcher les magouilles du clientélisme habituel. C’est un triplement, donc un succès.

Et quand on sait que le PS n’aura aucun conseiller dans le Nord et en PACA pendant six ans, le FN restant la seule force d’opposition, on se dit que Valls et Cambadélis auront largement le temps de ruminer leur monumentale erreur, pour avoir donné deux grandes régions à la droite sans contrepartie. Valls est en définitive le grand dindon de la farce, car son désistement n’est qu’un combat retardataire inutile qui bénéficie largement à la droite et nuit avant tout au PS.

Car tôt ou tard le FN gagnera toutes les instances décisionnelles. C’est le parti de l’avenir et droite et gauche telles qu’on les connaît vont disparaître. Il ne peut pas en être autrement, même si les losers en place n’en sont pas encore conscients et continuent de s’accrocher désespérément à leur fonds de commerce. C’est ce qui fait la force de Marine. Elle a les solutions vitales pour sauver la France, celles que ses adversaires refuseront toujours d’appliquer.

Tout a une fin. La France a besoin de sang neuf. Et l’époque où l’on pouvait faire toute sa carrière dans la politique, aux frais du contribuable, depuis le syndicat étudiant jusqu’à la maison de retraite qu’est le Sénat ( 30% des sénateurs ont plus de 70 ans ), toute cette époque est révolue. C’est un réveil national et patriote qui est en marche et rien l’arrêtera, c’est déjà la fin programmée de l’UMPS.

Face au courage et à la volonté de Marine, la triche n’aura qu’un temps. Car si le FN a prouvé au cours de ces régionales qu’il était bien plus fort qu’hier, il reste encore bien moins fort que demain. Dans un avenir pas si lointain, un tsunami patriotique et salvateur finira par tout balayer sur son passage. C’est ainsi. Là où Marine a la foi, ses adversaires n’ont que des intérêts. Ils sont battus d’avance.

Jacques Guillemain

***

A voir aussi:



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 16/12/2015 04:34
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Régionales 2015: Ségolène Royal: Notre Dame des Victoires !
#17

Ségolène Royal - traitresse PS

Le soleil brille, les oiseaux chantent.
Elle est d’humeur badine, ce matin,
Ségolène. Toute la gauche a perdu 3,5 millions d’électeurs
en cinq ans et Ségolène sifflote.

On hésite entre « bécasse », « Bécassine » ou « madame Couette », la fille du pharmacien Coué, le gars de la méthode. Bien sûr, c’est de Marie-Ségolène Royal que je veux vous entretenir. Elle s’ennuie ! La grosse COP21 l’a tenue en alerte quelque temps. La dernière séance, présidée par l’homme à la cravate layette, ne lui a pas permis de briller. Aujourd’hui, les lampions sont éteints, la fête est terminée, chacun est reparti chez soi laissant à la taulière la vaisselle sale, les Salopins souillés et des montagnes de sacs-poubelles : pas vraiment sexy !

« Que faire ? Tiens ! Si j’allais causer dans le poste » se dit-elle. « Mais pas n’importe où ! Chez moi. » Et aussi sec, la voilà sur France 2, l’œil allumé, la bouche gourmande. Dimanche, le PS et ses affidés ont recueilli 32 % des suffrages, contre 54 % cinq ans plus tôt. Pas grave ! Le soleil brille, les oiseaux chantent. Elle est d’humeur badine, ce matin, Ségolène. Toute la gauche a perdu 3,5 millions d’électeurs en cinq ans et Ségolène sifflote. La vie est belle et son discours yaka, tonique : « Il faut que les Français arrêtent de râler. Dans beaucoup de domaines, nous obtenons des résultats. Les Français doivent apprendre à regarder leur pays de façon positive. » Ben oui, quoi ! Cinq millions de chômeurs, les Calaisiens, les banlieusards, les morts du terrorisme, les braves gens qui ne bouclent plus leurs fins de mois, les petits retraités miséreux, tous des bugnes, qui ne savent pas vivre. Il faut po-si-ti-ver assène la sosotte. Et, puisque c’est si simple, la vie, on ne change rien : « Il faut se poser, regarder les choses, ne pas se précipiter à donner des coups de volant à droite, à gauche. » Se poser ? Andouille ! Il y en a plein qui n’ont même plus un tabouret.

A lire aussi:

Régionales: Crétin, tu as encore voté pour eux !...pour des menteurs, des magouilleurs, des traitres (17 articles)
Magouilles électorales : les grandes manœuvres "UMPS / RPS - UDI - FDG - EELV "ont commencé (87 articles)
Elections régionales : transformons la vague patriote en tempête Bleu Marine !
(41 articles)
Ségolène Royal : l’art de mentir avec aplomb

À l’Élysée, chez monsieur ex., même son de cloche… si je puis dire. Comme on ne change pas une équipe qui perd, on garde les mêmes et on continue sans dévier d’un poil. On a réussi au-delà des espérances : le Front national n’a pas de région. C’était cela, le but, le Graal. Objectif atteint, même si, pour cela, on s’est parjuré par trois fois. Pas grave : c’est la « république exemplaire ». Même si le FN, qui avait recueilli un peu moins de 2 millions de voix au deuxième tour des régionales 2010, en cumule aujourd’hui presque 7 millions, on a quand même gagné ! On avait toutes les régions sauf une ; aujourd’hui on n’en a plus que cinq. On ne change rien ! On ne s’interroge même pas sur ce qu’ont voulu dire les millions de gens qui ont voté pour le FN. Beurk ! Tous des brêles ! On a ga-gné ! On a ga-gné ! Et on ne change rien.

De la hauteur où elles sont proférées, ces tartarinades deviennent écœurantes d’aveuglement et de déni. Tout cela suinte la vantardise, la justification par le vide. Orwell disait que le principe de la novlangue consistait à retourner le sens des mots comme on retourne un gant. Aujourd’hui, la cuisante défaite des socialistes devient une victoire.

Bienvenue en « 1984 ». Bienvenue au pays d’Océania, l’effrayante patrie de Big Brother…

Yannik Chauvin
Docteur en droit, écrivain, compositeur

***

TV LIBERTES
JOURNAL DU MARDI 15 DÉCEMBRE 2015
RÉGIONALES / UN GALOP D’ESSAI POUR LE PS ?


1) Régionales / Un galop d’essai pour le PS ?

2) Politique / Les Républicains dans la panade

3) Union européenne /  Immigration : A. Merkel donne des gages

4) International / Turquie : le processus d’adhésion relancé

5) L’actualité en bref


https://www.youtube.com/watch?v=f_OzTXx-ie8




http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 16/12/2015 04:50
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Jean-Yves Le Drian, ministre et président de région… Et les salaires qui vont avec !
#18

Jean-Yves Le Drian, ministre et président de région… Et les salaires qui vont avec !

Ça motive.

Quel veinard, ce Jean-Yves Le Drian ! En dépit de la promesse électorale de François Hollande, au sujet des ministres « qui ne pourraient cumuler leurs fonctions avec un mandat local » parce qu’il considérait « qu’ils devraient se consacrer pleinement à leur tâches » – notez l’usage du conditionnel -, appuyé, il y a deux mois, par Manuel Valls, le ministre de la Défense cumulera bel et bien ladite fonction avec celle de Président de région, la Bretagne.

Comprenez, comme « il se trouve que nous sommes en état d’urgence », dans « une situation particulièrement dramatique, tragique, tendue », le président Hollande trouve tout à fait logique de garder son ministre cumulard à la Défense. Mais comment diantre va-t-il s’y prendre pour assumer ses deux fonctions ?

Le jour à Paris, pour assurer la sécurité des Français, la nuit en Bretagne, à gérer développement économique, fonds européens, transports publics, formation professionnelle, lycées, aménagement du territoire, environnement et autre transition énergétique ? Ou l’inverse ? Mazette, à presque soixante-dix ans, quelle santé !

A lire aussi:

Régionales: Crétin, tu as encore voté pour eux !...pour des menteurs, des magouilleurs, des traitres (18 articles)
Magouilles électorales : les grandes manœuvres "UMPS / RPS - UDI - FDG - EELV "ont commencé (87 articles)
Elections régionales : transformons la vague patriote en tempête Bleu Marine !
(41 articles)
État d’urgence en France. Et en Bretagne ?

En réalité, ce n’est pas cela du tout. Jean-Yves Le Drian ne sera « pas ministre de la Défense à mi-temps (…) mais dans la plénitude de ses fonctions », c’est ce qu’il a affirmé au micro de RTL. Et lui qui certifiait aux Bretons que s’il « était candidat à la présidence de région, c’était bien pour assurer cette présidence », excluant ipso facto de confier la charge à un second. Remarquez, c’était au cas où François Hollande ne le retiendrait pas. Tout était dans le « au cas où », en fait…

Comment va-t-il s’organiser, alors ? C’est simple, il y a déjà une équipe « prête à assurer la complémentarité de mes fonctions (…) ». Et le ministre d’affirmer « avoir annoncé la couleur très clairement ». D’ailleurs, les Bretons « ont voté en toute connaissance de cause »… Marrons, les Bretons.

Il faut dire qu’au cumul des fonctions correspond le cumul des salaires. Ça motive. Avec 9.940,20 euros bruts pour celui de ministre, l’accès gratuit à la SNCF, un quota de déplacements aériens et logement et voiture de fonction, chauffeur, et 5.512,13 euros bruts pour celui de président de région, plus quelques autres avantages, trois fois rien, tout cela mérite bien quelques petits arrangements avec sa conscience.

Et puis, qui sait, peut-être qu’à présidence intermittente, salaire… ? Vous n’y croyez pas ? Moi non plus.

Caroline Artus
Ancien chef d'entreprise

***

A voir aussi

TV LIBERTES:
Alain de Benoist sur le clivage droite-gauche

De nombreux intellectuels et des hommes politiques affirment que le clivage droite-gauche doit être dépassé pour laisser la place aux « vrais débats ». Alain de Benoist et ses invités vont au fond des choses.

Selon un sondage CEVIPOF de 2014 , 73 % des Français récuseraient aujourd’hui la pertinence des notions de droite et de gauche. Face à l’immigration, aux enjeux écologiques et identitaires, à la contestation de la famille traditionnelle ou à la financiarisation de l’économie mondiale, devons-nous désormais penser la politique au-delà de ce clivage ?


https://www.youtube.com/watch?v=-rZHeyR-ReE

Pour apporter des éléments de réponse à cette vaste question, Alain de Besnoit et Olivier François reçoivent :
— Marco Tarchi, politologue italien, professeur à l’université de Florence et chef de file de la « Nouvelle Droite » transalpine.
— Vincent Coussedière, professeur agrégé de philosophie, auteur d’Éloge du populisme (Elya éditions)
— Paul-Marie Couteaux, essayiste, ancien député européen.
— Christophe Geffroy, journaliste, directeur de la revue La Nef.

Un débat riche et intense, qui dépasse bien sûr les questions politiciennes pour aller au fond des choses. À noter toutefois pour ceux qui s’intéressent au positionnement politique des partis des remarques intéressantes de Paul-Marie Couteaux sur le FN et son incapacité à élargir suffisamment sa base pour espérer prendre le pouvoir. Des remarques qui résonnent de façon particulière au lendemain du second tour des régionales.


Publié le: 16/12/2015 05:30
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 3 4 5 (6) 7 8 9 ... 11 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !