[...] Le Front national a remporté dimanche une élection locale en France sans enjeu national mais qui illustre la bienveillance nouvelle dont bénéficie ce mouvement d’extrême droite auprès d’une population exaspérée par l’insécurité et la crise. Le candidat du Front national à l’élection cantonale partielle dans la petite localité méridionale de Brignoles (17.000 habitants, dirigée par un maire communiste) a remporté ce scrutin au deuxième tour avec 53,9 % des voix, selon les résultats définitifs officiels. Laurent Lopez a recueilli 5.031 voix, contre 4.301 pour son adversaire de la droite UMP Catherine Delzers (46,1 %), selon ces résultats.

«  Nous avons beaucoup travaillé et ce soir, je suis surtout heureux de la confiance que m’ont portée les électeurs les plus désespérés du canton de Brignoles. J’ai rallié des gens dans la détresse, des jeunes sans avenir, des retraités qui vivent dans la misère. Et la pression aujourd’hui, elle n’est pas médiatique, j’ai la pression de la confiance que m’apportent ces gens. », a-t-il expliqué.

« Belle victoire »

La présidente du FN, Marine Le Pen, a immédiatement salué la « belle victoire » de son candidat à Brignoles face à une candidate de l’opposition conservatrice, qui confirme à ses yeux «  C’est un virage, c’est la mort du front républicain  ». Elle a rappelé que le Parti socialiste, au pouvoir en France, avait appelé à voter pour le parti de droite UMP au deuxième tour pour faire barrage au FN. «  C’est une double victoire en quelque sorte, elle intervient alors que le taux de participation a doublé. J’ai envie de dire, ensemble les Français sont invincibles  ».

Selon Mme Le Pen, même s’il ne s’agissait que d’une élection cantonale partielle, «  Ça augure d’une volonté de changement des Français, qui vont l’exprimer, qui vont se mobiliser  », pour les municipales prévues au printemps 2014 en France.


Le Soir

 

http://www.l-union-fait-la-force.info