Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Magouilles - Serrez-vous la ceinture, la caste dépense à votre place. Le cas de la PDG de l’INA [Actualité en France]




(1) 2 »

Magouilles - Serrez-vous la ceinture, la caste dépense à votre place. Le cas de la PDG de l’INA
#1

Agnès Saal

Aujourd’hui, nous ne pouvons plus accepter ces pratiques,
elles font horreur aux Français. À juste titre.

Rien n’est trop beau pour les petits marquis des établissements publics. Alors que le bon peuple croule sous une fiscalité toujours plus étouffante, certains multiplient les dépenses somptuaires et les abus. Peut-être pensent-ils que les mesures d’économie ne doivent s’appliquer qu’à d’autres ; eux seraient, de droit et de fait, au-dessus des basses contingences matérielles du vulgum pecus.

Agnès Saal, présidente-directrice générale de l’Institut national de l’audiovisuel, est typique de cette caste qui ne s’interdit rien et ne se refuse jamais rien non plus (pas même l’indécence). Elle est aujourd’hui soupçonnée d’avoir dépensé des sommes folles dans des déplacements en taxis de la compagnie G7. En dix mois, elle aurait accumulé plus de 40.000 euros de factures. Ce montant totalement déplacé correspond à un revenu annuel de la fourchette haute pour une famille française. Il n’y a plus beaucoup d’air disponible lorsqu’on atteint le sommet de la montagne comme madame Saal, mais tout de même… La suite de l’histoire emprunte tant au registre comique qu’au registre dramatique, comme bien souvent à notre époque.

Pour sa défense, madame Saal, toute honte bue, n’a pas hésité à déclarer ceci : « En tant que PDG de l’INA, j’ai une voiture de service avec chauffeur à disposition. Mais, comme je ne peux pas le faire travailler dix à quinze heures par jour ni les week-ends, j’ai également un abonnement aux taxis G7, car je n’ai pas de permis de conduire. Ce dispositif avait déjà existé avant mon arrivée et je l’ai repris. » Pensez-vous, sa trépidante vie de PDG de l’INA l’oblige à multiplier les courses en taxi lorsque son chauffeur s’absente ! Le métro n’est probablement pas assez bien pour elle, je croyais pourtant qu’on y vivait « des moments de grâce », comme l’avait prétendu Nathalie Kosciusko-Morizet l’an dernier, alors qu’elle était en campagne pour les municipales parisiennes.

Les lettres de délation anonymes ne sont jamais un procédé noble, mais en l’espèce, le « corbeau » qui a dénoncé Agnès Saal était probablement écœuré par les dépenses inconsidérées de la présidente-directrice générale en période de disette. Pensez-donc que 40.000 euros suffiraient pour sauver un des nombreux conservatoires en région menacés de fermeture.

D’ailleurs, l’excuse professionnelle ne tient pas pour les 7.800 euros de frais de taxi facturés le week-end, et les 6.700 euros imputables… au fils de madame Saal à qui elle avait communiqué son numéro de réservation. « C’est une maladresse, j’en reconnais la responsabilité et j’ai immédiatement remboursé ces frais », a-t-elle invoqué. Une maladresse de trop pour celle qui a succédé à Mathieu Gallet, actuel PDG de Radio France régulièrement critiqué pour ses frais de mobilier et de bouche.

Aujourd’hui, nous ne pouvons plus accepter ces pratiques, elles font horreur aux Français. À juste titre. En effet, les cigales de la caste nous conduisent dans le mur, mais nous demandent d’adopter le comportement des fourmis. L’exemple se donne au sommet.

 

Juriste

Publié le: 29/04/2015 01:50
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Les haut-fonctionnaires, cette classe de petits marquis de gauche
#2

Agnès Saal, la présidente de l’INA aux 40 000€ de note de taxi


Agnès Saal, la présidente de l’INA aux 40 000€ de note de taxi (alors qu’elle a un chauffeur privé), a démissionné. Eric Verhaeghe, président de l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) entre 2004 et 2009, nous brosse son portrait dans Le Figaro :

 » Agnès Saal appartient à cette classe de petits marquis de gauche qui ont fait ou font carrière en se politisant et en rendant des services aux élus dans le sillage de qui ils s’inscrivent. Cette technique leur permet de rebondir d’élection en élection, jusqu’à imaginer que la machinerie publique dont ils sont les dirigeants se résument à un jeu d’obstacles déconnecté de l’intérêt général, jusqu’à être persuadés que la machine est à leur service et non l’inverse.

Il existe une rhétorique amusante, consubstantielle à l’étiquette de cette Cour. Il est de bon ton d’y dénoncer les petits patrons poujadistes mais de courber l’échine devant les grands du CAC 40 qui pourraient un jour vous recruter. Il est de bon ton d’y fustiger RMC (qu’on écoute dans le taxi, occupation essentielle quand le chauffeur est en vacances) et de n’écouter que Patrick Cohen qui dit si bien tout haut ce que les gens bien se répètent chaque soir dans les salons. Il est obligatoire d’avoir en horreur le Front National qui est poujadiste et populiste mais de ne jamais franchir le périphérique ou alors seulement avec une moue de dégoût et en prenant soin de bien appeler tous ses copains pour leur annoncer triomphalement qu’on l’a fait. Il est tout aussi obligatoire de défendre becs et ongles la laïcité et l’école publique, mais d’inscrire ses enfants dans une école privée quand on n’a pas réussi à se trouver un appartement pas trop cher dans l’hypercentre parisien. Il faut proscrire le racisme et l’antisémitisme bien sûr, vomir tous ceux qui veulent défendre l’identité nationale, mais on interdit à ses enfants d’aller dans les quartiers difficiles, de prendre le métro après 20 heures, et on conseille à sa fille de changer de trottoir quand un groupe de jeunes immigrés arrive. Et, bien entendu, il faut dénoncer tous ces salauds de droite qui se remplissent les poches sur le dos de pauvres travailleurs opprimés, mais ne surtout pas se gêner pour faire payer le taxi de son enfant par le contribuable.

Longtemps à l’abri des regards, ces petits travers posent de plus en plus problème à l’opinion publique. En phase de disette budgétaire, plus personne ne peut admettre qu’un haut fonctionnaire bénéficie d’une voiture de fonction, d’un chauffeur à demeure, et qu’il se prélasse malgré tout dans des taxis pour une somme équivalent à 4.000 euros par mois. Surtout s’il a accédé à son poste de direction en surfant sur les différents ministres socialistes qui l’ont promu au nom du redressement dans la justice et de la lutte contre la finance.

A lire aussi:

Jean-Paul Huchon: 4ième mandat, magouilles de socialiste, subventions d'associations et bons restos
On récolte ce qui a été semé par l’UMP et le PS…

Scandale ! L'Etat a versé 5 milliards à la presse sur le dos des contribuables français !
Pour un monde meilleur, sans les « démocrasseux » ?
Un puissant raz de marée électoral se prépare en Europe
L'Europe des traitres claque 16 millions € de pub sur le dos des peuples qui crèvent ! vidéos
Tous ces élus du PS trainés en justice et condamnés. Certains nous dirigent encore !!!
Socialistes: Pourris, Salauds, prêts à tout pour sauver leur fromage
La corruption du « bien-vivre ensemble » de nos « chers élus »
Nouvelle magouille PS ? La secrétaire d'État Boistard employait-elle fictivement sa soeur ?
Magouilles PS: Cahuzac, Désir, Morelle, Thévenoud, Cambadélis… Au suivant !
Magouilles PS: L’état a payé presque 100000 euros pour le livre de Moscovici !
Magouilles PS: après Cahuzac et Thévenoud, Le Guen a sous-évalué son patrimoine de 700 000€
Chronique du 11 septembre 2014
L’affaire Cahuzac connue de certains Ministres bien avant son éclatement ? Tiens donc !
La corruption en Europe coûte 120 milliards d’euros à l’économie de l’Union Européenne
Trafic d’êtres humains : quand les passeurs corrompent des fonctionnaires occidentaux
Hollande et sa clique socialo-écolo ne pourront pas continuer à tromper les Français !
Liste des condamnations et mises en examen des politiciens de France
Vidéo "Indiens dans la ville": Travailleurs détachés-dumping social créés par l'Europe des traitres
EDF, 3,3 milliards de bénéfice, mais les CON-sommateurs passent encore à la caisse !
Enquêtes et procédures : Il y a Bygmalion ... mais aussi EDF-GDF, la CGT et l’Humanité
La banque Goldman Sachs veut baisser tous les salaires de 30% en France
Ces élus corrompus qui subventionnent les mosquées au mépris des lois
Hollande: J'aime pas les riches, mais 35 800 € de retraite par mois...
Le chômage provoque 10.000 à 20.000 décès par an

Cher crétin, je vais t’expliquer pourquoi j’ai voté FN
La banque Goldman Sachs veut baisser tous les salaires de 30% en France
Ignobles UMPS - Doublement de la durée d’indemnisation en cas de défaite électorale !

Augmention des salaires et indemnités pour les requins et austérité pour les mougeons !
Les retraites en or des fonctionnaires européens… un scandale de plus avec notre argent !
Les faux préfets de la République bananière française aux salaires et retraites scandaleux (vidéo)
Magouilles UMP - Bygmalion: les conventions mystérieuses payées par l'UMP

Le couple Royal-Hollande a sous-estimé son ISF, accuse « Le Canard enchaîné »
Comme Francois Hollande et Trierweiler (PS), le couple Balkany (UMP) échappe à l'ISF
Une grave affaire Hollande va-t-elle éclater ? (Dépot de plainte de Xavier Kemlin)
Les impôts des élus : petits avantages entre amis…
Une centaine de parlementaires ont gagné 6 millions d'euros dans le privé en 2013

UMPS: Ces politicards magouillards pour qui vous continuez "à voter aveuglément"...
Rose Mafia 1 et 2 : Escroquerie et truandisme socialiste, des repris de justice au pouvoir

Agnès Saal a quitté son poste, et son geste est présenté comme une démission. Il faut bien entendu expliquer au public qu’Agnès Saal ne tardera pas à retrouver un poste de fonctionnaire où elle sera payée entre 6.000 et 10.000 euros nets chaque mois, pour une charge de travail très incertaine. On aimerait être plus précis sur les chiffres, mais la haute fonction publique, qui est très exigeante sur la transparence des rémunérations dans le secteur privé, maintient un black-out complet sur les rémunérations publiques.

Cette impunité est l’une des explications majeures du déficit public qui étouffe la croissance en France. Il n’existe aujourd’hui aucun mécanisme qui incite les hauts fonctionnaires à placer la dépense publique sous contrôle. Les nominations et les carrières se font selon des critères très politiques (ou amicaux) qui excluent totalement les aspects financiers. L’attitude d’Agnès Saal en est la meilleure preuve (…) »


Source



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 04/05/2015 01:20
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Agnès Saal : un scandale qui n’en finit pas ! La voilà recasée au ministère de la Culture, ...
#3

... à un poste créé pour elle !

Agnès Saal

Il y a un an, Agnès Saal, en prenant ses fonctions de présidente de l’Ina, prévenait ses collaborateurs en ces termes : « Je suis janséniste, avec moi, fini, les séminaires dans les Relais et Châteaux ou les déjeuners dans les restaurants gastronomiques. » Non, son art de vivre à elle, c’est de voyager en taxi, de laisser le compteur tourner quand elle se rend à des projections ou à des sauteries mondaines. Et de faire profiter à son fils de ce moyen de transport si commode. Ça ne coûte rien, c’est l’État qui paye ! Au total, 40 000 euros de factures, dont plus de 6 600 pour le rejeton. On venait de découvrir d’où venait l’étymologie d' »addition saalée »…

A lire aussi: Magouilles - Serrez-vous la ceinture, la caste dépense à votre place. Le cas de la PDG de l’INA

En avril, Madame Saal est reçue par Fleur Pellerin et démissionne quelques heures plus tard. C’était le minimum, me direz-vous. On s’était repris à espérer : ça y est, la République allait devenir exemplaire et irréprochable. Sauf que c’est une démission un peu particulière… Agnès Saal est énarque, voilà plus de 30 ans qu’elle grenouille dans les milieux culturels, Rue de Valois dans le gouvernement Jospin, mais aussi au Centre Pompidou… Au moment où le budget de la Culture est en chute libre, il aurait été dommage de laisser tomber l’une de ses enfants chéries… La ministre avait déjà renoncé à ouvrir une procédure disciplinaire contre elle ! Une fleur totalement injustifiée au regard de la faute, et plus encore de son poids symbolique. Mais c’est hier que Le Monde dévoile le pot aux roses : voici donc Agnès Saal nommée au ministère de la Culture. Comme chargée de mission sur les questions de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences ! Un poste qui n’existait pas auparavant. On a donc construit une piste d’atterrissage pour poser la bienfaitrice des chauffeurs de taxi parisiens. Sans doute une mission au ministère des Transports aurait été de meilleur aloi… Contactée par RTL ce matin, Fleur Pellerin n’a pas voulu répondre. La ministre pyromane n’a même pas essayé de jouer les pompiers de service. En son for intérieur, elle doit sentir que, là, ça va se voir, que ce parachutage dépasse les bornes du scandale…


https://www.youtube.com/watch?v=GlmPz5oMLDc


Eric Martin



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 22/05/2015 04:43
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !