Le CAIR ment-il au sujet d'un rassemblement pro-Hamas ? [Actualité Mondiale] : Union patriote face à l islam, l UE et traitres politiques
Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Le CAIR ment-il au sujet d'un rassemblement pro-Hamas ? [Actualité Mondiale]





Le CAIR ment-il au sujet d'un rassemblement pro-Hamas ?
#1

Le 20 juillet, un rassemblement organisé dans la ville de Miami pour « arrêter le massacre de Gaza », s'est signalé par des slogans islamistes agressifs, typiques des manifestations anti-israéliennes. En anglais, les manifestants hurlaient « Nous sommes le Hamas ! » et « Nous sommes le Djihad » (comme on peut le voir et l'entendre ici). En hébreu, un partisan du Hamas criait « Fils de pute » et « Va en enfer ! » en s'adressant à un partisan d'Israël tout en faisant un geste obscène avec le bras. En arabe, la foule scandait l'infâme « Khaybar, Khaybar, ô Juifs, l'armée de Mahomet va revenir ! » (en référence au massacre de juifs organisé sous les auspices du prophète de l'islam en l'an 629).

Comme je viens de le dire, il s'agit d'une manifestation anti-israélienne typique qui est loin d'être la pire. Typique, si l'on excepte la présence de certains de ses soutiens en quête désespérée de respectabilité.

Dans un reportage du 23 juillet consacré à cette manifestation, la journaliste d'investigation Danielle Avel a posté un scan du tract sur papier glacé annonçant l'événement et reprenant les noms de ses sept sponsors, à savoir :

L'American Muslim Association of North America (AMANA), le Council on American-Islamic Relations (CAIR) en Floride, l'Islamic Circle of North America (ICNA), les Students for Justice in Palestine (SJP), le Syrian American Council of South Florida (SAC), l'American Muslims for Emergency & Relief (AMER) et l'American Muslims Foundation.

Solidarité avec Gaza - Propagande du CAIR
Solidarité avec Gaza - Propagande du CAIR

_________________

La page Facebook de l'événement reprend un ensemble de huit organisations dont certaines se confondent en partie avec celles figurant sur le tract, à savoir :

L'association Join us & spread the word ! In coordination with our coalition: Al-Awda Coalition, les Students for Justice in Palestine (SJP)-FL, le POWIR, le Broward Green Party, le CAIR, la National Lawyers Guild (South Florida), les Students for Justice in Palestine (SJP) – FAU (Florida Atlantic University), et les Students for Justice in Palestine (SJP) – FIU (Florida International University).

_________________

Protestation à Miami - Stop massacre Gaza

_________________

Deux organismes, le CAIR et l'ICNA, ont particulièrement attiré l'attention d'Avel car ce sont des mouvements qui recherchent les invitations à la Maison Blanche, les apparitions télévisées, les directions d'universités, entre autres marques de reconnaissance publique. Ce qui s'est passé à Miami révèle, comme elle l'a très bien observé, leur nature véritablement extrémiste.

Six jours plus tard, le 29 juillet, la section du CAIR de Floride a répondu par un démenti :

Le CAIR de Floride n'a absolument rien à voir avec le rassemblement du 20 juillet : il n'y a pas pris part, il ne l'a pas organisé, ne l'a pas parrainé et n'y a pas contribué. Tout document qui aurait mentionné le CAIR de Floride comme sponsor de l'événement, l'a été sans la permission du CAIR de Floride.

_________________

Statement condemning Miami protest on sunday july 20th 2014

_________________

Je doute de la sincérité de ce démenti, et ce pour plusieurs raisons :

  • Les mensonges du CAIR sont nombreux à un point tel que je dispose d'une bibliographie entière d'écrits de ma plume exposant les raisons de ne pas lui faire confiance.
  • Le tract, dont j'ai une copie, déclare à deux reprises que Sofian Zakkout a organisé le rassemblement. Ce dernier est tellement proche du CAIR qu'il en est un membre bénévole du personnel : il en assure la coordination, il est cité par lui, il en sollicite l'aide et est repris parmi les contacts du CAIR (pour en savoir plus sur Zakkout, voir les révélations d'Avel). Un an plus tôt, il reprenait la branche du CAIR en Floride sur le tract d'un autre rassemblement. Le fait qu'il cite le CAIR sans autorisation de ce dernier dépasse l'imagination.
  • Deux semaines après le démenti, le CAIR figurait toujours sur la page Facebook, parmi les sponsors.
  • Le CAIR cherche peut-être à jouer sur les mots pour mieux cacher la vérité. Ainsi l'organisation au niveau national (sur la page Facebook) et sa section de Floride (sur le tract), sont toutes deux reprises parmi les sponsors. La déclaration du 29 juillet dément simplement le fait d'avoir autorisé celle-ci et non celle-là. Il est dès lors plus que probable que le CAIR au niveau national ait donné son autorisation pour figurer parmi les sponsors mais pas la section du CAIR de Floride.

Tous ces faits font que je n'accorde pas de crédit à la déclaration du CAIR.

Ce que je crois, par contre, c'est que le CAIR a parrainé cet événement abject à Miami, que son démenti à ce sujet est faux et que les slogans ignobles scandés lors du rassemblement de Miami ont révélé le vrai visage du CAIR.

Il ne faut pas rendre le CAIR crédible par des invitations ou des apparitions télévisées. Il faudrait au contraire le considérer comme un groupement marginal et méprisable à l'instar du Ku Klux Klan ou de Nation of Islam.

Daniel Pipes
Gatestone Institute
22 août 2014

Version originale anglaise: Is CAIR Lying about a Rally for Hamas?
Adaptation française: Johan Bourlard


A lire aussi:

La Déclaration des droits de l’Homme en Islam : décryptage de la Charia

Alain Wagner

 - Islam et les Droits de l’Homme

 - Le peuple vote délibérément pour la tyrannie



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 24/08/2014 23:44
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !