Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re: Le Coran, plus criminogène que Mein Kampf ! [Conflits / Chocs des cultures / Racisme anti-blancs]




« 1 ... 15 16 17 (18) 19 20 21 22 »

Re: Le Coran, plus criminogène que Mein Kampf !
#52

Le Coran, plus criminogène que Mein Kampf !

A lire aussi: Pourquoi les lois d’Allah sont pires que les lois nazies (52 articles)

Le Coran. Oser pointer du doigt l’appel au meurtre le plus institué et le mieux diffusé à l’échelle planétaire relève du défi. Et pourtant, la comparaison avec les « bibles » les plus dévastatrices de notre histoire est sans appel. Jean Henri d’Avirac conclut à une alternative sans ambiguïté : il nous faut imposer un nouveau Coran ou bouter l’islam hors d’Europe. Radioscopie d’une publication hors la loi. — Polémia

Sourates : des appels au meurtre illégaux

À les entendre, le Coran serait une œuvre plastique, une œuvre d’art que l’on interprète à l’infini comme un sourire de la Joconde ou une saillie de Dali. A les entendre, tout cela n’est pas très grave car ces écrits n’auraient pas, au fil des siècles, massacrés autant que les grands totalitarismes et les grandes guerres du 20e. A les entendre, les messages d’amour de certains versets du Coran neutraliseraient les appels au massacre de nombreuses sourates …

Ces autruches, ces bien-pensants ou ces disciples omettent simplement d’évoquer la réalité des textes qui nous remettent instantanément les pieds sur terre. A titre d’exemple, Michel Onfray qui avait sous évalué dans son traité de l’athéologie l’importance du sujet fait aujourd’hui partie de ces intellectuels de gauche qui invitent le citoyen à se prémunir d’une islamophilie délirante en se référant aux textes. Sur 6300 versets des 114 sourates du Coran, selon l’islamologue allemand Reinhardt Schultze, 300 contiennent les mots « combattre » ou « tuer » dont certains sont carrément des injonctions à tuer. Une lecture du Coran suffit à isoler quelques perles qui se passent de tout commentaire :

« Exterminez les incrédules jusqu’aux derniers » (VIII) ; « Frappez sur leurs cous, frapper les tous aux jointures » (VIII/125) ; « Ce n’est pas vous qui les avez tués, mais Dieu les a tués » (VIII/17) ; « Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sédition » (VIII/19) ; « Les Juifs sont un peuple criminel » (VII/133) ; « Que Dieu les anéantisse » (IX/30) ; « Tuez les polythéistes partout où vous les trouverez » (XVII/58) ; justification de la torture par le carcan (XXXVI) ; par la noyade (XXXVII/82) ; par la mutilation (LXVIII/15) ; par l’égorgement (invitation à trancher l’aorte LXIX) ; par la crucifixion (V/33) ; s’agissant du chrétien : « Dieu lui interdira l’entrée du jardin et sa demeure sera le feu. Ces pervers n’auront plus de secours à attendre » (V/76) ; D’une manière plus générale : « Ceux qui ne croiront pas, qui traiteront nos signes de mensonges, seront livrés au feu éternel » (II/37) ; « Combattez ceux qui ne croient pas en Allah, qui ne considèrent pas comme illicite ce qu’Allah et son prophète ont déclaré illicite… jusqu’à ce qu’ils paient, humilier et de leur propre main le tribut » (IX/29) ; « Lorsque les mois sacrés seront expirés, tuez les infidèles partout où vous les trouverez » (IX/5) ; Concernant la provocation à la discrimination et à la haine des non musulmans : « Les infidèles ne sont que des souillures » (IX/28) ; Pour ceux qui quittent l’islam : « Saisissez-les alors et tuez-les où que vous les trouviez » (IV/89).

Oui, vous avez bien lu… Il s’agit bien d’appels aux meurtres explicites que vous pouvez trouver en version brochée ou économique chez votre libraire ou au rayon livres de votre hypermarché préféré… Sans commentaires, avertissements ou mises en garde.

Et puis, il y a la loi… La loi d’Allah (la charia) qui détaille les normes, règles doctrinales, cultuelles et relationnelles édictées par la « Révélation » en opposition frontale avec les lois de la République…

Parmi ces lois de la République, il en est une, souvent utilisée à tort et à travers contre les adversaires politiques du pouvoir, mais dont le contenu colle parfaitement à notre affaire : La loi du 1er juillet 1972 et, avant elle, la loi de 1881 sanctionne « la provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou appartenance à une religion déterminée ».

S’agissant d’une publication, « le Ministère de l’Intérieur peut intervenir par arrêté pour tout ce qui est pénalement répréhensible »… ce qui est évidemment le cas.

Et pourtant, le silence radio est total. Ni le circuit administratif (prolongement de ce qui est pénalement répréhensible ; risques de troubles à l’ordre public) ni le circuit judiciaire (ouvrage portant atteinte aux intérêts d’une personne ou d’une association) ne semblent activés sur cette affaire qui crève les yeux… Trop occupés sans doute à traquer le prétendu islamophobe, ils laissent passer la meute islamiste et sa prose mortifère.

Mon combat, Ton combat, Leur combat

Dans la collection des bibles à guide unique, sur l’échelle de dangerosité homicidaire, génocidaire ou ethnocidaire, on ne peut s’empêcher de comparer le Coran à l’ouvrage considéré depuis 7 décennies comme le plus vénéneux de notre histoire : « Mein Kampf ».

Sur l’étude comparée du caractère dogmatique des deux ouvrages, l’exercice avait déjà été amorcé par André Calmettes, polytechnicien germaniste, traducteur officiel de Mein Kampf en 1934 dans une préface affichant une volonté de regarder la réalité en face.

Pour le reste, si Mein Kampf, manifeste politique, transpire à toutes les lignes l’antisémitisme et la théorie raciale (dont on peut penser qu’en créant le concept d’Untermensch, elle rend possible l’extermination d’êtres humains) on n’y trouvera aucune référence à la solution finale, à l’extermination pure et simple et encore moins au mode opératoire. Mein Kampf ouvrait la voie à une discrimination, le Coran exprime aujourd’hui encore la justification d’une extermination et l’explicite techniquement.

Mein Kampf est un manifeste mal écrit, jalonné de bornes autobiographiques, narcissiques, revanchardes et même paranoïaques. Le Coran est une déclaration de guerre totale livrée avec sa boîte à outils de tortures, de supplices, d’exécutions sommaires ou rituelles.

« Il est notre Constitution » déclarait il y a quelques années Lhaj Thami Breze alors président de l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France)… Sans commentaire !

En 1979, la LICRA suite à une action engagée pour incitation à la haine raciale contre les nouvelles éditions latines (éditeur de « Mon Combat ») a obtenu cette même année que soit systématiquement intégré dans l’édition française un avertissement de 8 pages expliquant pourquoi « Aucun acte de propagande en faveur des thèses imaginées par Hitler ne pourrait être toléré en France » …

On pourrait s’étonner de n’avoir toujours pas vu surgir une seule procédure de ce type émanant de la LICRA visant explicitement le Coran et ses promoteurs !… Mais il est vrai qu’il est bien plus confortable et moins risqué de pointer du doigt quelques dizaines de brebis égarées, skinheads, néo-nazes ou paléo-gothiques, que les milliers de soldats du Djihad un brin plus susceptibles.

Le Coran, référent de l’auto-radicalisation

S’agissant d’une religion du Livre aussi monolithique et dogmatique, et dans l’état actuel des sourates qui hantent le Coran, un « bon » musulman pourrait être considéré comme un musulman radical. Ne pas se soumettre à telle ou telle partie du texte selon les conseils prodigués par tel ou tel imam modéré reviendrait à s’engager dans un régime sans sel sans se priver de pistaches et de biscuits d’apéritif !

Ceux de ces imams prétendument intégrés, qui ne pratiquent pas la takya (ruse et attitude hypocrite pour parvenir à ses fins) connaissent le texte, c’est bien évident, et acceptent donc de composer avec les valeurs de notre civilisation et les lois de la République. Nous ne nous étendrons pas sur le sentiment de culpabilité propre au monothéisme qui doit étreindre bon nombre de ces hommes de foi parfois digne de respect. Ce sentiment de non respect intégral des textes peut néanmoins devenir un dispositif thermonucléaire dans le cœur d’un jeune délinquant récemment converti, d’un fils de migrant en réflexion sur le sens de sa vie confronté à une société qui n’a à lui offrir en guise d’idéal que des linéaires de supermarchés auxquels il ne peut du reste avoir accès.

Ces nouveaux loups solitaires, nourris de ces sourates criminelles, ne sont pas en Syrie, en Lybie ou en Irak… Ils sont chez nous, prêts à bondir. Le « prêt-à-penser » et le « prêt-à-croire » que leur offre le Coran, leur donne soudainement un but, qu’une invitation au débat, à la critique ne peut pas dissiper. Et c’est bien, n’en doutez pas, les sourates les plus trash qui les feront vibrer. Plongés dans la nuit de la société de consommation occidentale, ils développent le mal être de l’apatride, un racisme anti blanc qui répond parfois au multiracisme ambiant de la société multiraciale et multiculturelle. Ils recherchent l’argent facile ou le phare du prophète mais ces nouveaux convertis par leur inculture, leur déracinement, leurs frustrations cumulées, sont des bombes humaines et dès à présent le principal danger auquel l’Europe est confrontée.

Un nouveau Coran ou l’islam hors d’Europe !

Après avoir brillamment institué des centres de déradicalisation qui doivent aujourd’hui pétrifier de terreur nos salafistes apprentis ou patentés. Après les bougies, les commémorations, le « pasd’amalgame » , la gauche bobo veut refonder pour la ixième fois l’islam de France. L’UOIF, émanation française des Frères musulmans, réputée très intégriste (mais qualifiée d’orthodoxe par les socialistes ou les sarkozistes) devrait poursuivre sans trop de tracasserie ce que Rachel Binhas appelle dans Valeurs Actuelles : « La conquête tranquille »… L’organisation ne manque pas d’appui ! Lobbying, instrumentalisation du fait religieux à tous les étages, charia, hyper communautarisme… il ne faudra pas compter sur les Frères pour réformer le Coran !

L’UOIF s’en tiendra à des déclarations de bonnes intentions, à une zen attitude compassionnelle dont Amar Lasfar, président de l’UOIF depuis 2013, a le secret.

Au fond, plus personne (à part les fous de Dieu) ne lit les livres. Des mesures cosmétiques plus aisées et médiatiques feront patienter l’électorat jusqu’aux présidentielles.

Et pourtant, c’est bien aux écrits hors-la-loi qu’il faut déclarer la guerre car ce sont eux qui, par leur goût du sang et de la haine, feront germer sur notre sol une armée de criminels, une armée anti européenne.

 

Appliquer la loi, rien que la loi, celle que l’on voulut opposer à des extrémismes fantômes ou fantasmés et qui est aujourd’hui totalement désactivée face au tsunami qui vient. Appliquer la loi et les valeurs de notre civilisation pour qu’émerge à la face des musulmans une alternative sans l’ombre d’une ambiguïté : un nouveau Coran (débarbouillé de ses appels aux meurtres et de sa charia liberticide) ou bien l’islam hors d’Europe !

Jean Henri d’Avirac


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 15/08/2016 16:56
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Communisme, nazisme, socialisme, islamisme, les avatars d'une même famille
#53

Socialisme, nazisme, communisme
 Pourquoi les lois d’Allah sont pires que les lois nazies (53 articles)
Complices de l’islamisme: il faudra rendre des comptes un jour…  (19 articles)

Il est fréquent de lire des articles faisant un rapprochement entre le nazisme et l’islamisme qui ont en effet des points communs. Mais on peut étendre la comparaison à d’autres idéologies comme le communisme et son frère ennemi, mais de sang, le socialisme.

« Il est inutile de tenter le dialogue car on ne discute pas avec les islamistes » écrit Lydia Guirous, porte-parole des Républicains et essayiste dans Valeurs Actuelles. Inutile aussi de tenter de les dé-radicaliser, c’est voué à l’échec à de rares exceptions près. De nombreux exemples actuels montrent ce qu’il en est, il suffit de regarder l’état social des pays où l’islamisme cohabite avec l’islam : Afghanistan avec les talibans, Somalie avec les chebabs, Nigeria avec Boko Haram, Algérie avec le GIA (Groupe Islamique Armé), Egypte avec les Frères musulmans, Palestine avec le Hamas, etc. Les attentats ne cessent jamais, même si les islamistes ont été sévèrement battus comme en Algérie ou en Afghanistan, même si l’Etat fait tout pour les empêcher de nuire comme en Israël.

Argenteuil

Vu à Argenteuil : « La seule église qui illumine est celle qui brûle »
Aucune réaction des associations antiracistes subventionnées.


On le voit bien avec le « dialogue » très à la mode entre l’Eglise catholique et l’islam. Ce prétendu dialogue plait énormément au gouvernement socialiste qui l’utilise dans sa propagande pour justifier son laxisme avec l’islam. En réalité, l’islam se sert du « dialogue » pour obtenir des avantages comme des salles de prière dans des établissements catholiques, enseignement de l’islam dans les écoles chrétiennes, nourriture hallal pour les élèves des collèges où se trouve des jeunes musulmans, etc. L’Eglise, elle, cherche comment s’adapter à la présence de l’islam et pas du tout à obtenir des contreparties dans des échanges qui seraient équilibrés. Elle ne demande jamais à avoir un enseignement chrétien dans les mosquées, par exemple. Elle est clairement le dindon de la farce.

Le nazisme d’Etat a disparu avec le suicide d’Hitler dans son bunker le 30 avril 1945 et ne survit que dans des groupuscules insignifiants.

Le communisme d’Etat a disparu avec la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989, qui a entrainé l’effondrement de l’URSS. Il ne survit dans son entièreté idéologique, politique et économique qu’en Corée du nord, et politiquement en Chine en cohabitation avec le capitalisme et le libéralisme, ailleurs par des partis croupions, comme en France où, avec ses ennemis trotskistes il sert de caution de gauche au parti socialiste à la veille de chaque élection.

Le socialisme

Une affiche du parti socialiste belge vantant l’alliance des ouvriers socialistes
et des nazis  pour chasser le capitalisme et le communisme


Le socialisme
, partout incapable d’assurer la prospérité et la sécurité des peuples, survit dans des formes politiques bavardes mais inefficaces, la social-démocratie, le social-libéralisme, l’écologie politique et quelques autres de moindre importance comme le radicalisme de gauche.

L’islamisme est au contraire en expansion rapide et gangrène de plus en plus de pays avec la collaboration de nombreux gouvernements tétanisés par sa violence et le poids électoral potentiel des musulmans.

Ces quatre idéologies ont plusieurs points en commun qui permettent de les classer dans une même famille, celle des faiseurs d’un homme nouveau. C’est ce point commun et crucial qui les rend mortifères ou, pour utiliser un mot savant aux racines grecques, « thanatophores », porteuses de mort.

Le communisme voulait créer l’homme parfait vivant en communauté, travaillant pour la communauté dirigée par une équipe réduite de décideurs se cooptant. Les phalanstères du XIXème siècle ; version politico-religieuse écolo-indoue, les ashrams ; plus moderne, le Comité central du parti, avec à son service une administration gigantesque. Les réfractaires étaient soient supprimés (les Ukrainiens par la famine), soit déportés (le Goulag) parfois c’était des peuples entiers (Tatars, Tchéthcènes, Juifs russes), soit, s’il s’agissait d’intellectuels, déclarés fous et enfermés dans des asiles psychiatriques-mouroirs, ou, dans le cas des politiques, exécutés après un procès truqué. Une armée énorme assurait la stabilité du régime et l’ordre communiste. Le communisme : environ 100 millions de morts.

Le national-socialisme, ou nazisme, voulait créer l’aryen socialiste parfait par des croisements génétiques et l’élimination de toutes les races « inférieures ». Mêmes procédés : exécutions, déportations, stérilisations, génocide des Juifs et des Roms, camps d’extermination, etc. L’armée, énorme elle aussi, assurant l’exécution du programme de purification de la race. Le nazisme : environ quarante millions de morts.

Le socialisme veut créer le socialiste multi-ethnique parfait, obéissant à des « valeurs » (changeantes au fil du temps et rarement définies). L’élimination des opposants ne se fait qu’exceptionnellement par la mort, la suppression de la peine de mort étant l’une des valeurs du socialisme. Mais le socialisme a d’autres moyens d’éliminer ses opposants : en les appauvrissant, en les « tuant » professionnellement ou socialement, en les salissant par l’usage de mots comme fasciste, réactionnaire, bourgeois, complotiste… Le socialisme politique et économique aboutit sans exception à la misère du peuple et à son découragement et produit fréquemment une diminution de l’espérance de vie. Excepté pour la nomenklatura et la bourgeoisie socialistes. Cela revient à terme à faire mourir prématurément des millions de gens, ce qui est au bout du compte plus lent mais tout aussi efficace que de les tuer tout de suite. Plusieurs pays d’Afrique se disant socialistes sont dans cette situation, le Venezuela y arrive. Généralement, le socialisme réussit à survivre à son échec en s’abâtardissant : reste le socialisme politique et l’idéologie, mais il revient à l’économie de marché, au capitalisme et au libéralisme comme en témoignent des cas récents : Suède, Danemark, etc.

Les mosquées sont nos casernes - Erdogan
[UE] Haute trahison politique de plus: La Turquie en Europe, c’est fait dans 2 ans ! Allah Akbar ? (90 articles)
[Belgique] Manifestation de soutien à Erdogan Place Saint Nicolas à Liège : Sommes-nous encore chez nous ? (11 articles)


L’islamisme veut créer le musulman parfait, salafiste, c’est à dire vivant l’islam des origines tel que le décrit le prophète dans le Coran : pieux, machiste et guerrier. Il tolère la survie de ceux qui acceptent de se soumettre (islam = soumission) dans une situation de semi-esclavage, et de payer pour survivre dans une situation d’humains au statut social inférieur, les « dhimis ». L’islamisme veut exterminer tous les autres pour que ne restent sur Terre que les musulmans parfaits et riches, ainsi que leurs esclaves et leurs semi-esclaves, les dhimis. Depuis le VIIème siècle, l’islam a tué des dizaines de millions d’hommes dont environ 17 millions d’esclaves noirs et deux millions d’esclaves blancs, souvent émasculés pour qu’ils ne puissent avoir d’enfants.

Il y a d’autres points de ressemblance entre les quatre idéologies mortifères :

Chaque fois, une race de seigneurs richissimes (même chez les socialistes) domine un peuple misérable, écrasé d’impôts.

Chaque fois, elles ne tiennent que par la force armée et une police politique et-ou religieuse, et tuent la démocratie en imposant la façon politiquement et-ou religieusement correcte de penser.

Chaque fois, elles ne respectent pas leurs promesses de paix ou de « vivre ensemble »; elles ne les tiennent que le temps qui les arrange. Dès que ces quatre idéologies n’y trouvent plus leur intérêt, c’est-à-dire dès quelles sont suffisamment fortes, elles les rompent. C’est Hollande qui promet de baisser les impôts ou de rétablir la sécurité publique quand le peuple gronde un peu fort, mais revient à ses pratiques oppressives, liberticides et confiscatoires dès qu’il remonte un peu dans les sondages ; ce sont les communistes et les nazis qui s’accordent de 1939 à 1941 quand cela leur permet de chasser en bande pour s’approprier des territoires de l’Europe et se les partager, comme la Pologne ; ce sont les musulmans qui sont tolérants, conviviaux et pacifiques quand ils sont minoritaires ou opprimés par un pouvoir colonial, mais redeviennent tueurs dès qu’ils le peuvent parce que leur livre saint et leur dieu le leur ordonnent.

Chaque fois, elles accusent les autres, et notamment leur opposition, des crimes qu’elles commettent. Juifs, capitalistes, journalistes, religieux, intellectuels… peu importe, l’ennemi a toujours tort. Avec l’islam, cela prend des proportions ahurissantes. Libération vient d’en donner un exemple saisissant de stupidité et de malhonnêteté dans un article intitulé Actes islamophobes en France depuis le 14 juillet (2016). Une vingtaine au total et d’une gravité inouïe, jugez-en : des lardons dans la boite aux lettres d’une mosquée ; une tête de cochon ; un paroissien qui, intrigué par le comportement d’un franco-marocain dans une église, a téléphoné à la gendarmerie ; des jeunes qui ont écrasé, en voulant l’examiner, le gâteau qu’une musulmane voilée transportait dans un carton, pensant qu’il s’agissait peut-être d’explosifs ; un promeneur qui, sur la Promenade des Anglais, a osé dire à un musulman que l’islam n’était pas compatible avec la République ; des tags… et un musulman bousculé à Rouen sans conséquence physique autre que la peur et la vexation qu’il en a ressenti, le lendemain de l’égorgement du prêtre.

Libération et les crimes de ses amis

Libération a toujours vu clair pour dénoncer les crimes de ses amis !


Pas un mot sur les 194 attaques islamiques commises pendant la même période (juillet 2016) dans 24 pays et qui ont fait 1 671 morts et plus de 5 000 blessés. Principalement des musulmans c’est vrai, ce qui démontre que la haine des autres et l’islamophobie sont solidement implantées dans l’islam lui même. En oubliant aussi de mentionner les plus de 30 000 attentats commis au nom de l’islam depuis 2001 en quinze ans, soit 2 000 par an en moyenne, 6 par jour, avec chaque fois des morts. Mais tous ces crimes sont imputés à l’Occident qui opprimerait économiquement et socialement les musulmans (mais alors pourquoi viennent-ils s’y réfugier ?) et les a colonisés pendant quelques décennies au début du siècle dernier.

Encore un point commun, pour terminer sur une note d’espoir : deux de ces quatre idéologies mortifères ont disparu (le nazisme et le communisme), une est moribonde (le socialisme), seul l’islam est en voie de retour, mais gangrené par l’islamisme qui pourrait bien le faire imploser prochainement.

L’Imprécateur
Minurne Résistance


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 17/08/2016 18:15
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: La France occupée : hier les Allemands, aujourd’hui…
#54

La France occupée par l islam

Notre situation ressemble beaucoup à celle de la France occupée par les Allemands. A cette époque, il était interdit de critiquer les occupants. Ceux-ci s’appuyaient sur le droit : la convention d’armistice.

Les élites de l’époque étaient très majoritairement « collabos ». La Résistance était illégale et persécutée. Les Américains refusaient de reconnaître la France libre « au nom du droit ». Les médias étaient aux ordres du pouvoir.

Aujourd’hui, on peut décrire à l’aide des quatre causes d’Aristote, la cause matérielle, la cause formelle, la cause efficiente et la cause finale, l’état de « France occupée » dans lequel nous nous trouvons. L’analyse à l’aide de ces outils est souvent plus complète que l’analyse habituelle.

A lire aussi:

Pourquoi les lois d’Allah sont pires que les lois nazies (54 articles)
Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (572 articles)
[UE] Haute trahison politique de plus: La Turquie en Europe, c’est fait dans 2 ans ! Allah Akbar ? (90 articles)
Eurabia ou l’islamisation de l’Europe : le pire complot de tous les temps (4 articles)
L’islam a déclaré la guerre à l’Occident mais l’Occident ne le sait pas (4 articles)
Le terrorisme est au Coran ce que la haine du non-musulman est à l’islam
Vivre ensemble ? Liste des versets coraniques contre l'humanité
Complices de l’islamisme: il faudra rendre des comptes un jour… (19 articles)
L’imam modéré qui veut "purifier l’Italie"
Des enfants musulmans s’entraînent à décapiter des poupées blanches
Zined El Rahzoui : "L'islam est le seul dénominateur commun aux terroristes"
Sermon du vendredi à Sarrebruck, en Allemagne : "Rome sera conquise par l’islam"
Ces musulmans qui se disent modérés (6 articles)
Charia et islamisation, une conférence d’Alain Wagner
Le Coran autorise le viol, le meurtre du fœtus et l’égorgement
Le vrai projet des Frères Musulmans
Finance islamique, arme de guerre contre l’Occident (4 articles)
Selon le coran, les musulmans doivent se liguer contre les mécréants
La seule vraie religion d’Allah doit se propager par l’épée, par la force
Abbé Pagès : « L’islam n’a pas d’autre raison d’être que de persécuter à mort l’Église »
Le Coran par ordre chronologique arabe-français - Sami Aldeeb
L’éducation musulmane est l’école du fanatisme, du suprémacisme, de l’islamo-centrisme
Christianophobie : 106 sites catholiques piratés par les cyberjihadistes (NB: L'Union Fait La Force subit des attaques quasiment journalières)
Allah au service de Mahomet
Pour en finir avec le terrorisme, il faut mettre l’islam hors d’état de nuire
Comprendre la taqiyya pour mieux résister à l’islamisation  (5 articles)
Ces sourates qui expliquent le racisme islamique
Les manuscrits du Yémen le confirment : le Coran a été trafiqué
Un jour viendra où les Français devront choisir entre l’Islam ou la mort

La cause matérielle de l’occupation est le peuplement par des étrangers d’une partie du territoire national, souvent de façon parfaitement illégale.

La cause formelle, le pouvoir en place, est l’oligarchie qui a confisqué à son profit la démocratie. Cette oligarchie dont une partie n’est pas élue au suffrage universel (Medias, syndicats, haute administration, haut clergé en majorité) soutient le processus d’occupation sans demander l’avis des Français. Quand a-t-on fait un référendum sur l’immigration ? Jamais !  En Suisse, il y en a eu une vingtaine depuis 1945.

La cause efficiente, ce sont les collabos qui défendent l’occupation de la France par une masse illimitée d’étrangers, au détriment de la volonté de la majorité des citoyens français. Ces collabos sont très nombreux parmi les élites, ce qui créé un fossé entre les élites et le peuple.

La cause finale (la religion dans le cas du temple pour Aristote) est l’hérésie en matière de Sacré. Le sacré existe dans toutes les sociétés, même laïques. La guerre de l’Union soviétique, pays ô combien laïc, contre Hitler était appelée « la guerre sacrée » et l’hymne qui porte ce nom est joué à chaque commémoration. Sous la 3e République, la nation était encore une valeur sacrée pour tous les Français religieux ou non. Aujourd’hui, une secte d’hérétiques est au pouvoir, celle qui confesse la religion des droits de l’homme. La religion des droits de l’homme se veut au-dessus de l’intérêt national. Ses principes sont flous et peuvent mener, de la part des juges a tous les excès. Par exemple, la Cour suprême des USA dans son arrêt Dred Scott contre Sanford, a estimé que le droit de propriété des citoyens blancs américains sur les esclaves noirs était un droit de l’homme imprescriptible. Autre exemple, le Cour européenne des Droits de l’homme dans son arrêt Lautsi a voulu interdire les crucifix dans les salles de classe des écoles publiques. Devant la révolte des Italiens qui refusaient qu’on s’attaque à une de leurs traditions, la Cour a changé d’avis deux ans plus tard en appel : on voit le degré d’arbitraire des juges !

Ainsi, l’occupation de la France par un peuplement étranger est soutenue par les instances oligarchiques au pouvoir, notamment judiciaires, les collabos en général liés aux catégories les plus privilégiées dans une société dominée par l’argent, seul critère légal de discrimination entre les hommes, les tenants de l’hérésie des droits de l’homme, sorte de religion d’Etat.

Comment sortir de là ? Il faut s’attaquer aux quatre causes et non à une seule d’entre elles.

Contre le peuplement étranger de masse, il faut, par la loi référendaire, mettre en place un système de tri. Les étrangers qui refusent nos valeurs et ne respectent pas nos compatriotes doivent partir. Les naturalisés qui font de même doivent être traités de la même façon et la nationalité française doit leur être retirée.

Contre le pouvoir oligarchique qui pratique une politique contraire à la volonté de la majorité, il convient de le remplacer par un pouvoir authentiquement démocratique, c’est-à-dire qui soit l’expression de la volonté du peuple exprimée par des référendums d’initiative populaire.

Contre les « collabos », il convient de les dénoncer et, éventuellement de les poursuivre en justice pour intelligence avec l’ennemi, le président de la République actuel ayant lui-même dit qu’on était en guerre. Si l’on est en guerre, on a un ennemi qu’il faut nommer et il faut condamner ceux qui font le jeu de l’ennemi. C’est élémentaire et un Georges Clémenceau, en son temps, aurait tout à fait compris cela, tout républicain du parti radical qu’il était.

Enfin, il convient de retirer à l’hérésie au pouvoir son statut de facto d’idéologie officielle. Aucune « valeur » ne peut s’imposer arbitrairement au-dessus de la souveraineté nationale. Tout en maintenant la laïcité de l’Etat, il faut reconnaitre au christianisme sa prééminence vue sa place dans l’histoire nationale, comme on le fait en Russie.

Trier les étrangers pour éliminer les ennemis de la France, remplacer l’oligarchie par la démocratie, dénoncer les collabos qui font le jeu de ceux avec qui nous sommes en guerre, rejeter l’hérésie religieuse d’Etat qui est celle des « droits de l’homme », et remplacer cette expression par celle préconisée par feu le professeur Hayek, prix Nobel : les libertés fondamentales. Tout cela est un programme considérable. C’est au prix d’une telle rupture que nous pourrons sauver la Nation.

Ivan Blot


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 18/08/2016 09:34
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !