Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Marine Le Pen : La vérité sur les dangers du Traité Transatlantique [Actualité Front National ]




(1) 2 3 4 ... 16 »

Marine Le Pen : La vérité sur les dangers du Traité Transatlantique
#1

Marine Le Pen lance un appel solennel aux Français contre le Traité transatlantique

Marine Le Pen - Dangers du traité transatlantique - Front National patriote


http://www.youtube.com/watch?v=hxwtfANiet4

Mes chers compatriotes,


Je vous lance un appel solennel car la vérité sur les dangers du Traité transatlantique en cours de négociation doit éclater.


Beaucoup d’entre vous l’ignorent, mais les Etats-Unis et l’Union européenne sont activement engagés depuis juillet dernier dans une négociation visant à créer un gigantesque bloc commercial transatlantique.


Ces négociations se font dans le plus grand silence, sans votre information ni votre consentement.


Ce processus a été cautionné par le gouvernement PS de François Hollande mais aussi par la soi-disant « opposition » UMP.


La classe UMPS a confié un mandat au nom de la France (c’est-à-dire en votre nom) aux bureaucrates de Bruxelles qui ont tout pouvoir pour faire aboutir ce projet.


Cette méthode silencieuse, furtive, sans consultation est la négation de la démocratie !


L’UMPS et ses satellites (Modem, UDI…) sont donc coupables d’un manquement grave à la démocratie puisqu’ils ont sciemment dissimulé l’existence de cette négociation.


Si cette négociation, menée en catimini, aboutit, ce serait une catastrophe pour notre économie, pour notre démocratie et la liberté de nous nourrir comme nous le souhaitons.


En effet, ce Traité, qualifié par les Américains de véritable « OTAN économique » mettrait en place une zone de libre-échange total entre les Etats-Unis et les 28 Etats de l’Union européenne avec des conséquences extrêmement graves :


-Toutes les normes environnementales, agricoles et alimentaires seraient modifiées au profit de grandes firmes multinationales. Cela signifie que demain, vous et vos familles pourriez manger du bœuf aux hormones, du poulet à la Javel, du porc à la ractopamine, les OGM fabriqués en masse aux Etats-Unis, etc.


Les légitimes protections face à ces produits pourraient disparaître, ce qui menace la santé des consommateurs mais aussi la viabilité de notre agriculture, déjà si affaiblie par l’ultra-libéralisme de Bruxelles. Cela pourrait signifier à terme la fin de notre tradition agricole, constitutive de notre identité nationale.


Même chose pour notre industrie qui serait en proie à une concurrence encore plus insoutenable, alors même que l’Union européenne et l’euro lui font déjà tant de mal.


-Plus généralement, l’objectif de ce Traité est d’harmoniser toutes les normes entre l’Union Européenne et les Etats-Unis : nos normes, nos règles sont l’expression de nos préférences collectives et ne sont pas négociables.


Quelle serait le sens de la démocratie si après l’adoption d’un tel Traité, nous ne pouvions plus voter des lois, des normes pour protéger les citoyens de ce pays, l’environnement, décider dans quel monde nous souhaitons vivre ?


-Ce Traité transatlantique prévoit aussi la dérégulation totale des investissements. Plus rien ne viendrait freiner la rapacité des spéculateurs et des banques alors que les peuples réclament massivement un contrôle de la finance ; ce sont les peuples, comme toujours, qui paieront les pots cassés.


-Ce projet ahurissant permettrait aux grandes firmes mondiales d’attaquer juridiquement toute collectivité ou tout Etat qui ne se soumettrait pas au libre-échange intégral voulu par ce Traité.


Ces procès se dérouleraient devant une justice privée (appelée par les spécialistes « tribunal d’arbitrage » : vous en avez déjà vu un à l’œuvre au moment du scandale Tapie-Crédit lyonnais…).


Cette possibilité d’un Etat attaqué par une firme étrangère devant une justice privée serait une victoire historique du monde de l’argent sur la démocratie et la liberté. Imagine-t-on demain Monsanto attaquer la France parce qu’elle refuserait sur son sol tel ou tel OGM ?…Je ne veux pas de ce cauchemar.


-Ce ne sont que quelques-uns des dangers immenses portés par ce Traité dont les négociations devraient être conclues en 2015 ou 2016.

Mais face à ce danger réel, il n’est pas trop tard pour réagir!


L’UMP et le PS espèrent ardemment que les Français ne s’intéresseront pas à ce traité parce qu’ils le soutiennent tous les deux, comme ils espèrent que vous vous abstiendrez aux élections européennes du 25 mai : ne leur faites pas ce cadeau!


Mobilisez-vous en masse, dès aujourd’hui pour diffuser cette vidéo ; mobilisez-vous le 25 mai pour faire obstacle à ce projet anti-démocratique, anti-économique et anti-social.

Un autre chemin est possible, c’est à vous de choisir !

 

Marine Le Pen - Front National patriote

 
http://www.l-union-fait-la-force.info

Publié le: 23/04/2014 17:59
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Marine Le Pen : La vérité sur les dangers du Traité Transatlantique
#2

Signez la pétition de Résistance républicaine contre la signature du Traité transatlantique


http://www.change.org/fr/p%C3%A9titio ... ail&utm_source=guides

Pétition contre la signature du Traité transatlantique


Adresse à Monsieur le Président de la République


Monsieur le Président de la République,


Les signataires de la présente pétition vous demandent instamment de retirer votre accord aux négociations en cours entre l’Union Européenne et les Etats-Unis d’Amérique  pour un Traité de Libre-échange.


En effet, ce traité a pour but de supprimer tous les obstacles (lois et règlements nationaux) qui seraient nuisibles au marché et au commerce.   Son seul but est donc de protéger les investisseurs aux dépens de la santé, de la  protection sociale, du SMIC, de la protection de l’environnement, de l’éducation de nos concitoyens et de leurs enfants puisque les entreprises privées pourraient faire appel de toute mesure qui serait vue comme un empêchement de leur profit.


C’est ainsi que nos agriculteurs, incapables de résister à la concurrence des agriculteurs  américains dont le revenu est garanti par l’Etat américain, seront sacrifiés. C’est ainsi que les productions locales et le bio seront sacrifiés sur l’autel des OGM et du chlore des produits importés, qui ne rencontreront plus aucun obstacle pour s’imposer en France  et remplacer nos produits de qualité.


C’est ainsi que les pétroliers américains, empêchés jusqu’à présent par la loi de juillet 2011 de forer en France à la recherche du gaz de schiste pourront porter plainte auprès du tribunal qui deviendra seul compétent, le CIRDI, de Washington, qui leur donnera l’autorisation de forer ou condamnera la France à leur payer de lourdes indemnités compensatrices en milliards de dollars.


Nous avons déjà des exemples des prédations exercées par les entreprises privées partout où des accords de libre-échange ont été conclus avec les Etats-Unis. Le géant américain de la cigarette Morris réclame 2 milliards de dollars à l’Uruguay qui a eu le culot de faire une campagne anti-tabac… Les entreprises américaines ont attaqué 30 fois le Canada en 20 ans…. Le Canada a été condamné 30 fois…


Nous ne voulons pas de cela, Monsieur le Président, il s’agirait pour la France d’un suicide économique, social, environnemental mettant, qui plus est, gravement en danger la santé de nos concitoyens. La France doit faire pression sur les négociateurs afin qu’ils reviennent en arrière et non pas, comme vous l’avez dit il y a quelques semaines, aller « vite, toujours plus vite », pour « éviter les peurs et les crispations », selon vos propres paroles.


Christine Tasin

22 avril 2014 par Christine Tasin

 

http://www.l-union-fait-la-force.info

Publié le: 24/04/2014 14:32
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Marine Le Pen : La vérité sur les dangers du Traité Transatlantique
#3

Sept bonne raison de s’opposer à la signature du traité de libre-échange
transatlantique entre les États-Unis et l’Union européenne

Eusa


Premièrement,
 je m’oppose à l’arbitrage privé des litiges entre États et entreprises. Demain, suivant la proposition des Etats-Unis, une entreprise s’estimant lésée par la décision politique d’un gouvernement pourrait y recourir. Une telle procédure est rigoureusement contraire à l’idée que je me fais de la souveraineté des États.


Deuxièmement,
 je m’oppose à toute remise en cause du système européen des appellations d’origine. Demain, suivant la proposition des États-Unis, il n’y aurait plus qu’un registre non contraignant, et uniquement pour les vins et spiritueux. Une telle réforme tuerait nombre de productions locales européennes dont la valeur repose sur leur origine certifiée.


Troisièmement, 
je m’oppose à la signature d’un accord avec une puissance qui espionne massivement et systématiquement mes concitoyens européens, ainsi que les entreprises européennes. Les révélations d’Edward Snowden sont à cet égard édifiantes. Aussi longtemps que l’accord ne protège pas les données personnelles des citoyens européens et américains, il ne saurait être signé.


Quatrièmement,
 les États-Unis proposent un espace financier commun transatlantique, mais ils refusent catégoriquement une régulation commune de la finance, de même qu’ils refusent d’abolir les discriminations systématiques faites par les places financières américaines à l’encontre des services financiers européens. C’est vouloir le beurre et l’argent du beurre: je m’oppose à cette idée d’un espace commun sans règles communes et qui maintiendrait les discriminations commerciales.


Cinquièmement, 
je m’oppose à la remise en cause de la protection sanitaire européenne. Washington doit comprendre une fois pour toutes que nonobstant son insistance, nous ne voulons dans nos assiettes ni des animaux traités aux hormones de croissance, ni de produits issus d’OGM, ni de la décontamination chimique des viandes, ni de semences génétiquement modifiées, ni d’antibiotiques non thérapeutiques dans l’alimentation animale.


Sixièmement, 
je m’oppose à la signature d’un accord s’il n’inclut pas la fin du dumping monétaire américain. Depuis la suppression de la convertibilité-or du dollar et le passage au système des changes flottants, le dollar est à la fois monnaie nationale étasunienne, et unité principale de réserve et d’échanges dans le monde. La Réserve fédérale pratique donc sans cesse le dumping monétaire, en agissant sur la quantité de dollars disponible pour favoriser les exportations des États-Unis. La suppression de cet avantage déloyal suppose, comme le propose la Chine, de faire des « droits de tirage spéciaux » du FMI la nouvelle monnaie mondiale de référence. En termes de compétitivité, l’arme monétaire a le même effet que les droits de douane.


Septièmement,
 au-delà du seul secteur audiovisuel, étendard de l’actuel gouvernement qui sert de cache-sexe à sa lâcheté sur tous les autres intérêts européens dans la négociation, je veux que toute l’exception culturelle soit défendue. Notamment, il est inacceptable de laisser les services numériques naissants d’Europe se faire balayer par les géants américains tels que Google, Amazon ou Netflix. Géants, maîtres absolus en optimisation fiscale, qui font de l’Europe une « colonie numérique ».


NDF

 

http://www.l-union-fait-la-force.info

Publié le: 01/05/2014 02:16
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !