Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> [France] Un légionnaire retourne l’arme contre son agresseur et le tue… [Actualité en France]





[France] Un légionnaire retourne l’arme contre son agresseur et le tue…
#1

Légionnaire Légitime Défense

On ne peut pas tout à la fois dénoncer l’existence de zones de non-droit
et refuser l’application de la loi.

L’affaire a provoqué le buzz sur Internet [PETITION] : dans la nuit de samedi 3 à dimanche 4 mai, à la gare du Nord à Paris, un légionnaire a tué un dealer. L’homme, accompagné d’une femme, a été abordé par le délinquant qui lui a proposé de la drogue. Sur le refus du militaire, le trafiquant se serait montré menaçant, avant de sortir un couteau avec lequel il aurait menacé le couple. C’est alors que le légionnaire, pour se défendre, aurait retourné l’arme contre son agresseur, le blessant mortellement et recevant, pour sa part, un coup à la main.

La première réaction face à ce triste fait divers est celle d’un enfant dans la cour de récré : bien fait ! Facebook s’est enflammé, un comité de soutien est apparu instantanément et, à ce jour, continue d’engranger des milliers de « J’aime ». Cela rappelle furieusement l’épisode du bijoutier de Nice, qui a tué son braqueur d’un coup de fusil.

Le Figaro nous apprend que l’agressé a été placé en garde à vue, et que le parquet de Paris vient d’ouvrir une information judiciaire pour homicide volontaire. Certains s’en émeuvent, arguant du fait que le militaire était en état de légitime défense, et qu’il n’a fait que protéger sa vie et celle de sa compagne menacée par « une racaille ». Si le sentiment qui inspire ces commentateurs est compréhensible, jusqu’à la qualification peu amène dont ils affublent l’auteur de l’agression, si l’on peut même le partager, il n’en reste pas moins que le parquet n’a pas d’autre choix que d’agir ainsi.

Il y a mort d’homme. Et, en l’espèce, c’est bien le militaire qui a tué le « jeune » ; en français, cela s’appelle un homicide. Le fait que l’auteur des coups mortels ait été agressé ne change rien à la qualification juridique des faits, indépendamment de toute appréciation morale.

L’article 122-5 du Code pénal dispose : « N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte. » C’est le principe de la légitime défense. Afin de l’établir, il est indispensable qu’une enquête ait lieu et reconstitue les circonstances dans lesquelles les faits se sont déroulés ; qu’au cours de cette enquête le militaire puisse se défendre, prendre connaissance des témoignages qui seront portés contre lui, et faire valoir sa propre version des faits. Il faut appliquer les règles de procédure pénale qui impliquent, quoi qu’on en dise, une garde à vue et, sans doute, une instruction confiée à un juge.

Si les circonstances sont telles que décrites par le légionnaire, la légitime défense peut être retenue. Dans ce cas, il ne sera pas pénalement responsable. Il faut l’espérer. Mais on ne peut pas tout à la fois dénoncer l’existence de zones de non-droit et refuser l’application de la loi ; ensemble déplorer la violence aveugle de certains individus et faire fi du principe fondamental de l’État de droit, selon lequel nul ne peut se faire justice lui-même. Il faut espérer que ce jeune et courageux soldat sera finalement innocenté. L’institution judiciaire s’honorera — pour une fois ! — en appliquant la loi au service de la plus haute vertu politique : la justice.

Avocat.
 
http://www.l-union-fait-la-force.info

Publié le: 06/05/2014 21:40
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Un légionnaire retourne l’arme contre son agresseur et le tue…
#2

PETITION :

Madame Christine TAUBIRA Ministre de la justice: reconnaissance de légitime défense et relaxe TOTALE du légionnaire

Légionnaires

Pourquoi c'est important ?

Ce Vendredi 2 Mai 2014 en gare du nord à Paris un légionnaire a été abordé par une racaille qui lui proposait de la drogue . Face au refus du légionnaire et de sa compagne , l'homme a sorti un couteau et a menacé le légionnaire et sa petite amie . Notre brave légionnaire qui passe sa vie à défendre notre patrie et nos couleurs a retourné l'arme contre son agresseur le touchant mortellement . Ceci est de la légitime défense . Nos lois et notre justice étant ce quelle sont , il y a fort à parier que l'agresseur deviennes la victime . Voilà pourquoi nous devons apportez notre plus grand soutien à ce légionnaire qui n'as fait QUE se défendre et défendre sa petite amie . Ceci doit être reconnu comme de la légitime défense et nous demandons la libération IMMEDIATE et relaxe TOTALE de ce légionnaire . Aujourd'hui notre ami est en détention , nous demandons à ce qu'il soit TOTALEMENT blanchi dans cette affaire

NE RESTEZ PLUS SANS REAGIR FACE A LA RACAILLE !!!

 

http://www.l-union-fait-la-force.info

Publié le: 06/05/2014 21:44
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !