Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Le Parlement européen confie la politique d’immigration à Kyenge Kashetu [Actualité en Belgique]





Le Parlement européen confie la politique d’immigration à Kyenge Kashetu
#1

Cécile Kyenge


Elle est l’emblème et la figure de proue du Grand Remplacement en Italie et en Europe. L’Italo-congolaise Cécile Kyenge Kashetu (photo), ancien ministre de l’intégration du gouvernement de gauche d’Enrico Letta, est désormais député européen.

L’ardoise de 54.000 euros en voyages et restaurants qu’elle avait laissée en quittant le gouvernement italien, ses courses avec voiture officielle et gardes du corps dans les boutiques chic de Rome, tout cela a été recouvert d’un voile pudique. Kyenge est plus que jamais une grande autorité morale. Au Parlement européen, elle s’est immédiatement mise à militer pour « une approche prenant en compte le sauvetage des centaines de milliers de personnes tentant d’accoster aux frontières de son continent d’adoption » – car, à l’en croire, Mare nostrum et « Triton » n’allaient pas encore assez loin. Au début du mois, dans un entretien à Jeune Afrique, depuis son luxueux bureau bruxellois « égayé des couleurs mozambicaines de son canapé », elle rappelait son programme, qui est toujours le même : « Il faut ouvrir les frontières, ne pas remettre en cause l’espace Schengen et investir sur l’intégration ».

On comprend l’émoi causé en Italie à l’annonce que le Parlement européen vient de faire de Kyenge un des deux rapporteurs (avec la Maltaise Roberta Metsola) du « rapport d’initiative stratégique sur la situation en Méditerranée et la nécessité d’une approche globale de l’Union européenne vis-à-vis des migrations ». Ce rapport « conduira dans les prochains mois à l’approbation d’une résolution qui constituera la position officielle du Parlement européen sur l’immigration ».


A lire aussi:

- Complices de l’islamisme: il faudra rendre des comptes un jour…

- 500 000 migrants : «l’arme psychologique » utilisée par Daech contre l’Europe
- [UE] Notre civilisation est en train de disparaitre
Le califat menace de faire du Camp des saints une réalité
- [UE] Migrants clandestins : l’invasion de l’Europe

- L'immigration islamique massive se poursuit: Un “Camp des Saints” par jour…
- Selon le rapport Conesa « La France doit assumer qu’elle est un pays musulman...
- La France à la dérive
- Camp des Saints : 800.000 migrants sur le point de débarquer en Europe
- L’UE alloue 5 millions d’euros en plus pour des emplois à Gaza… des emplois de terroriste ?
- [UE] La « gauche européenne » veut faire venir dix millions d’immigrés supplémentaires

- [UE] Immigration clandestine en hausse de 48%. Silence général des médias corrompus au système
- Eurabia : La planification de l'islamisation de l'Europe
- Zemmour a raison : la France se suicide. Sauf que c’est peut-être un meurtre
- NON au Changement de Peuple et de Civilisation ! - Renaud Camus


L’intéressée s’est félicitée de cette nomination « intervenue à une large majorité des députés européens ». « Nous devons, a-t-elle précisé, dépasser l’approche en termes d’urgence selon laquelle le sujet a toujours été abordé jusqu’ici. Le flux des migrants qui traversent les frontières sud de l’Europe est un fait structurel et transnational […] qui doit être abordé en mettant au centre avant tout la défense de la vie humaine ».

« Fait structurel », c’est-à-dire permanent ; « défense de la vie humaine », comprenez remorquage des bateaux de clandestins jusqu’aux côtes italiennes. Le quotidien Il Giornale commente avec raison : « Pendant que Kyenge étudie ses dossiers, les passeurs font déjà la fête. 2015 sera encore pour eux une année en or ».



Novopress





http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 28/02/2015 22:52
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Politique d’immigration européenne à Kyenge : l’Italie entre hilarité et consternation
#2

Kyenge - l’Italie entre hilarité et consternation


L’annonce, jeudi 26 février, que le Parlement européen avait confié la rédaction de son rapport sur l’immigration à Cécile Kyenge Kashetu (photo), comme l’appellent généralement les journaux, ou Kashetu Kyenge, dite Cécile (comme elle s’intitule désormais elle-même, depuis qu’elle a insisté pour reprendre son nom congolais), l’ancienne immigrée clandestine devenue politicienne ultra-immigrationniste, a été abondamment commentée sur les réseaux sociaux en Italie.

Après un moment d’incrédulité (« C’est une plaisanterie ? Dites-moi que c’est une plaisanterie », « Non, ce n’est pas une plaisanterie »), la plupart des internautes italiens ont tenté de se réfugier dans l’humour.

Ç’a été un concours de la comparaison la plus appropriée. « L’Union européenne confie à la Kyenge l’urgence migratoire. Un peu comme confier à Schettino la marine marchande ». [Francesco Schettino est le commandant du Costa Concordia qui vient d'être condamné à 16 ans de prison pour le naufrage de son bateau et l'abandon de passagers.]


Kyenge-drame pour l italie et pour l'Europe




http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 03/03/2015 04:20
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Kyenge veut la mise hors la loi et la prison pour les partis indigènes
#3

Cécile Kyenge

D’autres seraient rassasiés. Elle était arrivée du Congo, voici trente ans, sous prétexte d’études, clandestinement ou avec un visa vite expiré – on trouve les deux versions –, est restée sur place illégalement pendant une décennie, grâce à des réseaux « charitables » catholiques, est devenue italienne pour s’être trouvé un mari indigène – les deux époux sont, paraît-il, aujourd’hui séparés et le mari a fait savoir qu’il votait pour la Ligue du Nord. Du jour où elle est entrée en politique, sa carrière a été fulgurante, élue locale, députée, ministre, grâce à sa couleur de peau. Elle a profité à fond de tous les avantages, passe-droits et privilèges de sa nouvelle caste, courant les boutiques de luxe et vivant sur un pied inaccessible à 95 ou 99% des Italiens. Elle est désormais député européen – fromage des plus gras, comme on sait – et vient d’être chargée de définir la politique d’immigration pour l’Europe entière. Quel parcours depuis le Katanga !


A lire aussi: Le Parlement européen confie la politique d’immigration à Kyenge Kashetu

Kashetu Kyenge (photo) n’entend pourtant pas s’en tenir là. Il ne lui suffit pas d’être, selon le mot fameux, chez elle chez nous. Elle veut y être le maître et que les indigènes n’aient pas le droit, non seulement de résister – qui y pense ? – mais même de se plaindre. Elle ne prend plus la peine de s’en cacher et parle désormais sur le ton de Tartuffe démasqué :

La maison m’appartient, je le ferai connaître,

Depuis six mois, à intervalles réguliers, Kashetu Kyenge formule ses exigences dans le quotidien en ligne Affaritaliani.it, plus précise et menaçante à chaque fois. Le 30 août, elle demandait « une loi avec des sanctions contre les partis qui promeuvent des programmes racistes » : elle citait alors la Ligue du Nord et le petit parti nationaliste Forza Nuova, lesquels, selon elle, devaient être « mis hors la loi ». Le 30 octobre, elle réclamait une loi « pour interdire à la Ligue du Nord et à Forza Nuova de se présenter aux élections ». Dimanche, au soir de la grande manifestation nationale de la Ligue du Nord et de Casapound, réunies à Rome autour de Matteo Salvini, elle a exigé un durcissement de la loi antiraciste Mancino (l’équivalent italien, pour l’instant en plus modéré, des lois Pleven et Gayssot). Elle a détaillé les peines à infliger : « sanction économique sous forme d’une amende à payer à l’État », pour les particuliers comme pour les partis ; emprisonnement (« une mesure extrême qui doit cependant être prise en considération ») ; interdiction de se présenter aux élections pour « les partis ou les groupes politiques » ; et, en dernière analyse, rien de moins que la mise au ban de la société : « Quiconque discrimine de quelque manière que ce soit doit être éloigné des institutions et de la société ».

La Ligue du Nord n’est que la première sur la liste Kyenge. Dimanche : « Ce discours ne concerne pas seulement la Lega mais tous les partis, il est transversal ». En octobre : « La Lega et Forza Nuova sont les premiers partis à punir de cette manière mais, en regardant bien, je n’exclurais pas d’en trouver d’autres ». Et au mois d’août : « Nous devons y arriver, non seulement en Italie, mais dans toute l’Europe ». L’Inquisition antiraciste aura ainsi le pouvoir, à tout moment, de déchoir les indigènes de leurs droits civiques, de les priver de leurs biens et de leur liberté, de les frapper d’anathème, d’en faire des lépreux. Nous voici devenus des citoyens de seconde zone, que dis-je ? des serfs, qui devraient s’estimer heureux d’être encore tolérés sur la terre de leurs pères, avant, demain, d’être expulsés vers le Congo.

Le bonhomme La Fontaine nous avait pourtant prévenus, en tirant la morale de La Lice et sa Compagne :

Ce qu’on donne aux méchants, toujours on le regrette :
Pour tirer d’eux ce qu’on leur prête,

Il faut que l’on en vienne aux coups ;
Il faut plaider, il faut combattre.

Laissez-leur prendre un pied chez vous,

Ils en auront bientôt pris quatre.

Flavien Blanchon
NovoPress





http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 05/03/2015 01:07
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !