Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Consanguinité musulmane: Impacts sur l’intelligence, la santé mentale, la santé et sur la société [Conflits / Chocs des cultures / Racisme anti-blancs]





Consanguinité musulmane: Impacts sur l’intelligence, la santé mentale, la santé et sur la société
#1

Voici une étude fort intéressante qui peut expliquer le fort décalage
qui existe entre les pays occidentaux et les pays arabo-musulmans en général,
certains l’appelleront le choc des civilisations…. voyons les faits…

Musulmans enragés

La consanguinité massive dans la culture musulmane au cours des 1.400 dernières années peut avoir causé des dégâts catastrophiques au patrimoine génétique des musulmans. Les conséquences de mariages entre cousins germains ont souvent des conséquences graves sur l’intelligence, la santé mentale, la santé de leur enfants et dans leur environnement

L’exemple le plus célèbre de la consanguinité se passe en Égypte antique, où plusieurs dynasties pharaoniques se sont effondrées après une centaine d’années de règne. Afin de maintenir la richesse et le pouvoir au sein de la famille, les Pharaons, souvent, se mariaient à leur propre soeur ou demi-soeur, Après une poignée de générations, les descendants étaient mentalement et physiquement inaptes à gouverner. Un autre exemple historique se passe au sein des maisons royales d’Europe où les familles royales se mariaient également entre elless parce que la tradition ne leur permettait pas de se marier avec gens de classe autre que royale.

Le nombre élevé des arriérés mentaux et des handicapés tout au long de l’histoire européenne montre les conséquences malsaines de cette pratique. Heureusement, les familles royales permettent, de nos jours, de se marier par amour et non plus seulement pour le statut.

La culture musulmane pratique toujours les mariages entre personnes d’une même famille et ce depuis plus longtemps que toute les dynasties égyptiennes. Cette pratique concerne aussi la plus ancienne monarchie du monde (les danois) par 300 ans de règne.

Une estimation grossière montre que près de la moitié de tous les musulmans dans le monde sont consanguins: Au Pakistan, 70% de tous les mariages se font entre cousins germains (consanguinité) et en Turquie, le chiffre se situe entre 25% et 30% (Jyllands-Posten, 27/2 2009 More stillbirths among immigrants)

Les statistiques pour les pays arabes montrent : qu’il y a jusqu’à 34% de mariages consanguins à Alger, 46% à Bahreïn, 33% en Egypte, 80% en Nubie (région du sud de l’Egypte), 60% en Irak, 64% en Jordanie, 64% au Koweït, 42% au Liban, 48% en Libye, 47% en Mauritanie, 54% au Qatar, 67 % en Arabie saoudite, 63% au Soudan, 40% en Syrie, 39% en Tunisie, 54% dans le Emirats Arabes Unis et 45% au Yémen Reproductive Health Journal, 2009 Consanguinity and reproductive health among Arabs).

Une grande partie des musulmans consanguins sont nés de parents qui sont eux-mêmes nés de parents consanguins – Ce qui augmentent considérablement les risques et les conséquences physiques et mentaux.

Le taux des mariages connexes de sang est plus faible chez les immigrants musulmans vivant en Occident. Parmi les Pakistanais vivant au Danemark, le taux est tombé à 40% et 15% chez les immigrants turcs (Jyllands-Posten, 27/2 2009 More stillbirths among immigrants »).

Plus de la moitié des immigrés pakistanais vivant en Grande-Bretagne sont mariés:

La recherche, menée par la BBC et diffusée à choqué les téléspectateurs. Ils ont pu constater qu’au moins 55% de la communauté était mariée à un cousin germain. Ceci laisse à penser que le risque, pour une famille pakistanaise britannique, est 13 fois plus important d’avoir des enfants qui présentent des troubles génétiques récessifs. Times of India, 17/11 2005 Ban UK Pakistanis from marrying cousins).

En Occident, Les pourcentages sont plus faibles peut-être parce qu’il y a moins de chance de se marier avec une personne de la même famille ou parce que l’éducation pour la santé est meilleure.

Faible intelligence:

Plusieurs études montrent que les enfants issus de mariages consanguins ont une intelligence inférieure aux enfants de parents non apparentés. Les recherches montrent que le QI est de 10 à 16 points de moins chez les enfants nés de parents connexes, et que les capacités liées au comportement social se développe plus lentement chez les bébés consanguins:

«Les effets de la consanguinité des parents sur le comportement cognitif et social des enfants ont été étudiés chez les musulmans auprès de the Ansari Muslims of Bhalgapur, Bihar.

Le QI chez les enfants consanguins (8-12 ans) est jugé inférieur (69 en milieu rural et 79 dans les populations de banlieue) que celle des enfants à faible consanguinité (79 et 95 respectivement). L’apparition de différents profils sociaux comme la fixation visuelle, le sourire, la compréhension des sons, de l’expression orale et de la saisie d’un objet sont considérablement retardés chez les bébés consanguins nouveau-nés. (Indian National Science Academy, 1983 Consanguinity Effects on Intelligence Quotient and Neonatal Behaviours of nsari Muslim Children »).

L’article du « Effects of inbreeding on Raven Matrices  » conclut que :
«des écoliers indiens musulmans, âgés de 13 à 15 ans, dont les parents sont cousins germains, ont été comparés avec leurs camarades dont les parents sont génétiquement indépendants sur le Raven Progressive Matrices, un test non verbal d’intelligence. Le groupe consanguin a marqué significativement le taux de réussite le plus faible et avait significativement plus de différences que le groupe non-consanguins, à la fois sur les scores bruts et les scores statistiquement ajustés par âge et le statut socio-économique. (Behaviour Genetics, 1984).

Une autre étude montre que le risque d’avoir un QI inférieur à 70 est de 400%. Passant de 1,2% chez les enfants de parents normaux à 6,2% chez les enfants consanguins: «Les données indiquent que le risque de retard mental pour les enfants issues d’un couple aléatoire de 0,012 et de 0,062 si la filiation se fait avec un cousin germain au 1er degrès ». (Proceedings of the National Academy of Science, 1978 Effect of inbreeding on IQ and mental retardation »). L’étude montre des effets délétères possibles de consanguinité et sont la cause de « d’apparition de tumeurs malignes, anomalies congénitales, un retard mental et un handicap physique et étaient significativement plus élevés chez les enfants de consanguins que pour les mariages non consanguins « .

Les maladies mentales et la mort :

Le risque de mortalité infantile double quand les parents sont cousins germains (Jyllands-Posten, 27/2 2009 More stillbirths among immigrants). Une étude a analysé le risque de mortalité périnatale (décès de l’enfant au cours de sa propre naissance), la mort du nourrisson et les maladies autosomiques récessives (maladies génétiques graves et souvent mortelles telles que la fibrose kystique et l’atrophie musculaire spinale):
La mortalité périnatale chez les enfants pakistanais était 1,5 fois plus élevé que chez les enfants norvégiens, et la mortalité infantile chez les enfants pakistanais a plus que doublé que chez les enfants norvégiens. Les décès dus à des maladies autosomiques récessives sont 18 fois plus fréquents chez les enfants pakistanais. De même, les décès dus à des malformations multiples, qui peuvent faire partie de la non reconnaissance des syndromes autosomiques récessifs, étaient 10 fois plus communs. (BMJ, 1994 Infant death and consanguineous marriage).

Il y a aussi des preuves suggérant que les personnes consanguines ont un risque plus élevé de développer des troubles mentaux: «Les observations cliniques ont indiquées que la dépression est très élevée dans certaines communautés où la consanguinité des mariages est également élevée. » (Indian Journal of Psychiatry, 2009 « Relationship between consanguinity and depression in a south Indian population »).

Une autre étude a porté sur la relation entre les mariages mixtes et la schizophrénie: « Plus les parents sont liés par le sang, plus il y a de probabilité qu’ils aient des enfants atteints de schizophrénie. » (American Psychiatric Press, 1982 The role of genetic factors in the ethiology of the schizophrenic disorders).

Le risque accru de démence chez les enfants issus de mariages entre cousins germains pourrait expliquer pourquoi les patients immigrants sont, souligne le système psychiatrique, fortement sureprésentés parmi les aliénés criminels: «Dans Sct Hans Hospital, possède le plus grand nombre de criminels cliniquement fous au Danemark. 40% des patients ont une origine étrangère. « (Kristeligt Dagblad, 26/6 2007 Ethnic minorities overrepresented among the criminal insane).

Implications pour l’Occident et le monde musulman:

Les conséquences pour les descendants de mariages consanguins sont malheureusement : la mort, une faible intelligence ou un retard mental, un handicap et des maladies conduisant souvent à une mort lente et douloureuse. D’autres conséquences peuvent, également, être constatées :

Compétences limitées socialement et intellectuellement,  capacité limitée face à l’enseignement et au travail, et des traitements douloureux. Les conséquences cognitives négatives influencent également les fonctions exécutives. La dépréciation de la concentration et le contrôle émotionnel conduit le plus souvent à un comportement anti-social.

Les coûts économiques et les conséquences pour la société du à la consanguinité sont évidemment secondaires en comparaison à la réalité de la souffrance humaine.

Cependant, la consanguinité chez les musulmans a des conséquences graves tant pour les sociétés occidentales que pour le monde musulman.

Les dépenses liées aux immigrés musulmans handicapés mentaux et physiques drainent de lourds budgets pour les services publics: «Quand les cousins ont des enfants ensemble, ils sont deux fois plus susceptibles d’avoir un enfant handicapé

Les enfants d’immigrants coûtent beaucoup d’argent pour les municipalités danoises. Et cela se compte en millions. Meredith Lefelt a contacté 330 familles ayant des enfants handicapés à Copenhague. Elle estime qu’un tiers de leurs patients ont un bagage culturel étranger ». (BT, 10/11 2003 Immigrants consanguinité coûte un million. BT, 10/11 2003 Immigrants inbreeding costing one million).

Au-dessus viennent les dépenses pour les immigrants musulmans qui – en raison de différentes conséquences d’être né de parents, associés au sang – ne sont pas à la hauteur des défis de notre marché du travail en occident: les immigrés musulmans et leurs descendants en Europe ont un taux très élevé de chômage.

La même chose vaut pour les musulmans aux Etats-Unis, où l’institut Gallup a réalisé une étude portant sur 300.000 personnes. Au final « La majorité des musulmans aux Etats-Unis ont un revenu très bas, sont moins éduqués et ont des emplois pire que la population dans son ensemble. » (Berlingske Tidende, d. 3. marts 2009: Muslims thrive in USA).

Les conséquences cognitives de consanguinité au sein des musulmans pourraient expliquer pourquoi les immigrants non-occidentaux sont plus de 300% plus susceptibles d’échouer au test d’intelligence de l’Armée danoise par rapport aux Danois de souche: « 19,3% des immigrants non-occidentaux ne sont pas en mesure de passer le test d’intelligence de l’Armée danoise. En comparaison, seulement 4,7% des demandeurs danois ne le réussissent pas. « (TV 2 Nyhederne, 13/6 2007 Immigrants flunk army test).

Cela explique probablement aussi – au moins en partie – pourquoi les deux tiers de tous les enfants immigrés à l’école ayant des antécédents arabes sont analphabètes après 10 ans dans le système scolaire danois: «Ceux qui parlent l’arabe avec leurs parents ont une tendance extrême à l’absence des capacités de lecture – 64% sont analphabètes …. Peu importe s’il s’agit de capacités de lecture, en mathématiques ou en sciences, le schéma est le même. Les compétences bilingues (à majorité musulmane) des immigrants sont extrêmement pauvres par rapport à leurs camarades danois « (Rockwool Foundation Research Unit, May 2007: Ethnic students does not make Danish children worse).

Les dépenses élevées en matière d’éducation spécialisée pour les élèves lents utilise un tiers du budget pour les écoles danoises. « Les enfants d’immigrants sont clairement surreprésentés dans les écoles de Copenhague pour enfants handicapés et enfants souffrant d’handicaps physiques. … 51% des enfants des trois écoles de Copenhague pour les enfants souffrant de handicaps physique et mental sont des enfants d’immigrant et sur l’une des écoles le montant est de 70%. …
Les nombreux enfants handicapés sont une preuve claire qu’il y a beaucoup de parents qui se sont mariés au sein de leur propre famille. « (Jydske Vestkysten, 4/4 2009 Tosprogede i overtal på handicapskoler).

Notre haut niveau d’éducation peut également rendre plus difficile pour les étudiants consanguins à suivre et à terminer leurs études: «Les jeunes issus des minorités ont un taux de décrochage beaucoup plus élevé dans les écoles secondaires que les jeunes danois pour les études de commerce. Le taux de décrochage chez les immigrants est de 60%, soit deux fois plus élevé que chez les adolescents danois ….

Il y a une grande variation dans les résultats scolaires par rapport à l’origine nationale. Par exemple, le décrochage chez les jeunes issus du Liban ou d’Iran est beaucoup plus élevé que chez les personnes d’origine vietnamienne. « (Centre de connaissances sur l’intégration à Randers, mai 2005« La jeunesse, l’éducation et l’intégration »).« Parmi les enfants d’immigrés qui sont nés et ont grandi au Danemark, plus d’un tiers n’a pas d’éducation. Chez les Danois de souche elle est inférieure à un cinquième qui ne reçoivent pas une éducation (Statistique Danemark:. ». Indvandrere i 2007».

Les conséquences négatives de la consanguinité sont aussi grandes pour le monde musulman. La consanguinité peut donc expliquer pourquoi seulement 9 musulmans ont réussi à recevoir le prestigieux prix Nobel (5 d’entre eux ont remporté le « Prix de la Paix » – pour la paix qui s’est avérée ne pas durer très longtemps).

La capacité limitée de comprendre, d’apprécier et de produire des connaissances suite à un QI limité est probablement une des raisons pour lesquelles les pays musulmans ne produisent qu’ 1/10ème de la moyenne mondiale quand il s’agit de la recherche scientifique:

«En 2003, la moyenne du monde pour la production d’articles par million d’habitants était de 137. Aucun des 47 pays de l’OCI pour lesquels les données étaient au-dessus de 107 par million d’habitants. La moyenne de l’OCI n’avait que 13 ans. « (Nature 444, p 26-27, 1 Novembre 2006. ». Islam et la science: L’écart entre les données ».

Le manque d’intérêt pour la science et le développement humain dans le monde musulman est également évident dans les Rapports sur le développement humain arabe des Nations Unies (AHDR). AHDR conclut qu’il y a eu moins de livres traduits en arabe dans les mille dernières années que le nombre de livres traduits en Espagne chaque année:

« Les traductions de livres, dans le monde arabe, s’élève à environ 330 livres par an soit un cinquième du nombre de livres qui se traduisent en Grèce. Le total cumulé des livres traduits depuis [sic] le temps du calife Maa’moun (IXe siècle) est d’environ 100.000, presque la moyenne de livres traduit par l’Espagne en un an. « (Eugene Rogan « Les livres arabes et le développement humain ». Indice de la censure, vol. 33, numéro 2 Avril 2004, p. 152-157). « 70% des citoyens turcs n’ont jamais lu les livres.» (APA, le 23 Février 2009 »).

Conclusion:

Il ne fait aucun doute que la grande tradition de propagation de premiers mariages entre cousins parmi les musulmans a nui à l’ensemble des gènes chez les musulmans. Parce que les croyances religieuses des musulmans interdisent d’épouser des non-musulmans et les empêche ainsi d’ajouter du matériel génétique frais et plus hétéroclite à leur population. Les dommages génétiques causés à leur patrimoine génétique depuis leur prophète a permis les premiers mariages entre cousins il y a 1400 ans et sont les plus répandus. Les conséquences humaines et sociales directes et indirectes accablantes ont été expliquées ci-dessus.

La compassion pour la santé des générations futures devrait être suffisante pour interdire les mariages entre cousins germains. Les conséquences économiques et sociales sont réelles aussi. Il faudrait également réduire l’immigration musulmane en Occident parce que les familles musulmanes aimeraient être en mesure de poursuivre leur pratique de mariages mixtes afin de respecter les traditions culturelles et religieuses et de garder la richesse et la puissance à l’intérieur de leur famille.

Une interdiction législative sur les mariages entre cousins est un impératif, logique et de compassion tant pour le monde musulman, pour l’Union européenne que nos gouvernements nationaux occidentaux.

C.L

Note de la rédaction sur le même lien

Yusuf Yadgari de l’université médicale de Kaboul a autopsié les restes de kamikazes et ses conclusions soutiennent la théorie énoncée ci-dessus. Yadgari a constaté que près de quatre-vingt dix pour cent souffraient de maladies graves telles que la cécité, cancer, d’amputation ou de lèpre. De nombreuses sociétés musulmanes, y compris celle de l’Afghanistan, ont une faible acceptation sociale des handicaps et des maladies graves.

Selon Yadgari, être handicapé physiquement ou être mentalement retardé conduit souvent à l’exclusion dans une société comme l’Afghanistan, et devenir un martyr pourrait être la seule chance d’obtenir la reconnaissance sociale et l’honneur – si ce n’est pas juste une façon de mettre fin à la douleur d’être isolé socialement (ce qui est particulièrement traumatisant dans les cultures collectivistes comme l’islam).

L’utilisation par Al Qaida de personnes atteintes du syndrome de Down pourrait être un autre effet secondaire désagréable des nombreuses maladies chromosomiques résultant de consanguinité entre cousins germains. Les personnes à faible intelligence (en raison de la consanguinité) pourraient aussi être plus faciles à manipuler (lavage de cerveau) pour l’islam fondamentaliste.

Certes, de nombreux versets du Coran commandent aux musulmans de combattre jusqu’à la mort afin de répandre la charia et défendre l’honneur de leur religion et le prophète et représentela motivation la plus évidente et la plus forte pour le terrorisme islamique. Être un paria en raison d’un handicap physique, vivant dans un pays qui ne parvient pas à prendre soin de personnes handicapées, souffrant de douleurs physiques après la maladie, être déprimé ou schizophrénique, s’est maintenant avéré être un facteur important.

La culture malsaine de la consanguinité dans les sociétés musulmanes augmente le nombre de martyrs musulmans qui cherchent une façon honorable et socialement et religieusement d’être accepté.

Traduction par Caroline Lezmy - source - ZionOps

Merci à JC
 
A lire aussi:
 

Publié le: 14/08/2013 00:04
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Islam et consanguinité : les ravages biologiques des mariages entre cousins sur 50 générations
#2

Ramadan

J’ai pris la liberté de traduire un texte (voir ici) écrit par un employé de la firme aéronautique US Lockheed Martin qui, dans le cadre de son activité professionnelle, a découvert la réalité de l’inégalité des aptitudes entre les groupes ethno-culturels. Comme vous vous en douterez, une entreprise de cette dimension (voir ici) ne peut pas se permettre de se rouler dans la bauge égalitaire si cela doit lui coûter des dizaines de millions de dollars. Pas de place donc pour l’idéologie antiraciste.

Dans cet article, vous allez comprendre que l’islam n’est pas tant une religion qu’une superstructure culturelle et une matrice raciale involutive.

A lire aussi:

Consanguinité musulmane: Impacts sur l’intelligence, la santé mentale, la santé et sur la société
[Belgique] Des musulmanes qui refusent des gynécos masculins...mais qui accoucheront de leur cousin
Le viol et l’inceste, les grands fléaux du 21ème siècle
Mariages entre cousins : une pratique dangereuse pour le génome humain
[Belgique] Population marocaine: Plus de 50% des mariages sont consanguins !

Pourquoi l’islam est-il figé au VIIe siècle ?
Grande-Bretagne : un généticien parle de la consanguinité des musulmans, et risque de soulever une tempête politique
Il a violé sa soeur, l'a mise enceinte, puis l'a tuée pour "laver " l'honneur familial
Fatima, 32 ans, menacée de mort par son frère...car elle n'est pas mariée à un arabe
Un imam saoudien cannibale décrète : «L’homme peut manger sa femme en cas de faim»

Durant un programme de transition avec des KV-107 et des C-130 avec Lockheed, nous avons découvert que la plupart des stagiaires saoudiens avaient une vision nocturne très limitée, même lors des nuits de pleine lune les plus éclairées.

Leur [les pilotes saoudiens, ndlr] capacité absorption des données était minimale, à l’instar des personnels de maintenance. Certains avaient de faibles mémoires et devaient se faire rappeler constamment des choses qui leur avaient été dites le jour précédent. Un Américain, un Britannique ou n’importe quel autre instructeur occidental s’épuise rapidement. Il a fallu des années aux pilotes musulmans de C-130 avant qu’ils puissent voler dans le noir en toute sécurité et ils demeuraient rétifs à s’éloigner des lumières d’une ville.

Demandez à n’importe quel Marine, personnel de l’US Air Force ou de l’US Army qui a du entraîner des irakiens, et tout spécialement des Afghans. L’islam n’est pas seulement une religion, c’est un mode de vie intégral. Il y a encore un ensemble de faits révélateurs au sujet des croyances et traditions ou du mode de vie islamiques : 1400 ans de consanguinité.

Nikolai Sennels est un psychologue danois qui a procédé à des recherches très étenduess sur un problème peu connu du monde musulman : les résultats désastreux de la consanguinité musulmanes résultant du mariage entre cousins du premier degré. Cette pratique, qui a été prohibée par la tradition juive et chrétienne depuis l’époque de Moïse, a été validée par Mahomet et a prospéré depuis 50 générations maintenant (1400 ans) dans le monde musulman.

Cette pratique de la consanguinité ne disparaîtra jamais du monde musulman pour la raison simple que Mahomet est l’exemple ultime qui a toute autorité sur tous les sujets, y compris le mariage.

La consanguinité massive dans la culture musulmane pourrait avoir causer des dommages virtuellement irréversibles au socle génétique musulman, notamment des dégâts majeurs sur leur intelligence, leur santé mentale, ou leur santé tout court. Selon Sennels, près de la moitié des musulmans du monde sont consanguins. Au Pakistan, les chiffres approchent les 70%. Même en Angleterre, plus de la moitié des immigrés pakistanais sont mariés à leurs premières cousines. Au Danemark le nombre d’immigrés pakistanais consanguins se situe à 40%.

Les chiffres sont aussi dévastateurs dans d’autres pays musulmans important : 67% en Arabie Saoudite, 64% en Jordanie et au Koweït, 63% au Soudan, 60% en Irak et 54% aux Émirats Arabes Unis et au Qatar.

Selon la BBC, ces pakistanais, dont la consanguinité est influencée par la tradition islamique, verraient leur comportement être la cause de la forte probabilité pour leurs familles d’avoir des enfants avec des désordres génétiques récessifs, 13 fois supérieure à la moyenne. Alors que les pakistanais ne représenteraient que 3% des naissances du Royaume-Uni, ils représentent 33% des enfants avec des problèmes génétiques à la naissance.

Une capacité intellectuelle diminuée est une autre conséquence dévastatrice de la consanguinité dans les mariages musulmans. Selon Sennels, les recherches montrent que les enfants de mariages consanguins perdent de 10 à 16 points de QI et que leurs aptitudes sociales se développent bien plus lentement chez les bébés consanguins. Le risque d’avoir un QI inférieur à 70 – la limite officielle pour être classé comme déficient mental – s’accroît de 400% chez les enfants nés de mariages entre cousins.

Au Danemark, les immigrés non-occidentaux ont 300% de chances de plus d’échouer au test d’intelligence pour pouvoir entrer dans l’armée danoise. Sennels déclare : “La capacité à bénéficier et produire du savoir et de la pensée abstraite est simplement plus basse dans le monde islamique”. Il souligne que le monde arabe ne traduit que 330 livres chaque année, soit 20% de ce que réalise la Grèce seule.

Durant les dernières 1200 années de l’islam, seulement 100 000 livres ont été traduits en arabe, soit ce que traduit l’Espagne chaque année. 7 turcs sur 10 n’ont jamais lu un livre. Sennels souligne les difficultés que cela engendre pour les musulmans qui cherchent à réussir en Occident. “Un QI plus bas avec une religion qui dénonce la pensée critique, rend certainement plus difficile pour beaucoup de musulmans d’avoir du succès au sein de nos sociétés du savoir de haute technologie”.

Seuls 9 musulmans ont gagné le Prix Nobel et 5 d’entre eux l’ont reçu au titre de “Prix Nobel de la Paix”. Selon le magazine Nature, les pays musulmans produisent seulement 10% de ce que produit en moyenne le monde en matière de recherche scientifique mesurée par article [de revue scientifique] par millions d’habitants.

Au Danemark, les statistiques indiquent que 64% des enfants de parents arabes sont toujours illettrés après 10 ans de scolarité au sein du système danois. Le taux d’abandon des immigrés au sein des lycées danois est deux fois supérieurs à celui des autochtones.


L’islam n’est pas, on le voit, qu’une simple offre spirituelle parmi d’autres. C’est un système total qui a produit, en 1400 ans, une formidable entreprise d’involution culturelle et raciale. Involution qui à son tour garantit la permanence de “l’islam-système” dans les territoires qu’il a conquis.

En forme de conclusion, l’on peut dire que si le musulman peut – virtuellement – quitter l’islam, en revanche l’islam ne peut guère quitter le musulman dont il est le produit biologique définitif. Idéologie et race s’unissent en tout solide qui explique l’irréductibilité des atavismes comportementaux des peuples subjugués par “l’islam-système”.

Dans ces conditions, on comprend l’ampleur du désastre induit par l’immigration islamique. Désastre encore amplifié par l’ignorance des sociétés d’accueil qui appuient et encourage la colonisation culturelle.


Boris


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 26/04/2016 22:24
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !