Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re: Patrick Buisson sur Sarkozy: "Il a cru me tuer. Il va voir que je ne suis pas mort" [Actualité en France]




« 1 2 (3) 4 5 6 ... 40 »

Re: Patrick Buisson sur Sarkozy: "Il a cru me tuer. Il va voir que je ne suis pas mort"
#7

Patrick Buisson - AFP

COULISSES. La colère de Patrick Buisson ne se calme pas.

En privé, l’ex-conseiller de Nicolas Sarkozy ne mâche pas ses mots à l’égard de l’ancien président après que ce dernier, interrogé par Laurent Delahousse, sur France 2, a confié : « Dans ma vie, j’en ai connu des trahisons, mais comme celle-là, rarement… » L’ancien stratège, qui, depuis le début de l’affaire des écoutes, s’était réfugié dans le silence, semble bien décidé à parler. Et à se venger de Nicolas Sarkozy. « Il a cru me tuer. Il va voir que je ne suis pas mort. Ah, il va voir ce qu’il va voir ! », déclare d’emblée Patrick Buisson à ses interlocuteurs, rappelant que lui était là pendant la campagne de 2012 (et après), quand la plupart des ministres de Nicolas Sarkozy, pariant sur sa défaite, jouaient déjà le coup d’après. Jean-Jacques Bourdin pour BFMTV et le journal le Monde lui ont d’ores et déjà proposé une tribune. Et la liste de tous ceux qui rêvent d’obtenir un entretien avec Patrick Buisson ne cesse de s’allonger jour après jour. C’est à qui offrira la plus belle exposition médiatique, le temps de parole le plus long à celui qui est définitivement en rupture de ban de la Sarkozie. Et pour cause, Patrick Buisson promet d’être sanglant. Il raconte volontiers que ce « n’est pas lui qui a trahi Nicolas Sarkozy, mais Nicolas Sarkozy qui a trahi ses électeurs ». L’ex-conseiller, qui a souvent joué les oracles de la droite, prédisant à la décimale près la victoire du non à la Constitution européenne, en 2005, quand tous les responsables politiques et les sondeurs pariaient sur une large victoire du oui, avance même que Nicolas Sarkozy sera dans l’incapacité de se présenter en 2017. « Il ne pourra pas se présenter devant les Français en 2017, il ne pourra pas même se présenter à la primaire. Il fait système avec François Hollande. »


Valeurs Actuelles





http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 02/10/2014 18:30
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: De Fillon à Sarko, la droite yaka fokon
#8

Les électeurs auront-ils de la mémoire ?

De Fillon à Sarkozy, la droite yaka fokon

Dans la République zombie, les morts ont la vie tenace ! Regardez Sarko, le cumulard de la défaite, Fillon, l’ex-Premier ministre transparent, et regardez même Juppé, le repris de justesse soutenu par Chirac. Sans oublier les insignifiants Le Maire, Bertrand ou Wauquiez, tous ont la solution pour sauver le pays. Il faut dire qu’ils viennent de loin, car si on les écoute, la droite n’est plus au pouvoir depuis au moins Louis Philippe !

Commençons par le plus sourcilleux de cette droite yaka fokon. Mercredi soir, François Fillon était reçu sur BFM par Ruth Elkrief. Fillon joue la carte libérale à sec, et avec lui, c’est un peu la rencontre de Margaret pas cher et du général Augusto Pinocchio. Pour la crédibilité, on repassera. Les 35 heures à la poubelle, la retraite à 65 ans, plus de 100 milliards d’économies, le mammouth fonctionnaire taillé à la tronçonneuse… Fillon vend de la rupture bien moelleuse. La journaliste, sourire pleines dents, n’y croit pas une seconde : « Mais pourquoi n’avez-vous rien fait pendant cinq ans alors que vous étiez au pouvoir » ? Ruth pense comme tous les Français… « J’étais loyal envers le Président », clame pour unique réponse le notable bien comme il faut.

Dans la droite yaka fokon, vous avez aussi le père fouettard, enfin celui qui voudrait l’être. Nicolas Sarkozy s’est enfin lancé. Dans une course contre la montre judiciaire, penseront certains. Il veut remettre de l’ordre ! Alors l’ancien chef de l’État annonce la couleur, comme ses petits camarades : « Vous allez voir ce que vous allez voir », quand il sera au pouvoir. Sarko, enivré par l’euphorie trompeuse des maisons de retraite, se pense comme le messie, le « rempart » contre le « FNPS », selon l’expression du sidérant Geoffroy Didier, « Gad Elmaleh » de service de l’UMP. Sarko promet des référendums en veux-tu en voilà, lui qui a enterré le « non » à Lisbonne. Sarko veut faire ce qu’il n’a pas fait mais qu’il aurait dû faire… tout en sachant qu’il ne pourra rien faire, car pro-européen convaincu.

La droite yaka fokon dispose d’un homme plus malin que les autres, et plus honnête, osons le dire : Alain Juppé. Le maire de Bordeaux, en effet, assume son virage idéologique. Bien loin le temps du sinistre lieutenant de facho-Chirac, celui dont Jospin estimait qu’il n’était guère différent de Le Pen. Juppé a bien changé. Il est franchement mondialiste, s’enveloppe dans la toge blanche de « l’identité heureuse ». Ça fait un peu benêt mais ça grignote les bobos et la gauche désemparée. Juppé, c’est le yaka fokon qui serre la main à l’imam, qui tend la joue rad-soc sur les conseils de son mentor Chirac, lequel – retour d’ascenseur plus qu’attendu – le soutient désormais.

Yaka fokon, voici bien le programme unique de la droite dite de gouvernement, qui n’aurait semble-t-il jamais gouverné. Les électeurs auront-ils de la mémoire ?


Joris Karl
Journaliste




http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 03/10/2014 23:46
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Non, Nicolas Sarkozy n’est pas l’ homme providentiel !
#9

Nicolas Sarkozy Superman

Faut-il que les Français aient la mémoire courte pour que des mouvements
comme la Manif pour tous et autres Sens commun lui fassent les yeux de Chimène ?


Depuis 200 ans, c’est récurrent dans l’ histoire de France : lorsque nos institutions et nos politiques sont bloquées, on fait appel à l’homme providentiel… Ah ! Quels fantasmes refoulés ne se cachent pas derrière ce concept !

Le dernier en date : de Gaulle. Celui qui prétend l’être actuellement : Nicolas Sarkozy. Loin de moi l’ idée de me livrer à une énième séance de « Sarko bashing », mais la naïveté de certains (et surtout ceux de ma génération) me pousse à rétablir quelques vérités sur ce qu’est un homme providentiel, et sur ce que vaut Sarko réellement…

Dans notre histoire, l’homme providentiel est un militaire (souvent) : pensons à Bonaparte, Boulanger, Pétain, de Gaulle… mais surtout un homme doué d’un réel courage (toujours) et d’un patriotisme viscéral. Or, force est de constater que Sarkozy n’est ni l’un ni l’autre…

Quel courage, en 2010, quand il aurait pu briser les syndicats marxistes bloquant les entreprises – comme le fit Thatcher en son temps – avec les réformes des retraites ?

Quel courage, quel patriotisme lorsque, traîtreusement, il nous imposa le traité de Lisbonne en 2008, que nous avions rejeté par référendum en 2005 ?

Quel courage, lorsqu’il réintégra la France dans le commandement intégré de l’OTAN  en 2009, trahissant de Gaulle qui nous avait extrait de la domination américaine en 1966 ?

Faut-il que les Français aient la mémoire courte pour que des mouvements comme la Manif pour tous et autres Sens commun lui fassent les yeux de Chimène ? Ont-ils oublié la théorie du genre introduite à l’école sous Chatel en 2005 ? Comment des gens de conviction comme Wauquiez, Guaino, Gosselin ou Poisson peuvent-ils se faire abuser par cet homme-là et ses belles promesses jamais tenues ? Sont-ils donc aveugles ?

La liste des renoncements et des lâchetés de cet homme serait trop longue à reproduire ici…

Les Français veulent un Poutine, un chef, quelqu’un qui aille « buter les terroristes jusque dans les chiottes », et qui ne s’aplatisse pas devant Bruxelles ou Washington, ou même devant les lobbies LGBT… Non, monsieur Sarkozy, never again !


Imanol Euskara





http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 13/10/2014 22:12
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 2 (3) 4 5 6 ... 40 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !