Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re: Le départ des Anglais : une vraie chance pour l’Europe [Actualité en Belgique]




« 1 2 (3) 4 5 6 ... 26 »

Re: Le départ des Anglais : une vraie chance pour l’Europe
#7

Carte de l'Europe

Le succès du BREXIT : une occasion d’obliger l’Union Européenne à faire enfin une politique pro européenne !

Le contexte : avant que d’en sortir, la question me parait être d’abord de savoir si la Grande Bretagne aurait dû y rentrer …
En termes géopolitiques, la séparation entre le bloc américain et le bloc continental européen est-elle l’Atlantique ou la Manche ? La question mérite d’être posée…
En termes ethniques, culturels et religieux, la proximité des anglais et des américains n’est elle pas une évidence?

Dans l’histoire, l’attitude anglaise vis à vis du continent a été équivoque et à géométrie variable. Dans sa période la plus récente elle a été sur un plan politique, économique, financier et migratoire complice du grand frère américain plus que partie prenante européenne.

Tout d’abord hostile à son adhésion, la Grande Bretagne est rentrée pour y imposer sa vue strictement commerçante d’une Europe sans pouvoir politique. Par les votes, ses vétos, le soft power qu’elle a exercé auprès des instances européennes, la puissance anglaise non seulement ne s’est pas intégrée mais a en permanence, et sur tous sujets, travaillé contre une véritable souveraineté européenne, contre la monnaie européenne sans même daigner y rentrer, contre les conditions de sa puissance, contre son harmonisation sociale et fiscale, mais pour l’ élargissement sans fin de l’Union Européenne au détriment de sa profondeur. Pour comble l’obtention grâce à de honteuses complicités dans les pouvoirs politiques des autres nations, du retour ( i want my money back) des deux tiers de la différence entre ce que les Anglais paient et ce que qu’ils reçoivent de l’Union européenne et, autre dérogation, du droit de quitter à sa convenance (opting out).

Comme Nicole FONTAINE et les disciples de Dominique VENNER aujourd’hui ou le général de GAULLE hier, j’estime qu’une Grande Bretagne hors d’Europe, c’est une grande chance ( la dernière ?) de sauver et relancer un vrai projet européen, indépendant et puissant. Le monde bouge, partout. Il est plus de temps pour le continent européen de poursuivre un projet commun, s’il ne veut pas être hors jeu dans ce siècle qui voit ressurgir une multipolarité à taille continentale. Refonder l’empire carolingien, une Europe resserrée, dynamique, homogène, voici l’urgence.

Philippe MILLIAU



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 24/06/2016 18:50
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Le Brexit, c’est d’abord le refus du naufrage multi-culturel imposé par Bruxelles
#8

Les traitres Merkel Cameron Hollande

Le choeur désemparé, affolé, de la volaille politico-médiatique européenne crie misère, ce matin du 24 Juin 2016. Le temps est enfin venu pour lui de dresser la liste des erreurs commises de toutes parts avec assez de constance et de stupide aveuglement pour que la décision de la Grande-Bretagne soit désormais prise.

D’ores et déjà, le sentiment d’être submergés par les vagues migratoires que rien ne semble devoir stopper me parait dominer tout le reste. Les problèmes purement intra-européens, notamment économiques, sont, c’est ma conviction, dépassés par ce simple paramètre : nos bergeries ouvertes à tout vent sont investies par toutes sortes de loups, lesquels ont entrepris de démanteler tout ce qui pourrait y ressembler à une forme quelconque de résistance.

La Grande-Bretagne offre ainsi deux visages.

Il y a celui, fermé, des camps de clandestins à Calais et ailleurs, vitrine d’une politique supposée ferme contre l’immigration sauvage. On laisse les continentaux gérer un problème que l’on fait semblant de considérer comme prioritaire.

Brexit : le souverainisme à la mode britannique (17 articles)
[UE] L’Angleterre quitte l’Europe des traitres
(8 articles)

Derrière ce masque de fermeté qu’eurent porté, à la tête, cependant, d’une vraie puissance planétaire, un Pitt ou un Disraeli, la réalité charnelle du pays est celle d’une putréfaction avancée, faisandage entretenu et magnifié par un fort dangereux pari communautaire. Lequel pari accouche aujourd’hui d’une tragédie.

Des villes entières et des quartiers sous contrôle islamique, des tribunaux de la charia régissant un domaine civil de plus en plus étendu, une radicalisation religieuse chaque jour plus évidente, au secret des murs d’écoles coraniques où la Loi commune n’entre plus, des accommodements déraisonnables jusque dans les armées, la Police, la Justice, là est la colonne vertébrale du monstre enfanté par les tenants d’un multi-culturalisme qui montre clairement ses limites. L’élection du très observant et prévisible  Sadiq Khan au poste de Lord Mayor est venue, il y a peu, compléter le tableau de ce qui n’est rien d’autre qu’une étape dans un processus de subversion.

En marge de cela, une criminalité d’un type nouveau est née, qu’occupe, massive, l’exploitation sexuelle des femmes, voire des fillettes, par des gangs principalement pakistanais. Ici disparait, sous le mépris des corps, le racisme anti-blanc, la violence inspirée par une religion dite supérieure, toute trace d’une humanité que l’Europe pourtant meurtrie par le vingtième siècle, dilapide, désinvolte et criminelle, après l’avoir sauvée à plusieurs reprises, au prix du sang. Sans doute s’est-elle épuisée dans ces exercices-là.

Les Britanniques possèdent une longue Histoire de navigation au large de l’Europe. Ils viennent de voter contre la dernière étape d’un asservissement général dont ils ont mesuré les conséquences. Leur souveraineté retrouvée sera aussi pour eux le droit restauré de nettoyer leur pays des scories laissées par le laxisme assassin imposé par les automates anonymes de Bruxelles.

Certes les dangers nés de ce choc ne manquent pas. L’implosion de la Grande-Bretagne est un risque. Nos voisins en ont connu d’autres, et d’aussi raides. Les Bourses ? Elles remonteront, ou baisseront pour d’autres raisons. La caste qui fait l’opinion chez nous a très tôt ce matin commencé son très logique et attendu travail de désinformation : « Le Brexit, c’est l’économie et rien qu’elle« . Inexact. Le Brexit, c’est, avant l’économie, dans la tête des gens, dans leur coeur, dans leur chair, l’intuition du naufrage d’une civilisation deux fois millénaire, sans miracle cette fois. Et le refus viscéral d’en être l’une des victimes.

Jean Sobieski


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 24/06/2016 18:56
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: La victoire du « out », un formidable « stop » à la déferlante migratoire
#9

Brexit out

Bravo les Anglais ! La victoire du “out” est une formidable nouvelle pour tous les peuples européens, que Bruxelles et toutes les élites complices ont toujours ignorés. Ce tremblement de terre qui secoue la City et les marchés, qui tétanise l’UE, aura dans les mois qui viennent des conséquences aussi importantes que la chute du mur de Berlin. L’Europe impérialiste de Bruxelles a vécu. L’Union européenne va éclater tout comme l’Union Soviétique s’est désintégrée il y a plus de 25 ans. Toute dictature mène tôt ou tard à la révolte des peuples opprimés.

La victoire du “out”, c’est d’abord la victoire de la simple vérité sur l’odieuse désinformation pratiquée par les élites dirigeantes et la presse aux ordres.

Mais le peuple anglais, suffisamment mature, est resté sourd aux ridicules menaces d’apocalypse prêchées par le camp du “in”.

A lire aussi:

Brexit : le souverainisme à la mode britannique (17 articles)
[UE] L’Angleterre quitte l’Europe des traitres
(9 articles)
«Dehors c’est dehors !» : cinq menaces de dirigeants qui ont échoué contre le Brexit
Le Brexit, c’est d’abord le refus du naufrage multi-culturel imposé par Bruxelles
Un frexit sinon rien !
Les Anglais se tirent de l’Europe !
Le départ des Anglais : une vraie chance pour l’Europe
Aujourd’hui le Brexit, demain le Frexit !
Alors, BHL, toujours aussi con ?
Brexit : BHL a encore perdu une occasion de se taire !
Ils font dire n’importe quoi aux sondages :88% des Français pour le Frexit et ensuite 64% contre !
Un taxi londonien (comme 17,4 millions de pro Brexit) se réjouit de la sortie de l’UE
La victoire du Brexit annonce-t-elle celle de Trump ?
Jacques Sapir : "« Il y aura en réalité très peu de changement »"
Un vent de liberté souffle sur l’Europe !
Les Anglais font un bras d’honneur à l’Europe !
AUDIO / Louis Aliot : « C’est une occasion rêvée de rebâtir l’Europe des nations ! »
AUDIO / Nicolas Bay : « Ce vote doit être respecté, et nous devons nous en inspirer en France ! »
La victoire d’un peuple
Brexit : les catholiques anti-catastrophistes ont voté « leave »
Ils ont osé !
AUDIO / Hervé Mariton : « L’union européenne a péché par défaut de subsidiarité et de débat »
AUDIO / Nicolas Dhuicq : « La volonté de maintenir une tradition et une culture européenne a joué ! »
See EU later, Mr Cameron !
Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (545 articles)
[UE] Haute trahison politique de plus: La Turquie en Europe, c’est fait dans 2 ans ! Allah Akbar ? (74 articles)
Eurabia ou l’islamisation de l’Europe : le pire complot de tous les temps (4 articles)
Bruxelles veut vingt millions de migrants légaux en plus des illégaux !
Faire commerce de l’immigration, dernière trouvaille des libéraux-libertaires

Massacre à Magnanville: le musulman Larossi Abballa assassine un policier et son épouse (29 articles)
Les droits de l’homme contre le peuple - Jean-Louis Harouel

La victoire du “out”, c’est la victoire de la volonté populaire sur l’odieuse ingérence d’Obama, du FMI et autres oiseaux de malheur qui se sont invités dans la campagne du référendum. Mais heureusement, leur sournoise entreprise d’intoxication a été largement contre productive.

La victoire du “out”, c’est la victoire du peuple patriote, qui entend sauver son identité en péril, contre des élites bruxelloise tiers-mondistes, qui n’ont cessé de brader nos racines judéo-chrétiennes et notre culture gréco-latine. Elles ont accueilli en masse des communautés qui refusent de s’intégrer et rejettent notre mode de vie occidental. Ces élites des beaux quartiers bien protégés, n’ont fait que nier les réalités, et n’ont fait qu’exaspérer toujours plus les couches populaires qui subissent de plein fouet le choc des cultures.

La victoire du “Out”, c’est un formidable STOP à la déferlante migratoire.

La population  anglaise a augmenté de 535000 habitants en 2015. Dont 315000 immigrés ! Mais on notera qu’en France, l’INSEE aux ordres nous ment en voulant nous faire croire que le solde migratoire n’est que de 30 à 40000 personnes !! Assez d’hypocrisie, de tromperies et de trahisons.

La victoire du “out”, c’est la victoire du droit des peuples à décider de leur propre avenir et de celui de leurs enfants. Ce droit élémentaire que Bruxelles leur a confisqué.

La victoire du “out”, c’est la victoire de la liberté face à la dictature bruxelloise. Combien de lois, nationales ou européennes, ont interdit aux peuples de s’exprimer sur les méfaits de l’immigration ?

La victoire du “out”, c’est la victoire du peuple sur le mépris des élites à son égard et contre l’aveuglement d’une caste au pouvoir restée sourde et aveugle aux cris de détresse des citoyens.

La victoire du “out”, c’est la victoire du peuple sur l’arrogance des élites.

La victoire du “out”, c’est la victoire du peuple sur les bureaucrates aux salaires mirobolants, qui légifèrent de manière brutale sur des pans entiers de notre économie. Ils règlementent la pêche alors qu’ils sont incapables de faire la différence entre une “sole et un thon”. Ils ont détruit une grande partie de l’économie rurale, ruinant des milliers de petits exploitants.

La victoire du “out”, c’est la victoire de la sagesse sur l’irresponsabilité d’une caste européenne, qui s’est révélée incapable de gérer la crise de l’euro ou la crise migratoire. Alors que plus rien ne va sur le continent, on a osé dire aux Anglais que tout serait pire s’ils quittaient l’Union !  Un peu léger comme argument !

Mais cette victoire du “out”, c’est aussi la victoire de Marine Le Pen, qui n’a cessé de dénoncer l’insupportable dictature bruxelloise qui détruit notre pays avec la complicité de l’UMPS, sans jamais consulter le peuple français.

Il est clair que la campagne de 2017 va se jouer sur l’immigration et le maintien ou non dans l’Union Européenne. L’affolement des dirigeants bruxellois et nationaux, qui n’ont cessé de se “sucrer” sur le dos des contribuables, est flagrant. C’est leur trône qui vacille et c’est cela qui leur fait peur. La perte de tous leurs privilèges. Ils sont la noblesse de l’Ancien Régime qui saignait le peuple et qui a tout perdu avec la Révolution.

Merci au peuple anglais qui vient de donner une magistrale claque à l’establishment et qui apporte un formidable message d’espoir aux autres citoyens européens, qui ne supportent plus le joug bruxellois.

Jacques Guillemain

***

A VOIR AUSSI:

TV LIBERTES:
EDITION SPÉCIALE / VICTOIRE DU BREXIT

JOURNAL DU VENDREDI 24 JUIN 2016


https://www.youtube.com/watch?v=-9w4lL_TW4A

Malgré la propagande du camp européiste, malgré les sondages fluctuants et les épouvantails de crainte agités, les Britanniques se sont bel et bien prononcé en faveur de la sortie de l’Union Européenne. L’occasion peut-être de refonder une Europe digne de ce nom. Natasha Koenisberg.

Finie l’attitude équivoque de la Grande-Bretagne ! Finie l’adhésion à l’UE à géométrie variable. Cette fois, la Grande Bretagne est belle et bien en dehors de l’Union Européenne. Avec un résultat bien plus tranché que prévu, le Brexit a été accepté par près de 52 % des Britanniques et ne se prête pas à la confusion – ou “manipulation” – du scrutin présidentiel autrichien… Après une adhésion à la communauté en 1973 et plusieurs vétos de la France, déjà sceptique quant à l’adhésion britannique, l’histoire est en partie bouclée. Le pays, à jamais perçu comme le cheval de Troie des Etats-Unis, s’est convaincu qu’il valait mieux jouer son avenir en dehors du joug bruxellois. Motivée par les perspectives commerciales qu’offrait une communauté économiques, la Grande-Bretagne a longtemps su imposer sa vision mercantile aux institutions européennes.
Le profit sans les contraintes, c’est un peu ainsi que l’on pourrait résumer les 40 ans et des poussières d’adhésion de la Grande-Bretagne. Favorable à l’élargissement sans borne, mais hostile à Schengen dont elle restera toujours éloignée, favorables aux échanges mais hostile à la monnaie commune, le double jeu britannique est donc terminé. Le réveil de Londres s’est fait avec une chute importante de la livre sterling, un peu en guise de démonstration que le jeu était fini. Le premier ministre britannique, David Cameron, a été contraint de reconnaître sa défaite. Alors qu’il avait renégocié les traités européens pour tenter d’empêcher le Brexit, il est désormais contraint de présenter sa démission, décision qui devrait être effective début octobre.

Comme pour accréditer la décision des Britanniques, l’appareil européen a tardé à produire un communiqué coordonné à la suite du vote… François Hollande s’est entretenu avec Angela Merkel ainsi que Donald Tusk, le président du Conseil Européen, après la publication des chiffres. Et justement, le président français et la chancelière allemande, figures de proue de l’UE, sont bien les grands perdants de ce scrutin. Leurs nombreuses mises en garde sur les dangers d’une sortie de l’UE n’ont finalement pas été entendues par le peuple. Autre grand perdant de ce résultat, Barack Obama. En effet, avec la sortie de la Grande-Bretagne, les Etats-Unis perdent leur allié indéfectible. L’Angleterre elle-même aura de nombreux défis à relever. Si d’une part, elle doit faire une croix sur les subventions européennes, le Brexit inquiète notamment l’Ecosse. Soucieux de rester dans le giron européen, Edimbourg pourrait voir ses velléités d’indépendance se décupler dans les prochains mois. Nigel Farrage, le président du UKIP, s’est exprimé après la victoire du Brexit pour lequel il avait largement fait campagne.

Les eurosceptiques anglais mais également de toute l’Union européenne se sont tous félicités du scrutin. C’est pour eux une grande victoire pour la souveraineté et un revers brutal à tout l’appareil bruxellois. Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan se félicite du résultat et réclame une nouvelle reconstruction européenne sur des bases saines.

Le Front National, en tête de la contestation contre l’Union européenne actuelle se réjouit de la décision des Britanniques. Nicolas Bay, secrétaire général du Front National nous répond.

Ainsi, après ce premier revers historique pour Bruxelles, tout reste donc à faire et à reconstruire. Alors que le camp européiste s’inquiète d’un potentiel effet domino, les eurosceptiques espèrent quant à eux le début d’une reconquête de la souveraineté des nations.

Autres sujets abordés dans ce journal TV Libertés:

2) Santé / Agriculteurs et pesticides : le syndrome de Stockholm
3) Société / Rennes : une paroisse en résistance contre son évêque
4) Culture / La Nuit aux Invalides pour les Chrétiens d’Orient
5) L’actualité en bref

http://www.tvlibertes.com/
https://www.facebook.com/tvlibertes
https://twitter.com/tvlofficiel


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 25/06/2016 14:39
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 2 (3) 4 5 6 ... 26 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !