Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Ni halal, ni casher, ni facho, c’est possible ! [Halal - Bien être animal ]





Ni halal, ni casher, ni facho, c’est possible !
#1


 

Mélenchon a raison quand il réplique à Marine Le Pen que l’islam ne s’attrape pas «par le manger». On peut manger halal ou casher sans devenir musulman ou juif. Aucun carnivore ne devrait n’en avoir rien à foutre de bouffer, de saucer et de chier halal ou casher.


S’il faut étiqueter la viande qui a été abattue selon le rite musulman ou juif, c’est d’abord pour indiquer au consommateur préoccupé par la souffrance des animaux que la bestiole qu’il s’apprête à mitonner a été égorgée sans avoir été étourdie au préalable. On fera remarquer à la personne réellement préoccupée par le sort des animaux qu’elle ne peut pas se contenter de s’indigner de la méthode d’abattage. La souffrance des animaux d’élevage commence dès la naissance. Mais, bon, disons que si une vie atroce se termine d’une manière un peu moins atroce, c’est un progrès. En attendant de vraies avancées dans le domaine de la défense animale, un bêtophile conséquent ne devrait pas manger de viande…
Sur les étiquettes des viandes devrait figurer cette mention obligatoire: «L’abattoir qui a tué cette bête ne respecte pas la législation sur la souffrance animale.» À charge pour les escrocs des organismes de certification d’ajouter ou non la mention halal ou casher. Évidemment, il reste à répondre à cette question: dans une république laïque, est-il normal que des croyants puissent déroger à la loi commune pour préserver un rite religieux? Si le droit de pratiquer librement son culte est garanti pas la Constitution, l’obligation de respecter les lois s’applique à tous. Quel autre exemple avons-nous d’adaptation d’une loi aux pratiques religieuses? Là, comme ça, je ne vois pas… En gros, toute la société convient qu’il faut améliorer la condition animale, sauf les pratiquants de deux religions. Au nom de la liberté de pratiquer un culte et pour préserver la paix sociale, doit-on renoncer aux lois qui protègent les animaux? Au moins, ce serait cohérent. 
En attendant, les religieux voient d’un mauvais œil la mise en place d’un étiquetage obligatoire. Le fait que les morceaux de viande qui ne sont pas absorbés par le marché du halal et du casher ne soient pas étiquetés et écoulés dans le circuit traditionnel arrange les religieux. En effet, que vont faire les abattoirs des pièces de viande que traditionnellement les juifs ou les musulmans ne consomment pas s’il est désormais impossible de les fourguer aux consommateurs lambda? S’ils finissent à la poubelle, ça va faire augmenter le prix de la viande sacrifiée rituellement… L’étiquetage va faire exploser le prix de la bidoche halal et casher. Ça veut dire que jusqu’à présent le bouffeur de bidoche non juif et non musulman subventionne la production de viandes halal et casher. Et on suppose, du coup, que les frais des organismes religieux chargés de dire si telle viande est halal ou casher sont répartis entre tous les consommateurs. Bref, l’athée qui mange de la viande finance des cultes à son insu. L’étiquetage devrait régler aussi ce problème-là. Que les religieux rackettent les fidèles, et les fidèles uniquement! Ce sera peut-être un moyen de faire disparaître à plus ou moins long terme l’abattage rituel…
On peut dire, à juste titre, que cette histoire de bouffe halal et casher n’est pas un sujet majeur de l’élection présidentielle. Je comprends qu’on dise que, puisque c’est Marine Le Pen qui a lancé ce débat dans l’unique dessein de stigmatiser une catégorie de la population, il ne faut pas l’aborder. Mais, on peut dire aussi: si Charlie Hebdo, journal engagé dans la lutte antiraciste, traite régulièrement des problèmes de la protection animale et de la défense de la laïcité, c’est qu’il y a un moyen d’aborder ces thèmes sans passer pour des nazis… Si la gauche refuse d’aborder les thèmes qu’aborde Le Pen, il faut qu’elle renonce à traiter de celui du chômage puisque la candidate d’extrême droite se sert de ce thème pour stigmatiser les immigrés… D’ailleurs, il ne faut plus parler de rien dans la mesure où, dès que Le Pen s’exprime sur un sujet, c’est avec l’intention de rendre les étrangers responsables de tous les maux. Quel que soit le domaine, il y a une manière de gauche et laïque de claquer le beignet du Front national et de son avatar Guéant. Pourquoi se priver de ce plaisir?


Charb
Mars 2012


Publié le: 04/10/2012 00:46
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !