Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> L’AFP, l’agence de désinformation française ! [Actualité Mondiale]





L’AFP, l’agence de désinformation française !
#1

France

Un jeune palestinien a été retrouvé mort près de Jérusalem lundi. Sans savoir si il s’agit d’un crime crapuleux ou d’autre chose, les médias français, spécialistes pour attiser la haine anti-israélienne parlent tout de suite de « vengeance juive » suite à la mort de nos 3 adolescents !

Toutes les télévisions et radios ont aussitôt gonflé l’information parlant d’embrasement et d’émeutes des palestiniens.

Les israéliens, en « grands méchants » à priori, se seraient ainsi venger de l’assassinat des trois jeunes « colons » en tuant un jeune palestinien… Sauf que dès le début de l’enquête on s’oriente plutôt vers un crime religieux ou familial en raison de l’homosexualité du jeune garçon.

Au lieu d’attendre d’en savoir plus, les médias français titrent à la « vengeance juive » des « jeunes colons » assassinés.

Outre qu’ils n’ont strictement aucune information dans le sens d’une vengeance, ils en profitent pour « légitimer » l’assassinat des trois adolescents en les qualifiant de « colons ». Ainsi, pour un « peuple opprimé et colonisé » il est compréhensible de lutter en tuant des « colons »…

La encore ils commettent un acte délibéré de désinformation puisque les 3 jeunes adolescents ne vivaient pas dans des territoires disputés mais bien en territoire israélien. Mais qu’importe pour les médias français, les juifs sont tous des « colons » par nature puisqu’ils occupent la « terre de Palestine ».

Ainsi c’est toute l’existence du l’Etat d’Israël qui s’en trouve remis en question dès lors où l’on considère que chaque israélien assassiné est un « colon.

Rappelons-nous que lors de l’égorgement d’une famille entière les médias français avaient osé parler de « bébé colon » !

Cette désinformation, que l’on retrouve dans tous les médias français, mais aussi en Allemagne, en Belgique et en Suisse, est en très grande partie due à un parti-pris évident pour la « cause palestinienne » d’une grande partie des journalistes.

Ce parti-pris s’est forgé après 40 ans de désinformation permanente sur le conflit israélo-arabe puis israélo-palestinienne.

Il est également dû à une forme de « pensée unique » de gauche essentiellement qui voit dans la « cause palestinienne » la dernière vraie cause humanitaire mondiale. Comme si il ne restait plus que le « peuple palestinien » à sauver pour que le monde soit enfin soulagé de tous ses maux…

Pourquoi un tel traitement mensonger et tendancieux de la part des télévisions et des radios françaises ?

Les journalistes des rédactions des télévisions et des radios sont de grands flemmards : leur unique source d’information se trouve dans les dépêches de l’AFP.

Au lieu de vérifier chaque information, de chercher d’autres sources, ils se réfèrent au fil d’info de l’AFP. Et quand ils ont la sensation de tenir une info « croustillante » sur le conflit israélo-palestinienne, notamment sur la mort de terroriste, ils n’hésitent pas à citer des « sources palestiniennes », comprendre de source du Hamas, groupe terroriste islamiste.

L’AFP est donc pour tous ces journalistes « la source sûre » d’un métier qu’ils ne font plus selon des critères éthiques mais selon des considérations idéologiques personnelles ou dans l’air du temps.

Sauf que l’AFP, qui devrait théoriquement être une agence indépendante et honnête en raison du fait que l’Etat français détient une partie du capital, est une agence orientée et partiale qui appartient dans une large part à un riche libanais anti-israélien.

Ainsi depuis plus de 40 ans, l’AFP diffuse des dépêches fausses, tronquées, modifiées sur le conflit israélo-palestinien dans le seul but de diaboliser le « méchant Israël » qui colonise la terre des « gentils palestiniens ».

Cette manipulation de l’information est dans le cas présent flagrante :

  • Lors de l’enlèvement des trois adolescents, l’AFP et les médias français ont vaguement évoqué l’incident en parlant de « fugue » ou de disparition alors même qu’en Israël tous les médias titraient sur l’enlèvement par des terroristes palestiniens.
  • L’AFP et les médias français ont parlé de « trois jeunes colons », certains allant même jusqu’à prétendre que l’un d’eux était un « soldat » ce qui est totalement faux. Les 3 jeunes adolescents vivaient en territoire israélien, selon les accords d’Oslo, et non en territoire sous contrôle palestinien ? Ils n’étaient donc en rien des « colons ». de plus ils étudiaient dans une Yeshiva, école religieuse, et n’étaient en rien des « soldats ».
  • Lorsque l’armée a retrouvé leur corps, l’AFP et les médias français n’ont pratiquement pas parlé de l’assassinat de ces 3 enfants par les terroristes du Hamas. Ainsi le sang de 3 jeunes israéliens ne trouve aucun intérêt aux yeux des médias français.
  • En revanche, le jour même où le jeune palestinien a été retrouvé mort, l’AFP et les médias ont aussitôt titré à « la vengeance israélienne » sans avoir la moindre information sur les circonstances de la mort de ce jeune garçon.
  • Enfin, l’enquête sur la mort de ce garçon s’oriente vers un crime religieux ou familial en raison de son homosexualité, homosexualité mal vue dans le monde islamiste. Mais pas un mot de l’AFP ou des médias pour rétablir les faits et indiquer que l’enquête s’oriente vers d’autres pistes.

Quelles sont les conséquences de cette désinformation permanente de l’AFP ?

Ceux qui ont de la mémoire se rappellent que dans les années 70-80 une très grande partie de l’opinion publique française soutenait Israël qui était agressé par les armées arabes.

Les français soutenaient Israël face au terrorisme aveugle qui frappait durement les populations civiles israéliennes.

L’entrée au capital de l’AFP de ce riche libanais anti-israélien n’est pas fortuite ou une simple opération boursière : il importait pour le « monde Arabe » de prendre pied dans les médias européens pour diffuser « leur vision » du monde…

Depuis, c’est près de 40 années de désinformation qui s’écoule en flot continu sur toutes les télévisions et radios françaises : Israël est passé du statut de victime au statut de « bourreau » du peuple palestinien, créant au passage de toute pièce ce fameux peuple qui n’avait jamais existé, dont on ne trouve aucune trace historique mais qui, grâce à cette désinformation, serait devenu légitime sur « sa terre » repoussant Israël et les Juifs en colonisateurs d’une terre qu’ils occuperaient illégitimement.

L’AFP, avec la complicité active des médias français, notamment des journalistes de France Télévisions tous de gauche et tous acquis à la cause palestinienne, a ainsi tenté d’effacer les 4000 ans de présence juive permanente sur la Terre Sainte, a tenté d’effacer la légitimité du peuple Juif sur sa terre reconnu par la Société des Nations lors du vote de San Remo en 1922, reconnu également par toutes les preuves historiques pour créer de toute pièce une « légitimité palestinienne ».

Or, ceux que les médias français appellent les palestiniens sont des Arabes de Jordanie, du Liban, de Syrie et d’Egypte installés de fraiche dates en Palestine sous mandat britannique à partir des années 1920 1930 attirés par les emplois que l’industrie juive venaient de créer.

Ainsi grâce à la manipulation permanente de l’AFP les français finissent par oublier que les Juifs ont toujours vécu sur cette terre, que majoritairement ils peuplaient cette terre c’est pourquoi la Société des Nations, ancêtre de l’ONU, leur a attribué cette terre dans les années 20 comme elle a donné la Transjordanie aux populations Arabes (aujourd’hui la Jordanie), comme elle a donné le Liban et la Syrie. C’est en effet à cette époque que la répartition des terres sous mandat (ou occupation) britannique et française s’est faite.

Or, il ne viendrai à l’esprit de personne de remettre en cause la légitimité des Arabes en Jordanie, au Liban ou en Syrie. Mais en ce qui concerne Israël l’AFP aidé et relayé par les médias français c’est bien sa légitimité que l’on conteste en prétendant faussement que les Juifs seraient des « colons ».

Alors quelles conséquences concrètes cette désinformation induit-elle ?

Tout d’abord, elle agit sur l’opinion publique française qui finit par ne plus avoir d’autres clefs de décryptage de l’information et donc prend pour « argent comptant » ces fausses informations.

L’opinion française finit ainsi par s’apitoyer sur le sort des palestiniens. Ce qui permet à nos gouvernements successifs de financer avec des masses d’argent disproportionnées l’Autorité palestinienne.

En effet, si l’on considère l’ensemble des dons des nations aux différentes causes humanitaires mondiales, on constate avec effroi que la « cause palestinienne » englouti plus de 33% de la masse mondiale des dons des nations !

Quelques millions de palestiniens engloutissent 33% de l’argent mondial ! Ainsi un gazaoui perçoit chaque mois environ 2 200 $ alors qu’un soudanais n’en perçoit que 39 $…

Combien de français perçoivent 2 200 $ par mois ???

Autre conséquence, surement la plus dramatique, c’est la stigmatisation des Juifs en France et la montée de l’antisémitisme, au nom de l’antisionisme.

Les Juifs français seraient ainsi responsables de la politique israélienne et il devient de bon ton d’être « antisioniste », donc antisémite.

Cette conséquence est dramatique dans les milieux musulmans où le Juif devient l’ennemi du peuple Arabe et de l’Islam !

L’AFP est donc l’instrument principal de l’antisionisme et par conséquent directement responsable du sentiment anti-juif qui se répand en France.

Mais l’AFP ne s’en prend pas qu’à Israël !

L’AFP se livre également à la même sorte de désinformation sur toute information concernant le Monde Arabe, l’Islam, les crimes de l’islamisme, etc…

Tant que l’Etat français sera « complice » de cette désinformation institutionnalisée qu’est l’AFP en ne jouant pas son rôle d’actionnaire cette agence de la désinformation continuera son œuvre mortifère qui ne peut qu’attiser la haine d’Israël et des Juifs au Moyen Orient mais aussi ici en France !

Mais l’Etat français est un complice consentant puisque finalement l’AFP est dans la ligne politique du Quai d’Orsay et de sa trop fameuse « politique Arabe de la France »…

De là à imaginer que la désinformation de l’AFP s’inscrit dans la « politique Arabe de la France » voulut par le Quai d’Orsay et décrit par Bat Yéor comme les fameux accords Eurabia « pétrole contre embargo d’Israël » il n’y a qu’un pas…

Jean-Marc Moskowicz pour Europe Israël

http://www.l-union-fait-la-force.info

Publié le: 04/07/2014 21:34
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: L’AFP, l’agence de désinformation française !
#2

Des médias français lancent la « Troisième Intifada »

Des médias français lancent la « Troisième Intifada »

Je lis dans la presse française qu’un certain Mohammad Abou Khdeir, âgé de 16 ans, a été kidnappé alors qu’il faisait du stop dans le quartier de Shoafat, à Jérusalem et que son corps a été découvert plusieurs heures après. Comme par magie, la mort de ce Mohammad a déclenché, au bout de quelques minutes, ce que ces mêmes médias français, mêlés aux manifestants arabes, nomment déjà la « Troisième Intifada ». Sauf que l’on ignore pour l’instant qui a tué ce Mohammad et pourquoi. Et sauf que les médias français n’ont cité aucun des médias ci-dessous qui eux donnent un éclairage différent.

Resiliencetv.fr : Le meurtre d’un jeune palestinien présenté comme une « vengeance » suite à l’assassinat des trois jeunes israéliens est tout sauf évident. L’on peut fort bien accuser un « extrémiste » juif sauf que l’on n’en sait rien, il faut juste espérer que la police israélienne n’ait pas encore rendu le corps à la famille afin de pousser les investigations.

Mais observez le deux poids deux mesures des officiels palestiniens et étrangers qui ont certes condamné mais sans plus le triple meurtre des jeunes israéliens tandis que les médias faisaient le strict minimum alors qu’ils commencent à se déchaîner sur ce sur mort palestinien (France Info, BBC) en interviewant quelques émeutiers qui en appelle comme un fait exprès à une « troisième Intifada ». Tout cela est donc de plus en plus cousu de fil blanc.

Aroutz Sheva (Israelnationalnews.com) : Dans un rapport peu remarqué sur Channel Two mercredi nuit, un analyste et journaliste Moshe Nussbaum a présenté des informations qui pourraient renverser l’enquête de police sur le meurtre de Mohammed Abou Khadr, le jeune de Beit Hanina, dont le corps brûlé a été retrouvé dans la forêt de Jérusalem mercredi matin. Dans le rapport, Nussbaum cite des déclarations contradictoires des parents de l’adolescent, qui ont tous deux dit à la police différentes histoires sur une autre tentative enlèvement – de Mahomet, neuf ans, le frère – qui peut ou pas avoir eu lieu.

Juif.org : Un haut responsable de la police à la retraite soutient que l’enlèvement et l’assassinat du jeune arabe qui a été retrouvé mort mercredi matin était un acte criminel, rejetant les suppositions qu’il pourrait s’agir d’un acte de « vengeance » après la mort de trois jeunes israéliens.

La source a indiqué que la famille du jeune de 16 ans était bien connue des services de police de Jérusalem, ajoutant que « c’est une famille problématique avec des affrontements internes qui ont cours depuis de nombreuses années ». « Je n’ai aucun doute qu’avec le temps, il sera découvert que l’assassinat était criminel, rien de plus », a déclaré le responsable, qui a parlé au media israélien Aroutz Sheva sous couvert d’anonymat.

Plusieurs responsables israéliens se sont précipités, un peu vite, pour condamner l’assassinat, y compris le maire de Jérusalem Nir Barkat, qui l’a appelé un « acte grave et barbare », ajoutant que « ce n’est pas notre façon de faire les choses ».Cet ancien haut responsable a fortement critiqué Barkat pour avoir sauté sur des conclusions et condamné l’assassinat « comme si l’adolescent a été tué par un juif en réponse à l’assassinat de trois juifs dans le Goush Etzion ».

Le porte-parole du dictateur de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas, Nabil Abou Roudeina, n’a pas perdu de temps en pointant Israël du doigt comme étant derrière l’assassinat, accusant l’état et demandant qu’Israël « expose les criminels et les traduise en justice ». Le mouvement d’Abbas, le Fatah a également accusé mercredi Israël de « l’enlèvement et l’assassinat de sang-froid du jeune arabe par des colons ».

Citant des témoins oculaires, la radio de l’armée a déclaré qu’une voiture noire s’était arrêtée à côté d’un jeune arabe dans le quartier de Beit Hanina à Jérusalem qui faisait du stop et a été forcé de rentrer dans la voiture. Quelque temps plus tard, la famille du jeune, qui a autour de 16 ans, a signalé sa disparition.Le corps brûlé d’un jeune arabe a été retrouvé plus tard dans une forêt de la région de Jérusalem.

Il y a ensuite eu des rumeurs et des spéculations disant que le jeune arabe avait été assassiné par des juifs comme possible acte de vengeance après l’assassinat de trois jeunes juifs. Cependant, il y a aussi eu des rapports disant que l’enlèvement avait été effectué par des arabes, et que l’assassinat était un « crime d’honneur », répandu dans le Moyen Orient arabe, ou un autre type d’acte criminel, mais pas nationaliste.

D’importantes forces de police ratissent la zone où le corps a été découvert, et des centaines d’arabes de Shouafat participent actuellement à des émeutes. La route entre Beit Hanina et Pisgat Zeev a été bloquée à la circulation. En outre, le fonctionnement du tramway a été suspendu entre Beit Hanina et Shouafat, en raison des inquiétudes que les émeutiers arabes pourraient s’en prendre aux passagers.

Les émeutes de Shouafat se sont répandues au Mont du Temple, où des émeutiers arabes ont jeté des pierres sur des policiers. Cela a conduit à la décision de fermer le Mont du Temple aux visiteurs. L’entrée de Jérusalem via la route 443 a également été fermée au carrefour Ben Tsion.Trois arrêts de tramway ont été détruits par les émeutiers. Des arabes visent également des maisons et voitures juives à Pisgat Zeev.

Plus tard, il a été signalé que des émeutiers arabes ont lancé trois bombes artisanales sur les forces de police. Une seule aurait explosé, les autres ayant été désamorcées par les démineurs de la police. Aucun policier n’a été blessé, mais un homme a été hospitalisé suite à l’explosion.

JSSNews : Contrairement à ce qu’affirment les médias, nos chers médias « mainstream », il semble surtout que le jeune Palestinien kidnappé puis tué, le fût par…sa propre famille.Chez les arabes, on appelle cela un « crime d’honneur ». En Israël, on parle plutôt de meurtre de déshonneur.La raison de ce meurtre ? Ce jeune Palestinien, arabe, musulman, qui vivait dans la partie Est de la capitale d’Israël, était homosexuel ! Alors, le plan était intelligent : « on va faire croire que les juifs se sont vengés et ont tué notre fils. » Et « cela permettra de montrer la sauvagerie juive, et de faire oublier les 3 juifs qu’on a tué il y a quelques jours ». Et ça a marché – au moins aux yeux des médias français.

Michel Garroté, réd en chef - Dreuz.info



http://www.l-union-fait-la-force.info

Publié le: 05/07/2014 12:50
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : L’AFP, l’agence de désinformation française !
#3

Comment les médias alimentent le totalitarisme en Israël

Merdias Manipulations

Le meurtre d’un jeune palestinien présenté comme une « vengeance » suite à l’assassinat des trois jeunes israéliens est tout sauf évident contrairement à ce que prétend un conseiller municipal israélien de Jérusalem Est proche de l’extrême gauche (Meretz). C’est plutôt un classique déjà pratiqué à Sétif en 1945 où des balles certainement islamo-nationalistes ont abattu deux scouts musulmans afin de susciter le bain de sang : les représailles sur cent européens puis la répression attendue et à laquelle des communistes participèrent car des instituteurs avaient vu leurs mains cisaillées, ce qui est bien là la preuve par excellence de la préméditation puisqu’il fallait indiquer déjà le caractère « boko haram » du Savoir.

Idem, ici, dans ce cas, où l’on peut fort bien accuser un « extrémiste » juif sauf que l’on n’en sait rien, il faut juste espérer que la police israélienne n’ait pas encore rendu le corps à la famille afin de pousser les investigations. Mais observez le deux poids deux mesures des officiels palestiniens et étrangers qui ont certes condamné mais sans plus le triple meurtre des jeunes israéliens tandis que les médias faisaient le strict minimum alors qu’ils commencent à se déchaîner sur ce mort palestinien (France Info, BBC) en interviewant quelques émeutiers qui en appelle comme un fait exprès à une « troisième Intifada ».

Tout cela est donc de plus en plus cousu de fil blanc.

Autrefois, il y a cent ans (disons avant 67) ? l’assassinat, de sang froid, de trois jeunes gens israéliens auraient incité les responsables politiques français à exiger des explications de la part desdits  « Palestiniens » au lieu de se contenter de discourir avec quelques mots forts. Et les médias auraient fait des éditions spéciales car ce n’est pas rien d’assassiner des enfants comme si les meurtriers désiraient provoquer enfin une escalade, comme s’ils voulaient son lot de morts et que tout cet appel à la violence infinie n’entraîne de plus en plus la guerre, la vraie, pas seulement les escarmouches, la vraie de vraie comme Assad ou Isis la mènent. Le meurtre de ce jeune palestinien y amène. Alors que ses dirigeants sont dans une impasse totale, et préfèrent se poser en éternelles victimes, quitte à tuer l’un des leurs.

Espérons que les dirigeants israéliens ne tombent pas dans ce piège et qu’au contraire fassent en sorte de reprendre les négociations en commençant d’abord par la question des réfugiés, arabes et juifs, alors que d’habitude celle-ci vient en dernier et en fait, fait capoter l’ensemble. On verra bien alors qui veut vraiment la paix au sens universelle et non pas biaisée.

Lucien Samir Oulahbib


Publié le: 06/07/2014 01:43
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !