Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Immigration de masse et démocratie [Islamisation / Immigration / Endoctrinement / radicalisation]




« 1 ... 212 213 214 (215) 216 217 218 ... 318 »

Re : Immigration de masse et démocratie

Démission de la république

A lire aussi: Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (643 articles)

Les phénomènes migratoires se passent en général en dehors de toute procédure démocratique alors qu’ils peuvent affecter profondément la vie du peuple d’accueil. Cette carence provoque le sentiment que les pouvoirs publics méprisent l’avis du peuple et déstabilisent le système politique. De plus, l’avis majoritaire des populations s’inscrit frontalement contre celui des élites médiatiques, administratives, judiciaires, économiques et syndicales.

Cela fait apparaître une nouvelle « lutte des classes » autour de ce thème nouveau qu’est l’immigration.
Les causes de l’immigration de masse : certainement pas la volonté du peuple


  • La logique économique : au début, en France, les milieux industriels voulaient importer une main-d’œuvre à bon marché (sous le président Pompidou). Puis le « welfare state» a joué le rôle d’une pompe aspirante (voir les travaux de l’économiste Hans Hermann Hoppe et les prix Nobel comme Maurice Allais et Gary Becker). L’immigration clandestine s’est développée. Plusieurs économistes comme Gary Becker proposent des mécanismes pour limiter l’immigration comme l’obligation de payer un capital pour pouvoir s’installer dans un pays et profiter de son niveau de vie créé par les générations précédentes.
  • Le droit n’est pas adapté à la situation actuelle. Le statut de réfugié, par exemple, a été conçu pour un monde où les réfugiés étaient des personnes isolées victimes de dictatures. Le droit n’a pas été conçu pour des arrivées en masse. Le résultat est que le réfugié est protégé statutairement mais, dans 80% des cas, sa demande est rejetée car il ne s’agit pas de persécution politique. Pourtant l’Etat est incapable de lui faire quitter le territoire national. La loi n’est donc pas respectée.
  • La culture : dans des sociétés atomisées, individualistes et matérialistes, les citoyens ne voient que leur situation individuelle. Donc ils sont indifférents à l’immigration jusqu’au jour où elle menace la qualité de leur vie et la sécurité. Ils rejettent alors l’immigration mais avec retard. Ce rejet est à l’origine de partis politiques nouveaux qui connaissent depuis quelques années une faveur croissante. En France, le Front national représente presque 30% des électeurs mais le système électoral est tel que ces trente pour cent n’ont que deux députés sur 577, ce qui n’est guère démocratique.
  • L’absence de cause finale au sens d’Aristote : la société occidentale a perdu ses anciens idéaux. Le droit sert de seule référence mais il est froid. Il ne peut pas mobiliser la population pour défendre son identité nationale et culturelle, ou morale. Le taux de délinquance des immigrés est souvent très élevé sauf chez les Asiatiques en raison de structures familiales fortes. Le taux de conversion à l’islamisme révolutionnaire est difficile à appréhender mais il augmente. Dans cette société où les normes ont perdu de leur importance, des jeunes sans repères se tournent vers la guerre sainte (djihad).

Les effets de l’immigration de masse

Comme le disait le président Sarkozy, il s’agit d’une immigration subie et non choisie. Il est donc normal que ses effets soient plutôt négatifs :

–effets économiques et budgétaires : l’emploi. Le taux de chômage des migrants est en France de près de 18% contre 10% pour les Français nés en France. Cela dit, le chômage des jeunes est de 25%, ce qui est grave pour l’avenir. Les syndicats critiquent l’impact d’une main-d’œuvre peu qualifiée sur les salaires. Il faut construire aux frais du contribuable des logements sociaux et l’augmentation de la densité de population nuit à l’écologie. Le système de santé et de sécurité sociale est très sollicité. Tout cela a un coût élevé ;

–effets politiques : l’insécurité. Il est vrai que les prisons contiennent une part anormalement importante de migrants ou de personnes des minorités visibles. Le taux de délinquance des minorités, notamment musulmanes, est beaucoup plus élevé, comme l’ont montré plusieurs rapports parlementaires. Des zones de non-droit se sont formées où la police n’ose plus pénétrer. De plus, les gouvernements ont du mal à renvoyer les étrangers délinquants à cause de la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme. Beaucoup de citoyens ont le sentiment d’une absence de liberté et d’une censure sur ces sujets : le résultat est que 70% des citoyens pensent que les médias ne sont pas dignes de confiance. Le taux n’est pas meilleur pour les juges suspectés de laxisme à l’égard des étrangers délinquants. Cela nuit à l’image de l’Union européenne parmi les citoyens ;

–effets culturels : l’école. Les élites s’arrangent pour que leurs enfants quittent les écoles où il y a trop d’immigrés et où le niveau baisse. La censure médiatique qui limite la liberté de parole sur l’immigration exaspère de plus en plus de citoyens qui n’acceptent pas d’être jugés par des élites bien protégées dans leur vie quotidienne ;

–pas de cause finale : le déchirement du tissu social se développe à deux niveaux. Les relations interethniques se dégradent. En Corse, on est parfois au bord de la guerre civile. Par ailleurs, une déchirure se produit entre les élites qui accusent le peuple de xénophobie voire de racisme, alors que dans leur situation personnelle elles évitent tout contact avec l’immigration (écoles, logement, transports).

A lire aussi:

Ivan Blot : Programme des conférences données de septembre 2016 à juin 2017 - Thème: Le patriotisme (3 articles)

La démocratie face à l’immigration de masse

  • Les diktats de l’oligarchie : l’immigration de masse ne gêne pas les classes oligarchiques. Elle conforte leur pouvoir sur une population interchangeable sans racines, utilisable pour l’économie. Cette vision matérialiste de la société n’est plus acceptée par tout le monde.
  • Une nouvelle lutte des classes ? Les intérêts de l’oligarchie et des classes populaires s’opposent de plus en plus. La compréhension de l’autre n’existe plus. Le tissu social se déchire. Première conséquence : le système politique n’est plus bipolaire mais tripolaire ; en France, la gauche, la droite classique et le Front national ont chacun un tiers des voix. Or les systèmes tripolaires sont instables.
  • Apparition et développement du populisme : devant l’incompréhension des élites, de nouveaux partis politiques apparaissent sur le thème du refus de l’immigration de masse. Ils sont diabolisés dans les médias et les classes dirigeantes mais ont une audience croissante. Le Brexit est un des effets de cette évolution. En France, selon un sondage IPSOS d’août 2016, 11% de Français seulement pensent que l’immigration a des effets positifs et une grande majorité pense que les immigrés pillent la Sécurité sociale. Les arguments favorables à l’immigration passent de plus en plus pour de la désinformation auprès des populations qui souffrent de la cohabitation avec les migrants du tiers-monde qui ont des cultures différentes (statut de la femme notamment).
  • Le cas de la Suisse et la démocratie directe : seule la Suisse (et certains Etats fédérés des Etats-Unis comme la Californie) fait des référendums sur l’immigration. Le dernier de ces référendums d’initiative populaire (déclenché par une pétition) a obtenu 50,3% de voix en 2014. Il a pour but de mettre en place des quotas et de plafonner l’immigration légale à l’encontre des accords bilatéraux signés avec l’Union européenne. Aux Etats-Unis, des référendums contre l’immigration et ses conséquences sur les dépenses sociales ont eu lieu mais les décisions ont été cassées par les tribunaux. La population estime alors qu’elle est méprisée et ignorée.

Conclusion : retour à la démocratie ou guerre civile ?

La tension est croissante en France non seulement entre Français de souche et immigrés mais aussi entre immigrés de diverses ethnies. C’est ainsi que les Chinois de Paris ont récemment manifesté dans la rue contre les agressions physiques commises par des migrants d’Afrique du Nord ou d’Afrique noire. L’armée entraîne une partie des troupes sur des scénarios possibles de guerre urbaine. Autrefois, il n’était pas envisagé que l’armée intervienne sur le territoire national. Cette situation n’est pas si tendue en Suisse ou un dialogue entre les citoyens et les gouvernants est maintenu grâce à la démocratie directe (les référendums). Il faut dire que si les étrangers sont nombreux en Suisse (25% sur 8 millions d’habitants), 80% sont des Européens qui ne posent pas de problèmes graves d’intégration.

Les classes dirigeantes qui sont aussi les classes économiquement favorisées sont insensibles aux dangers et inconvénients de l’immigration alors que la majeure partie du peuple est de plus en plus sensible. Ce sujet est donc cause d’un déchirement du corps social : l’introduction de la démocratie sur ces sujets pourrait être un facteur de pacification.

Ivan Blot
22/09/2016

Ivan Blot est un haut fonctionnaire, homme politique et essayiste français : ancien député et ancien député européen, professeur de science politique et consultant.

Correspondance Polémia – 13/10/2016


Publié le: 15/10/2016 04:42
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Seul le peuple pourra sauver la démocratie

seul le peuple pourra sauver la démocratie - Avec Marine Le Pen

La colère française est un feu qui couve et s’étend. Elle fera descendre dans les rues, dimanche avec la Manif pour tous, ceux qui protestent contre les atteintes à la famille et à l’enseignement. Mais la révolte gagne également les professionnels de l’ordre public, foulé aux pieds par la racaille. Les policiers, dont quatre ont failli être brûlés vifs, samedi, par des encagoulés de la Grande Borne à Viry-Châtillon (Essonne), ne veulent plus être des cibles : 3 267 d’entre eux ont été blessés au premier semestre. Une grève du zèle a été entamée, mardi, pour demander une adaptation de la légitime défense, dans les cités qui font la guerre aux flics. Même l’armée gronde face aux violations de l’État de droit. Le général Antoine Martinez vient de prendre la tête du comité de soutien au général Christian Piquemal, radié des cadres alors qu’il avait été relaxé pour sa participation, en février, à une manifestation contre la chienlit à Calais, assiégée par les clandestins. La Grande Muette aussi a les nerfs à vif.

A lire aussi:

Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (644 articles)
Dix raisons de participer à la Quinzaine « Sauvons notre pays » (60 articles)
Immigration de masse et démocratie
Les prisons européennes, ces « pépinières pour les djihadistes »
Ils osent menacer Robert Ménard pour crime de référendum !
ISLAM : les propos TRÈS DIRECTS de Philippe de Villiers
Affiche sur les migrants à Béziers : R. Ménard répond magistralement aux GG !

Pour bien comprendre la haute trahison de vos élus mondialistes: [Audio] Révélation : vingt minutes pour comprendre pourquoi l’Europe se laisse envahir par l’Islam

Et la France silencieuse n’est pas la moins remontée contre ses dirigeants, qui ont si mal géré le pays ces quarante dernières années. Les faillis ne peuvent plus prétendre être les seuls leaders. Les citoyens qui se réveillent découvrent un abus de confiance quand ils constatent qu’ils n’auront jamais été consultés sur leur modèle de société ni sur leur destin. C’est en catimini, en effet, que la nation "une et indivisible" s’est progressivement transformée en un territoire multiculturel explosif, avec l’aval d’une Union européenne postnationale. Or cette maltraitance contre la patrie, en voie de libanisation, doit être stoppée. Il reste possible de limiter les dégâts en décidant de suspendre l’immigration de masse, d’accroître les exigences pour l’accès à la nationalité, de restreindre les périmètres de la solidarité nationale, de faciliter le retour des immigrés illégaux et des indésirables. C’est auprès du peuple que la démocratie malade doit se ressourcer.

La République est devenue trop faible, lâche, cynique, immature pour se passer du constant appui des Français en vue d’une renaissance. (La suite ici)


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 15/10/2016 05:52
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Marianne, tes enfants ont besoin de toi !

Marianne, notre chère République, fille de la grande révolution, où es-tu passée, que fais-tu, pourquoi nous as-tu abandonnés entre les mains ensanglantées de ces traîtres qui ont décidé de détruire notre pays et de le vendre à ses ennemis ?

Delacroix-La-Liberteguidant-le-peuple

Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (645 articles)

Marianne, notre peuple souffre sous l’oppression d’une dictature abjecte qui le conduit vers l’horreur et la mort.

Notre peuple s’appauvrit de jour en jour, tandis que des « élites » pseudo gauchistes le méprisent, l’écrasent et s’enrichissent sur le fruit de son dur labeur.

Marianne, tes enfants sont pauvres, tes retraités n’en peuvent plus, tes malades sont maltraités par un système de santé qui ne connaît plus que l’argent et la loi de l’industrie pharmaceutique, tes handicapés sont rejetés, tes policiers sont assassinés, ton armée est exsangue et ce qu’il en reste est miné par l’ennemi, ta justice t’a trahie et collabore avec la bête immonde qui rampe et grouille sous nos pieds et qui veut sa ration de chair blanche, chrétienne et démocratique.

Marianne, la trahison est dans toutes tes institutions, tes services publics et toute ta classe politique qui se disputent déjà ton corps encore chaud et le déchirent de leurs crocs acérés.

Même toi, Marianne, notre dirigeant indigne et irrespectueux veut te remplacer. François Hollande : « La femme voilée d’aujourd’hui sera la Marianne de demain »

Hollande dos

Tes quartiers, tes cités et tes banlieues populaires sont devenus des zones où le droit, la justice et la force publique n’ont plus accès. Ce sont des villes qui ne t’appartiennent plus.
Ce sont des territoires passés sous la coupe de la bête immonde qui sont comme des furoncles purulents sur ta peau d’albâtre.

Elles sont le berceau et le vivier abject de la pire engeance que la terre ait portée et qui se prépare à une curée finale dont le but est ta mise à mort et le grand remplacement de tes enfants chéris par cette abomination pestilentielle qui ne connaît que le mal et qui le propage comme se propage la pire des épidémies.

Marianne, notre maman à tous, pourquoi ceux qui devraient œuvrer à ta gloire et à ton bonheur ont-ils choisi de te blesser, de te briser et de te laisser pour morte, alors que tu as tant rayonné sur le monde et as tant apporté à toute l’humanité par la force de ton savoir, de ta culture, de ta science et de tes traditions de paix, d’amour et d’accueil ?

Pourquoi tes élus se sont-ils, aujourd’hui, tournés vers le seul attrait de l’argent facile, prix de leur trahison auprès de ceux-là même, étrangers conquérants de terres de guerre perpétuelle, qui veulent ta destruction et ta mort, en préférant à tes enfants ces hordes sauvages et barbares qui nous arrivent de toutes parts sans que personne ne puisse les arrêter, au nom de nos lois démocratiques et de nos droits de l’homme qui ont été sciemment pervertis et contournés par ces élites politiciennes, journalistiques et intellectuelles dont le rôle, pourtant, devrait être de veiller à ton bien public ?

Marianne, comment a-t-on pu en arriver à une telle situation d’une volonté de remplacer ton peuple pacifique, civilisé, éduqué, instruit, cultivé et fidèle à de bonnes traditions judéo-chrétiennes de respect, de liberté, de paix, d’amour et de tolérance par des étrangers issus de terres où n’existe aucune loi des hommes et où ne règnent que la misère, la peur, la torture et la mort pour tous ceux qui ne veulent pas se soumettre et qui veulent importer chez nous et nous imposer cette absence totale de culture et de civilisation ?

Marianne, comment as-tu pu accepter que notre Nation se prostitue ainsi et se soumette à ces lois iniques et antidémocratiques d’une organisation criminelle nommée Union Européenne dont le seul but est de détruire notre souveraineté, notre identité nationale et notre histoire, notre identité en tant que peuple, notre identité culturelle et civilisationnelle et tout le fruit de ce que nos ancêtres nous ont légué ?

Marianne, notre peuple est égorgé chaque jour par ces monstres sataniques, nos policiers sont chaque jour menacés de mort sans avoir le droit de se défendre et notre gouvernement se contente de compter les morts et de mentir toujours plus effrontément pour tenter éhontément de nous cacher une vérité visible par tous.

Marianne, nous t’en prions, nous t’en supplions, reviens vers tes enfants perdus et désorientés pour les consoler et enfin leur redonner l’espoir, la dignité, l’honneur, le courage et la force que tu avais déjà su insuffler à nos ancêtres qui se sont battus pour toi, pour notre terre, pour notre civilisation, pour notre liberté et pour nos vies, en te sacrifiant souvent les leurs.

Marianne, tes enfants ne comprennent pas ce qui se passe et ne veulent pas que cela arrive.

Ton peuple est effrayé, écrasé et meurtri et redoute ce qui va forcément se produire, un grand embrasement, une révolte, une guerre civile qui se propagera probablement à toute l’Europe, car les choses sont telles, maintenant, que personne ne peut plus envisager d’autre solution et parce que nul ne pourra l’empêcher.

Aux armes, citoyens !

Formez vos bataillons !
Marchons, marchons, qu’un sang impur abreuve nos sillons.

***

Marianne :

Les deux prénoms Marie et Anne étaient très répandus au XVIIIe siècle dans les milieux populaires de France, notamment à la campagne, ou encore dans le personnel domestique des maisons bourgeoises. Son utilisation comme symbole de la République a été attribuée à une chanson révolutionnaire du pays albigeois, la Garisou de Marianno (en français, la Guérison de Marianne), composée par le cordonnier-poète Guillaume Lavabre, de Puylaurens. (Wikipédia)

Laurent Droit


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 15/10/2016 06:17
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !