Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re: Sami Aldeeb : Comment les musulmans nous mentent (la Taqiya) [Application de la charia]




« 1 (2)

Re: Sami Aldeeb : Comment les musulmans nous mentent (la Taqiya)
#4

Hollande Boubakeur - dessin


La dissimulation de la réalité est aussi ancienne que l’humanité. Mais seuls les chiites en ont élevé l’art au point d’écrire de nombreux ouvrages « pédagogiques » pour en préciser les modes d’emploi.

À l’origine, la persécution subie par leurs « frères » concurrents sunnites avait fait développer toute cette science du mensonge à des fins de survie. Ce devoir de mensonge bénéficiait de l’autorisation divine et son élaboration de plus en plus extensive porte aujourd’hui sur ses prescriptions systématisées, obligatoires, interdites, recommandées ou au choix dans certains cas difficiles.

On reconnaît aisément les pratiques de ce mensonge :

1) La STRATÉGIE du DOUBLE LANGAGE :

Exemple type : selon le public (musulmans ou non musulmans) et la langue employée (arabe ou pas), les discours diffèrent : prônant la paix, les sentiments compassionnels et les valeurs démocratiques pour les occidentaux d’une part, et la charia et le djihâd dans une meilleure authenticité dans les mosquées d’autre part.

Le Frère Musulman Tariq Ramadan, même débusqué dans sa rhétorique élastique, en est l’un des plus fameux pratiquants… avec nombre de petits intellectuels, tendance imams et recteurs « modérés ».

2) Le DÉNI de RÉALITÉ :

Exemple type : après des attentats, devant les horribles pratiques de mouvements de terreur, des représentants officiels musulmans, les politiques, les médias répètent systématiquement que : » ce n’est pas ça, l’islam », et jusqu’à « ils ne sont PAS MUSULMANS »…

Sans même la décence de dire qu’ILS font au minimum partie intégrante et grandissante de l’islam.

3) L’INVERSION de la RÉALITÉ :

Exemple type : l’agresseur devient victime et la victime est présentée comme agresseur…

L’inversion des faits est Caricaturale au MoyenOrient : les lanceurs de missiles aveugles, visant volontairement des civils, deviennent les victimes exhibitionnistes éplorées… Et ceux qui, après des années de retenue, finissent par se défendre, tout en prévenant avant les frappes les populations locales, se voient condamnés comme s’ils avaient voulu le conflit et pris plaisir à cibler sélectivement femmes et enfants.

En Europe, les émeutes, les agressions et déprédations volontaires se transforment en réactions quasi justifiées à un rejet social, voire raciste de la part des véritables victimes impuissantes.

Et plus la radicalisation s’accentue, plus le tissu intercommunautaire se déchire, plus les manifestations de haine se libèrent, et plus on décrit un « vivreensemble » Angélique qui s’éloigne plus chaque jour.

4) Le MENSONGE CYNIQUE DIRECT

Exemple type:

Les soi-disant agressions antimusulmanes : qui peut croire que des têtes rasées se rendent en banlieue islamisée pour agresser une femme voilée, sans qu’ils ne soient ni repérés, ni lynchés..? Mais tout « témoignage » d’agressée musulmane sans témoins, sans cohérence interne, est comptabilisé comme acte raciste et confirmation du danger encouru par toute la  » communauté  » outragée…

Oubliée la fuite du voyou devant les policiers, puisque sa maman en pleurs jure ses grands dieux qu’il était gentil, surtout innocent et assassiné lâchement alors que sa maladresse a favorisé sa rencontre avec le réverbère …

5) Le MENSONGE des MOTS

Exemple type : l’islamophobie. Présenté « correctement », il s’agirait d’un racisme ignoble, facteur d’injustice, d’exclusion sociale, d’agressions d’extrême-droite et bien comparable à l’antisémitisme qui a conduit au génocide. Au mieux, pour les plus instruits, c’est une idéologie construite sur des fantasmes et autres préjugés nauséabonds…

En réalité, l’emploi de ce néologisme implique que toute critique de l’islam, religion et politique, est nécessairement une démarche condamnable, voire justiciable, entraînant l’opprobre, le mépris et l’exclusion justifiée des « fachos » qui s’en rendent coupables.

A lire aussi:

Comprendre la taqiyya pour mieux résister à l’islamisation
Père Henri Boulad - "La Taqiya "
Islam: Mentir (la taqiya et le kitman)
Comment mentir aux non musulmans avant de les menacer de mort après leur conversion
La « taqiyya » des imams de France
Décortiquer l’art de l’enfumage et la takkya de Camel Bechikh et de Fils de France
Charia et Ramadan 2014: Dhimmitude - Taqya - Halal - Kafir - Imams extrémistes importés en Europe
Les musulmans sont susceptibles dès qu’on touche à leur prophète : raison de plus pour continuer !
Islam : la mort sûre !
Le jihad du ciseau : le Coran a besoin d’allègement et de clarification
L'islam c'est la peur !
Wafa Sultan - Le Problème c'est l'islam
[Syrie] Vidéo: Syrie, les faux morts qui se réveillent et éclatent de rire…
Tariq Ramadan prie pour le jihad contre les juifs et les chrétiens
Ce ne sont pas les islamistes radicaux qui posent problème, c’est l’islam
Sami Aldeeb : Personne n’ose dénoncer la colonisation islamique de la France
La laïcité rempart à l’islam ?


Et ce terme dégainé à la moindre exaction, n’est-il pas le chemin tracé vers le délit de blasphème et de l’absence de la liberté d’expression et de conscience existant dans tous les pays arabes ?

Bien davantage que les discours écrans du mensonge, ne faudrait-il pas s’interroger sur les actes et les comportements, bien plus parlants ?

Après les tueries de janvier à Paris, avez-vous remarqué beaucoup de manifestants musulmans, autres que ceux qui condamnaient du bout des lèvres tout en précisant que : »ils l’avaient bien cherché » et que : »ils n’avaient pas à insulter le prophète « ?

Peut-on se poser la question : qui s’est chargé de l’ « éducation » terroriste de ces jeunes meurtriers dits français, alors que les valeurs qui les ont structurés et fascinés proviennent d’une féodalité en cours dans bien des pays du monde arabe ? Les parents, l’enfermement culturel, la haine enseignée pour tout ce qui n’est pas musulman..? En tous cas, certes pas l’auto radicalisation, ce pseudo concept impossible sans support environnemental important.

Pour quelles raisons jamais analysées tous ces jeunes nécessiteux hommes, qui affluent, le plus souvent sans famille, en bateaux par milliers en Europe, ne se dirigent-ils pas vers ces mêmes pays musulmans, censés être frères en religion, mais qui n’en veulent sous aucun prétexte ?

Sans même s’indigner du silence lamentable des féministes, odieuses complices de la soumission plus ou moins volontaire de pauvres voilées ignorantes qui n’iraient certes pas vivre leur croyance sous des cieux plus adaptés à leur servitude, mais pas très miséricordieux…

Guy SAUVAGE
par Guy Sauvage

 

*****

Les mosquées sont nos CASERNES,
Les minarets nos BAÏONNETTES,
Les dômes nos CASQUES
Et les croyants nos SOLDATS.

****

Nous vous CONQUERRONS par vos valeurs démocratiques,
Nous vous dominerons par nos valeurs musulmanes.

Application de la charia
Conflits / Chocs des cultures / Racisme anti-blancs 
Islamisation / Immigration / Endoctrinement / radicalisation
Dangers d'islam
Halal - Bien être animal


Vie, propos, meurtres et barbarie du prophète Mohamed rapporté par des "hadith"




http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 04/05/2015 19:10
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Les porte-voix de la takiya
#5

Les porte-voix de la takiya

Hier samedi, j’ai passé une partie de l’après-midi à l’écoute de France Maghreb.
Quelle drôle d’idée ?
Au contraire, c’est dans ces moments-là qu’il faut écouter les gentils porte-paroles de la communauté « franco-maghrébine » – c’est ainsi qu’ils se présentent.

Ce qu’on pouvait entendre, c’était une sorte de haut-parleur de la « taqiya »,
la dissimulation, préconisée par l’islam lorsqu’un croyant se trouve en terrain hostile.


D’abord un mot sur « France Maghreb 2 » pour ceux qui n’en font pas leur ordinaire.

La meilleure manière de situer la fiabilité et l’inspiration de cette radio, c’est de constater qu’un de ses éditorialistes vedettes a nom Tariq Ramadan.

L’émission d’hier prenait place dans un des magazines habituels de la station, intitulé Le Grand Forum, dont l’édition spéciale était consacrée aux attentats.

Nous eûmes droit à toute la panoplie : l’islam religion de paix et d’amour, les interprétations déviantes qui en sont faites par les islamophobes, les Français racistes ordinaires, la colonisation pas encore terminée, et la condamnation, « bien sûr », des attentats barbares commis par des gens qui n’ont pas grand-chose à voir avec l’islam. Et le rappel du principe coranique selon lequel « Tuer une âme, c’est tuer l’humanité » (verbatim).

Tout cela était très attendu.

Mais c’est dans les détails que gît le malin.

C’est donc dans les morceaux choisis qu’émergeait la vérité.

D’abord l’intervenant dominant déclarait à deux reprises « Moi, je suis un intellectuel », puis « Moi, je suis diplômé », ceci pour qu’on comprenne bien que sa parole et son expertise en matière d’islam, ce n’était pas de la gnognote.

A lire aussi: 


La takiyya, la pire des pandémies, de nouvelles victimes !
L’imam de Drancy Hassen Chalghoumi victime de la Taqiyya ?

Père Henri Boulad - "La Taqiya "
Islam: Mentir (la taqiya et le kitman)

Comment mentir aux non musulmans avant de les menacer de mort après leur conversion
La « taqiyya » des imams de France
Décortiquer l’art de l’enfumage et la takkya de Camel Bechikh et de Fils de France
Charia et Ramadan 2014: Dhimmitude - Taqya - Halal - Kafir - Imams extrémistes importés en Europe
Les musulmans sont susceptibles dès qu’on touche à leur prophète : raison de plus pour continuer !

Par la suite il évoquait (sic) les « pseudo intellectuels » qui n’étaient pas de son avis. Comment le lui reprocher, d’ailleurs : il mettait ses pas dans les traces de la ministresse Vallaud-Belkacem, émule sans doute involontaire de Jdanov (1).

Malheureusement pour lui, la forme et le fond de ses propos donnaient à penser que si, dans sa jauge de valeurs, son profil était celui d’un intellectuel, il valait mieux se trouver du côté des « pseudo ».

Le débat s’engagea sur le message de Mathieu Kassovitz ainsi libellé : « Mes amis musulmans, descendez dans la rue et faites-vous entendre. Sinon vous méritez l’amalgame dont vous êtes victimes ? »

Les participants furent unanimes à récuser la légitimité de cette invitation. « Les musulmans n’ont pas à répondre à une injonction » mais « ça doit venir de nous », affirma le locuteur principal.

Certes ! aurait-on envie de dire. Le problème c’est que « ça n’est pas venu » et que « ça ne vient pas » ! Et pire, c’est que « ce qui vient », de manière spontanée, c’est assez ordinairement le contraire : la grève des minutes de silence dans les lycées en janvier et (a-t-on déjà oublié ?) les éditions de maillots de soutien à Merah.

Autre grand moment, lorsqu’un autre participant eut ce mot pour stigmatiser le racisme français, facteur d’amalgame : « Et si, en plus, le mec est un peu raciste parce qu’on lui a cassé sa voiture ou ses pneus (sic) ».

Nous voilà éclairés sur la nature du racisme ! Si l’on comprend bien, lorsque celui qui casse une voiture ou crève des pneus est de souche, on peut concevoir à son encontre une juste vindicte ; si l’auteur est maghrébin, par exemple, cette vindicte prend le caractère d’un comportement raciste.

Victimes, tenez-vous-le pour dit !

Et voilà : lorsque le naturel revient au galop, au détour d’un propos moins étudié, c’est là que transparaît la vérité – en l’occurrence la vérité d’un communautarisme qui se définit CONTRE la réalité française, mise à distance comme « l’autre ».

Messieurs les débatteurs, c’était bien la peine de truffer l’émission d’affirmations de loyauté à la République française, de protestations de respect des valeurs communes, et de « condamnations, bien sûr » : un instant d’inattention et patatras !

Mais rassurez-vous : le Huffington Post du 15 novembre vous assure de sa compréhension et de sa bienveillance (2).

Julius Muzart
15/11/2015

Notes :

  1. Discours à l’Union des écrivains soviétiques : « Nous exigeons que nos camarades, les dirigeants de la littérature comme ceux qui écrivent, se laissent guider par ce sans quoi la littérature soviétique ne peut pas vivre : la politique. »
  2. Article du 15/11/2015 intitulé « France, jours difficiles à venir pour les musulmans » et signé de Akram Belkaïd, journaliste et écrivain :« D’ailleurs, on leur demande déjà de se désolidariser de ces actes de sauvagerie comme si cela ne tombait pas sous le sens. Comme si on pouvait être solidaire de ces psychopathes. »

Correspondance Polémia – 22/11/2015

Image : Tariq Ramadan



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 28/11/2015 03:20
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : C'est quoi la taqiya ? - Majid Oukacha
#6

Publié le: 07/10/2016 04:41
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !