Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Marine Le Pen veut mettre fin aux délocalisations et prend exemple sur la «méthode» Trump [Actualité Front National ]




« 1 2 (3) 4 5 6 ... 46 »

Re : Marine Le Pen veut mettre fin aux délocalisations et prend exemple sur la «méthode» Trump
#7

Marine le pen et la méthode Trump

Marine Le Pen était présente au salon du «Made in France» en novembre 2016

La présidente du Front national a jugé pertinent le volontarisme de Donald Trump, qui n’hésite pas à mettre sous pression les groupes industriels américains afin d'obtenir de ces derniers une relocalisation de la production aux Etats-Unis.

«[Donald Trump] est en train de mettre en place les mesures pour lesquelles je plaide depuis des années et dont on m'a toujours dit, dans la classe politique et médiatique, qu'elles étaient impossibles à mettre en oeuvre», a déclaré Marine Le Pen le 10 janvier sur le plateau de la chaîne de télévision France 2.

Interrogée sur son appréciation des propositions politiques de Donald Trump, la présidente et candidate du Front national (FN) a indiqué trouver «très intéressant» le projet ébauché par le président américain élu qui fait notamment pression sur l'industrie automobile américaine pour qu'elle renonce à délocaliser sa production hors des Etats-Unis.

«Il met en place un patriotisme économique, un protectionnisme intelligent», a-t-elle expliqué en poursuivant : «Ça ne me choquerait pas, bien au contraire, d'expliquer aux entreprises françaises qu'elles ne peuvent pas impunément échapper à l'impôt [...], qu'elles ne peuvent pas impunément délocaliser leur production en créant les conditions d'un chômage de masse et qu'il faudra faire un choix, celui du patriotisme économique.»

Les deux géants français de l'automobile, Peugeot et Renault, possèdent des usines en Espagne, en Russie et en Europe de l'Est. En cas de victoire du Front national aux élections présidentielles, la question d'une relocalisation pourrait se poser à terme pour les deux fleurons de l'industrie française.

Maine Le Pen n'est d'ailleurs pas la seule candidate aux élections présidentielles à apprécier la politique de reconquête industrielle prônée par Donald Trump. Arnaud Montebourg, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Dupont-Aignan ont exprimé, chacun à leur manière, des points de vue similaires sur le projet américain de relocalisation industrielle.

Le constructeur automobile américain General Motors a été menacé le 3 janvier par Donald Trump de «lourdes taxes douanières» en cas de refus par l'entreprise d'un rapatriement, ne serait-ce que partiel, de sa production aux Etats-Unis.

Le président américain élu, qui doit officiellement être investi le 20 janvier, a également loué la décision de l'entreprise Ford qui a annulé la construction d'une usine au Mexique afin d'investir dans l'une de ses installations dans le nord des Etats-Unis.


***

A VOIR AUSSI:

Marine Le Pen en déplacement à Ecouis et Igoville dans l'Eure (06/01/2017)

J'ai rencontré beaucoup de Français pendant l'année où je n'étais pas sur les plateaux de télévision, mais la campagne, c'est autre chose... C'est une magie, c'est aller aux préoccupations essentielles qui sont celles des Français. C'est aussi puiser chez eux l'énergie, l'enthousiasme. C'est être au milieu d'eux, et puis sentir aussi  leurs préoccupations, leurs souffrances et leurs espérances. Parc'qu'il y a beaucoup d'espoir dans cette élection présidentielle de 2017.
Mais il y a derrière cet espoir, beaucoup beaucoup de souffrances que je rencontre régulièrement. La souffrance des agriculteurs, des indépendants, des mères de famille, qui ont le sentiment que tout s'effondre en fait autour d'eux, et qui attendent après nous !
Qui attendent après le projet  que je porte pour remettre la France en ordre, remettre l'école en ordre, l'économie en ordre, l'agriculture en ordre, l'organisation territoriale en ordre, la démocratie en ordre.

A lire aussi:

Campagne Présidentielle 2017 de Marine Le Pen " Au nom du Peuple" - Front National patriote (5 articles)
On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (40 articles)

Marine Le Pen en déplacement à Ecouis et Igoville dans l'Eure

Gilbert Collard, Député du Gard, était l’invité du trop pénible journaleux Olivier Galzi sur I>Télé (Encore I >Télé)

Gilbert Collard, invité du trop pénible journaleux Olivier Galzi  ITélé

Nicolas Bay sur i>Télé

Nicolas Bay sur I-Télé avec Laurence Ferrari

MARINE2017.FR

- @MarineLePen

Marine2017 : vidéos sur Youtube

TOUTE L''ACTUALITE DU FRONT NATIONAL
TOUTES LES VIDEOS DU FRONT NATIONAL


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 10/01 23:43
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Marine doit clarifier sa position sur l’islam, c’est vraiment urgent !
#8

Marine et islam

La France est vraiment mal partie !

Depuis que droite et gauche sont en campagne électorale, avec les primaires de part et d’autre, les patriotes ont pu faire un triste constat, des plus inquiétants :

En effet, le problème essentiel, le problème vital, celui qui conditionne l’avenir même de notre France millénaire, voire sa survie en tant que démocratie occidentale, a été soigneusement occulté. A savoir, la menace d’un islam conquérant consécutif à une déferlante migratoire encouragée depuis 40 ans.

Nos politiques, qui n’ont rien vu venir, tant ils sont atteints par le virus mortel du politiquement correct, découvrent avec effroi qu’ils sont devenus les otages de nos 8 millions de musulmans. Par conséquent ils rasent les murs.

En 1990, ils pouvaient décréter sans risque, aux Assises de Villepinte sur l’immigration : “l’islam est incompatible avec nos lois”.

Mais une génération plus tard, avec 8 millions de musulmans, dont le tiers se laisse bercer par les sirènes de la charia, et même 50% des jeunes de nos banlieues, nos élus choisissent de faire profil bas, le courage n’ayant jamais été leur vertu principale.

Dans sa tribune du 9 janvier, Ivan Rioufol soulève le problème, mais il ne s’en prend qu’au PS. Or, la dérobade des politiques devant le danger mortel que représente l’islam radical, est générale et concerne TOUS les partis.

Même Marine va devoir clarifier sa position sur cet islam qu’elle “pense être compatible avec la République”. Car ce genre de propos ne veut strictement rien dire, si on n’expose pas les moyens d’action qu’on envisage, une fois au pouvoir.

Le débat politique se résume donc aux éternels problèmes économiques et sociaux, aux éternelles recettes qui ont échoué depuis 40 ans, ou bien aux recettes miracles qui n’ont aucune chance d’aboutir face à la rue et aux syndicats.

Bref, c’est ainsi qu’on piétine depuis 40 ans et que tous nos problèmes se sont aggravés.

Mais sur l’immigration, c’est silence radio. Sur l’islam, silence radio.

Pourtant la seule question de bons sens qui vaille est la suivante :

Quelle politique économique, libérale ou étatique, a la moindre chance de réussir, si on ne règle pas en priorité les problèmes d’immigration et d’islamisation de la sphère publique ?

Aucune, ce sera tôt ou tard la désintégration de la société et la guerre civile.

La gauche a toujours vanté les mérites d’une société multiculturelle et les vertus de l’islam, religion de paix et d’amour, comme chacun sait. On ne reviendra pas sur les débilités et âneries en tout genre que nos politiques de gauche ont sorties sur l’islam. Rien d’étonnant à ce déluge de niaiseries, puisqu’aucun d’eux n’a lu le Coran.

A chaque attentat, qui illustre l’échec total de l’intégration, le troupeau ne sait que bêler : “pas d’amalgame”. Et c’est ainsi que tout empire.

A droite ce n’est pas mieux. Juppé, le bisounours  islamophile, grand admirateur de Tarek Oubrou, a été écarté. C’est une chance pour la France. Le centre mou est un fléau.

Mais que penser de Fillon, qui prétend “Vaincre le totalitarisme islamique”, tout en déclarant qu’il a beaucoup de respect pour le même Tarek Oubrou, islamiste radical reconverti en républicain modèle ?

Fillon pratique un double langage. Il veut favoriser la construction de mosquées et souhaite que les communes se portent garantes des prêts contractés pour leur construction ! Où est la Laïcité dans ce genre de propos ?

Quant à Macron, l’électron libre qui ne sait pas de quel bord il est, on attend ses réponses sur d’autres sujets que l’économie. La politique, ce n’est pas que le budget.

Que propose-t-il contre l’islamisation de l’école républicaine dénoncée par le rapport Obin de 2004,  contre les revendications islamistes dans les hôpitaux, les entreprises et toute la sphère publique ? Mystère.

Que propose-t-il pour la reconquête des quartiers soumis à la loi des caïds et des barbus ? Rien !

Que propose-t-il pour stopper le tsunami migratoire ? Rien.

Quelle est sa vision du conflit syrien, du conflit israélo-palestinien ? Mystère.

Car en matière de géopolitique et de diplomatie, Macron est un perdreau de l’année. Il n’y connaît strictement rien. Il n’a pas l’étoffe d’un chef des armées, responsable de l’arme nucléaire. Sorti de son business de banquier et d’économiste, il n’a aucune expérience.

Enfin, il y a le cas Marine.

Personne ne met en doute son patriotisme, son combat contre l’immigration et contre l’islamisation de la société. Elle est la seule à vouloir fermer les frontières, condition indispensable si on veut réussir l’intégration des immigrés déjà installés. On comprend très bien qu’avec 8 millions de musulmans, Marine ne puisse tenir le langage des sites Identitaires. Elle prend la France en l’état et sera la présidente de tous les Français.

Mais interrogée sur la compatibilité de l’islam avec la République, elle a répondu :

« Moi, je crois que oui. Un islam tel que nous l’avons connu, laïcisé par les Lumières comme les autres religions. » Et d’ajouter :

« J’ai mes convictions. Nous n’avons pas à nous pencher sur le contenu des religions. Mais il y a une Constitution et des lois, chacun doit s’y soumettre, affirme-t-elle à MarianneIl y a dans la religion musulmane des porteurs d’une idéologie totalitaire, la charia. Ceux-là me trouveront sur leur passage. »

Ce genre de déclarations irrite bien des patriotes et mérite un minimum de pédagogie et d’explications, lesquelles font totalement défaut.

Car l’islam, c’est le Coran.

Et le Coran, c’est le sexisme, le jihad, la suprématie de la charia sur toute autre loi.

Marine sépare l’islam de l’islamisme, sépare le religieux du politique. On la comprend.

Mais le problème, c’est que le Coran ne s’embarrasse pas de telles subtilités.

Par conséquent, puisque 30% des musulmans se disent tentés par la charia, quelle sera exactement la politique de Marine pour rendre l’islam compatible avec la République ?

Quelle sera sa position vis à vis du CFCM totalement soumis aux puissances étrangères ?

Quelle sera sa politique sur la construction des mosquées réclamée par Dalil Boubakeur ?

Quelle sera sa politique vis à vis des pays du Golfe, de l’Algérie, de la Turquie ou du Maroc, pays qui ont tous l’ambition de contrôler l’islam de France ?

On sait que droite et gauche auront une attitude de soumission totale, par lâcheté.

Ce qu’on ne sait pas, en revanche, c’est comment Marine, dont personne ne met en doute le courage et la volonté, comment va t-elle s’y prendre pour faire de nos 8 millions de musulmans des “bons républicains”.

Car là est la question vitale pour l’avenir de la France. Il est temps qu’elle y réponde pour rassurer les millions de patriotes qui misent sur sa victoire.

Jacques Guillemain


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 11/01 11:07
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Marine Le Pen donne sa position sur le nucléaire
#9

Publié le: 11/01 23:22
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 2 (3) 4 5 6 ... 46 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !