Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> [France] Charlie : grossière récupération politicienne [Actualité en France]




(1) 2 3 4 ... 12 »

[France] Charlie : grossière récupération politicienne
#1
Charlie Hebdo toujours vivant ?

Je suis totalement atterré par les événements. J’ai beau avoir dit souvent, que nous allions vers une guerre de civilisation, me moquer des médias qui traînent dans la boue dite fasciste, et nauséabonde, les alerteurs, les oies du Capitole, tandis que la jeunesse islamisée des écoles de la république, sous contrôle gauchiste, ne serait que le résultat de pauvres victimes, de simples paumés occasionnels, voire des égarés dans notre société raciste par définition, trop blanche bien sûr, trop judéo chrétienne, trop française, voire franchouillarde au sang vicié par un passé d’esclavagiste et de colonialiste. L’horreur quoi !

Bref, toutes ces choses que nos profs de gauche à la connaissance limitée mais bornée en histoire de façon idéologique,  enseignent à une marmaille sans racine, laissé à l’Africaine dans les rues de leurs cités, sans repère et qui pourtant, se paluche sur la grandeur de l’Algérie. Un jeune algérien de ma connaissance me disait avoir appris à l’école que la France avait colonisé l’Algérie. Il fut surpris d’apprendre que l’Algérie n’existait pas en 1830, ni même avant. Mieux, que c’est la France qui donna ce nom d’Algérie à ces vastes territoires.

Des jeunes africains qui ignorent que l’Afrique dans sa globalité, n’a jamais rien inventé pour favoriser, faciliter la vie de l’humanité à moins de remonter à l’Égypte des Pharaons avec lesquels, les habitants d’aujourd’hui n’ont pas grand-chose à voir.

Le moteur ? Il est surtout d’origine française: le masochisme de cette socia-lie, qui veut que je me sente coupable d’être Français alors même que mes ancêtres avaient la tête dans le cul des bœufs qui tiraient les charrues de leurs maîtres fermiers dans la Sarthe et le Perche. Eux qui n’avaient probablement jamais vu un noir de leur vie, pas même un arabe et l’on voudrait que je me sente coupable pour ces rudes travailleurs de la terre. Allez vous faire foutre messieurs les censeurs.

Toute une équipe d’un journal décimée. Je ne les connaissais pas, ils n’aimaient pas ce que je défends, la nation, la patrie, la France, et ma foi, je ne lisais pas leur prose.

Mais ils avaient l’amour de la liberté d’expression, aimaient rire de tout y compris d’eux-mêmes. C’était des bobos, des cocos branchés, des gauchistes propres sur eux, mais avaient une différence fondamentale avec les bobos de gauche type intellos qui sévissent sur les plateaux de télévision, ils avaient des couilles.

Ils assumaient et faisaient un gros doigt d’honneur à ces ordures de nazislamistes. Et puis, j’ai tellement aimé le bouquin « Le Rital » de François Cavanna sur son père, immigré italien et sa mère du Morvan. Il est mort à 91 ans l’anar Cavanna, lui le quasi père de Charlie-Hebdo. Il n’aura pas vu ses potes baigner dans leur sang mêlé.

Pourtant, je me pose une question ! Qu’elle aurait été l’attitude des médias face à une même tuerie dans le journal « Minute », « Présent », ou « Rivarol » ?

Sans doute, bien moins d’agitation puisque pour le coup, on aurait dit sans doute qu’ils l’avaient bien cherché et que finalement c’étaient des « fascistes ».

« Charlie-Hebdo », journal quasi intimiste, tout comme le « Canard Enchaîné » bien plus lu, sont des journaux qui ont le droit de dire, de se moquer et de rire de tout. Pas les journaux venus de « régions marécageuses de l’extrême droite » ! Pourtant, eux-aussi, à leur manière, défendent la liberté d’expression.

J’ai été bouleversé par le témoignage de Jeannette Bougrab qui a donné une interview forte au sujet de son homme, de l’amour de sa vie qu’était Charb, le patron de Charlie. Et nous avons donc pu enfin, discerner dans ses propos, en filigrane, les responsabilités des politiques, leurs lâchetés, les soumissions diverses des médias qui ont tout fait pour réduire les attaques islamistes en simples actes de « déséquilibrés », de « loups solitaires », de « paumés des cités ». Charlie-hebdo en premier, qui lui aussi, préférait en priorité cracher sur le Front National, sur la droite nationale, les patriotes qu’il vomissait, que sur les véritables responsables, à savoir ceux qui ont permis la montée du nazislamisme qui est désormais devenu bien réel en France.

Depuis plusieurs jours, c’est à longueur d’antenne que nous sommes abreuvés de réponses à des questions que nous ne posons pas. Toutes se veulent rassurantes. L’éteignoir est en marche, pas d’amalgame !

Des journées entières ou l’on nous explique encore que  » l’islam c’est pas ça », que c’est une religion d’amour, de pardon ! On croirait entendre des chrétiens.

Alors quoi, Mahomet dans la peau de Jésus ! C’est un vrai délire. Mahomet qui fit assassiner tant d’hommes et de femmes ne savait pas ce qu’était la compassion, le pardon, l’amour. Lui, l’esclavagiste, le pédophile, le tueur de poète, celui qui a fait égorger toute une tribu à la Mecque et qui n’offrait pas d’autres choix que la conversion, la soumission à Allah ou la mort !

J’ai même pu entendre un musulman nous redire cet extrait d’un verset abrogé la sourate 5 verset 32 qui est ressorti à chaque fois pour affirmer l’islam de paix: « quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. » Le journaliste Eric Brunet de RMC, plus pointu sur la guerre de 14/18 que sur le Coran, ignore clairement la technique de l’enfumage coranique. 

 En réalité: « C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël, que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet, Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre. » 
Les versets suivants sont, on ne peut plus clairs:

La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés de la terre. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment, excepté ceux qui se sont repentis avant de tomber en votre pouvoir. Est-cela une religion de paix, d’amour et de tolérance ?

La Sourate 9 verset 29 justifie à lui seul l’attentat contre Charlie-Hebdo. Il ordonne aux musulmans: « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce que Dieu et Son messager ont interdit et qui ne suivent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent l’impôt de la capitation et qu’ils se soumettent et s’humilient. »

Alors mesdames et messieurs les journalistes de France et de Navarre, pourquoi lorsque vous avez des Imams avec vous, des musulmans, vous ne remettez pas les pendules à l’heure ?

Certes, tous les musulmans ne sont pas des terroristes, la plupart ignorent même les écrits du Coran et en sont restés à la tradition familiale, mais… les terroristes trouvent la source de leur folie dans le Coran. C’est eux qui sont les plus proches du sens littéral d’un livre qui ne peut être modifié puisqu’il n’a pas été écrit par un humain mais annoncé par Allah à son prophète.

Le sens essentiel est la mort de ce qui n’est pas l’islam. Charlie-Hebdo aujourd’hui le sait ! La France et espérons nos élites et autres journalistes doivent comprendre comme le dit Jeannette Bougrab:  nous sommes en guerre !

Si nos élites sont incapables de dire que c’est l’islam qui nous déclare la guerre, alors nous l’avons perdue avant même d’avoir commencé à nous battre. Et Houellebecq aura prédit notre avenir.

Gérard Brazon (Le Blog)
par Gérard Brazon






 - Front National patriote: Dernières vidéos de Marine évoquant le drame "Charlie Hebdo"...

 - Charlie Hebdo assassiné par l'islam ! Par des musulmans !

 - Quand les manifestants qui soutiennent Charlie Hebdo sont à leur tour agressés...

 - Amedy Coulibaly - Les journalistes du "système", ces lobotomisés au "politiquement correct"...

 - Porte de Vincennes : Amedy Coulibaly tué et 4 otages morts

 - Fusillade au sud de Paris : une policière tuée, un suspect en fuite... Allah Akbar ?

 - Rassemblement interdit : Cazeneuve lèche les babouches des assassins de Charlie

 - Attentat déjoué à Valeurs Actuelles. Le djihadiste viendrait de Belgique





http://www.l-union-fait-la-force.info

 


Publié le: 13/01/2015 02:17
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Union nationale ? Non : sidération, récupération et manipulation
#2

Je ne suis pas dupe !

« Le défilé du 11 janvier fut ainsi un éloquent symbole de l’unanimisme cosmopolite
de la superclasse mondiale servie par les médias de propagande ».

Hollande est un grand président. Il va remonter dans les sondages. L’attaque contre Charlie Hebdo et l’hyper casher de Vincennes sont des aubaines pour lui. Le voici devenu père de la nation, l’artisan d’un nouveau consensus français : « Ensemble », et le président autour duquel la planète se presse. Mieux que l’Union nationale, l’Union mondiale ! Chapeau, l’artiste !

 

Et pourtant les événements de Paris, Dammartin-en-Goële et Vincennes sont la conséquence de quarante ans de politique migratoire (depuis le regroupement familial décidé par Chirac en 1976) : une politique à laquelle toute la classe politique défilante a pris sa part :

- L’immigration galopante, d’abord, s’accélérant à chaque pseudo alternance : du RPR ou de l’UMP vers le PS, mais aussi du PS vers l’UMP.

- La folle politique de la nationalité, consistant à donner le titre de Français à des Coulibaly ou des Kouachi qui ne le sont ni par l’origine, ni par la culture, ni par leur cœur.

- L’échec des politiques d’intégration poussant à choyer et à présenter comme modèles des voyous de banlieue : les frères Kouachi invités par France 2 (chaîne de service public) comme rappeurs, puis pour l’un d’entre eux bénéficiant d’un emploi aidé à la mairie de Paris comme « ambassadeur du tri » (sic !). Coulibaly était reçu en 2009 par le président Nicolas Sarkozy à l’Elysée : l’occasion d’obtenir un portrait flatteur dans Le Parisien. Coulibaly et Kouachi n’étaient pas considérés comme des marginaux mais comme des exemples.

Des « exemples » dont la place aurait été en prison si nous n’avions pas une folle politique judiciaire.

Car c’est aussi la politique sécuritaire des gouvernements successifs qui a été mise en échec : 10 lois liberticides contre le terrorisme, pour quels résultats ? Un manque de jugeote des services consistant à alléger le dispositif de protection de Charlie Hebdo… à l’automne 2014 : bravo Cazeneuve, bravo Boucault !

Et c’est au moment où les gouvernants ont laissé s’implanter une immigration musulmane de peuplement en France qu’ils ont déstabilisé les gouvernements arabes laïcs en Irak, en Egypte, en Libye et en Syrie, et qu’ils ont encouragé la fabrication du monstre islamiste. Pourtant deux acteurs du chaos syrien, le Turc Erdogan et l’Israélien Netanyahou ont été invités à défiler à Paris…

A vrai dire, ce fut le défilé des incendiaires : politiques de Sarkozy à Hollande, internationaux de Cameron à Merkel, associatifs de SOS-Racisme à l’UOIF qui avait réclamé l’interdiction des dessins sur Mahomet.

Le défilé du 11 janvier fut ainsi un éloquent symbole de l’unanimisme cosmopolite de la superclasse mondiale servie par les médias de propagande.

Le défilé du 11 janvier 2015, c’était un peu comme une marche silencieuse pour le droit des enfants, avec au premier rang Marc Dutroux, Emile Louis et Patrick Henry.

Propagande univoque et silence du FN

Ce qui est le plus sidérant – au sens propre du terme – c’est l’absence totale de prise de recul et de réflexion critique de la part des médias mainstream.

Le Front national lui-même semble avoir été réduit au silence : soit parce qu’il n’a pas eu la parole ; soit parce que ses principaux dirigeants ont fait profil bas. A l’image de ce premier tweet de Florian Philippot : « Horreur, infinie tristesse » ; ou de la « déclaration solennelle » de Marine Le Pen évoquant le « Pas d’amalgame » ou « les Français de toutes origines » et appelant à « l’Union nationale ». Pas un mot sur les causes, pas un mot sur les responsabilités.

Devenu littéralement inaudible, le Front national semble avoir payé le prix fort de la pasteurisation, sans recueillir pour autant le bénéfice de la dédiabolisation car il est resté totalement marginalisé et pestiféré. Il y a là incontestablement une double limite au discours « national-républicain » : on n’a pas besoin du FN pour dire « tout le monde il est français » et confondre Français administratif et Français de civilisation ; la réalité c’est que la « conception citoyenne de la nation » n’est que le cache-sexe du communautarisme. La réalité, c’est aussi que le mot « républicain » est devenu un mot de novlangue pour signifier « politiquement correct », et que, tant qu’il ne sera pas totalement aligné sur le conformisme dominant, le FN ne rejoindra pas (quels que soient les désirs de ses dirigeants médiatiques) « l’arc républicain ».

Certes, Marine Le Pen a tenté de reprendre la main en manifestant à Beaucaire. Et Marion Maréchal Le Pen a pu dire des choses pleines de sens sur BFM-TV : « Il y a deux problèmes qui ressortent : la montée du fondamentalisme islamiste et “l’inassimilation” de ces Français (…) Comment ont-ils pu obtenir la nationalité française alors qu’ils n’ont strictement rien de Français ? (…) Au-delà de la République c’est la civilisation française qui est attaquée. (…) Nous avons quand même voulu participer, mais pas aux côtés de ceux qui sont responsables. » Le philosophe Michel Onfray, de plus en plus au bord de la dissidence, a même déclaré : « Marine Le Pen est l’une des rares à dire que le réel a bien eu lieu. »

Restent que les événements de janvier 2015 montrent l’extraordinaire capacité du Système à rebondir grâce à un contrôle médiatique sans faille. Ils montrent aussi qu’il est aussi vain que naïf de penser parvenir au pouvoir par une entreprise de séduction des médias. Ils montrent enfin la nécessité de structurer et de former sans concessions les acteurs de la France de demain. Ils montrent surtout le rôle déterminant des médias alternatifs et des réseaux sociaux, seules possibilités d’émission d’un autre discours.

Le combat ne fait que commencer. Et ce n’est pas une stratégie bisounours qui permettra de le gagner.

Jean-Yves Le Gallou
11/01/2015


Pour en savoir plus :

Jean-Yves Le Gallou sur i media
https://www.youtube.com/watch?v=9k_sAvaSk3Q

Et sur Polémia :

Les « Je suis Charlie » prennent les Français pour des Charlots de Michel Geoffroy
http://www.polemia.com/les-je-suis-ch ... ancais-pour-des-charlots/

Charlie Hebdo, retour au tragique d’Eric Delcroix
http://www.polemia.com/charlie-hebdo-retour-au-tragique/

Je ne suis pas Charlie ! De Laurence Maugest
http://www.polemia.com/je-ne-suis-pas-charlie/

Accueil/ Article – Quelques réflexions iconoclastes sur la fusillade à Charlie Hebdo

Quelques réflexions iconoclastes sur la fusillade à Charlie Hebdo de Philippe Christèle
http://www.polemia.com/quelques-refle ... a-fusillade-a-charlie-heb



Musulmans, vous nous mentez - Hubert Lemaire - Editions Riposte Laique




http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 13/01/2015 20:03
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Charlie Hebdo, retour au tragique - "Du crime au conditionnement républicain"
#3

« C’est bien le Système qui est frappé à travers un groupe
emblématique de la décadence à laquelle il préside ».

Etat islamique

Hector Berlioz écrivait dans ses Mémoires : « Je n’ai pas besoin de dire que je fus élevé dans la foi catholique, apostolique et romaine. Cette religion charmante depuis qu’elle ne brûle plus personne a fait mon bonheur pendant sept années (…) et, bien que nous soyons brouillés ensemble depuis longtemps, j’en ai toujours conservé un souvenir fort tendre ». De fait les religions chrétiennes ne tuent plus depuis beau temps, les procès en sorcellerie sont loin et la dernière exécution perpétrée par l’Inquisition (en Espagne) remonte à 1826.


Malheureusement on ne peut pas encore en dire autant de l’islam, qui continue de façon récurrente, et de plus en plus, à tuer. Pourtant, contre ces débordements, des musulmans conscients et modernes avaient trouvé la solution, solution inspirée de l’exemple occidental. Contre la communauté des croyants (Oummah), comprise comme s’imposant sans distinction entre le spirituel et le temporel, il s’agissait d’opposer le nationalisme arabe, l’Etat profane. Sans entrer dans les détails, il en fut ainsi avec Nasser en Egypte, en Irak, en Syrie (seul Etat arabe formellement laïc, me semble-t-il) ou même en Libye avec Kadhafi. Malheureusement, avec les interventions désastreuses des Américains et de leurs vassaux, l’islam moderne a été ravagé et les métastases archaïques cantonnées çà et là sont réapparues…

La tragédie de Charlie Hebdo ou les martyrs que l’on mérite

Ne nous leurrons pas : les rédacteurs, dessinateurs et responsables de Charlie Hebdo, journal ordurier, n’étaient que les représentants les plus vulgaires du Système qui nous enjoint aujourd’hui de célébrer leur culte.

Ils n’étaient pas les parangons de la liberté d’expression que l’on encense maintenant et n’avaient cure des atteintes à celle-ci lorsque ses victimes leur déplaisaient. Chez eux, rien de voltairien ! Les persécutions contre le professeur Faurisson, et son lynchage (1989), les emprisonnements d’Alain Guionnet (1992, 1993) puis de Vincent Reynouard (2010, 2011) pour délit d’opinion (loi Pleven et Fabius-Gayssot) ou l’interdiction de Dieudonné les ont laissés de glace, voire complices. Pour eux, la liberté d’expression ne dépassait pas les besoins de la leur propre.

Les victimes du massacre de la rue Nicolas-Appert étaient des bobos exemplaires les plus sectaires de la génération soixante-huitarde et, avec eux, c’est un certain irénisme anarchiste qui disparaît. Comme l’a dit Eric Zemmour, c’en est fini du monde bisounours. « Sous les pavés la plage » ? Non : derrière Charlie Hebdo, le retour du tragique.

Du crime au conditionnement républicain

Les victimes du massacre du 7 janvier font maintenant l’objet d’un culte républicain qui, dans l’immédiateté et l’émotion, touche à la démesure. C’est bien le Système qui est frappé à travers un groupe emblématique de la décadence à laquelle il préside. Voici qui nous rappelle la mobilisation anti-Jean-Marie Le Pen en 2002. Il est essentiel de résister à ce genre de conditionnement ou alors de cesser de critiquer Kim III (Kim Jong-Un, roi communiste de Corée du Nord) et les procédés déshonorants de mise en condition des populations assujetties.

En observant, sans critique ni murmure, la minute de silence nationale du 8 janvier, les Français, au moins pour cette minute, devenus simples assujettis, se sont ravalés à un niveau indigne de ce peuple que l’on disait le plus spirituel de la terre. Et notre classe politique peut faire l’impasse dans la grandiloquence et l’emphase sur ses responsabilités. (Si Saddam Hussein et Kadhafi étaient encore de ce monde, Cabu et Cie continueraient probablement à étaler leur libre mauvais goût).

Mais c’est trop tard : l’islamisme est là. C’est trop tard : la guerre est là. Pour l’heure l’Occident joue perdant, puisque ses inhibitions morales lui interdisent même de nommer l’ennemi…

Eric Delcroix
Eric Delcroix, juriste, écrivain, essayiste.

Correspondance Polémia – 9/01/2015





http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 13/01/2015 20:19
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !