Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> [France] Les 50 milliards de Valls : un peu plus de trois années de coût de l’immigration [Actualité en France]





[France] Les 50 milliards de Valls : un peu plus de trois années de coût de l’immigration
#1

Les 50 milliards de Valls : un peu plus de trois années de coût de l’immigration

Le Premier ministre, Manuel Valls, alias « el blancos » s’est promis de « trouver » 50 milliards d’euros d’économies dans les bas de laine des Français. Ces derniers étant désormais sans chaussettes, il conviendrait de ponctionner les bas de laine des immigrés, qui eux sont bien garnis.

En effet, Éric Besson, l’ancien directeur de la campagne présidentielle de Ségolène Royal en 2007, qui fut ministre UMP de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire, a ouvert une start up qui en dit long sur les moyens financiers des immigrés.

Paytop Besson

Pour la petite histoire, Éric Besson, dont la nomination en tant que ministre lui valut d’être traité de raciste par certains élus socialistes, alors qu’il s’est marié en 2010 avec une étudiante tunisienne dont l’union a été célébrée par Rachida Dati, vient de créer la société « paytop », dont l’objet est de réaliser des transferts d’argent de France vers l’Afrique et le Moyen-Orient : Éric Besson revendique 40 000 inscrits sur son site et 3 000 opérations mensuelles, pour un marché estimé à 14,4 milliards d’euros annuels. L’effort de 50 milliards demandé aux Français pourrait donc être simplement réalisé si les immigrés étaient un tant soit peu solidaires de la patrie qui les nourrit, et seulement en un peu plus de 3 ans…

Pour résumer, celui qui ministre de l’immigration a pu avoir les vrais chiffres des fortunes détenues et transférés par les immigrés, de la France vers leur pays d’origine et de cœur (on achète sa maison là où on veut vivre et mourir), sait où il peut gagner sa vie.

Manuel Valls veut récupérer l’argent là où il n’est pas : dans les poches des Français. Qu’il se tourne vers ceux qui possèdent des liquidités, lui l’immigré espagnol qui « doit tout à la France » : vers ses camarades, qui n’en doutons pas, se feront une joie, de participer, une fois n’est pas coutume, à l’effort national.

Leberlioz

Crédit photo : ildebrand via Flickr (cc)

12/05/2014 – PARIS (NOVOpress)

----------------------------------------------

A PARTAGER  !

PS UMP FDG UDI EELV 1

 

 

http://www.l-union-fait-la-force.info

Publié le: 14/05/2014 00:28
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : [France] Les 50 milliards de Valls : un peu plus de trois années de coût de l’immigration
#2

Les 50 milliards de Valls : un peu plus de trois années de coût de l’immigration

Pour trouver plus de 50 milliards d’économies en 3 ans sans étrangler les Français, voici ce que je propose dans un premier temps : stopper totalement toute immigration (re­groupement familial et réfugiés politiques y compris).

Dans 3 ans, nous aurons économisé le double !

De plus, nous y gagnerons quelques milliards en n’augmentant pas le nombre d’assistés sociaux. Si des emplois sont proposés, ils seront occupés par une partie des chômeurs ac­tuels, ce qui diminuera la charge financière du chômage.

Si l’on a encore besoin d’argent, et ce sera sans doute le cas, il faudra :

– Continuer à refuser toute immigration, y compris les réfugiés politiques qui sont souvent des tricheurs.

– Supprimer les retraites versées aux étrangers n’ayant pas cotisé en France, quel que soit leur âge. Ils doivent être à la charge de leurs familles ou de leurs pays d’origine.

– Supprimer toute allocation aux immigrés en situation irrégulière (ATA, etc.).

– Supprimer les subventions aux syndicats qui ne doivent fonctionner qu’avec les cotisations des adhérents et les dons. S’il n’y en a plus, ils pourront toujours louer leurs complexes de vacances et leurs châteaux !

– Supprimer toutes les allocations aux différentes associations telles que SOS Racisme, CRAN et autres, car il y en a des centaines, créées en grande partie par la gauche !

– Supprimer toute participation de l’État et des communes et toute attribution gratuite de terrains pour la construction de mosquées, même par baux emphytéotiques.

– Supprimer les régimes spéciaux de retraite pour les aligner sur ceux du privé.

– Enfin, en cas d’obstruction à la mise en application de ces nouvelles mesures, le peuple doit être invité à trancher par référendum organisé dans un délai maximum de deux mois !

Cette énumération n’est pas exhaustive. Il y a, en France, un véritable gisement d’économies dans lequel il ne faut pas hésiter à puiser : il en va du rétablissement de notre industrie, de notre économie, du remboursement de la dette souveraine et, par là même, de la survie de la France !

Car les 50 Mds que François Hol­lande ambitionne de trouver en 3 ans ne serviront pratiquement à rien : cela représente, au mieux, 17 Mds par an – ce qui n’est que bricole par rapport à notre dette souveraine (qui sera, fin 2015 de 2000 Mds et pour laquelle il faudra payer des intérêts de plus de 50 Mds par an) !

Avec 17 Mds d’économies par an, notre dette augmentera mécaniquement de la différence, c’est-à-dire de 33 Mds par an ou 100 Mds en 3 ans (sans tenir compte du déficit de notre balance commerciale) !

Ces 50 Mds seront donc partis en fumée au bout de 3 ans (parce que c’est bien d’une opération d’enfumage qu’il s’agit)…

Si l’on ajoute notre déficit commercial à la dette actuelle, on peut prévoir que le plafond des 2 000 Mds sera crevé, sans que ces 50 Mds d’économies aient eu un effet quelconque, même pas celui de ralentir la progression de la dette.

D’autant que ces chiffres risquent d’être fortement majorés en cas de dégradation continue de notre triple A par les agences de notation, ce qui paraît fort probable !

Même si ces 50 Mds étaient pérennisés, cela ne freinerait donc pas la progression de la dette.

On voit très bien qu’il faudrait faire plus de 100 Mds d’économies par an, au moins, pour commencer à voir notre dette souveraine diminuer.

Alors tout est-il perdu ? Non bien sûr, si l’on ose s’attaquer au tabou qui obère le plus nos finances : l’immigration !

Nicolas Sarkozy affichait, lui aussi, l’ambition de réaliser des économies et ce fut la mise en place de la RGPP. Le bilan de cette politique a-t-il été transparent ? Son effet sur la dette a-t-il été positif ? Comme c’est lui qui a le plus augmenté cette dette et l’immigration en 5 ans, la réponse à ces questions est NON !

Où sont donc passées ces économies ?

Yves Pigis

http://www.l-union-fait-la-force.info

Publié le: 15/05/2014 01:57
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !