Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re: Les Anglais se tirent de l’Europe ! [Actualité en Belgique]




« 1 (2) 3 4 5 ... 26 »

Re: Les Anglais se tirent de l’Europe !
#4

brexit naufrage

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, la presse anglaise annonce la victoire de ce qu’on a appelé le Brexit. On parle d’un score à 52 %. C’est un véritable tremblement de terre dans toute l’Europe. Pourtant, les dirigeants occidentaux ont mis tout leur poids dans la balance. Obama a osé menacer les électeurs, s’ils votaient mal, de terribles conséquences pour leur pays. Merkel et les dirigeants de l’Union européenne ont mis tout leur poids pour soutenir Cameron, qui appelait à rester dans l’Union. N’oublions pas l’assassinat, pour le moins étrange, de la député travailliste immigrationniste Jo Cox, sept jours avant le scrutin, et la sordide campagne des Européistes, accusant leurs adversaires de la responsabilité de ce meurtre. Cela n’a pas rien changé, même si on peut penser que sans cet événement, on serait sans doute plus près de 55 %, score réalisé dans la seule Angleterre.

Brexit regions

Rappelons que le nouveau maire de Londres, le musulman Sadiq Khan, appelait au maintien au sein de l’Union européenne. Ce résultat est une formidable victoire pour l’Ukip et le talentueux Nigel Farage, en première ligne de la campagne pour le Brexit.


https://www.youtube.com/watch?v=62MDxrnlLC0

En France, l’ensemble de la classe politique, Hollande en tête, avait appelé les Anglais à ce qu’ils osent appeler la raison. L’Hôte de l’Elysée s’est même permis d’utiliser les clandestins de Calais pour menacer la Grande-Bretagne. On aura remarqué l’extrême discrétion de ceux qu’on appelait, en 2005, « Le Non de gauche », Mélenchon en tête, qui avaient impulsé la victoire contre le TCE. La raison est fort simple : en dehors du groupusculaire Pardem, dirigé par Jacques Nikonoff, l’ensemble de la gauche milite contre la sortie de l’Union européenne. Seul le parti de Marine Le Pen et celui de Nicolas Dupont-Aignan militaient pour le Brexit. A noter que l’ensemble des médias français a mis tout son poids pour diaboliser les souverainistes, Maité Biraben osant même reprocher, sur Canal Plus, à Florian Philippot la mort de Jo Cox ! Ce vote est un nouveau camouflet des peuples à leurs dirigeants, qui nous rappelle celui que le peuple français avait infligé à l’UMPS, le 29 avril 2005, en votant non au TCE à 55 %.


https://www.youtube.com/watch?v=7MSkQmq2r5c


https://www.youtube.com/watch?v=oidLJzr0EHk

Quant à l’ineffable BHL, il a encore montré, au-delà de ses piètres talents de pronostiqueurs, qu’il aurait fait merveille par ses permanents amalgames dans les régimes totalitaires. On peut s’attendre à voir ce pantin occuper les plateaux de télévision du matin au soir et nous refaire le coup de Vichy et de l’Allemagne nazie…

BHL Brexit

Les dirigeants occidentaux nous ont suffisamment montré, par le passé, suite à des votes hostiles à l’Union européenne des Irlandais, Danois, Français ou Hollandais, leur capacité à violer le vote de leur peuple pour que la vigilance demeure.

Quelques semaines après avoir dû tricher pour priver le candidat autrichien Norbert Hofer d’une victoire que les urnes lui avaient donnée, Juncker, Merkel et leurs complices doivent constater, avec ce vote, l’immense rejet de leur modèle qui n’introduit que chômage de masse, misère accrue et invasion migratoire, majoritairement musulmane, sur le Vieux Continent.

Il n’empêche que l’organisation de ce référendum, condamné ouvertement par les institutions européennes qui osent en contester la légalité, sonne comme un appel à ce que partout en Europe, la démocratie puisse s’exprimer, et qu’on demande aux électeurs s’ils veulent rester dans cette Union mortifère ou en sortir. Les socialistes et les Républicains, qui nous gavent avec leurs primaires, ont bien trop peur des électeurs français pour oser le référendum. Ce sera sans doute nul doute un thème important de la prochaine campagne présidentielle.

Il reste aux Américains à élire Donald Trump, en novembre, pour que le Nouvel Ordre mondial que les oligarques veulent nous imposer vacille, et qu’un nouveau monde soit possible, celui du retour à la souveraineté des peuples et de leurs Etats-Nations.

En attendant, savourons notre plaisir. England !

Paul Le Poulpe

A VOIR AUSSI:

Front National Patriote

Nicolas Bay sur Radio Classique et Paris Première

Nicolas Bay sur Europe 1

Réactions de Florian Philippot au Brexit

http://www.youtube.com/embed/rzVQVjwEJJU


http://www.youtube.com/embed/e5KRtZTrkzM


Wallerand de Saint Just invité de l'Opinion

Wallerand de Saint Just



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 24/06/2016 14:33
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Plus que jamais s’impose le bien-fondé de notre slogan : « Sortons de cette Europe-là ! »
#5

Angleterre Brexit

L’AGRIF, qui défend comme universelles les valeurs de l’identité et de l’enracinement, socles des libertés réelles, accueille avec une très grande joie le résultat du référendum en Grande-Bretagne.

A lire aussi:

Brexit : le souverainisme à la mode britannique (17 articles)
[UE] L’Angleterre quitte l’Europe des traitres

C’est là une grande victoire de la liberté contre le néo-totalitarisme de plus en plus insupportable de l’inhumaine eurocratie bruxelloise.

La défense et le renouveau de l’identité française et chrétienne passent par la réalisation du cri jadis lancé par nous au Parlement Européen et dans la revue Reconquête : « Sortons de cette Europe-là ! ». Et nous précisions : « Cette Europe sans frontière, à la concurrence sans frein, à l’immigration sans limite ».

L’élection à Londres du maire musulman Sadiq Khan a sans doute joué hier dans le vote de réflexe de liberté du peuple britannique. Très vite, en effet, ce doucereux musulman « patte blanche », soi-disant modéré, a dévoilé par plusieurs gestes symboliques explicites et décisions ramadanesques son désir de conformer la vie de ses concitoyens aux exigences de l’islam.

Ce n’est ni de la xénophobie, ni du racisme que de réagir contre l’avancée déjà très discernable vers une société islamo-conforme telle que la vise pour toute l’Europe le dictateur turc Erdogan. Ce dernier ne pousse-t-il pas des millions de musulmans sur notre Europe, selon les axes des anciennes conquêtes ottomanes ? Ce, avec la complicité objective de madame Merkel dans la continuité des pactes germano-turcs ?

Il faut maintenant œuvrer pour que soit redynamisée une Europe de la paix, de la puissance et des libertés.

Cela passe par une politique d’élaboration empirique de pactes d’intérêts communs, en différents domaines, industriels, économiques et sociaux et surtout de défense et de sécurité ; et de promotion de la culture de vie entre nations dont les racines et valeurs chrétiennes sont porteuses d’avenir.

Rendons grâce au peuple britannique d’avoir aujourd’hui refusé le néo-totalitarisme du « meilleur des mondes » du Big Brother européiste comme il sut jadis résister à l’Allemagne nazie.

 Bernard Antony


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 24/06/2016 14:44
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: La fameuse formule « Ordo ab Chao », si utile pour passer à une étape supérieure, risque de pren
#6

Le Brexit victorieux. Et maintenant ?

La fameuse formule « Ordo ab Chao », si utile pour passer
à une étape supérieure, risque de prendre tout son sens.

La victoire des partisans du départ du Royaume-Uni de l’Union européenne (Brexit), avec le soutien en particulier du multimillionaire Paul Sykes, constitue une étape majeure dans le cadre de la répartition et du réglage des pouvoirs politiques et financiers au sein d’un marché transatlantique en formation. Le Royaume-Uni, qui bénéficiait déjà d’une forme de Brexit déguisé avec des droits particuliers au sein de l’Union européenne, officialise sa rupture.

A lire aussi:

[UE] L’Angleterre quitte l’Europe des traitres (5 articles)
Brexit : le souverainisme à la mode britannique (17 articles)

Théoriquement, l’architecture finale de l’ensemble doit aboutir au « mécano » suivant : un partenariat transpacifique de libre-échange, signé le 4 février 2016, intègre les pays de la région Asie-Pacifique (à l’exception de la Chine) au bloc nord-américain, tandis qu’un marché transatlantique en cours de marchandage doit être établi avec une Angleterre faisant le pont entre l’Ancien et le Nouveau Monde, comme le demandait déjà Richard Coudenhove-Kalergi (la Paneurope) en 1950. Dans cette affaire, l’Amérique du Nord jouerait le rôle de prise multiple entre l’Asie-Pacifique et l’Europe. Voulant imposer des normes anglo-saxonnes, ce bloc constituerait le « primus inter pares » aux dépens des BRICS, en particulier la Russie et la Chine.

Cette politique ne peut aboutir que par la contrainte pour donner libre cours au matérialisme le plus effréné et la primauté aux tribunaux sur les États. Les habitants de cette immense zone de libre-échange ne seront que des outils au service d’une caste prédatrice constituant la gouvernance mondiale en formation. Malheur aux personnes mal ou peu formées au bon fonctionnement du moloch mondialiste, ce ne seront que des bouches inutiles. Cette vision purement utilitaire fera définitivement de l’argent roi l’alpha et l’oméga de toute chose ou, pour reprendre une expression chère à Jacques Attali, « comme une forme supérieure d’organisation des relations humaines permettant de régler sans violence tous les conflits, y compris d’ordre religieux ».

La genèse de cet idéal peut être retrouvée, entre autres, dans les principes du révolutionnaire Anacharsis Cloots (1755-1794), qui avait parfaitement compris, dans un ouvrage paru en 1792, que la Révolution de 1789 n’était qu’une étape vers « La République universelle ». Prônant un libre-échange mondial avant l’heure (« abolir la féodalité universelle ») dans le cadre d’une humanité unifiée (« la nation unique ») régie par « l’établissement universel des droits de l’homme », cet esprit nomade prophétisait une métapolitique dont nous observons la finalisation en liaison avec Vatican II et son objectif de religion universelle (le noachisme).

Cependant, ce Brexit peut subir des bouleversements en raison de l’implosion en cours de l’économie américaine (bombe de la dette), sans oublier les 200.000 milliards de dollars de dette dans le monde.

Les dirigeants politiques (Obama, Cameron, Merkel, Hollande,…) ne sont que les employés plus ou moins talentueux pouvant dire tout et son contraire. Les véritables dirigeants des États profonds, constitués de factions s’opposant sur la méthode non sur l’objectif, peuvent être amenés à changer de partition dans la mise en forme de la gouvernance mondiale. Une monnaie universelle, le « Phoenix », prévue théoriquement pour 2018, selon The Economist, la fragmentation en sept méga-régions des États-Unis dans le cadre d’une Union nord-américaine en formation, comme le révèle le New York Times en liaison avec d’autres blocs continentaux (Union eurasienne, UNASUR,…) sont autant d’éléments soulignant les différentes combinaisons possibles conduisant au couronnement de Mammon tout en profitant, suite au Brexit, des crises politiques (d’autres référendums, mouvements sécessionnistes) et financières dans l’Union européenne.

La fameuse formule « ordo ab chao », si utile pour passer à une étape supérieure, risque de prendre tout son sens.

Pierre Hillard
Docteur en science politique et essayiste

***

A VOIR AUSSI:

Brexit : le président de la Commission européenne
menace la Grande-Bretagne

Le référendum sur une sortie ou non de la Grande-Bretagne de l’UE se tient ce jeudi et au Parlement européen, la plupart des 73 députés britanniques est aux abonnés absents, partie faire campagne Outre-Manche. Du côté des pro-UE, les quelques-uns qui défilaient dans les couloirs se sont montrés inquiets, disant “croiser les doigts” pour le maintien. Chez les eurosceptiques, Nigel Farage le chef de file de Ukip, continuait de militer activement pour le Brexit. Martin Schulz, le président du Parlement européen a quant à lui adressé un message d’avertissement, appelant à “ne pas sous-estimer la puissance économique de l’UE, si on veut en sortir, on n’en fait plus partie” :


https://www.youtube.com/watch?v=cs1G0tNYxtw



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 24/06/2016 17:42
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !