Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> La Turquie colonise l’Europe… [Actualité en Belgique]





La Turquie colonise l’Europe…
#1

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan était les 9 et 10 mai derniers en Europe; à Karlsruhe en Allemagne et Hasselt, au Limbourg belge, pour tenir un discours électoraliste où il confondait allègrement son parti l’AKP et la Turquie « forte et conquérante », devant des dizaines de milliers de turcs européens. Il y aura des élections législatives en Turquie au mois de juin et le Président turc venait sur le compte de la Turquie, promouvoir son parti auprès des turcs de l’étranger, autorisés pour la première fois à voter. A Hasselt, ils étaient plus de 15.000, venus de Belgique, d’Allemagne et des Pays-Bas.

Erdogan en Belgique

Dans son discours de plus d’une heure à Hasselt, Erdogan a fait preuve de démagogie à l’état pur. Il faut savoir qu’en Turquie, les votes s’achètent sans problèmes: « combien me donnes-tu pour que je vote pour toi » est une phrase couramment entendue en période électorale. Les hommes politiques offrent des machines à laver ou des avantages divers en échange de voix.

Cette habitude est d’ailleurs bien ancrée dans le vote communautaire turc à Bruxelles, notamment pour Emir Kir, bourgmestre de Saint-Josse, et pour les autres parlementaires turcs du PS, qui font la loi au parti socialiste bruxellois. On l’a bien vu à l’occasion de la minute de silence pour le génocide arménien, boycotté par Emir Kir et les autres députés turcs au Parlement belge.

Erdogan en Belgique, à Hasselt

A lire aussi:

Erdogan affirme qu’un ‘Cerveau’ complote contre la Turquie...
Obama et le Jihad entre musulmans

Le double-jeu d’Erdogan dans la guerre Sunnites-Iran
Connaissances religieuses requises à l'université turque

L’Histoire d’Amérique revue par Tayyip Erdogan
[UE] Imposer la tolérance par la pénalisation de l’islamophobie. La loi que va promulguer l’UE

Et dire que l'Europe des traitres veut encore imposer aux peuples la Turquie dans l'UE...
Pour ou contre l’adhésion de la Turquie à L’Europe ?
La Turquie dans l’UE… aux Calendes Grecques
La Turquie évincée du Conseil de sécurité de l’ONU... Enfin !
Le calife Erdogan va-t-il envahir le Kurdistan syrien ?
La Turquie islamiste ne fera (évidemment) rien contre l’“État Islamique”…
Un barbare à la Maison Blanche
[Turquie-Irak] La Turquie soutient l'EIIL
Les jihadistes de France en Syrie : la magnanimité trompeuse de la Turquie d’Erdogan
La Turquie emprisonne les journalistes, le PS et le CDH ont peur de le dénoncer !
Le gouvernement de M. Erdogan est islamiste et rétrograde
[UE] L'Union Européenne cède au chantage de la Turquie sur la libre circulation de ses citoyens
6 journalistes condamnés à la prison pendant 3000 ans pour affiliation marxiste...
Des députées voilées entrent au Parlement, un tabou brisé
Qui se souviendra du génocide arménien, si Obama se soumet au négationniste Erdogan?
Cette Europe qui nous tue… La Turquie dans l’Europe ? C’est reparti !
En Turquie comme en France, la laïcité est battue en brèche !
Immigration clandestine : violer la loi crée des droits !
Les musulmans ont fait élire Hollande, qui les remercie en accélérant le remplacement
Erdogan: Sionisme, fascisme, antisémitisme, islamophobie sont des crimes contre l'humanité
La Turquie est-elle fréquentable ?

Erdoğan : les Turcs de France doivent s’intégrer mais pas « s’assimiler » !

A Hasselt et la veille en Allemagne, Erdogan a fait fort, en promettant aux jeunes turcs mâles qui doivent faire leur service militaire en Turquie, mais peuvent y échapper en versant 6.000 €, que cette « taxe » pour éviter le service passait à 1.000 €! Autre promesse  faite pour garder le contrôle sur les populations turques d’Europe qui gardent leur nationalité, Erdogan va accorder des allocations familiales aux familles turques d’Europe à partir du 3e enfant, les incitant à en avoir plus. Et enfin, pour garder bien net le lien avec la mère patrie, Turkish Airlines, la compagnie aérienne nationale dans laquelle le gouvernement turc reste actionnaire majoritaire, va accorder une réduction de 20% aux familles nombreuses turques sur ses vols à destination du pays. Plus démagogique que ça, tu meurs!

Et bien sûr, « c’est le gouvernement turc (comprenez mon parti, l’AKP) qui vous fait ces largesses. » La population turque présente était extatique et l’a applaudi pendant plusieurs minutes.

 Erdogan est un inculte autoritaire et très malin. Ancien footballeur semi-professionnel, il n’a pas fait d’études mais a été propulsé bourgmestre d’Istanbul en 1994 sur un programme islamiste et a réussi à imposer le parti qu’il a fondé, l’AKP, comme premier parti du pays, grâce au vote des petites villes de l’intérieur de la Turquie, où l’Islam est très présent, par opposition à Istanbul, la métropole cosmopolite.

Même si le fondateur très laïc de la république, le moderniste Mustapha Kemal Ataturk reste au mur de tous les lieux publics, l’AKP est en train de ré-islamiser la société turque, au grand dam de l’armée turque très laïque et moderniste, qui a subi une purge définitive. Les filles peuvent maintenant être voilées dans les universités: grande victoire symbolique pour Erdogan…

Erdogan est clairement un corrompu, son entourage très proche ayant fait l’objet de nombreuses condamnations en 2013 pour corruption aggravée. Erdogan parle à ce propos de « tentative de coup d’état » et de « complot » et a fait enfermer nombre de journalistes. Son élection au poste de président en 2014 a été vivement critiquée par les observateurs internationaux pour utilisation de fonds public pour promouvoir l’AKP, manipulation des sondages, corruption et j’en passe. Les violentes manifestations d’opposants ont fait 22 morts.

 Le nouveau calife trône maintenant littéralement dans le plus grand palais du monde, décoré dans le pire kitsch que cet autocrate inculte a pu trouver. Une merveille du genre!

Palais Erdogan

La Turquie compte à peu près 70 millions d’habitants (impossible d’avoir un chiffre précis: il n’y a pas de recensement). La population est très jeune. L’économie marche bien, grâce à la continuité du pouvoir.

 Rappelons aux belges que le MR de Louis Michel et Didier Reynders est et reste très clairement partisan de l’entrée de la Turquie dans l’Europe, ce qui ferait de la Turquie le premier pays de l’Union européenne en population et le premier groupe parlementaire au parlement européen.

 Seul le Parti Populaire en Belgique francophone, s’oppose fermement à l’entrée de cette quasi-dictature islamiste dans l’Union européenne.

 Luc Rivet
Le Peuple

*****

Les mosquées sont nos CASERNES,
Les minarets nos BAÏONNETTES,
Les dômes nos CASQUES
Et les croyants nos SOLDATS.

Nous vous CONQUERRONS par vos valeurs démocratiques,
Nous vous dominerons par nos valeurs musulmanes.

Erdogan - Président de la Turquie
( Dire que l'Europe des traitres veut faire entrer la Turquie dans l'UE)

«Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord.
Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis.
Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir.
Et ils le conquerront avec leurs fils.
Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire.»

Houari Boumédiène, président algérien, 1974

*****

Application de la charia
Conflits / Chocs des cultures / Racisme anti-blancs 
Islamisation / Immigration / Endoctrinement / radicalisation
Dangers d'islam
Halal - Bien être animal


Vie, propos, meurtres et barbarie du prophète Mohamed rapporté par des "hadith"

PETITION: FERMONS NOS FRONTIERES



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 14/05/2015 21:44
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: La Turquie, alliée de l’État Islamique, pas de l’occident
#2

Du côté de chez Erdogan

La Turquie, alliée de l’État Islamique, pas de l’occident

La Turquie a choisi son camp, et ce n’est pas le nôtre.

Comme l’Espagne à la veille de la Deuxième Guerre mondiale, la Syrie est décidément le champ de bataille qu’ont choisi des pays tiers pour s’affronter dans une guerre civile de jour en jour plus internationale.

Les combattants envoyés et les armes livrées par le Hezbollah libanais, l’Iran et la Russie n’étaient pas pour rien dans la résistance opiniâtre opposée par le régime de Bachar el-Assad à la subversion et dans les quelques succès qu’il avait remportés sur le terrain à la fin de l’année dernière. Les revers qu’accumulent les gouvernementaux depuis quelques semaines doivent moins à l’afflux des djihadistes venus de toute l’Europe et du Moyen-Orient qu’à l’appui financier, matériel et militaire qu’apportent aux insurgés de généreux et discrets donateurs étrangers.

Si la province d’Idleb, dont Damas avait prématurément annoncé la reconquête, lui échappe aujourd’hui en grande partie, si le réduit alaouite lui-même, autour de Tartous et de Lattaquié, semble désormais menacé, la proximité de ces deux zones avec la Turquie de M. Erdoğan n’y est pas pour rien.

A lire aussi: La Turquie colonise l’Europe…

Maître d’un pays qu’Atatürk et ses successeurs avaient pu croire définitivement arrimé à l’Occident et à la modernité, celui qui en est aujourd’hui le président après en avoir été pendant treize ans le tout-puissant Premier ministre a fait accomplir à la Turquie des pas de géant dans la direction opposée. Le vernis laïque et républicain dont les Jeunes-Turcs avaient badigeonné la façade décrépite de l’ancien Empire ottoman craque de toutes parts. Retour vers le passé : en même temps qu’il restaure l’influence et la prégnance de la religion sur un pays qui s’en croyait émancipé, Erdoğan entend bien rétablir sinon la domination au moins l’influence turque sur le monde sunnite. Le parallèle est troublant, même si l’opposition est totale, avec l’évolution de l’Iran depuis la chute du shah et l’avènement du régime des mollahs.

Membre de l’OTAN depuis sa création, la Turquie, aussi longtemps que dura la guerre froide, fut le meilleur rempart du monde libre face au bloc soviétique et peut-être l’Europe a-t-elle raté l’occasion de l’intégrer à l’Union, tout comme les États-Unis ont eu tort, en leur temps, de lâcher le régime impérial iranien. Tout cela n’est plus de saison. Refusant l’accès de ses aérodromes aux avions de la coalition occidentale et laissant ou faisant transiter par son territoire renforts et matériels à destination des adversaires de Bachar, M. Erdoğan renoue avec la légendaire tradition de la perfidie ottomane.

Il faut être aveugle comme un diplomate occidental ou buté comme un Premier ministre israélien pour s’obstiner à ne pas voir en face la réalité du Moyen-Orient. Aux yeux des gouvernements sunnites, l’ennemi prioritaire n’est ni le salafisme ni Al-Qaïda ni même Daech, mais le monde chiite dont le maillon faible est actuellement la Syrie. Pour le roi Salmane d’Arabie, comme pour M. Erdoğan, l’homme à abattre n’est pas le prétendu calife qui a mis la main sur la moitié de l’Irak et la moitié de la Syrie, mais Bachar el-Assad. Dans la guerre par personnes interposées qui oppose plus ou moins ouvertement Riyad et Istanbul à Téhéran et Damas, l’Occident, moitié jobard moitié complice, persiste à s’appuyer sur les planches pourries que sont les régimes les plus obscurantistes et les plus corrompus de la planète. Dans cette affaire, le gouvernement régressif et autoritaire de M. Erdoğan n’est plus un allié sûr ni un ami sincère ni même un partenaire fiable. La Turquie a choisi son camp, et ce n’est pas le nôtre.

 

Journaliste et écrivain

PETITION: FERMONS NOS FRONTIERES

*****

Les mosquées sont nos CASERNES,
Les minarets nos BAÏONNETTES,
Les dômes nos CASQUES
Et les croyants nos SOLDATS.

Nous vous CONQUERRONS par vos valeurs démocratiques,
Nous vous dominerons par nos valeurs musulmanes.

Erdogan - Président de la Turquie
( Dire que l'Europe des traitres veut faire entrer la Turquie dans l'UE)

«Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord.
Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis.
Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir.
Et ils le conquerront avec leurs fils.
Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire.»

Houari Boumédiène, président algérien, 1974

*****

Application de la charia
Conflits / Chocs des cultures / Racisme anti-blancs 
Islamisation / Immigration / Endoctrinement / radicalisation
Dangers d'islam
Halal - Bien être animal


Vie, propos, meurtres et barbarie du prophète Mohamed rapporté par des "hadith"



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 16/05/2015 01:04
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !