Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Si on s’intéressait de près au Monde, à Xavier Niel and co qui prétendent imposer le prêt-à-penser ? [Actualité en France]




« 1 2 (3) 4 5 6 ... 27 »

Si on s’intéressait de près au Monde, à Xavier Niel and co qui prétendent imposer le prêt-à-penser ?
#7

Médias - Xavier Niel - Le prêt-à-penser

ALLEZ ! UN P’TIT COUP de SERPILLÈRE !
Quand je pense que leur journaux et service en ligne se paient et qu’en plus ils perçoivent des subventions annuelles, soit de l’argent pris dans nos porte-monnair pour faire tourner leurs boutiques et que non content de cela, on en vient à devoir les renflouer, une ou deux fois supplémentaires par an comme ç’a été le cas l’an dernier, parce que leurs torchons ne font plus recette, ça tord les tripes.

J’en profite pour vous rappeler la video « Méfiez-vous des journalistes ! »



https://www.youtube.com/watch?v=zEM_87VzWiU

 Interview de Claude Chollet, directeur de ojim.fr – Observatoire des journalistes de l’information et des médias  http://www.ojim.fr/  au sujet de la neutralité des journalistes et chroniqueurs TV.

Comme moi vous vous êtes souvent non seulement indignés mais aussi étonnés de la pensée unique de ces médias. Et on est amenés à se poser la question : « comment cela se peut-il ? On a l’impression presque de penser de travers puisque la presse EST UNANIME sur tout ce qui est notre vie politique et sociale ?! »
Cette video nous explique un peu le topo , les graphiques nous montrent les liens, directeurs idéologiques, les intérêts.

– Quelques personnalités médiatiques passées au crible pour savoir qui elles sont et leur parcours
http://www.ojim.fr/portraits/

– INFOGRAPHIES : (littéralement « graphisme d’information »).
http://www.ojim.fr/infographies-de-lojim/
|— « Le MONDE » Dossier sur le journal
|—  http://www.ojim.fr/telechargements/In ... ie+%3A+le+groupe+Le+Monde – (fichier pdf)
|— « Xavier NIEL » Dossier du Bonhomme

Médias - Xavier Niel - Le prêt-à-penser

Médias - Xavier Niel - Le prêt-à-penser


|www.ojim.fr/telechargements/In ... phie+%3A+Xavier+Niel ;(fichier pdf)
|— « Marc Ladreit de Lacharrière » (le généreux employeur des proches de Fillon, est le co-fondateur de SOS Racisme)

Marc Ladreit de Lacharrière :
la passion des médias au cœur des réseaux

« Un homme à la zone d’influence considérable, sans doute plus grande encore que celle d’un ministre. Enquête sur un personnage au cœur de toutes les décisions importantes, navigant entre mécénat et cynisme économique. L’un des inconnus les plus puissants de France », « L’évangile selon St « Marc » », franceinfo.fr, 13/11/2011

Extraits. Pour voir l’ensemble du parcours, des pouvoirs et des réseaux du bonhomme ouvrir le pdf

Cet homme richissime, dont l’influence occulte est considérable, est présent dans le monde des agences de notation depuis 1992, en acquérant l’agence de notation anglaise de banques IBCA, en achetant en 1997 l’agence de notation américaine Fitch, devenue la 3ème agence mondiale de notation, puis en lançant une OPA, sur la 4ème agence de notation Duff & Phelps, devenant par la suite Fitch Ratings. « Pour Fitch, sa filiale de notation, MLL s’est surpassé. Son advisory committee réunit un concentré de maîtres du monde de tous bords politiques : Valéry Giscard d’Estaing, Hans Tietmeyer, Lamberto Dini, Laurent Fabius, Paul Volker… », « Les réseaux de Marc Ladreit de Lacharrière », lexpansion.lexpress.fr, 01/03/2003. En juillet 2013, cette agence a annoncé « avoir dégradé la note souveraine de la France de AAA à AA+ » (« Fitch Rating dégrade à son tour la note de la dette française à AA+ », latribune.fr, 12/07/2013).

A lire aussi :

Médias enfumeurs et corrompus - La propagande anti-démocratique de la télévision totalitaire
Clefs de langage de certains journalistes au service de la bien-pensance

Il devint en 1994 président de Sefimeg après avoir acheté, pour 3,7 milliards de francs, l’ensemble des biens des AGF, le premier propriétaire européen d’immeubles locatifs. En 2005, acquisition d’Algorithmics, leader des logiciels de gestion du risque financiers ; en 2010, rachat de Vega, leader français de l’exploitation de salles de spectacles, de sport et de manifestations économiques, et prise de participation à 40% dans « Gilbert Coullier Productions », n°1 français de l’organisation de spectacles (Johnny Hallyday, Céline Dion, Michel Sardou, Gad Elmaleh, Laurent Gerra, etc.) et le même pourcentage dans Auguri Productions (Diam’s, Vanessa Paradis, Juliette, etc.). En 2011, participation de 34% dans le Groupe Lucien Barrière (hôtels, casinos).

Parcours professionnel dans les médias

Il prend une participation de 30% dans Le Point et 12 % dans L’Expansion, essaie de racheter Les Échos en 2007 (mais Bernard Arnault l’emportera) et La Tribune (2008). Il détient, à partir de 1993, le groupe Valmonde (Valeurs actuelles, Le Spectacle du monde, Le Journal des Finances). Dans Les Bonnes fréquentations, Histoire secrète des réseaux d’influence (Livre de poche, 1998) Sophie Coignard et Marie-Thérèse Guichard affirment que « Marc de Lacharrière a racheté voici quelques années l’hebdomadaire Valeurs actuelles pour le mettre au service des idées défendues par Philippe Séguin », son condisciple de la promotion Robespierre. Ayant échoué dans cette tentative, il vend le groupe à Serge Dassault, empochant 70 millions de francs de bénéfices.

Fondateur de la Fondation « Culture & Diversité »présidée désormais par sa fille Éléonore et Élise Longuet (fille de Gérard Longuet) dont la mission est « de favoriser l’accès des jeunes issus de l’éducation prioritaire aux arts et à la culture. » Pour la financer il reverse l’intégralité de ses bonus, soit près de 1 million d’euros par an (« Les petits secrets de Marc Ladreit de Lacharrière, le patron de Fimalac », capital.fr, 16/04/2012. La Fondation « permet à 2 700 élèves d’élever leur esprit, d’intégrer pour une poignée les grandes écoles d’art ou encore de se produire au Théâtre du Rond-Point, à Paris. Quant à notre Ardéchois, il n’y manque jamais les spectacles d’impro coordonnés par son nouvel ami, Jamel. » (Idem). En juin 2013, « François Hollande et une partie de son gouvernement se sont retrouvés au théâtre du Rond- Point à l’occasion de l’anniversaire de la Fondation Culture et Diversité » (voir les photos). Le club Averroès « a signé [en 2010]? un partenariat avec la Fondation “Culture et diversité” de Marc Ladreit de La Charrière, afin de placer 5 jeunes dans des productions de la filiale MFP. » (Médias et diversité rapport annuel 2010 du Club Averroés). Multimédia France Productions (MFP) « est une société de droit privé, détenue à 100% par le groupe France Télévisions, filiale

Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique http://www.ojim.fr

spécialisée dans la production de programmes télévisuels et le sous-titrage » (source : wikipédia). MFP produit notamment « La Nuit du Ramadan » sur France 2.

Il a participé à la création de la Fondation « Agir contre l’exclusion »créée par Martine Aubry, « qui agit contre l’exclusion du marché du travail des personnes issues de l’immigration. » (lien : ) et en fut vice-président de 1993 à 2002.

Membre du Siècle, de Bilderberg,

marc-ladreit-de-lacharriere

|—  http://www.ojim.fr/portraits/marc-ladreit-de-lacharriere/

Les ACTUALITÉS
http://www.ojim.fr/ojim/actualites/

***
Laisserez-vous périr la liberté d’expression en France ?

Je soutiens le combat de RL et RR, je défends la liberté d’expression, je signe…

Je signe aussi pour Robert Ménard (Boulevard Voltaire)


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 03/02/2017 00:07
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Decodex : quand L' ImMonde distribue les bons et mauvais points... et se fait épingler
#8

Decodex  l'Immonde enfumeur subventionné par le peuple
La dernière démarche du monde.fr visant à lutter contre les fausses informations a fait l'objet de nombreuses critiques

Depuis le 1er février, la version web du Monde propose un kit de vérification de l’information sur la toile. Censé lutter contre les «fake news» et financé par le fonds Google, il classe les sites selon leur «fiabilité». Au risque de surprendre.

«Au Monde, nous n’avons jamais renoncé à cette bataille des faits. Nous avons toujours considéré qu’une grande rédaction, alimentant à la fois un quotidien et un site généralistes, se devait chaque jour de révéler, de vérifier, de hiérarchiser et de mettre en perspective des informations.» Le ton est solennel. Dans un édito publié le 2 février, Jérôme Fenoglio, directeur du quotidien Le Monde, présentait le «Decodex».

A lire aussi :

Si on s’intéressait de près au Monde, à Xavier Niel and co qui prétendent imposer le prêt-à-penser ?
Quels sont les sites respectables et les « fachos » ? Le Monde distribue médailles et bonnets d’âne

Clefs de langage de certains journalistes au service de la bien-pensance

C’est dit : L' imMonde ne publiera aucune tribune de Marine le Pen ou du FN ! (3 articles)

Le monde, l'Immonde et son Décodex et Xavier Niel 3

« Les journalistes ne sont pas les victimes de la censure mais les vecteurs »

La liste des 200 médias les plus subventionnés par l’État français (8 articles)

TOUS LES I-MEDIAS
Dictature Allemagne / UE : lourdes amendes pour Facebook s'il ne supprime pas les "intox" (2 articles)
[UE] L’Europe veut empêcher toute critique de l’Islam en en faisant un délit
Les nouveaux chiens de garde A qui appartiennent les Médias en France - Pierre Jovanovic
Les dessous des médias (manipulations, mensonges, mauvaises traductions ...)
Quand les médias prennent les Français pour des cons
Médias De Masse et Audiovisuel - Monopole, Manipulation et Corruption
"L'empire invisible" Le nouvel ordre mondial, mise en place de la manipulation de masse
Zap'ing : L'incroyable enfumage médiatique - Marine Le Pen - Novembre 2013

Le decodex, outil de l'immode pour savoir si l'info est fiable, est en ligne

Fruit du travail des «Décodeurs», rubrique du monde.fr chargée de «vérifier» la parole publique, il se veut un outil de référence pour aider l’internaute à choisir son information. Il a été financé par le fonds Google. Samuel Laurent, boss des «Décodeurs», évoque un montant compris entre 50 000 et 60 000 euros.

Sur la planète Monde, le label rouge n’est pas signe de qualité

Comment cela fonctionne ? Le «Decodex» est une sorte de boîte à outils numérique. Elle propose notamment un moteur de recherche ainsi qu’une extension pour navigateur. Le classement des sites se fait par couleurs : gris pour les sites collectifs, bleu pour les parodiques. En vert, comme avec les feux de circulation, vous pouvez y aller. On est sur du crédible. En orange, attention ! Il s’agit de publications «peu fiables ou très orientées». Le rouge est associé aux sites «pas du tout fiables, complotistes ou trompeurs».

Decodex la désinformation du journal Le Monde

Depuis son entrée en fonction, le quotidien vespéral fait face aux critiques. Il faut dire qu’en répertoriant environ 600 sites, difficile de contenter tout le monde. Que ce soit au niveau de la démarche en elle-même ou de la manière de classer les publications, le titre contrôlé par le trio Pierre Bergé - Xavier Niel - Matthieu Pigasse ne s’est pas fait que des amis.

BuzzFeed est tout pardonné

De nombreux observateurs se sont interrogés sur la manière dont Le Monde a classé les publications. «Dans ce travail, nous n’avons pas tenu compte de la nature des positionnements politiques ou idéologiques des sites, des pages ou des comptes sur les réseaux sociaux étudiés. Notre seul critère a été leur respect des règles journalistiques (croisement des sources, vérification, etc.)», a affirmé Samuel Laurent.

2016, année noire pour les médias mainstream

Pourtant, à y regarder de plus près, certains «labels» ont de quoi étonner. Ce qui n’est pas surprenant, c’est la couleur verte qui est associée à l’écrasante majorité de la presse mainstream française et étrangère. Pour L’Obs, Libération, L’Express, CNN, la BBC ou… Le Monde, que les internautes se rassurent, «Les Décodeurs» ont donné leur blanc-seing.

Lire aussi : RT's Ultimate Guide to MSM

Mais qu’est-ce qui fait donc virer un site au orange ? Dans les griefs retenus par «Les Décodeurs», on trouve le qualificatif «militant». Visiblement, le quotidien vespéral rejette cet adjectif et peu importe s’il est régulièrement accusé de complaisance vis à vis de l’Occident et de l’OTAN. En mars 2015, lors de la visite du secrétaire général de l’Alliance, le Norvégien Jens Stoltenberg, une journaliste du Monde s’était livrée à une interview qui avait fait des émules tant les questions qu’elles avaient posé étaient défavorables à Moscou.

Décodex ou Déconex - Le Monde, l'immonde

En septembre de la même année, Le Monde publiait un graphique censé démontrer la répartition des victimes du conflit syrien. Le travail du quotidien faisait apparaître une majorité écrasante de morts imputables au gouvernement de Bachar el-Assad, bien plus que l'Etat islamique. Hors les données provenaient du Réseau syrien des droits de l'homme (RSDH). Un organisme connu pour son positionnement anti-Assad et financé, selon plusieurs médias, par l'Occident. Fadel Abdoul Ghany, président du RSDH, avoue d'ailleurs ne pas comptabiliser le nombre de victimes dans les rangs des pro-Assad. Ce qu’a reconnu à demi-mots le journaliste Nicolas Hénin : «Le président du RSDH admet avoir très peu d’information sur les pertes dans les rangs du régime.»

Lire aussi : Crise du système médiatique : irrationalité à tous les étages !

Mais il y a bien plus surprenant. Ainsi, L’Humanité, «quotidien d'information généraliste, ancien organe central du Parti communiste français, classé politiquement à la gauche de la gauche» selon «Decodex» bénéficie du bon code couleur. Le journal ne serait donc pas «militant». Sur les réseaux sociaux, les réactions ne se sont pas faites attendre.

Decodex la désinformation du journal Le Monde 2

RT France s'est vu classé dans la catégorie orange. Si Le Monde admet que notre média «peut présenter des enquêtes de qualité», il nous reproche notre «biais» pro-russe. Une tare que la chaîne qatarie Al Jazeera ne s'est pas vue reprochée. Appartenant au gouvernement de Doha, cette dernière a passé le test haut la main et a gagné sa pastille verte. Elle se retrouve pourtant régulièrement au cœur de polémiques. D’après le média suisse RTS, «dans le monde arabe, on l'accuse carrément de flirter avec les idées des djihadistes du groupe Etat islamique (EI)». Cette différence de traitement entre RT France et la chaîne qatarie n’a pas manqué de faire réagir sur la toile. Certains internautes ont parlé d’un manque de «crédibilité» de l’outil du quotidien parisien.

Décodex - Le Monde la grande escroquerie, la grande désinformation

Buzzfeed, à l’instar d’Al Jazeera, a obtenu la faveur du Monde. Le 10 janvier, la version américaine du site prenait une décision à l’éthique journalistique douteuse. Alors que CNN (elle aussi classée en vert) rendait public l’existence d’un rapport compromettant sur Donald Trump sans en publier le contenu arguant que ses journalistes n’avaient pu vérifier les informations, BuzzFeed a fait le pari inverse en mettant en ligne les 35 pages dans la foulée des révélations de sa consœur.

Trump  des médias américains étrillent BuzzFeedNews pour son manque d’éthique journalistique

Pourtant, Ben Smith, rédacteur en chef du site, soulignait que les allégations n’avaient pu être vérifiées. Sa décision lui a valu les foudres d’une bonne partie de la presse américaine. Mais après tout, pastille verte ou pas, Le Monde a couvert ses arrières en précisant que ces sites sont «en principe plutôt fiables». Personne n’est à l’abri d’une boulette.

Orwell 2.0 ?

Au-delà des bons points distribués, c’est la démarche en elle-même qui interpelle anonymes et personnalités. Dans un édito au vitriol, Elisabeth Lévy, fondatrice de Causeur, s’est interrogée sur la pertinence de ce projet : «C’est tout de même curieux. En général, les journalistes du Monde n’aiment pas du tout qu’on les accuse d’être des donneurs de leçon. Or, voilà qu’ils se proclament eux-mêmes arbitres des élégances morales de la profession. Au nom de quoi le service "Décodeurs" du Monde serait-il habilité à décerner des brevets de fiabilité ? N’y aurait-il pas un petit conflit d’intérêt dans le fait que Le Monde, qui est producteur d’information, soit aussi celui qui délivre l’AOC ?»

Au Monde, on décode à pleins tubes! Decodex

Même chose du côté de l’économiste Jacques Sapir. Celui dont le blog s’est vu coloré en orange par «Les Décodeurs» a confié son analyse du «Décodex» à RT. Il dénonce une démarche d’auto-promotion : «C'est typiquement une méthode utilisée par Le Monde pour se faire mousser et de la publicité. Si on veut effectivement avoir un site ou une extension qui répertorie et classe les différentes plateformes qui diffusent de l'information pourquoi pas, mais cela ne devrait pas venir d'une institution comme Le Monde qui est partie prenante de la blogosphère. C'est typiquement une méthode d'autopromotion et d’auto-publicité du quotidien.»

Décodex du lemondefr  «Le fact-checking

Il doute également de la pertinence de la démarche : «Face à cet outil, il y aura deux types de réactions. Soit le lecteur est convaincu par ce que dit Le Monde et de toutes les manières, il n'ira pas regarder ou s'informer sur les sites désignés. Soit il s'agit d'un lecteur méfiant naturellement [...] Ce lecteur-là va directement voir que Décodex est sponsorisé par Le Monde et qu'il correspond donc à ce que pensent les journalistes du Monde et que cet outil n'est pas formellement objectif.»

Lire aussi : Inquiète après l'élection de Trump, Bruxelles veut contraindre Facebook à éradiquer les «fake news»

A l’instar de Philippe Béchade, collègue de Jacques Sapir au sein du collectif des Econoclastes, de nombreux internautes ont critiqué la trouvaille numérique du quotidien vespéral.

Le Monde décodex la stasi

Le Monde en conquête

Le «Décodex» n’est qu’une des armes de la croisade du Monde contre les «fake news». Un peu dans la veine de ce qu’avait proposé le gouvernement en février 2016 et son site www.ontemanipule.fr, les journalistes du quotidien ont décidé de mettre à disposition de tous un «kit pour vérifier l’information».

Decodex la désinformation du journal Le Monde 4

Notamment destiné aux enseignants, le document contient «des conseils utiles, illustrés par des dessins, cas pratiques et exercices». La rédaction du Monde est ambitieuse, elle espère ainsi aider tout enseignant qui souhaite s’investir dans l’éducation aux médias en classe.

L'Immonde s'engage dans l'éducation de l'information

De là à voir des professeurs interroger leurs élèves à coup de «Pourquoi il est important de vérifier une information avant de la partager ?» ou distiller les «conseils pour reconnaître une théorie complotiste» de l’équipe «Des Décodeurs», il n’y a qu’un pas qu’il appartient à chaque enseignant de franchir.

Lire aussi : Le gouvernement s’attaque au «complotisme» et récolte les moqueries

Les détracteurs du projet ne sont pas au bout de leurs peines à en croire les responsables du «Décodex» : «Nous n’allons évidemment pas en rester là. Nous souhaitons améliorer et compléter cet outil, en fonction de vos remarques et de vos critiques, et lui adjoindre d’autres fonctionnalités. Nous voulons aussi mobiliser une communauté d’internautes volontaires pour nous épauler. Nous travaillons également avec des chercheurs autour de la question de l’automatisation des vérifications, ce qui contribuera à enrichir notre outil.»

Lire aussi : La Russie répliquera «coup pour coup» à toute tentative de restreindre la diffusion de RT

Le mot de la fin pour Jérôme Fenoglio : «Notre objectif n’est nullement d’orienter le débat public : nous souhaitons contribuer à le stimuler en le préservant mieux de ceux qui cherchent à l’étouffer par la prolifération de contenus fallacieux ou tendancieux. Notre démarche n’est ni mercantile ni hégémonique.» Nous voilà rassurés.

Baromètre des médias, l’intérêt des Français pour l’actualité au plus bas depuis 2002

Reste que la tâche des journalistes du Monde s’annonce ardue. Le 2 février, La Croix publiait son baromètre annuel des médias. Leur crédibilité est en chute libre.

Marine Le Pen - Présidentielle 2017 - Au Nom du Peuple
Campagne Présidentielle 2017 de Marine Le Pen " Au nom du Peuple" - Front National patriote


Publié le: 04/02/2017 16:50
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Informations : l’indicible porte de sortie
#9

Pujadas-et-Elkabbach

La confiance est rompue entre le public et les journalistes et médias

Entre des sources alternatives de qualité très variable et des médias ayant pignon sur rue aux ordres (mais de qui ?), le citoyen lambda qui serait encore soucieux de s’informer est mal loti. Gober la doxa du pouvoir officiel et de ses donneurs d’ordres ? Elle a parfois un goût ranci de Propagandastaffel. Fouiller le maquis du Web à la recherche des infos ? Il s’y trouve le meilleur comme le pire. Rares y sont les sources complètes, homogènes, suffisantes, et rares aussi sont les éditeurs vraiment indépendants.

A lire aussi :

La liste des 200 médias les plus subventionnés par l’État français (9 articles)
Médias enfumeurs et corrompus - La propagande anti-démocratique de la télévision totalitaire (8 articles)
Emmanuel Macron un peu trop présent dans les médias, selon Eugénie Bastié
Marine Le Pen : Lettre ouverte au Président du CSA

La confiance est rompue entre le public et les journalistes et médias, les études sociologiques le démontrent : les journalistes côtoient, sur le banc d’infamie de l’opprobre plébéienne, les politiques et les syndicalistes. Cela n’altère en rien l’arrogance de certains d’entre eux qui poursuivent, sous les projecteurs, la diffusion de leur bien-pensance compatible avec les objectifs des propriétaires et des annonceurs. La déontologie n’est, dans la plupart des cas, qu’une variable d’ajustement. Être paranoïaque face à son journal papier, sa télévision, sa radio ou une page Web officielle est donc salutaire et indispensable, mais c’est fatigant, à la longue. Ce n’est guère mieux avec le « dark Web » de la « réinfosphère » et des réseaux sociaux : pléthore de sites, pas de moyens suffisants pour contrôler l’information, et souvent des biais idéologiques qui se manifestent au mépris de la vérité factuelle ou de la rigueur analytique.

Aujourd’hui, pour la presse écrite sur du papier, le citoyen-contribuable doit faire un triste constat : la diffusion payante des médias classiques est très insuffisante pour atteindre le seuil de rentabilité, et les finances publiques pallient cette carence dans des proportions colossales.

Ajoutée à la niche fiscale dont bénéficient les journalistes, l’ardoise est lourde. La solution de bon sens apparaît comme évidente : il faut couper toutes les subventions qui relèvent de l’acharnement thérapeutique pour ces pauvres journaux en fin de vie. Et si les journaux se mettent, les uns après les autres, en liquidation judiciaire, tant pis ! De nouveaux titres émergeront, peut-être, qui sauront que l’on juge un arbre à ses fruits.

Des journalistes seraient mis sur la paille avec cette méthode ? Certes. Rien de plus normal. Mais est-ce plus moral de gaspiller de l’argent public pour qu’ils ne soient plus lus que par un lectorat en peau de chagrin, et qu’ils pontifient ad nauseam sans jamais se remettre en cause ? Un journaliste ne devrait jamais pouvoir être fonctionnaire, ces deux statuts devraient être mutuellement exclusifs.

Que faire d’une agence de presse idéologisée comme l’AFP ? [Association Française de Propagande] Une fois que plus aucun de ses effectifs ne pourra prétendre à un statut relevant du fonctionnariat, une fois transformée en société normale, il faudra, là aussi, trancher dans le vif, soit en vendant s’il se trouve un acquéreur, soit en la laissant faire faillite parce qu’elle n’aura pas réussi à se financer par son activité.

Enfin, pour l’audiovisuel, public ou non, il faudrait qu’un jour les mots dont se gargarisent ces médias (éthique, pluralité, ouverture, neutralité, déontologie) fassent l’objet de contrôles pour de vrai, avec des sanctions qui font mal. Jusqu’à supprimer la concession de fréquence si cela se révèle nécessaire.

L’objectif n’est pas de faire, des journalistes et des médias, des boucs émissaires, mais seulement de constater que l’heure est à la chirurgie, pas à l’homéopathie. Bien-pensance oblige, aucun homme politique qui briguerait un mandat ne peut inscrire cela dans son programme.

Rémy Mahoudeaux


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 09/02/2017 05:56
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 2 (3) 4 5 6 ... 27 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !