Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Remplacer 5 jours de fêtes chrétiennes pour une autre "religion"- Les traitres UMPS s'y appliquent [Actualité Front National ]





Remplacer 5 jours de fêtes chrétiennes pour une autre "religion"- Les traitres UMPS s'y appliquent
#1

Remplacer fêtes chrétiennes par des fêtes musulmanes


***********

Jours fériés : la République française défaite outre-mer !

Nous condamnons fermement l’adoption d’un amendement législatif qui permettra dans les départements d’outre-mer de remplacer cinq jours fériés communs à tous les Français par d’autres jours qui correspondent à des fêtes religieuses particulières.

Cette disposition est une atteinte manifeste au principe d’unité et d’indivisibilité de notre République.

Elle est aussi une violente régression communautariste puisqu’on pourra délibérément remplacer des jours fériés issus de la religion catholique mais depuis longtemps intégrés à la tradition républicaine française par des jours religieux.

Avec cet amendement, on fait reculer la laïcité en distinguant les Français selon leur religion.

Les communautaristes de tous bords profiteront bien sûr de cette grave dérive outre-mer pour réclamer son extension à l’ensemble du territoire national.

Plus que jamais, le Front National apparaît comme une digue patriote, nationale et républicaine face aux coups de boutoir du communautarisme d’Etat.



Communiqué de Presse de Florian Philippot






http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 16/02/2015 09:14
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Le changement, c’est maintenant ! Même les jours fériés y passent
#2

Franc-macons

Cette offensive sur les jours sacrés n'est pas une première
et entre dans un système global de déchristianisation.

Après l’article 49-3 de la Constitution pour la mise en place de la loi Macron, le Parlement prévoit l’utilisation de l’article 73 pour une autre destruction à petit feu de la France.

La loi Macron, dont l’histoire n’est pas encore tout à fait réglée, n’a pas fini de faire parler d’elle. Après le passage par l’article 49-3 de la Constitution, un amendement mené par l’article 73 de la Constitution, celui-ci précisant que « dans les départements et les régions d’outre-mer, les lois et règlements sont applicables de plein droit. Ils peuvent faire l’objet d’adaptations tenant aux caractéristiques et contraintes particulières de ces collectivités. »

Et c’est par ce biais que le visage de la France pourrait changer dans ses territoires d’outre-mer. Le lundi de Pâques, l’Ascension, le lundi de Pentecôte, l’Assomption, la Toussaint pourraient devenir obsolètes et remplacés par des fêtes religieuses d’autres communautés.

Ericka Bareigts, député socialiste première circonscription de La Réunion (et ses cinq collègues), auteur de l’amendement, déclara que sur l’île « nous sommes indiens, chinois, malgaches, malbars, européens, kafs, comoriens, bref, nous sommes créoles ». Et français ? Ainsi, que devons-nous conclure sur la nationalité de ces députés ? Républicains communautaristes non français ?


Cette magnifique et émouvante leçon de « vivrensemble » fut reprise par l’évêque local, Mgr Aubry : « À La Réunion, nous vibrons les uns aux autres, en partageant nos peines et nos joies. Pour éviter que les poisons extérieurs ne viennent nous contaminer, il faut aujourd’hui qu’on traduise dans les faits notre vivre ensemble. »

Il surenchérit même, déclarant que le lundi de Pâques, le lundi de Pentecôte et le jeudi de l’Ascension « ne sont pas vraiment des fêtes religieuses, les célébrations liturgiques ont lieu le dimanche à l’église ».

Même Emmanuel Macron, ministre de la loi éponyme, émettait des réserves quant à cet amendement. « Dans certaines collectivités d’outre-mer […], l’histoire et les origines de la population justifient que l’on ait déjà adapté les dates des jours fériés ou chômés. Il ne faut pas nourrir une confusion illégitime sur la philosophie de votre amendement […], il est du devoir du gouvernement de signaler que le lien avec la croissance et l’emploi reste très indirect, et il n’est pas à exclure qu’il y ait là un risque d’inconstitutionnalité, qui devra être mesuré. »

Cette offensive sur les jours sacrés n’est pas une première et entre dans un système global de déchristianisation – le calendrier républicain supprimant les fêtes chrétiennes avait été un premier essai. Ces jours, qui rythment notre calendrier, sont désormais menacés de substitution par d’autres religions qui n’ont en rien bâti la France. Les possessions d’outre-mer vont davantage ressembler à des ersatz de « village planétaire »» (cher à Jacques Attali) qu’à des îles de France.


Journaliste

Publié le: 21/02/2015 05:49
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !