Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Christine Tasin condamnée pour blasphème, incitation à la haine ou islamophobie ? [Actualité en France]





Christine Tasin condamnée pour blasphème, incitation à la haine ou islamophobie ?
#1

ICLA (International Civil Liberty Alliance) défend Christine Tasin à l'OSCE

Lors d’une récente session de l’OSCE (Organisation de Sécurité et de la Coopération Européenne)  à Varsovie, tous les représentants européens avaient répondu présents, mais étaient sous la haute surveillance de participants des pays arabes et musulmans.
Vous verrez sur cette vidéo éditée par  ICLA (International Civil Liberty Alliance) organisme présidé par notre ami Alain Wagner, la réponse qui a été faite par le représentant de la France à la suite de son intervention, où il pose la question du délit de blasphème en France..

On sait qu’en France, les églises peuvent être saccagées, les juifs et les chrétiens injuriés ou pire  sans qu’aucune condamnation ne suive. En France, règne le deux poids deux mesures.
D’autre part, le représentant de la France insiste sur le fait que les musulmans français sont des citoyens de la République et qu’à ce titre, la France ne saurait accepter d’incitations à la haine raciale ou autres d’où qu’elles viennent. On est très heureux de l’apprendre.
On a souvenir de ces musulmans qui aux Champs Elysées hurlaient « mort aux juifs » et autres citations coraniques sans que la police ne bouge……ou des jeunes de banlieues qui répètent sans cesse « sale blanc, putain de ta race etc…. »sur des vidéos que tout le monde peut voir et entendre….

On a également souvenir que le délit de blasphème est pour les uns ce qu’il n’est pas pour les autres : les caricatures de Mahomet ont déclenché des émeutes dans le monde entier. Plus personne en France ou en Europe n’ose aujourd’hui tirer un croquis de l’honorable Prophète Mahomet ou faire un film sur le sujet.

Le tort de Christine Tasin est d’avoir dans une conversation – que l’on pourrait qualifier de privée avec un musulman,  mais qui a été filmée sur une place publique  laquelle était dédiée pour l’occasion aux seuls musulmans qui allaient procéder à des sacrifices sanglants –   déclaré que l’islam est une « saloperie ». Parole de mécréant…

Il y a une chose que la République dans sa grande générosité et sa grande sottise oublie : c’est que TOUT ne se VAUT pas. Les musulmans ont la mauvaise habitude de penser qu’ils sont supérieurs aux mécréants et que l’islam est la meilleure des choses qui puisse être. En tous cas, dire le contraire peut vous coûter quelques milliers d’Euros, en France pour le moment….en Iran et en Arabie Saoudite, c’est la pendaison ou la décapitation…..Pour l’heure, Christine Tasin a fait appel du jugement. Espérons que d’ici là, un juge aura pour l’Islam le même estime que la comparante…



http://www.youtube.com/watch?v=MEfscA5f50E#t=13


Source




http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 06/10/2014 22:33
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: OSCE : protestation de l’ICLA contre la condamnation de Christine Tasin à Belfort
#2

Alain Wagner - Président de l ICLA

Le 2 juillet dernier, l’Etat Français a condamné une de ses citoyenne, Mme Christine Tasin, à 3000 € d’amende pour avoir déclaré publiquement, lors d’une discussion en pleine rue, je cite « l’islam est une saloperie, c’est un danger pour la France ».

En violation claire de tous ses engagements au sein de l’OSCE, la France rétablit ainsi le délit de blasphème en criminalisant la critique d’une religion.

Il est pourtant systématiquement répété ici au sein de l’OSCE que la liberté d’expression comprend la possibilité d’émettre des discours provocateurs ou choquants, et c’est manifestement le cas présent.

L’International Civil Liberties Alliance demande à la France de bien vouloir clarifier sa position en répondant à la questions suivante:

  1. Déclarer publiquement que l’islam, ou toute autre religion, est une saloperie est-il encore un droit protégé par l’état Français oui ou non ?

Je rappelle que la loi islamique, la charia, interdit toute critique de l’islam. Cette interdiction du blasphème est la raison de l’intense pression exercée par les pays de l’Organisation de la Coopération Islamique à l’encontre de tous les pays garantissant la liberté d’expression et ce, dans le but de faire interdire et de pénaliser toute critique de l’islam.

Cette pression incessante s’exerce également, depuis des années, au sein de l’OSCE. Ces manœuvres visent à faire accepter l’usage par l’OSCE du concept incohérent d’islamophobie.

Recommandation de L’international Civil Liberties Alliance :

Nous demandons à l’OSCE, et à la France en particulier, de veiller à ne pas laisser le concept de l’islamophobie, contaminer le vocabulaire et les législations des états participants. Il est en effet extrêmement important de continuer à pouvoir distinguer la critique d’une religion, qui est un droit protégé lié à la liberté d’expression, et les actes de violence à l’encontre des Musulmans qui doivent bien évidemment être réprimés.

« J’exerce mon droit de réponse suite à l’intervention de deux NGOs se référant à un supposé délit d’islamophobie en France. Il n’existe pas en France de délit d’islamophobie ni de délit de blasphème contre quelque religion que ce soit. (the prevailing principle is freedom of speech.) . En revanche, il existe un délit de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence en raison de l’origine ou de l’appartenance raciale ou religieuse. Les plus hautes autorités de l’Etat condamnent avec force toute manifestation d’intolérance religieuse de quelque origine qu’elle soit. Les affirmations qui pourraient confiner à l’incitation à la haine contre les personnes en raison de leur appartenance religieuse, y compris de leur confession musulmane, vont à l’encontre des valeurs républicaines. Ainsi que le Premier Ministre l’a encore rappelé en Juillet dernier : « les Musulmans de France, c’est la France. Dans la République, les propos et les actes anti-Musulmans, anti-sémites, racistes ou homophobes n’ont pas leur place ».

http://resistancerepublicaine.eu/2014 ... nu-islamique-les-preuves/

Blasphème à Mayotte (cochon/mosquée)

http://www.zinfos974.com/Tete-de-coch ... s-deux-femmes_a76043.html

Alain Wagner
par Alain Wagner






http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 10/10/2014 23:42
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !