Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Liège: un père turc poignarde sa fille de 21 ans car elle est en couple avec un Kurde [Actualité en Belgique]





Liège: un père turc poignarde sa fille de 21 ans car elle est en couple avec un Kurde
#1

Amour impossible

 

Je désirerais revenir sur un événement récent, qui a été presque effacé par l'émoi provoqué par le triple meurtre de Visé. Pour ceux qui ont néanmoins échappé à l'info, suivez le lien ci-dessous...

[Belgique] Triple meurtre à Visé: un client mécontent en djellaba...sans carte d'identité belge

L'événement en question sur lequel je voulais revenir est celui-ci. Voici d'abord deux articles de presse...

 

 

Liège: un père turc poignarde sa fille de 21 ans car elle est en couple avec un Kurde

Dans la nuit de dimanche 20 à lundi 21/04/2014, vers 23 h 45, Muaaer, un Turc âgé de 49 ans et domicilié dans le quartier Sainte-Marguerite à Liège, a été privé de liberté. L’homme est suspecté d’avoir poignardé sa fille, âgée de 21 ans. Cette dernière venait de lui présenter son nouveau compagnon, un jeune Kurde. La jeune femme a été blessée au sein gauche mais ses jours n’étaient pas en danger.

Quelques mois avant l’agression de dimanche, la jeune femme avait refusé de participer à un mariage arrangé par sa famille. Entendu par les policiers, Muaaer a purement et simplement nié le coup de couteau à sa fille pourtant blessée. Le dossier a été mis à l’instruction où un mandat d’arrêt a été requis par le parquet. D’autres devoirs d’enquête sont programmés.

A.B., publié le 21/04/2014

http://www.lameuse.be/989452/article/ ... e-est-en-couple-avec-un-k

 

 

Poignardée au sein gauche par son père parce qu'elle voulait épouser un Kurde: elle lui avait déjà tenu tête en refusant un mariage forcé

Lundi, Muaaer, un père de famille turc de 49 ans, a été déféré au parquet de Liège pour avoir poignardé sa fille de 21 ans. L’agression s’est déroulée, dans la nuit de dimanche à lundi, vers 23h45, au domicile du père, dans le quartier Sainte-Marguerite, à Liège.

Si, au départ, les faits étaient qualifiés de tentative de meurtre, ils ont été requalifiés en coups et blessures volontaires.

Dimanche soir donc, la fille de Muaaer est venue chez son papa pour lui présenter son nouveau compagnon, un jeune homme kurde sans histoire.

La soirée s’est déroulée dans une bonne ambiance et dans le calme. En fin de soirée, l’amoureux a pris congé de son « beau-père » et de sa dulcinée. Le père a cependant insisté pour que sa fille reste encore quelques instants car il voulait lui parler en privé.

La jeune femme ne s’est pas méfiée et est restée avec son papa. Le ton de la conversation a alors rapidement changé.

Muaaer a reproché à son enfant, la fille d’un Turc, d’être tombée dans les bras d’un Kurde. On connaît les rivalités qui existent entre les deux peuples.

Il y a eu des mots et le père a porté un coup de couteau dans le sein gauche de sa fille. Lorsque les secours sont arrivés, la jeune femme avait déjà perdu beaucoup de sang. Elle a été conduite à l’hôpital où on l’a recousue. Si elle souffre d’une incapacité de travail de plusieurs jours, son pronostic vital n’a jamais été engagé. Entendu par la police de Liège, Muaaer a nié avec force avoir porté un coup de couteau à sa fille.

Les suites de l’enquête ont cependant révélé une précédente histoire entre le père et sa fille. Cette dernière avait ainsi déjà tenu tête à son paternel en refusant de participer à un mariage que les familles avaient arrangé pour elle et dont elle ne voulait pas.

Muaaer a été privé de liberté pour le reste de la nuit et a été mis à la disposition du juge d’instruction. Il a maintenu sa version des faits. Il nie avoir porté un coup de couteau.

A.B., publié le 22/04/2014

http://www.lameuse.be/990048/article/ ... ulait-epouser-un-kurde-el

 

 

Des commentaires indignés en très grand nombre

Le premier article, publié initialement le 21/04/2014, a récolté en moins de 24 heures plus de 460 commentaires et 6700 partages sur facebook. Le lendemain, le 22/04/2014, il est ensuite monté à 7500 partages en cours de journée. Les commentaires fusaient et ils ont étés désactivés pour le premier article. Simultanément, un deuxième article est paru...ouvrant une nouvelle discussion, dans l'espoir qu'elle soit plus calme...probablement. Le 23/04/2014, soit deux jours plus tard, le premier article avait été partagé 8100 fois sur facebook. Et le deuxième article recueillait plus de 80 réactions et près de 1000 partages sur facebook.

Cette affaire de mariage arrangé et d'intolérance interethnique a ému non seulement les Liégeois, mais aussi toute la Wallonie. Nous connaissons tous des jeunes filles "modernes" d'origine musulmane à qui ce type de mésaventure pourrait arriver, tout simplement parce que nous ignorons si elle sont issues d'un milieu traditionnel strict.

J'insiste sur l'importance de dénoncer de tels actes. Lorsqu'on est au courant, se taire et passer sous silence des articles comme celui-ci est une forme de complicité consentie avec les bourreaux.  On ne vaut pas mieux qu'eux si, pour justifier notre immobilisme, on se dit des réflexions du genre "Après tout, ce sont leurs traditions !".

Les musulmans doivent savoir que, dans les choix amoureux, ni les mariages arrangés ni les intimidations physiques et verbales n'ont leur place chez nous. Et les victimes aussi doivent sentir cet élan de solidarité, de justice et de liberté voulue à leur égard. Je pense en effet qu'à notre niveau, en tant que lecteur, s'indigner à la vue de ces articles est le plus bas niveau d'action citoyenne.

Ceux qui disent que ces articles sont un prétexte pour que les racistes se déchaînent sont des êtres sans coeur, sans empathie et sans idéal sociétal. Ne vous leurrez pas. Parfois, ils font même partie de cette catégorie rétrograde de musulmans qui pensent que la femme n'a rien à dire et qu'elle doit suivre la volonté du père, du frère ou du mari. Consultez leurs autres commentaires sur des articles similaires. Vous verrez qu'ils reprennent toujours en faveur des musulmans...quoi qu'il se passe.

D'ailleurs, ceux qui sont issus de la tradition musulmane comprennent parfaitement le message que nous leur envoyons par l'intermédiaire de nos commentaires indignés. La preuve, c'est qu'ils font de même dès qu'on touche à leur religion, au coran ou à leur prophète (voir couverture de journaux en septembre 2012, suite au film "L'innocence des musulmans").

 

Rage musulmane

Ne vous privez donc pas, vous aussi, de manifester votre indignation en déposant un commentaire, en cliquant sur "j'aime" pour les commentaires des autres, ou en partageant ce genre d'article sur la toile. Le faire, c'est manifester votre élan de solidarité envers les victimes de ces traditions barbares. Et ce n'est certainement pas du racisme.

 

 

Qui sont les Kurdes ? Quelles sont leurs croyances ?

Les Kurdes sont un peuple iranien, vivant surtout au Kurdistan du Nord et en Turquie, au Kurdistan de l'Est et en Iran, au Kurdistan du Sud et en Irak et au Kurdistan de l'Ouest et en Syrie (source).

 

Kurdistan Kurdes

 

95 % des Kurdes sont musulmans sunnites. Il existe une minorité alévite (branche du chi’isme) et yézidi. Cette religion est un mélange de croyances zoroastrienne et musulmanes. L’antique religion des Kurdes est le zoroastrisme et continue de marquer certaines pratiques culturelles. L’importance du zoroastrisme réside dans son principe du dualisme, c’est-à-dire que le monde est régi selon la règle de la bataille incessante du Bien contre le Mal (source).

 

 

Pourquoi les Turcs et les Kurdes ont-ils des problèmes pour se côtoyer ?

Les populations Kurdes ont étés régulièrement opprimées depuis un siècle. La Turquie a joué un rôle important dans ces vexations avec l'arrivée de Mustafa Kemal Atatürk et la création de la République turque en 1923.

Concrètement, il y a eu un déni d'existence d'une très forte minorité kurde en Turquie. Les Kurdes n'avaient dès lors aucun droit. Ils ont dû oublier leur culture et se fondre dans la société. Les autorités interdisaient la langue et les noms de famille kurdes. Parler la langue kurde était un acte interdit. Le mot « kurde » lui-même était interdit et les Kurdes ont étés désignés par l'expression « Turcs des montagnes » par des politiciens.[

Les Kurdes se sont donc soulevés à plusieurs reprises. Ils ont étés maintes fois réprimés par les forces turques. Leur sentiment nationaliste kurde a ainsi été exalté pendant des décennies. C'est dans cette atmosphère qu'a été créé le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), donnant lieu à une guérilla qui débuta en 1984 et fit 37000 morts dans la région. Ensuite, le PKK a été transformé en Congrès pour la Liberté et la Démocratie au Kurdistan, et la lutte armée s'est arrêtée.

Seule consolation pour les Kurdes, le 27 juillet 2009, le président turc, Abdullah Gül, a reconnu dans un entretien que les Kurdes n'avaient pas les mêmes droits que le reste de la population, rompant ainsi avec plus de 85 ans de déni.

 

 

Qui est le plus à plaindre : les Turcs ou les Kurdes ?

Ce qui ressort des faits historiques précités, c'est que ce sont surtout les Kurdes qui ont des choses à reprocher aux Turcs...et non l'inverse ! Or, dans notre actualité (voir articles de LaMeuse.be), c'est plutôt le père turc qui a de la rancoeur à l'égard des Kurdes, et notamment à l'égard du petit ami kurde de sa fille.

En cherchant un peu, on se rend vite compte que les Kurdes ne sont pas des anges non plus. Ils ont notamment commis beaucoup de meurtres de chrétiens et d'Assyriens depuis le Moyen-âge. Sur ce lien, vous verrez une liste assez explicite de leurs méfaits, commis au nom de la religion musulmane.

 

 

Conclusion

Ceci dit, rien ne justifie pour un père de faire usage de représailles ou de violences physiques sur sa fille pour un choix amoureux qu'il ne cautionne pas. Lorsqu'on voit qu'elle avait déjà échappé à un mariage arrangé, on a tout compris de l'esprit tyrannique et arriéré du père.

Nous ne pouvons laisser passer de tels actes pour plusieurs raisons...

Premièrement, ils sont le reflet d'une construction de la pensée totalement en désaccord avec notre culture et la vision que nous avons de la femme et de l'amour. Les contrevenants doivent être punis sévèrement, avec un facteur aggravant lorsqu'il s'agit des parents, c'est-à-dire des personnes qui ont autorité sur leur victime. Ils doivent être "rééduqués"...comme le seraient des personnes déviantes.

Deuxièmement, nous avons le devoir de porter assistance aux victimes qui sont sous l'emprise de personnes aux moeurs rétrogrades. Le pays doit prendre le relai sur les parents lorsque ces derniers sont un danger pour le développement harmonieux de leur progéniture. Si nous ne le faisons pas, ces enfants maltraités pourraient soit nourrir des rancoeurs à notre égard soit adhérer de façon radicale aux idées extrémistes de leurs parents (syndrome de Stockholm).

Troisièmement, si nous laissons faire, ou si tout simplement nous ne gérons uniquement que le premier point ou le deuxième point, le travail sera bâclé. Notre société ne ressemblera plus à rien d'ici quelques décennies. Soit ce sont les bourreaux qui imposeront leur loi. Soit ce seront les victimes qui trouveront normal d'être traitées de la sorte.

 

 

Pour tous ceux qui s'aiment d'un amour impossible...

A l'occasion de la sortie de l'album 3ème temps en 2010, "Grand Corps Malade", pour la chanson intitulée "Roméo kiffe Juliette", a adapté la célèbre pièce de Shakespeare à l'histoire de deux adolescents de banlieue, liés d'un amour rendu impossible par la différence de leur religion respective (juive pour la famille de Juliette, musulmane pour celle de Roméo). La chorégraphie est signée Bintou Dembélé, danseuse et chorégraphe d'origine guyanaise, considérée comme l'une des pionnière de la culture de la Rue.

 

Grand Corps Malade - Roméo kiffe Juliette (Clip Officiel), octobre 2010


Publié le: 26/04/2014 18:17
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !