Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> [France] Les délires judiciaires de l’immigration – invasion [Actualité en France]





[France] Les délires judiciaires de l’immigration – invasion
#1

Magistrats de gauche et médias marchent la main dans la main
pour promouvoir le Grand Remplacement.

Explosion de l'immigration - Bombe à retardement

Le tsunami migratoire prend de l’ampleur. Des milliers d’Érythréens venus par l’Italie franchissent la frontière à Menton. Les hôpitaux de Lyon sont saturés de « réfugiés médicaux ». Le nombre des (faux) demandeurs d’asile explose. Les départements protègent de moins en moins bien les mineurs français en danger car les services sociaux d’aide à l’enfance prennent prioritairement en charge les (souvent faux) mineurs étrangers.

Le système est devenu fou : la France (2.000 milliards de dette) ouvre ses droits sociaux à quiconque lui raconte une histoire à dormir debout (persécutions politiques ou sexuelles le plus souvent imaginaires). La Cour nationale du droit d’asile (CNDA) fournit même des « kits » officiels de rédaction des demandes…

Le solliciteur d’un droit (séjour, aide d’attente, logement) est présumé sincère, c’est à l’administration régalienne (dont les moyens et les effectifs diminuent) de prouver qu’il affabule ou que ses papiers sont faux.

En cas de contentieux, la partie est inégale : l’administration (souvent débordée) n’a pas de crédits pour se payer les services d’un avocat pendant que le demandeur étranger (souvent clandestin) bénéficie, lui, de l’aide judiciaire d’État et du soutien d’associations… subventionnées par les contribuables.

La mise en place de documents « infalsifiables » (passeports, visas, carte nationale d’identité, demandes d’asile) n’a rien réglé car les filières de la fraude savent comment les obtenir avec des documents… falsifiés.

La biométrie n’est pas davantage une solution : il suffit d’user le bout de ses doigts pour redevenir « intraçable » avec la bénédiction du Conseil d’État dont la jurisprudence est une aubaine pour les fraudeurs.

Car ce n’est pas l’administration qui réglemente ni le Parlement qui légifère, ce sont les juges. Juges pour enfants, magistrats du Conseil d’État, « sages » du Conseil constitutionnel, juges de la Cour européenne des droits de l’homme interprètent à leur manière des textes généraux et ouvrent des boulevards aux fraudeurs de plus en plus nombreux.

Face à une situation de moins en moins contrôlable, hauts fonctionnaires et préfets murmurent parfois dans leur cabinet : « Si les Français savaient ! » Mais, précisément, ils ne savent pas car les médias le leur cachent. Pis. Ils se livrent à la chasse aux sorcières des préfets (Fraigneau) ou des magistrats (Lagarde) qui tentent d’appliquer la loi.

Magistrats de gauche et médias marchent la main dans la main pour promouvoir le Grand Remplacement.

Il faut renverser la table de jeu. Remettre la justice dans son lit. Changer de paradigmes juridiques. Réaffirmer le droit du peuple français à défendre son identité et ses frontières. Et fixer par référendum la politique migratoire.


Jean-Yves Le Gallou
Ancien député européen, essayiste.

Président de Polémia.

 

A lire aussi:


 - INVASION: Alerte maximale sur l’immigration clandestine en France

 - Camp des Saints : 800.000 migrants subsahariens sur le point de débarquer en Europe

 - Le « Mein Kampf » d’al-Qaeda : sept étapes pour dominer le monde en vingt ans

 - Immigration, islamisation à tout prix : 6000 euros par réfugié syrien "offert" (?) par l'UE...

 - Eurabia : La planification de l'islamisation de l'Europe

 - Lampedusa charrie chaque jour son lot de morts : arrêtons net l’immigration !

 - 84 milliards : coût budgétaire de l’immigration selon le rapport Posokhow

 - Les associations immigrationnistes, un fléau pour la France

 - Les débarquements de Lampedusa préparent les futurs Français de papier

 - En trois jours, 4500 migrants ont débarqué en Sicile

 - Les Français financent les innombrables recours des clandestins

 - 60.000 € / an : c’est le coût d’un mineur isolé étranger

 - Pourquoi je quitte Amnesty international - Bernard Swysen

 - 14 septembre : Comment résister face à un gouvernement collabo ?

 - La ville Paris a dépensé 140 millions pour rénover les foyers de migrants - Paie Français !

 - Les 50 milliards de Valls : un peu plus de trois années de coût de l’immigration

 - Prestations sociales : un appel d’air pour l’immigration

 - Prôner le djihad n’est pas un délit pour le ministère de l’Intérieur !

 - La France de l’Aid-el-Fitr : l’islam se propage partout, merci l’UMPS !

 - La Carte de l’immigration en Belgique : 24 % de la population issue de l’immigration

 - Cinquante ans d’immigration marocaine en Belgique

 - Qui es-tu, sinistre Cazeneuve, pour oser dire que l’islam fait partie de notre roman nation

 - Tous prêts à dégainer, Cran, Crif, Mrap et Licra

 - Ce que l’Europe doit à l’Islam

 - Immigration : les Suisses contre les Eurocrates !

 - Belges, c'est pareil pour la Belgique: 15 catastrophes dues à l’immigration de masse

 - Communautarismes : la France est-elle encore une nation ?

 - Témoignage d’un jeune identitaire français



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/08/2014 22:50
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !