Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> [France] Relégation, apartheid, discrimination, qu’ils disent… [Actualité en France]




(1) 2 »

[France] Relégation, apartheid, discrimination, qu’ils disent…
#1
Ce que disent les méchants islamophobes

On se souvient, qu’après les tueries djihadistes à la rédaction de Charlie, à Montrouge et à l’hyper casher de la porte de Vincennes, tous comme un seul, – Premier ministre, Président et la kyrielle des sociologues de la vérité connue avant même le début de l’étude-, nous répèteront et nous feront répéter, sur tous les tons et toutes les longueurs d’ondes, par les médias aux ordres du dogme :  les tueurs étaient des garçonnets si gentils, c’étaient des adolescents si intéressants, si sensibles et pleins de promesses… que c’en serait incompréhensible. Cela resterait un mystère, sauf, sauf si l’on cessait de ne pas se pencher sérieusement sur de graves dysfonctionnements fracturant la société française, constituant, pour partie, une intolérable survivance des désordres coloniaux.

Propulsée par ces débris de l’idéologie tiers-mondiste, ciselée il y a plus d’un demi-siècle par Jean Sol Partre et son pseudo marxisme existentialiste « ne voulant pas désespérer Billancourt » et la fraction de la classe ouvrière qui croyait dur comme fer au caractère socialiste, libre, émancipateur, de l’URSS bureaucratisée et de ses cliques gouvernementales- notre équipe gouvernementale s’est lancée.

On a eu le concentré de réaction quasi légitime, sous la forme la plus agressive qui soit contre la société française qui aurait semé l’apartheid, de l’injustice, de la relégation et récolterait le vent de la violence et des assassinats djihadistes en série.

Pour Al Qaida au Yémen et pour DAESH Etat islamique, organiser des tueries en France, c’est tout bon. Non seulement l’islam y devient une icône, une star, une personne morale intouchable, mais en plus et essentiellement : l’accusé principal des crimes ne sont pas les exécuteurs de journalistes, de policiers et de Juifs, c’est, pointé du doigt et chargée d’opprobre, la nation Française et ses lois.

Qu’est-ce que nous allons obtenir après la prochaine tuerie, doivent se demander les états-majors du salafisme en arme ?

Dimanche passé, nous avons pu tenir tout un après-midi un stand distribuant gratuitement le coran aux passants, place d’Italie… On peut déjà imaginer : le gouvernement, qui sans complexe défilait derrière « je suis Charlie », projette de mettre entre parenthèse la loi de 1905 -pouvant ainsi financer sans complexe mosquées et madrassas aux « couleurs de la France »-, et ensuite de la « toiletter ».

Toiletter la loi de 1905, tout le monde comprend : que cette loi de 1905 toilettée aura autant de rapport avec la loi votée par la SFIO de Jean Jaurès et les radicaux et radicaux socialistes du « p’tit père Combe » que le soviet suprême, sous Staline, avait un rapport quelconque, hormis le nom (soviet) avec le soviet de 1905 à Petrograd et les premiers congrès de soviets librement élus.

Relégation qu’il a dit le Premier ministre, relégation…

On n’a pas oublié, que sous « l’apartheid » français, on a élu un vice-président du Sénat qui est une femme binationale (franco-marocaine devenue deuxième personnage de l’Etat en cas de vacance de la présidence de la République et de vacance de la présidence du Sénat, bien qu’elle soit sujet du commandeur des croyants, monarque chérifien, c’est-à-dire descendant du « prophète de l’islam »). Apartheid, la France, le pays ou Gaston Monnerville, un petit-fils d’esclave, fut le second et actif personnage de l’Etat sous la quatrième république et le début de la cinquième ?…

On n’est quand même pas si frappé par les maladies de la mémoire qu’on ait oublié les autres ministres et secrétaires d’Etat binationaux (franco-algériens et franco-marocains), pour ne parler que de ces figures publiques, sans parler donc de tous ces jeunes gens des deux sexes appartenant à la « diversité franco-maghrébine », selon un pourcentage très certainement pas inférieur à ce que cette population représente au sein de la population de ce pays. Apartheid, qu’ils osent dire et répéter.

Observons ici que pour défendre l’islam, le dédouaner du djihadisme et des crimes des djihadistes, il faut faire à la France le sort que l’on fait à Israël, aux prises depuis sa renaissance avec la guerre djihadiste déclarée par les Frères musulmans. Comme à Israël on fait un mauvais procès, pour justifier le djihad. Il faut expliquer qu’il est une riposte sinon légitime, du moins compréhensible, contre « l’apartheid », contre la discrimination, contre la relégation… Le premier ministre n’a eu qu’à aller chercher, dans ses pas trop lointains souvenirs d’anti sionistes pour trouver l’angle d’accusation dressé à la France, un angle  convenant parfaitement au petit monde du « socialisme » selon Pascal Boniface et Edwy Plenel et aux professionnels associatifs de l’antiracisme à géométrie variable (CRAN, Licra, Mrap…).

Et la relégation spatiale ?

Le sommet de l’accusation grotesque et grossière a été atteint, avec la question du logement. Le premier ministre a-t-il pris connaissance des pourcentages d’attribution de logements HLM selon les populations ?

Si le logement social « relègue », est-ce pour fabriquer des Soweto ou parce que l’on a construit où l’on a pu, sans distinction d’origine aucune (au début) pour les bénéficiaires d’attribution dans les grands ensembles?

C’est donc une grossière et odieuse accusation contre le pays et son peuple, que de parler de relégation spatiale

Au fait, un des frères Kouachi n’habitait-il pas une HLM pas du tout reléguée, une HLM plutôt coquette, dans une rue du centre de Gennevilliers ? Il était relégué, cet assassin sanguinaire ?

Relégués, qu’ils osent dire…

À Lunel, ville de 26000 habitants, dans le quartier Abrivado, une opération policière quasi militaire vient d’être montée. Le lieu de relégation des cinq interpellés, djihadistes, -anciens, futurs djihadistes ou auxiliaires-, ce sont de coquets immeubles de quatre étages, avec de beaux et profonds balcons, entourés de pins maritimes, où l’on relègue nos malheureux aspirants djihadistes.


A lire aussi:

 - Socialistes vous nous mentez, Musulmans vous nous mentez

 - Lettre ouverte de Sami Aldeeb à Manuel Valls : connaissez-vous l’apartheid islamique ?

 -  Résultats de la politique UE-UMPS : Il va falloir que nos enfants s'habituent aux menaces islamiques

 - Vous avez dit liberté d’expression ?

 - L’union nationale est-elle sacrée ?

 - Bravo les frères Kouachi : le terrorisme cela paye !


Relégués, qu’ils disent ??!

Les relégués n’ont pas la langue dans leur poche. Ils ne semblent pas redouter la féroce police de l’apartheid.

C’est avec des pâquerettes et peut-être des loukoums, que la police aurait dû venir bien poliment frapper à la porte, pas avec fusil et masse d’arme, pas en plaquant au sol un homme soupçonné d’être un relai des décapiteurs, des exécutants de crucifixions, des fusilleurs de Yezidis, Kurdes, et autres mauvais musulmans irakiens ou Syriens considérés comme des « apostats »…

Six « jeunes » de Lunel, âgés de 19 à 30 ans, ont péri en Syrie-Irak ces derniers mois. Certains étaient partis, avec femmes et enfants embarqués, dans l’aventure criminelle djihadiste. Deux autres, de 19 et 28 ans, ont aussi trouvé la mort en se rendant auprès des djihadistes.

Notons ici, que l’association des musulmans de Lunel a refusé de condamner les départs pour le djihad. Et l’on continuera de nous vendre, du côté de l’UOIF (mais là c’est dans l’ordre des choses) et des hommes du gouvernement et des médias plénélisés : que l’islam, que les musulmans, sont les vrais victimes des tueries, qu’il faut frapper les Cassandre prétendant continuer à vouloir défendre le contrat social de 1905, un contrat social s’appuyant sur les fondamentaux réalisés dans les rapports entre la société et les religions sous Henry IV avec l’Edit de Nantes, puis avec la grande révolution françaises entre 1792-1812 ; qu’il faut nous auto-dhimmiser, partiellement, pour calmer le fauve djihadiste en l’isolant des « musulmans et même des djihadistes modérés », en nous infligeant, de nous-mêmes, des portions de charia dans notre vie quotidienne.

Pour respecter la liberté des musulmans et ne pas les rejeter vers la peste verte djihadiste, amputons notre propre liberté, bâillonnons-nous…

Pour faire avaler la potion amère, pour faire ingurgiter le poison où infuse la peste verte, intervient la logomachie gouvernementale et journalistique se résumant : en la diffamation de la nation française, en la critique incessante des relations humaines et de l’ordre social bâtis en plus de 1000 ans, assortis du gros bâton des juges pour les impertinents qui pourraient encore se prendre pour le Voltaire écrivant sur Mahomet ou le Molière s’exprimant magistralement sur le fanatisme et la manipulation des honnêtes gens pas les dévots fabriquant cyniques du fanatisme « religieux ».

Alon Gilad
par Alon Gilad


sarkhollande - Ensemble et maintenant pour faire crever la France



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 28/01/2015 23:17
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: M. Valls, c’est vous qui instaurez l’apartheid avec votre préférence musulmane
#2

Valls le plus grand raciste

Tous les musulmans ne sont pas extrémistes, certes, mais tous les musulmans ne sont pas non plus modérés, que vous le vouliez ou non monsieur l’injuste premier ministre, et quoi que vous disiez la présence sur notre sol des premiers pose un vrai problème de sécurité, dont vous êtes responsable !

Quand les patriotes prétendent que tous les musulmans ne sont pas des enfants de chœur, et que beaucoup trop sont dangereux et persona non grata en France, l’éminent premier sinistre de Hollandescu, réplique que « tous les musulmans ne sont pas extrémistes » … et s’empresse donc de vilipender ceux qui osent dire le contraire !

Ce dialogue de sourd n’a que trop duré et pourrait se poursuivre ainsi bien longtemps, si les tragiques événements de ce début janvier n’avaient de manière évidente, mis en lumière la version des patriotes : les extrémistes s’ils ne représentent pas la totalité des musulmans, sont malgré tout bien trop nombreux au vu de l’extrême danger qu’ils représentent !

Mais combien faudra-t-il de morts pour que monsieur Valls daigne enfin ouvrir les yeux et cesser de défendre éternellement la communauté musulmane dans son ensemble, en délaissant scandaleusement les patriotes de souche, qu’au contraire il poursuit de ses vindictes rageuses, via la main de sa ministre de l’injustice, dès qu’un minuscule événement (crotte de chien ou jet de lardons sur une mosquée) se produit « contre l’islam » (et pas forcément contre l’ensemble des musulmans comme il le traduit automatiquement), et le voilà immédiatement la bave aux lèvres, l’œil haineux, venant invectiver sur les médias le peuple d’origine, qu’il ose accuser de faire régner l’apartheid en France !

http://video.lefigaro.fr/figaro/video ... e-les-mots/4002137823001/

Mais l’apartheid, c’est vous monsieur le cuistre, indigne de figurer dans un gouvernement sérieux et compétent ainsi que vos collègues guère plus respectables, qui l’avez instauré par vos préférences affichées envers une communauté impolie, envahissante et haineuse, non par véritable amour  et respect de cette communauté, mais uniquement par visée électoraliste !

Par votre loi inique sur le mariage pour tous, passée en douce de nuit, et malgré les nombreuses contestations, vous aviez déjà réveillé chez certains esprits faibles, l’homophobie, pourtant au repos ces dernières années, hormis chez les bas de plafonds incapables d’accepter les différences.

Il s’en est suivi des attaques violentes contre des homosexuels qui ne demandaient rien à personne, sauf le droit de vivre leur différence dans la paix et le respect. C’est vous et vous seuls, gouvernement inique, qui avez réveillé les vieux démons contre les homosexuels, et ce pour satisfaire une minorité d’excités dégénérés ne représentant pas du tout l’ensemble de la communauté des homos, mais qui vous était acquise.

Et aujourd’hui vous avez le culot de montrer du doigt le peuple de citoyens « rancis », « repliés sur soi », « extrêmedroitistes » … l’accusant de tous les maux, et surtout de stigmatiser une communauté innocente … passant systématiquement sous silence, ou en modifiant le nom, les exactions, viols, crimes d’une grande partie de cette communauté, y compris quand c’est aveuglant !

Vous vous moquez comme d’une guigne des conséquences de vos options, votre unique préoccupation, comme malheureusement celle de beaucoup trop de politiciens de nos jours, étant la continuité de vos ahurissants privilèges et passe-droits, donc de votre réélection aux futurs scrutins !

La République, la Démocratie, la France (mots que vous déversez pompeusement sur les ondes à longueur de temps) et la souffrance du Peuple d’origine (y compris ceux qui ont souhaité en faire partie par amour de la France), vous les piétinez dédaigneusement, pensant trouver appui chez les pauvres hères du monde entier que vous appelez à la rescousse pour vous maintenir … maintenant que votre incurie est découverte, y compris chez les vôtres !

Mais ce faisant vous avez ouvert la boite de Pandore que vous êtes bien incapable de refermer, malgré vos dernières déclarations, renvoyant subrepticement et une fois de plus la responsabilité sur les citoyens lucides, incluant le seul parti patriote que vous accusez en permanence des maux et des travers qui sont en fait les vôtres !

Les racistes (anti-français-blancs) c’est vous ! Les fauteurs de troubles c’est vous, quand vous passez votre temps à mentir pour taire les débordements des uns, et déformer les avertissements des autres ! Les indignes c’est vous lorsque vous perpétrez une politique honteusement préférentielle pour tout ce qui vient d’ailleurs, tout en prétendant le contraire dans vos discours mensongers !

Vous et les vôtres avez fait le choix de la démesure, la trahison, la violence et la collaboration avec les ennemis de la France ; c’est votre choix, cela vous regarde, et vous en subirez les conséquences un jour ou l’autre … mais vous devriez au moins avoir la décence d’assumer et ne pas vous faire passer pour ce que vous n’êtes pas : des anges !

Profitez bien de l’embellie factice qui a suivi les tragiques événements ayant coûté la vie à 17 personnes (dont certaines étaient totalement innocentes d’une quelconque provocation envers vos protégés) ; profitez bien parce qu’en raison de l’insuffisance de vos mesurettes, de la fausseté de vos discours, de la manipulation des esprits faibles … d’autres drames, que pas plus que les précédents vous n’aurez su éviter, auront vraisemblablement lieu dans un avenir proche, et comme il reste suffisamment de citoyens avertis, votre remontée dans les sondages fera long feu !

Profitez bien, car l’addition qui vous sera présentée un jour, sera salée !

Josiane Filio
par Josiane Filio





http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 29/01/2015 08:46
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: L’apartheid français ou comment Valls absout les tueurs islamistes
#3

Ri7Valls-sans-valseuses


« Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges, respectables les meurtres, et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que vent. »

(George Orwell)

Au bruit de fond habituel de tout discours politique engagé : « défense des plus démunis », « population oubliée des quartiers sensibles», « priorité absolue aux banlieues », « solidarité  avec les Français issus de la diversité », « chances-pour-la-France », Valls vient d’ajouter le mot « apartheid » dont le sens initial, en Afrique du Sud, était celui d’un développement séparé entre les Blancs – devenus minoritaires dans leur propre pays avec le besoin de main d’œuvre – et les Noirs immigrés.


A lire aussi:

 - Relégation, apartheid, discrimination, qu’ils disent…

 - Prosélytisme islamiste en plein Paris !!! allah akbar

 - Apartheid : les islamistes s’opposent à la candidature d’un juif comme ministre ...

 - Pourquoi protestes-tu contre Israël ? » Par Jean Vercors (vidéo)

 - M. Valls, c’est vous qui instaurez l’apartheid avec votre préférence musulmane


Apartheid donc.

Les journaleux aux ordres se sont précipités sur le mot et ont disséqué la ségrégation raciale qui sévit dans les quartiers où la population musulmane a chassé les Français de souche.

« L’apartheid existe », clament en chœur Le Monde et Libération.

Ainsi, ces salauds de Blancs ont parqué dans des Soweto d’Ile-de-France, de Lyon, de Marseille, de Toulouse, des pauvres gens venus simplement travailler.

La mélodie est belle.

Elle transforme en victimes les frères Kouachi et Coulibaly.

Les voici, nos aimables tueurs, victimes de l’école (les enfants islamisés n’y ont pas la même chance de réussite que les petits Français de souche – visiblement les journaleux ne se sont jamais rendus dans une classe de banlieue pour comprendre pourquoi), martyrs de la politique de la ville (peu importent les milliards engloutis dans des médiathèques, des salles de sport, des immeubles qui brûlent à peine terminés), immolés du délitement du tissu associatif (deux millions de personnes dans les associations et des centaines de millions d’euros gaspillés chaque année à les financer), suppliciés du manque d’éducateurs de rue (à Trappes, l’animateur est parti faire le djihad et à Aulnay-sous-Bois, les frères Belhoucine incitaient les jeunes à se rendre en Syrie), sacrifiés du chômage (comme cinq millions quatre cent mille personnes en France qui souffrent, sans tremper dans les trafics de drogues et d’armes, les vols à l’arraché, les falsifications à l’aide sociale pour vivre), ghettoïsés dans les banlieues (alors que Guilluy et Tribalat ont montré que ce sont elles, ces populations immigrées islamisées qui chassent les anciens habitants parce qu’elles ne veulent surtout pas se mélanger au reste de la population).

Ils ont eu raison de tuer les caricaturistes de Charlie-Hebdo, d’exécuter des Juifs au Super Casher – dans Libération, un certain Avraham B.Yehoshua voit la main de l’antisémitisme chrétien de droite nourrissant indirectement l’antisémitisme islamiste, il est vrai qu’il remonte des siècles en arrière pour armer son raisonnement (il aurait pu aussi parler des connivences nazies avec l’islam) – parce que les Kouachi et Coulibaly ce sont des colonisés, des  « colored » et nous, des salauds de racistes, des tueurs de la suprématie blanche, des gens qui ne valent pas la balle de Kalachnikov qui les abattra.

Nous sommes tellement horribles que ce gouvernement songe à une loi qui assimilera la critique de l’islam à du racisme. Quelle avancée dans la liberté d’expression !

Maintenant on ne peut que constater que la stratégie de l’idéologue Valls fonctionne.

Une majorité de Français, selon des sondages, adhérerait au mauvais mot du Premier ministre.

Confirmation que cette « France Big Brother » décortiquée par Obertone, France de la caste médiatico-politique qui a choisi depuis longtemps de nous imposer l’aveuglement, le refus de voir la réalité, la peur du monde tel qu’il est, a réussi son grand œuvre.

Depuis l’affaire Charlie-Hebdo, nous avons eu le bond vertigineux dans les sondages de notre calamiteux chef de l’Etat et de son chef de gouvernement alors qu’ils sont les principaux responsables des attentats avec leur politique de gribouille ; nous avons constaté que les crimes islamistes ont servi à dénoncer l’extrême-droite et l’islamophobie alors que les actes ont été commis par des islamistes soutenus souvent par l’extrême-gauche ; nous avons assisté à une chasse aux militants anti-immigrationnistes, après des meurtres perpétrés par des assassins issus de l’immigration.

Il y a de quoi se taper la tête contre les murs en hurlant : « Aux fous ! ».


Marcus Graven
par Marcus Graven





http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 30/01/2015 12:27
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !