Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Quand l'UE et le gouvernement n'empoisonnent pas votre existence, ils vous empoisonnent tout court ! [Actualité Générale]




(1) 2 3 4 ... 22 »

Quand l'UE et le gouvernement n'empoisonnent pas votre existence, ils vous empoisonnent tout court !
#1

Des produits de beauté jugés dangereux

Une étude publiée hier par un institut indépendant révèle que près de 40% des produits d'hygiène-beauté contiennent au moins un perturbateur endocrinien, qui modifierait le fonctionnement de nos hormones.

A lire aussi:

Cette Europe qui nous empoisonne à coups de pesticides interdits dans les fraises...

[UE] Vers la criminalisation du potager, du tir sportif… et du survivalisme ?

[UE] Florian Philippot du FN dénonce pas moins de 15 000 lobbyistes à Bruxelles !

http://www.l-union-fait-la-force.info

Publié le: 20/09/2013 02:23
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Quand l'UE et le gouvernement n'empoisonnent pas votre existence, ils vous empoisonnent tout court !
#2

Les lingettes seraient dangereuses pour les bébés
[Ca fait des années qu'on en parle et le problèmes n'est toujours pas réglé !] 

l'UFC-Que Choisir a publié un communiqué au sujet des résultats d'une étude de toxicité qu'elle a menée sur les lingettes et laits de toilettes pour bébés. Les résultats de son laboratoire, selon elle, sont "accablants".

UFC - Les lingettes sont dangereuses pour les bébés
UFC - Que Choisir DR

l'UFC-Que Choisir a publié mardi 22 octobre un communiqué au sujet des résultats d'une étude de toxicité qu'elle a menée sur les lingettes et laits de toilettes pour bébés. Les résultats de son laboratoire, selon elle, sont "accablants".


Selon l'UFC, "les fabricants saturent leurs produits de molécules allergisantes, d’antibactériens ou d’antioxydants, toxiques voir perturbateurs endocriniens, surtout lorsque ceux-ci sont destinés à un public particulièrement vulnérable : nos bébés".  Son dernier test souligne l’omniprésence de ces composés dans 26 lingettes et 6 laits de toilette grand public.

94% des produits testés seraient potentiellement nocifs : en effet, des allergènes ont été retrouvés en quantités significatives dans 12 lingettes et 2 laits de toilettes. Les lingettes ‘Eco de Naty’ en contiennent 700 fois plus que les concurrents les moins chargés. Le phénoxyéthanol, un conservateur aux effets toxiques pour le foie et suspectés pour le système reproducteur et le développement, est présent dans pas moins de 14 lingettes (par ex. Mixa, Pampers, Carrefour Baby …) et 3 laits de toilette (par ex. Mixa Bébé). Enfin, 6 lingettes (par ex. Carrefour Baby, Top Budget-Intermarché …) contiennent des parabènes à longue chaîne, conservateurs suspectés d’être des perturbateurs endocriniens interférant avec le système hormonal. Au final, seuls deux produits sur 34 seraient exempts des substances recherchées(2) : les lingettes ‘Natural caresse’ de ‘Bébé Cadum’ et le lait de toilette ‘Natessance’.

- L'association pointe également "une utilisation induisant une surexposition aux risques". Les lingettes utilisées pour nettoyer les bébés cumuleraient en effet les facteurs de risque : elles sont appliquées plusieurs fois par jour sur une peau de bébé souvent irritée. "Pire, l’absence de rinçage après application a pour effet de prolonger le temps de pénétration". Enfin, les substances contenues risqueraient d’être d’autant plus nocives que certaines d’entre elles, suspectées d’être des perturbateurs endocriniens, pourraient agir aux stades précoces du développement de l’enfant.

Des étiquetages faussement rassurants : les résultats des tests de l'UFC-Que Choisir sont d’autant plus alarmants que, dans la jungle des produits en rayon, les parents ne peuvent se fier aux mentions et accroches faussement rassurantes. Ainsi, les mentions du type«hypoallergénique» ou «Testé sous contrôle dermatologique» dont s’affublent les lingettes de ‘Leclerc’ ou ‘Pampers’ sont d’autant plus mal venues qu’elles recèlent des quantités significatives d’allergènes.

L'UFC-Que Choisir demande en conséquence  aux autorités européennes de renforcer le cadre réglementaire et, dans cette attente, "exige" des fabricants qu’ils "mettent un terme à leur pratique irresponsable en retirant les nombreuses substances dangereuses trouvées dans leurs produits".

Challenges

http://www.l-union-fait-la-force.info

Publié le: 22/10/2013 21:33
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Quand l'UE et le gouvernement n'empoisonnent pas votre existence, ils vous empoisonnent tout court !
#3

Le mercure : une source d’intoxication ignorée par les industriels

Mercure dangereux pour la santé

Par La Voix de la Russie | 90 pays ont déjà signé la Convention internationale préparée par le Programme de l’ONU pour l’environnement (UNEP) pour interdire à partir de 2020 l’emploi du mercure dans le monde.

Le mercure est une puissante neurotoxine toujours largement utilisée dans l’industrie, plus particulièrement, dans celle des cosmétiques. Mais, curieusement, rien n’a été fait jusqu’ici pour l’interdire.

La convention sur le mercure porte de nom de Minamata, du nom de la ville au Japon dont les habitants ont été des dizaines d’années durant intoxiqués par le mercure rejeté dans la mer par les entreprises du groupe Chisso Corporation à côté d’autres polluants. Le syndrome neurologique qui se manifeste jusqu’ici chez la population locale a reçu le nom de « maladie de Chisso-Minamata ».

Le mercure agit comme une neurotoxine puissante. Ses doses élevées peuvent provoquer des défaillances du système nerveux, des lésions des reins et des organes générateurs du sang. Dans le cas des femmes enceintes, même d’infimes quantités de mercure peuvent nuire au fœtus, souligne Sergueï Karnaoukhov, expert de l’Institut de biophysique de la cellule :

« Les intoxications au mercure peuvent parfois être aiguës mais le plus grand danger réside dans les effets chroniques que provoquent ses vapeurs. Le mercure est particulièrement dangereux pour les fœtus et les bébés parce qu’il est à l’origine de troubles du comportement. »

On le sait depuis longtemps et pourtant le mercure est largement utilisé dans la médecine (thermomètres), dans les lampes à faible consommation d’énergie, la production artisanale d’or et dans les cimenteries. Le métal toxique est également rejeté dans l’atmosphère par les centrales thermiques et thermoélectriques et les entreprises métallurgiques. Même le secteur des cosmétiques fait appel au mercure qui entre dans la composition des mascaras, de certains savons et crèmes blanchissantes. Il est vrai que ces produits n’en contiennent que des quantités minimes, affirme la directrice exécutive de l’Association russe des fabricants de cosmétiques et de parfums Alexandra Skorobogatova :

« Les cosmétiques peuvent effectivement contenir de très faibles quantités de mercure qui sont sévèrement réglementées. On en trouve surtout dans les colorants d’origine naturelle, les produits cosmétiques décoratifs et les colorants pour cheveux. »

Les experts de l’OMS estiment cependant que même ces faibles quantités portent préjudice à la santé. Alors pourquoi les industriels font-ils preuve dune si grande inertie alors qu’il s’agit de la santé humaine? Pourtant, la majorité des fabricants de cosmétiques ont depuis longtemps crée des produits de substitution qui ne sont pas totalement inoffensifs mais moins nocifs pour l’organisme humain. Il s’agit des parabènes, composés à base de formaldéhydes. Mais les fabricants ne sont pas pressés d’adopter la nouvelle formule parce qu’il est plus intéressant d’utiliser le mercure qui permet de porter à 5 ans le délai de consommation.

Il faut cependant noter par souci de justice que la plupart des pays signataires de la Convention ont déjà renoncé à l’usage du mercure dans les cosmétiques et les savons. Il ne reste plus qu’à interdire l’usage du mercure dans le mascara et le rimmel de même dans les thermomètres, les lampes et les piles.

La Convention de Minamata est le fruit de 4 années de négociations. Le document prendra effet après sa ratification par au moins 50 pays et entrera en vigueur en 2016. Vers 2018, il est prévu d’interdire l’usage du mercure dans la production des divers composés chimiques et son interdiction totale tombera à l’horizon de 2020.

 En ce qui concerne le Russie, elle avait pris une part active à la préparation du texte de la Convention. Le MAE russe a déclaré que Moscou allait vraisemblablement signer ce document avant la fin de l’année. La plupart des pays de l’UE et la Chine ratifieront le traité sur la pollution par le mercure dès cet automne. Par contre, l’Inde ne s’est pas encore décidée. T


Merci au journal patriote "le Peuple" pour l'info

Publié le: 05/11/2013 18:19
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !