Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> [France] Pour une piscine « muslim-friendly » [Actualité en France]





[France] Pour une piscine « muslim-friendly »
#1

Le personnel de deux piscines municipales de Châlons-en-Champagne subissent depuis quelques semaines de très fortes revendications communautaires.

revendications d islamistes à Châlons-en-Champagne

Le personnel de deux piscines municipales de Châlons-en-Champagne subissent depuis quelques semaines de très fortes revendications communautaires qui ont conduit à l’agression, à son domicile, d’un des agents de la sécurité (il risque de perdre un œil).

Autorisation du short pour les hommes et de la djellaba pour les femmes sont les principales demandes de la communauté musulmane dont les refus réitérés de la direction à y consentir entraînent menaces et chantage. Si dans toutes les piscines municipales ou d’établissements touristiques a été interdit le short de bain par mesure d’hygiène évidente, il est donc logique de refuser aux femmes le port de djellaba, de burkini ou même de survêtement.

Mais jeudi 31 juillet, un homme autoproclamé « le représentant des jeunes qui posent problème » s’est présenté dans les lieux en proposant la solution : faire quelques entorses au règlement. Ben, pourquoi pas ? Qui ne tente rien n’a rien, comme dirait l’autre ! Et chacun a appris que les règles sont faites pour être transgressées…

La direction rapporte que « selon lui, les tensions pourraient disparaître s’il y avait un assouplissement des règles pour certains mais également si l’un des agents de sécurité pouvait être remplacé par un représentant de la communauté maghrébine choisi par eux-mêmes ».

En d’autres termes, à l’heure du vivre ensemble et de l’égalité pour tous, il faut des règles pour les uns mais pas pour les autres (short et djellaba pour musulmans et slips de bain pour les mécréants) en plus de suggérer la mise au chômage d’un employé existant. De mieux en mieux, le respect et la tolérance vantés de la religion de paix et d’amour !

Qui plus est, les petits arrangements qui avaient été proposés par la direction de la piscine Régis-Fermier n’ont même pas été respectés : l’autorisation d’amener une « robe propre » à montrer avant d’entrer dans la partie baignade a été passée par-dessus la jambe : les femmes, au bout d’un moment, rentreront avec leur robe de ville, laissant la propre dans les vestiaires. S’agit-il donc de demandes communautaires ou plutôt de demandes incessantes visant à prendre le pouvoir sur les citoyens du pays d’accueil ?

Car on ne voit pas bien pourquoi leur autorisation ferait disparaître les tensions, attendu que ceux qui se revendiquent de la communauté musulmane, un jour, se sentiront ipso facto très offensés à la vue de bikinis. Pour preuve, les propos d’une touriste musulmane dans un château-table d’hôtes tenu par M. et Mme Azzouzi (madame étant une convertie) :
« Le fait qu’on se retrouve en milieu commun (sans qu’on soit dans des endroits où il y a du tourisme tout venant, entre parenthèses), on n’est pas vraiment à l’aise », a déclaré cette femme au micro de France 24, qui n’a pas réagi à l’insulte.

Une vingtaine de jeunes, donc, pourrissent l’ambiance de la piscine Mengeotte de Châlons-en-Champagne depuis le début de l’été. Une minorité, mais une minorité mal agissante. Cette minorité – qui ne se revendique d’aucun mouvement extrémiste – fait ainsi partie de cette majorité silencieuse des musulmans, ni AQMI ni Al-Qaïda, dont on ne peut pas dire qu’elle mette du cœur à l’ouvrage dans la dénonciation de l’islam intolérant et meurtrier.

Une majorité pas si silencieuse puisqu’elle n’a de cesse d’imposer ses rites partout dans les espaces publics. Une majorité pour laquelle se crée un tourisme « halal compatible » ou « muslim-friendly ».

Eh bien, France 24 voit dans le développement de ces chambres d’hôtes un fantasme pour les « groupes nationalistes » mais… un marché d’avenir pour la France qui compte 6 millions de musulmans !

Les revendications islamiques de plus en plus hargneuses dans les piscines doivent aussi être un fantasme de la part du personnel et de sa direction, et leur mise en pratique représenter… l’avenir de la France ?



Ancien chef d'entreprise



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 04/08/2014 22:37
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Pour une piscine « muslim-friendly »
#2

Coups, insultes et djellabas : les occupants s’imposent
dans les piscines de Châlons-en-Champagne

Immigration

Il y a une semaine, un agent de sécurité travaillant dans une piscine de l’agglomération châlonnaise a été l’objet d’une violente agression chez lui, dans le cadre de « représailles » pour avoir tenté de faire respecter le règlement intérieur d’une piscine. Il a été grièvement blessé à l’œil et risque de le perdre. La justice a repoussé le procès des Afro-Maghrébins prévu lundi et, au lieu de prononcer l’expulsion immédiate de ces étrangers et de leurs familles, les agresseurs n’ont été que placés sous contrôle judiciaire. Il n’y a eu aucune expédition punitive contre les racailles.

Depuis plusieurs semaines, comme année, la racaille étrangère sème le désordre dans les piscines de l’agglomération, faisant fuir les Français et rendant la vie des employés impossible. Les autorités ont engagé pour chacune des deux piscines touchées deux agents de sécurité et un maître chien en plus du personnel. La police nationale reconnaît être obligée d’intervenir au minimum une fois par jour sur place.

L’année dernière, face à la pression de femelles islamistes, les élus avaient autorisé de graves entorses au règlement intérieur, permettant aux occupants de venir en djellaba jusqu’au bord de la piscine, alors que l’entrée habillée, même faiblement, est interdite aux Français. « Un homme, qui s’est annoncé comme le représentant des jeunes qui posent problème » raconte la direction ; l’homme a cette année proposé simplement que le règlement intérieur ne s’applique pas aux colons afro-maghrébins. Ces derniers exigent en plus que l’un des agents soit remplacé « par un représentant de la communauté maghrébine choisi par eux-mêmes ».

Face aux agressions de ces racailles, la municipalité a tenté d’interdire leur venue dans la piscine. En vain : les étrangers passent par-dessus les haies qui délimitent l’enceinte et forcent l’entrée de la piscine, tout en insultant, menaçant et parfois frappant les employés et agents de sécurité.


Jeune Nation

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 05/08/2014 03:18
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Pour une piscine « muslim-friendly »
#3

Les piscines laboratoires du djihad en France

Martine Aubry-Lasfar

Chacun se souvient des mensonges réitérés de Martine Aubry au sujet de la  piscine, à Lille, qui octroyait des horaires réservés aux femmes musulmanes.

http://ripostelaique.com/les-mensonge ... -avec-les-islamistes.html

En 2003, lors d’une réunion du conseil municipal rapporté par le site très officiel « Mairie.info »,  et interpellée par un élu UMP, elle parlait de « l’heure hebdomadaire réservées aux femmes musulmanes à la piscine de Lille-Sud (…) » Elle ne voyait pas d’inconvénient à faire un petit détour des principes républicains afin de permettre à ces femmes de s’émanciper.

http://www.maire-info.com/article.asp?param=3234&PARAM2=PLUS

En 2009, elle travestissait ses déclarations affirmant que ces horaires n’étaient pas destinés aux femmes musulmanes mais aux femmes tout court tout en reconnaissant que les musulmanes avaient demandé une maîtresse-nageuse.

En 2011, « Il n’y a jamais eu d’horaires réservés » dira-t-elle au micro de Jean-Jacques Bourdin, pour parler immédiatement d’horaires réservés aux femmes souffrant d’obésité pour cause de malnutrition…

Depuis 2003, avec l’exemple des lieux de baignade municipaux, le communautarisme islamique ne cesse de prendre de l’ampleur pour revendiquer maintenant l’autorisation de se baigner en short pour les hommes et en « robe » pour les femmes.

Depuis le début de l’été, la piscine Régis-Fermier de Châlons-en-Champagne subit d’incessantes revendications de la part de la « majorité pacifique musulmane », entendez par là celle qui n’a rien à voir avec Al-Qaïda ou Aqmi. Revendications qu’un autoproclamé « représentant des jeunes qui posent problème » n’hésite pas à présenter sous la forme de « quelques entorses au règlement. »

Un règlement que la direction a par ailleurs déjà tenté d’assouplir en permettant aux femmes de se baigner en « robe propre » qu’elles devaient montrer avant d’entrer au vestiaires. Et pour quel résultat ? Au bout d’un moment, la robe en question est restée dans le placard et les femmes se sont baignées avec leur vêtement de ville !

Djellaba, kami, voile, burqa, burkini : ils révèlent tout autant la manifestation ostentatoire dans les espaces publics du « religieux », que de l’appartenance à une communauté islamique pour laquelle il n’y a aucune distinction entre le spirituel et le temporel. La signification parfaitement claire que l’islam est d’abord et avant tout un système politico-religieux qui régit dans ses moindres détails,  la vie quotidienne de ses fidèles. La preuve presque aveuglante que l’islam n’est pas, ne peut pas et ne veut pas de liberté, ni pour les actes ni dans l’expression d’opinion. L’évidence que l’islam est insoluble dans une démocratie parce qu’il est par essence antidémocratique, et ira jusqu’à dire le père Boulad : irréformable.

Autant de signes qui signifient que le djihad est en route, là, sous nos yeux. Il nous fait déjà la guerre, doucement, sournoisement. Il n’est plus permis de croire au « vivre ensemble » avec une communauté  qui n’a de cesse de ne pas nous le prouver depuis tant d’années ;  en rejetant le mode de vie occidentale, en refusant les valeurs républicaines, elle ne veut tout simplement pas vivre avec nous. Et quand des dirigeants  laissent une communauté pratiquer la ségrégation et la séparation des sexes en même temps qu’ils clament l’égalité à tout bout de champ, il n’y a pas d’autre explication : le but recherché est bien, à terme, le triomphe de la dite communauté.

Il n’est plus permis de ne pas voir la complicité du gouvernement qui, en plein plan anti djihad – construction de « Centres de prévention des dérives sectaires liés à l’islam » et la mise en place d’un numéro d’appel pour dénoncer la radicalisation de certains comportements – mais ne voit aucun motif à interdire « La voie du musulman » vendu en grandes surfaces et qui prône sans autre forme de procès, le djihad donc la guerre contre tous les non musulmans.

http://www.bvoltaire.fr/charlottedorn ... elit-ministere-linterieur,96543

Il n’est plus acceptable de tolérer l’injonction de la mixité sociale et la célébration du multiculturalisme alors qu’une communauté revendique exactement l’inverse !

Des aumôniers musulmans dans les prisons, des imams prêcheurs de haine dans les mosquées, et maintenant des agents de sécurité musulmans dans les piscines ? Demain, du personnel « halal compatible » partout en France ?

Ce qui se passe pour les piscines est dans l’exacte continuité des vêtements portés dans les rues, et dans la droite ligne de ce qui s’observe dans les prisons :  des lieux de rassemblement pour  y chercher les prochaines  recrues, futurs soldats d’Allah. Piscines,écoles, prisons, mosquées ? Partout se manifeste et se constitue – avec la bénédiction des gouvernements depuis 40 ans – l’armée de réserve des islamistes radicaux.

http://www.ajib.fr/2012/03/enseignement-islamique/

Alors, comme, évidemment, au bout de 40 ans de propagande immigrationniste et islamophile, les faits, tout de même, amènent une partie grandissante des Français à se rebiffer, les zélites dégainent leurs dernières cartouches en donnant la parole à des gens au dessus de tout soupçon nauséabond.

Pourquoi  faire parler Jean d’Ormesson, dans un entretien avec le Figaro, le 2 août, au sujet du massacre des chrétiens d’Irak, et qui conclut par une apologie de l’islam ?

Parce que c’est Jean d’Ormesson ! L’intelligence vive, une plume sensible, un verbe bien enlevé chez un personnage à la réputation humaniste : qui oserait mettre sa parole en doute ? Puisque c’est Jean d’Ormesson qui le dit, c’est que cela doit être vrai :

« L’islam est une grande et belle religion. Il faut la reconnaître, la respecter, l’honorer. »

L’agression à son domicile d’un agent de sécurité de la piscine de Châlons-en Champagne qui voulait faire respecter le règlement (et qui risque de perdre un oeil) est une des innombrables illustrations que l’islam, lui, ne nous respecte pas.

Caroline Corbières
par Caroline Corbières

 

http://www.dreuz.info/2012/12/que-lit ... ar-jean-patrick-grumberg/

http://www.bvoltaire.fr/carolineartus ... e-en-vente-en-supermarche,96494

Les piscines musulmanes de Martine Aubry : rumeurs ?




http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 05/08/2014 19:54
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !