Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> L’État islamique met en ligne une vidéo montrant l’exécution d’un « espion du Mossad » par un enfant [Application de la charia]





L’État islamique met en ligne une vidéo montrant l’exécution d’un « espion du Mossad » par un enfant
#1

Barbarie musulmane - Barbarie islamique

Le 10 mars 2015, l’État islamique (EI) a mis en ligne, par le biais de la société de médias Al-Furqan, une vidéo montrant l’exécution de Mohamed Sa’id Ismail Musallam, un prétendu « espion du Mossad » capturé par l’EI. Le mois dernier, l’EI avait publié une interview de Musallam dans son magazine en langue anglaise Dabiq. [1]

La vidéo, d’une durée de 13:29, est intitulée « Quel mauvais commerce ils ont fait ». [2]

La première moitié de la vidéo inclut une version filmée de l’interview de Musallam publiée dans Dabiq. Musallam raconte comment il aurait été recruté par le Mossad, l’entraînement qu’il aurait reçu, son voyage en Syrie pour espionner l’EI, et enfin son arrestation par le groupe islamiste peu de temps après.


Agent du Mossad

 

Mussalam avec son passeport israélien

La deuxième partie de la vidéo montre l’exécution de Musallam par un garçon accompagné d’un jeune homme. Il s’agit apparemment de Sabri Essid, ressortissant français toulousain et beau-frère de Mohammad Merah (auteur des attentats de Toulouse et Montauban de 2012). En 2006, Sabri Essid avait été arrêté par les forces américaines à la frontière irako-syrienne, et en 2009 il avait été condamné en France pour complicité de terrorisme, mariage forcé et viol. Après sa libération en 2010, il a vécu à Toulouse, puis rejoint l’EI début 2014 avec sa famille, et peut-être aussi avec sa belle-sœur (la sœur de Mohammed Merah) Souad.

Avant l’exécution, Essid délivre un message en français dans lequel il loue les attentats contre les Juifs en France, sans doute en référence aux attentats de Toulouse (la vidéo a été mise en ligne un jour avant le troisième anniversaire de ces attentats) ainsi que la récente attaque contre le supermarché casher à Paris.

Il menace aussi de prochaines attaques de l’EI contre « le pays et les forteresses des Juifs ». L’homme affirme également que l’EI va « libérer Jérusalem » de la « saleté » juive. Enfin, il appelle les musulmans à prendre pour cibles d’autres agents du Mossad à Jérusalem, qui apparaissent dans la dernière partie de la vidéo.


L'islam fait de ses enfants des meurtriers

 

Le jeune garçon exécute Musallam en lui tirant dans le visage. Le garçon tire ensuite plusieurs salves dans le corps de Musallam.

La dernière partie de la vidéo montre les noms et photographies de prétendus espions du Mossad à Jérusalem, liés à Musallam, y compris son père et son frère.

Transcription de la vidéo (en français) 

« Louanges a Allah le fort, le tout puissant, le vainqueur des mécréants et des athées. Et que la paix et la prière soient sur le prophète de la misericorde, le prophete de la grande bataille.

O vous les juifs, Allah nous a permis de tuer vos frères sur le sol français et ici sur la terre de l’Etat Islamique. Les jeunes lions du Califat vont tuer ce que le Mossad, l’imbécile, a envoyé pour espionner les moudjahidine et les musulmans. Un sale espion apostat. Allah a retourné votre ruse contre vous. Bientôt vous verrez l’armée du Califat attaquer vos terres et vos citadelles, et libérer Bayt Al Maqdiss [Jerusalem] de votre impureté, par la permission d’Allah. (…)

O Juif, ceux qui vous ont donné Bayt Al Maqdiss ont dit : ‘Les croisades sont finies’. Aujourd’hui nous vous disons : les conquêtes islamiques viennent de commencer et les juifs tremblent car la promesse est proche.

O partisans de l’Etat islamique, O descendants de Mohammad Ibn Maslamah, nous vous donnons ici par la grâce d’Allah le nom et les photos d’espions de la ville sainte d’Al Quds. Faites voir leur sang à ceux qui les ont recrutés : ‘Et tuez-les là où vous les trouverez’. (Sourate An-nisa’ en Arabe dans a video) afin d’atteindre l’agrément d’Allah et la réussite dans l’au-delà. Le Prophète a dit : un mécréant et celui qui le tue ne seront jamais ensemble en enfer. »

 

Notes

[1] Voir rapport MEMRI JTTM Edition VII du Magazine en anglais de l’EI ‘Dabiq’ Célébration des attentats en France, Interview du Leader d’une cellule belge de l’EI, 12 Février 2015.

[2] Titre inspiré du Coran (3:187): « Allah prit, de ceux auxquels le Livre était donné, cet engagement : « Exposez-le, certes, aux gens et ne le cachez pas ». Mais ils l’ont jeté derrière leur dos et l’ont vendu à vil prix. Quel mauvais commerce ils ont fait! »





http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 12/03/2015 19:23
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Des écoliers toulousains reconnaissent leur camarade sur une vidéo de l'Etat Islamique
#2

enfant daech

 

Voici un mixte de deux articles. Les commentaires d'internautes qui suivent sont aussi issus de ces deux articles. Source 1    Source 2     

 

 

Des écoliers reconnaissent leur camarade sur une vidéo de l'EI

L'enfant qui semble tuer un prisonnier sur une vidéo d'exécution diffusée mardi par le groupe Etat islamique a été reconnu par des camarades de classe à Toulouse, dans le sud-ouest de la France, a indiqué un responsable de l'Education nationale. Les écoliers "ont reconnu un de leurs camarades, mais il faut rester prudent", a déclaré lors d'une conférence de presse vendredi l'inspecteur d'académie de Haute-Garonne, Jacques Caillaut.

Dans cette vidéo postée sur des comptes jihadistes, un jeune garçon vêtu d'une longue tunique et d'un treillis abat, d'une balle dans le front, un homme présenté comme l'Arabe israélien Muhammad Said Ismail Musallam, avant de tirer plusieurs balles sur son cadavre.

A ses côtés, un jihadiste évoque, en français, la récente attaque ayant visé des Juifs en France et menace de s'en prendre aux Israéliens et de conquérir Jérusalem.

 

 

Les élèves sont choqués

enfant terroriste

La vidéo aurait été vue mercredi par des enfants et l'académie a mis en place "dès jeudi un accompagnement psychologique" pour les écoliers car "les enfants sont choqués", a indiqué M. Caillaut.

Selon l’inspecteur d’Académie, «L'émoi est très fort dans l'école élémentaire et au collège mais aussi dans le quartier.» Une cellule d'écoute et d'aide psychologique a donc été mise en place. «L'émoi est très fort. Certains enseignants n'ont pas pu regarder la vidéo. Les élèves posent des questions aux parents comme "Mais pourquoi il n'a pas retourné l'arme contre les autres ? Il aurait pu s'enfuir après ?"»

 

 

Un enfant proche de Mohamed Merah

L'inspecteur d'académie de Haute-Garonne, Jacques Caillaut, n'a pas confirmé les informations de sources proches du dossier selon lesquelles l'enfant, qui aurait une douzaine d'années et qui est filmé en train d'exécuter avec un pistolet un Arabe israélien présenté comme un espion, est bien le beau-fils de Sabri Essid, un proche de Mohamed Merah, le tueur de Toulouse.

Merah avait semé l'effroi en France en tuant entre le 11 et le 19 mars 2012 trois militaires puis trois enfants et un enseignant dans une école juive.

Selon une source proche du dossier, le jihadiste serait Sabri Essid, "demi-frère" de Mohamed Merah après le mariage de son père, Mohamed Essid, avec la mère du tueur et l'enfant serait le fils de la femme de Sabri Essid.

La famille de Sabri Essid, 31 ans, est soupçonnée d'avoir quitté le quartier du Mirail à Toulouse pour la Syrie au printemps 2014.

 

 

L'enfant "meurtrier" avait été signalé comme absentéiste

L'enfant reconnu par les élèves s'appelle Ryan. Il était élève en CM2 à l’école élémentaire des Vergers à Toulouse mais n'avait pas terminé sa scolarité : il avait été signalé comme absentéiste dès le 11 mars 2014.

Selon Jacques Caillaut, «toutes les procédures sur l'absentéisme avaient été effectuées : du contact avec la famille à la saisine du procureur de la RépubliqueEnseignants et parents d'élèves décrivent un «enfant comme tous les autres qui était intégré, jouait dans le club de foot du coin, allait aux anniversaires... Il n'avait pas de discours sur Daech. Il n'avait que 11 ans !»

 

 

Commentaires d'internautes

enfant radical

Moi, ce qui me fait mal c'est qu'on a payé des allocs et des aides de toutes sortes à des familles pareilles qui ont cultivé chez leurs enfants la haine de la France et de l'Occident, alors que des migrants de qualité, qui voudraient s'investir dans nos pays, sont refoulés et crèvent en mer. La famille Merah est le type-même de famille supportée par les aides : mère célibataire, ou plutôt abandonnée par le père retourné en Algérie. J'en veux beaucoup aux gens de gauche comme Plenel qui ont dénigré la France en lui reprochant son passé colonial sans arrêt.

Encore une culture de l'excuse. Toujours la même rengaine de certains. Pourquoi le problème ne se pose pas avec d'autres. De nombreuses personnes d'origine immigrée réussissent car leur parents les ont incité à travailler et ne pas traîner dehors. Que pensez-vous sinon de l'exploitation de l'esclavage sinon dans les pays de la péninsule arabique, et qui se passent maintenant, plutôt que de parler de pillage des pays colonisés ?

Surtout que, dans certains pays, on ne peut pas dire qu'il y avait grand choses à piller. Il n'y a qu'à voir la Tunisie, le Maroc et d'autres pays d'Afrique, qui n'ont pour ainsi dire pas de ressources naturelles, et ne vivent que du tourisme.

Quand on veut ridiculiser, tuer une idée, une idéologie, une religion, on la pousse à l'extrême, souvent grotesque et absurde. Daech et son fondamentalisme, son intégrisme, sa fidélité proclamée à une religion sont une caricature hideuse, qui préfigure l’achèvement d’une conception archaïque, littérale, figée - donc falsifiée - de l'islam, son coup de grâce, son exécution et sa fin misérable.

Il y a quand même une légère contradiction (du moins j'espère) entre :
- un absentéisme dès le CM2 qui conduit à entamer les procédures réglementaires jusqu'au procureur, et
- un «enfant comme tous les autres qui était intégré"
Du moins, j'espère que c'est contradictoire...parce que si tous les enfants quittent le système scolaire au CM2, on est mal barré.

Un enfant disparaît de l'école et, malgré les signalements, apparemment pas de recherches ?

Tous les jours, des enfants disparaissent sans préavis d'écoles primaires en France. En général, cela fait suite à un conflit familial. Et tous les jours, les boîtes électroniques des directions d'école sont encombrées d'avis de recherche émis par le Ministère correspondant à ces enfants. 

 

 

A lire sur notre site

[Syrie] Des camps d’entraînement de l’Etat islamique pour enfants à Racca, en Syrie

La photo qui choque: il twitte une image de son fils tenant la tête…d'un soldat décapité

Endoctrinement des enfants dans le califat de l’Etat islamique (musulmans)

Liège: "Mon ex-mari est parti en Syrie faire le jihad avec notre fille Yasmine, 8 ans"

L’ONU dénonce les exactions que subissent les enfants, de la part de l’Etat islamique

Des enfants vendus, crucifiés, enterrés vivants par l’EI

13 000 enfants de Gaza s’entrainent au jihad dans un camp du Hamas financé par l’Europe

Les enfants du Djihad - Vidéos - Emission Indices de RTL TVI

Les enfants de l’islamisme: Terroristes à 5 Ans (Vidéo)

[Gaza] Ces camps d’entrainement à la guerre d’enfants palestiniens que le monde ne veut pas voir

Fabrique d’islamikazes - d'enfants martyr, et la haine, encore et toujours plus de haine islamique !

[Palestine] Comment tuer des juifs : des enfants palestiniens vont apprendre en colonie de vacances

Comment les rebelles entraînent les enfants au suicide - Vidéo

Vidéo - Un enfant albanais jihadiste de 4 ans, et le mode d’emploi pour bien égorger

VIDÉO – Le Hezbollah viole la Convention Internationale des Droits de l’Enfant

grand enfant

 

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 15/03/2015 10:18
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !